Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Soudage inox : réussir une soudure

Guide écrit par :
Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

141 guides
Faire une soudure sur l’inox demande technicité et savoir-faire. Il est possible de souder l’inox au poste MMA, au MIG ou au TIG. Soudage à l’arc pour les fortes épaisseurs d’inox, au poste TIG pour éviter la corrosion, la soudure orbitale pour une pénétration arrasée, le soudage MIG pour réaliser un cordon régulier.

Caractéristiques importantes

  • Soudage MMA
  • Soudage TIG
  • Soudage orbital
  • Soudage MIG
  • Zone blanche
  • Cahier des charges

Assembler des pièces en acier inoxydable


De tous les métaux et alliages, l'inox est considéré à juste titre comme
le plus noble des aciers modernes. On le retrouve partout dans la vie quotidienne. L’inox est très résistant aux attaques chimiques.

Malgré son prix d'achat élevé, ses qualités d'inaltérabilité, de solidité et de soudabilité font que tout investissement réalisé en inox devient très vite rentable. Cet alliage est tout aussi soudable que l'acier et les techniques d'assemblages se sont perfectionnées pour en faire un produit sûr. Tour d'horizon des procédés de soudage de l'inox.

Qu’est-ce que l'inox


Depuis des décennies
les métallurgistes n'ont cessé d'innover pour trouver et fabriquer des alliages économiques super résistants et inaltérables.
La naissance de l'inox date de 1913.

L'acier inoxydable est élaboré à partir d'une base acier à faible teneur en carbone à laquelle on a ajouté du chrome, du nickel et du molybdène.

En faisant varier les pourcentages des éléments d'alliage on obtient 4 classes principales.

  • L'acier inox Austénique
  • L'acier inox Ferritique
  • L'acier inox Martensique
  • L'acier inox Austéno-Ferritique appelé aussi Duplex


Les plus souvent rencontrés sont les aciers inox austéniques tels que l'inox 304 et l'inox 316 ou encore l’inox 304L et l’inox 316L classés selon la norme américaine AISI. La norme européenne de référence est EN 10088-1.

Les différents procédés de soudage de l'inox



  • Soudage MMA (Manual Metal Arc)
  • Soudage TIG (Tungsten Inert Gas)
  • Soudage MIG (Métal Inert Gas)

On peut braser l'inox avec des baguettes contenant 40 % d'argent mais cela représente un coût élevé pour un résultat plus que moyen au niveau de l'esthétique et de la résistance des éléments assemblés.

Le soudage MMA


Ce procédé de soudage est très répandu surtout si on est en présence de fortes épaisseurs à assembler.
L'électrode enrobée spéciale inox se distingue suivant sa composition et sa norme.

La technique de soudage à l'arc est identique que celle de l'acier carbone à la différence qu'on place la pince porte-électrode au pôle positif. Toutefois certains soudeurs expérimentés exécutent la première passe de soudure au pôle négatif puis les suivantes au moins. Si vous avez un doute, référez-vous aux indications fournies sur l'étui des électrodes. Ce type de soudage est facile à réaliser avec les bons réglages d'intensité.

Le métal d'apport inox est très intéressant puisqu'il permet beaucoup de soudures mixtes comme acier doux/acier dur ou inox/acier.

La fonte est également soudable à l'inox mais il faut respecter les phases de préchauffage à 250°C et la phase de refroidissement progressive.

Protégez-vous les yeux car, en refroidissant, le laitier d'un cordon de soudure inox éclate et se projette un peu partout.

Le soudage TIG


La particularité de ce procédé de soudage consiste dans
l'utilisation d'une torche équipée d'une électrode non fusible en tungstène diffusant un gaz de protection : l'argon.

Le débit se règle au niveau de la bouteille en fonction du diamètre de la buse céramique de la torche. Exemple : buse de 8 mm = 8 litres/minute constitue un réglage de base qui peut s'affiner au fil de l'expérience acquise.

Pour obtenir une belle soudure on utilise un métal d'apport compatible avec les pièces à assembler. Le cordon de soudure se réalise comme une soudure autogène en s'assurant bien de protéger la zone en fusion avec l'argon.

Les postes TIG de nos jours très au point possèdent un système de réglage pré-gaz et post-gaz qui permet de libérer temporairement du gaz avant le début et après la fin du soudage pour éviter la corrosion du métal chaud.

La soudure orbitale


Il existe une technique de soudure TIG
 dite orbitale. Il s'agit souvent d'assembler deux tubes inox sans métal d'apport. La rotation de la torche est automatique.

Ce procédé de soudage permet d'obtenir une pénétration arasée intérieurement comme l'exige souvent l'industrie alimentaire ou pharmaceutique. Concernant les soudeurs expérimentés, on peut souvent parler de virtuoses tant leurs soudures sont incroyablement régulières. A ce niveau c'est de l'art !

Le soudage MIG


La soudure semi-automatique fait immédiatement penser au procédé MIG car
le gaz de protection amené à la torche est de l'argon pur.

Cette méthode de soudage très moderne a fait naître des postes de soudure MIG incroyablement sophistiqués et agréables à manipuler. On utilise du fil inox en bobines, la vitesse de déroulement et le bon réglage de l'ampérage vous assurent un cordon uniforme.

Le brossage des soudures se fait obligatoirement avec des fils d'inox sous peine de voir rouiller le travail.

Soudage inox : le poste de travail ou zone blanche


Le soudage de l'inox doit se faire dans
une zone blanche exempte de toute présence d'acier au carbone.

Si on est en présence de soudure alimentaire, les contraintes d'acceptabilité sont draconiennes et il vaut mieux se documenter auprès des instances concernées telles que FDA, Food Drug Association, si vous devez vous lancer dans ce type de réalisation.

Le cahier de soudage : contrôle qualité


La base d'acceptation des soudures nécessite un véritable pédigré de la soudure.

Ce cahier de soudage rassemble à la fois les éléments et les métaux d'apport avec leurs certificats matières ainsi que l'agrément du mode opératoire de soudage (QMOS) sans oublier la qualification du soudeur valide (Licence).

Tous ces documents sont à présenter et à fournir pour toute réception de travaux chimiques, alimentaires ou nucléaires.

Les assemblages de tuyauteries peuvent faire l'objet de radiographies des soudures sous conditions de pression d'utilisation. Seule une personne habilitée COFREND peut réaliser ces contrôles non destructifs (CND).
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
4 votes utiles
Guide écrit par :

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée 141 guides écrits

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée
J’ai acquis une formation de tôlier, de tuyauteur/soudeur et après avoir parcouru pendant trente cinq ans les chantiers de France et du Benelux, je suis devenu responsable d’une chaudronnerie puis projeteur, ingénieur de projets pour finir chef d’établissement ingénierie.

Retraité, j’ai aménagé et équipé un atelier où je réalise des sculptures métalliques : j’ai réussi à combiner et aménager un coin de paradis ou j’aime laisser libre cours à mon imagination. Les casses et les vide-greniers n’ont plus de secrets pour moi. J’y trouve des objets insolites et des vieux outils que je collectionne ou que je transforme en objet d’art.

J’aime aussi la décoration, la peinture sur toile et le jardinage. Je suis l’évolution des nouvelles technologies concernant les outils. Faire partager ma passion et vous conseiller humblement dans vos choix de matériel est un réel plaisir.

Les produits liés à ce guide