Récupération d'eau de pluie : cuve enterrée ou cuve extérieure

Récupération d'eau de pluie : cuve enterrée ou cuve extérieure

Albert, Rédacteur, Isère

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

99 guides

Récupérer l’eau de pluie pour arroser le jardin ou pour l’habitat permet de réaliser des économies d’eau. Cuve enterrée avec pompe de surface pour pompage ou récupérateur d’eau de 500 l installé à côté de la toiture au niveau de la descente, tous nos conseils pour faire les bons choix et être éco-responsable.

Caractéristiques importantes

  • Cuve extérieure
  • Cuve enterrée
  • Collecteur
  • Utilisation
  • Législation
Découvrez nos récupérateurs d'eau !

La récupération d'eau de pluie : une solution écologique pour faire des économies

C’est bien connu : l’eau douce est un bien précieux qui, malheureusement, devient de plus en plus rare. Toutes les astuces pour économiser cette ressource vitale sont bonnes à prendre. Récupérer l’eau de pluie en est une, et pas des moindres ! Le principe est simple : lorsqu’il pleut, l’eau qui descend du toit de votre maison est captée et stockée dans une ou plusieurs cuves appelées récupérateurs.

Les utilisations possibles de l'eau de pluie

Avant de se lancer dans l’achat d’un dispositif de récupération d’eau de pluie, il convient de déterminer quelle est l’utilisation envisagée pour l’eau ainsi collectée. Ensuite, il faut tenir comptede la législation, du budget alloué et des travaux d'installation tout en sachant qu'entre un récupérateur d'eau de pluie à cuve extérieure et un récupérateur d'eau enterré le budget et l'installation n'ont strictement rien à voir. En fonction de ces critères, on peut procéder au choix du dispositif le plus adapté.

Législation de l'usage extérieur et domestique


alt

L’eau de pluie présente plusieurs avantages en utilisation extérieure. Premièrement, d’un point de vue légal, son utilisation à l’extérieur du logement est libre. Ensuite, l’eau de pluie est normalement non calcaire, elle ne contient pas de minéraux et son pH est assez bas - elle est légèrement acide. Ces caractéristiques font d’elle une eau de très bonne qualité pour l’arrosage de plantes d’ornement et du potager. D'autres utilisations comme le lavage de la voiture ou d'un salon de jardin peuvent lui être attribuées avec à la clé et dans les deux cas, de substantielles économies sur la consommation d’eau potable.

L’eau de pluie peut également être utiliséeà l’intérieur du logement, à condition de respecter un certain nombre d’obligations : 

  • l'eau récupérée ne doit pas être destinée à la consommation alimentaire, car non potable ; 
  • il faut disposer d’un réseau secondaire avec des robinets spécifiques qui ne doivent pas être installés dans la même pièce que des robinets reliés au réseau d’eau potable, à l’exception des garages, caves ou pièces annexes ;
  • les robinets doivent obligatoirement pouvoir être verrouillés avec un outil externe et non accessibles en permanence ;
  • les points d'eau doivent disposer d’une signalétique particulière, y compris les WC raccordés à ce réseau. Il est possible de l’utiliser pour laver le linge, avec un système de filtrage adapté.

Déclaration en mairie et cas d'interdiction


alt

A noter qu’une déclaration doit être réalisée en mairie avant toute installation intérieure et qu’un ensemble de conditions doit être respecté en termes d’entretien du réseau, de la cuve, des filtres et divers autres éléments en faisant partie. Il faut également calculer le nombre de mètres cubes rejetés sur le réseau d’assainissement et le déclarer. Attention, en cas de présence d’amiante-ciment ou de plomb dans les matériaux de couverture de votre toit, l’utilisation à l’intérieur de votre logement est formellement interdite. Dans tous les cas, Il est impératif de bien se renseigner avant de se lancer dans ce type d’installation.

Installation d'un récupérateur d'eau de pluie avec cuve extérieure

Si vous souhaitez simplement récupérer l'eau de pluie pour arroser les plantes de la maison, de la terrasse et du potager, une simple cuve extérieure est suffisante. 


alt

En partant du toit, voici les éléments principaux de l'installation :

  • en dessous et autour de la toiture, des gouttières récupèrent l’eau qui descend du toit ;
  • celles-ci doivent être munies d’un système de filtrage de feuilles, soit d’un grillage protège gouttière, d’un filtre pour gouttière appelé crapaudine ou idéalement des deux ;
  • d’autres accessoires pour gouttières peuvent assurer un filtrage supplémentaire, la solidité et l’étanchéité de l’ensemble ;
  • la descente, qui relie le dispositif de gouttières avec leréseau d’eaux pluviales de ville, assure l’évacuation de l’eau collectée.

A ce stade, intervient le récupérateur d’eau de pluie. Relié à la descente, voici les parties essentielles de cette installation spécifique, point de départ du stockage des eaux pluviales :

  • le collecteur d’eau de pluie ;
  • le récupérateur d'eau de pluie.

A noter qu’il existe divers types de collecteurs et récupérateurs. Les premiers peuvent être présentés sous forme de kits sans découpe ou intégrés à la descente, avec découpe de celle-ci. Les récupérateurs, eux, ont des formes diverses, plus ou moins esthétiques et aux capacités de stockage différentes.

Pour s’assurer d’obtenir une installation correcte, il est primordial de poser le récupérateur d’eaux pluviales sur une surface plane et stable. Si le sol présente une pente, même légère, il faut construire une dalle en béton, parfaitement horizontale (à vérifier à l’aide d’un niveau) et suffisamment large. Après avoir relié le collecteur à la descente, il faut le relier au récupérateur. A noter qu’il existe des modèles avec un système de trop plein, permettant l’arrêt du remplissage de la cuve et le rejet de l’eau dans le réseau d’eaux pluviales sans intervention manuelle.

Voir le catalogue ManoMano
Collecteurs

Installation d'un récupérateur d’eau avec cuve enterrée

Si vous souhaitez une installation durable et faire des économies sur le moyen et long terme en disposant d'un réseau d'eau domestique secondaire et d'un réseau pour arroser le jardin et le potager, l'installation d'une cuve enterrée peut être justifiée.


alt

Le récupérateur d'eau de pluie enterré est destiné à l’utilisation de l’eau à l’intérieur du logement ; il présente une capacité de stockage importante qui va jusqu’à 10 000 litres. Son installation nécessite des travaux assez conséquents comme :

  • la réalisation d'un plan ;
  • de creuser un trou du volume de la cuve enterrée et une tranchée en pente depuis la descente de gouttière jusqu'au haut de la cuve ;
  • l’installation d’une pompe immergée pour pouvoir assurer l’acheminement de l’eau de la cuve vers le réseau d’eau secondaire du logement et vers l’extérieur ;
  • un dispositif de trop plein relié au réseau d’évacuation d’eaux pluviales doit être mis en place tout comme un système de filtrage supplémentaire pour la cuve ;
  • un réseau de plomberie dédié dans le logement en conformité avec la législation ;
  • un système de filtration pour son usage domestique en qualité d'eau non potable.

Bien que nécessitant un investissement important, ce système de récupération d’eaux pluviales représente des économies très importantes à moyen et long terme ; la consommation moyenne d'eau d'un ménage par personne étant de 110 l/jour (40 m3 /an selon le SEMEA, le service public de l'eau), le calcul est rapide.

Notez qu'il convient d’être installé dans une région où la pluviométrie est suffisante pour justifier un tel investissement et de respecter scrupuleusement toutes les dispositions légales et réglementaires relatives à l’utilisation de l’eau de pluie à des fins domestiques.

Découvrez nos récupérateurs d'eau !

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère, 99 guides

Albert, Rédacteur, Isère

Le jardinage et le bricolage font partie de mon quotidien depuis longtemps. Aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En effet, après des études dans le commerce, j’ai évolué vers les métiers du bâtiment et du paysage : technicien, paysagiste et responsable d’activité. De la maintenance technique d’immeubles à la création des espaces paysagers, en passant par la rénovation de logements, mon expérience m’a permis d’être polyvalent. Les conseils à mes interlocuteurs, particuliers et professionnels, m’ont orienté logiquement vers le métier de rédacteur. C’est donc avec plaisir que je vous apporte mes conseils dans le jardinage et le bricolage. Je sais combien il est utile de savoir choisir ses équipements et de faire ses travaux soi-même. Cela vous permet d’améliorer votre confort à la maison et au jardin, la fierté et les économies en plus !

Les produits liés à ce guide