Peinture au plomb : le dossier complet

Peinture au plomb  : le dossier complet
Chapitres :
Guide écrit par :
Eugénie, Experte en Droguerie & Déco, Aquitaine

Eugénie, Experte en Droguerie & Déco, Aquitaine

61 guides
Comment éliminer et comment recouvrir une peinture au plomb ? Comment la reconnaître ? Comment la décaper et l'encapsuler ? Qui est responsable du diagnostic ? Qu’est-ce que le CREP ? Quels sont les risques du plomb pour la santé ? Ce dossier complet sur le plomb répond à toutes vos questions.

Caractéristiques importantes

  • Origine et utilisations
  • Réglementation et interdiction
  • Exposition et prévention des risques
  • Obligation des propriétaires
  • Constat de risque d'exposition au plomb
  • Méthodes d'élimination et d'encapsulage

Le plomb : origine et utilisations


Le plomb (Pb) est un
métal pauvre naturellement présent dans la croûte terrestre. De couleur gris-bleu et malléable et résistant, il était déjà utilisé par les romains pour fabriquer des assiettes, des verres ou encore des carafes. Il fascina également les alchimistes qui rêvaient de le transformer en or.Plus près dans l’histoire, l’utilisation du plomb s’est ensuite développée au cours de la révolution industrielle. Il  entrait alors dans la fabrication de l’essence, des canalisations d’eau, des gouttières, des boîtes de conserve, des batteries et même des tubes de dentifrice et des jouets avec les célèbres  soldats de plomb. En bref, il fut un temps où il était plus difficile de rencontrer un produit manufacturé sans trace de plomb qu’un produit qui en contenait.

Le plomb dans la peinture


La peinture ne fut pas épargnée par l’
épopée du plomb, ses dérivés minéraux y ont été largement utilisés comme pigments ; citons le minium gris sur les radiateurs à eau chaude, les orangés et rouges de molybdène employés comme peinture antirouille ou encore la céruse ou blanc de plomb utilisée comme peinture blanche aux propriétés antifongiques dans les salles de bains.
En somme, on trouve de la peinture au plomb dans toutes les constructions d’avant 1915, dans les bâtiments anciens sous les couches de peintures récentes recouvrant l’ancien revêtement si ce n’est sur les murs de la cuisine, du salon ou sur les poutres d’un plancher apparent d’une maison des années 70-80.

L’interdiction du plomb comme contaminant


Les
propriétés toxiques du plomb sont connues depuis l’antiquité. Si la médecine expose le problème depuis 1713, ce n’est qu’en 1915 seulement qu’une loi interdit la peinture (céruse) dans les métiers du bâtiment. Cependant, même si cette peinture n’est plus utilisée depuis 1948, et interdite pour tous travaux de peinture depuis 1988, il faut attendre 1993 pour qu’elle soit interdite à la commercialisation.
Des décrets parus en 1999, et intégrés dans le Code de la santé publique, imposent de réaliser un état des risques d'accessibilité au plomb (ERAP) dans les peintures en cas d’intoxication (saturnisme) ou de vente immobilière.
Depuis 2006, le Constat de Risque d'Exposition au Plomb (CREP) remplace l'ERAP et permet de diagnostiquer la présence de plomb dans les logements.

Exposition au plomb : prévention et risques pour la santé

Les risques d’intoxication 


Le plomb peut être ingéré par des poussières le plus souvent dues au ponçage de la peinture lors d’une rénovation, par des écailles de peintures altérées par le temps, dans la terre, l’eau… Il peut être également inhalé par des poussières ou des vapeurs dues au décapage des peintures.

Les différentes manifestations de l’intoxication au plomb

L’absorption du plomb dans l’organisme peut emprunter les voies pulmonaires, digestives et parfois cutanées et peut causer les manifestations suivantes :
  • anémie et infection des voies rénales ;
  • douleurs abdominales et troubles neuropsychiques ;
  • hypertension artérielle et paralysie ;
  • infection du sang ;
  • pour les plus jeunes, troubles du sommeil, de la mémoire et de l’humeur.
Cependant, l’intoxication au plomb est difficile à repérer car ces symptômes peuvent être dus à d’autres causes. Seuls un médecin et une analyse peuvent déterminer cette intoxication. L’ensemble des manifestations causées par le plomb est désigné par le saturnisme.

Quelles sont les personnes à risque 

Tout le monde est concerné par une intoxication au plomb toutefois les enfants sont les plus vulnérables, en particulier ceux âgés de moins de 6 ans car ils portent facilement les mains à la bouche. Médicalement parlant, l’absorption digestive du plomb est deux fois plus élevée chez les enfants que chez les adultes. Leur système nerveux étant en plein développement, ils seront plus sensibles aux effets du plomb.

Peinture au plomb et grossesse

Les femmes enceintes font aussi partie des personnes à risque et surtout le fœtus, car le plomb passe la barrière placentaire. En cas de suspicion ou d’exposition au plomb, il est conseillé de réaliser une plombémie au cours du 4eme mois de grossesse. Les personnes âgées font également partie des personnes potentiellement contaminées car exposées à des quantités de plomb importantes dans le passé.

Conduite à tenir en cas de présence de peinture au plomb

En attendant toute décontamination de l’habitation, évitez la dégradation des peintures, contrôlez bien l’humidité, ventilez quotidiennement et chauffez bien votre logement en hiver. Oubliez et ôtez tapis et moquettes qui sont des accumulateurs de poussières.

Surveiller les enfants 

Les foyers comptant des enfants veilleront à leur nettoyer les mains régulièrement tout comme les jouets feront l’objet d’un nettoyage régulier. Surveillez également votre équilibre alimentaire,  l’intoxication au plomb peut être aggravée par le manque de fer et de calcium.
Augmentez aussi le rythme des sorties en familles, promenades et visites  sont un bon moyen de
s’éloigner de la source d’intoxication.
Par la suite et pendant la phase de décontamination, soit les travaux de rénovation, soyez vigilant au nettoyage à chaque fin de journée. Aspirez toutes les poussières (avec un aspirateur contenant un filtre à fines particules) et aérez le logement. L’idéal étant de tenir enfants et femmes enceintes éloignés du logement durant la durée des travaux.

Peinture au plomb : réglementation et obligations des propriétaires

Obligations du propriétaire bailleur


Depuis le 12 août 2008, le constat de risque d’exposition au plomb (CREP) doit être annexé à tout nouveau contrat de location d’un bien construit avant le 1er janvier 1949 car potentiellement affecté en tout ou partie. A défaut de CREP dans le contrat de location, le bailleur peut engager sa responsabilité pénale pour le non respect des obligations particulières de sécurité et de prudence.
Le CREP est établi aux frais du bailleur qui est soumis au devoir d’information envers ces futurs locataires.

Obligations du propriétaire vendeur


En cas de vente de tout ou partie d’un bien d’habitation construit avant le 1er janvier 1949, le CREP doit être annexé à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique. A défaut de CREP en cours de validité lors de la signature de l’acte authentique de vente, aucune clause d’exonération de la garantie des vices cachés ne peut être stipulée à raison des vices constitués par le risque d’exposition au plomb. Il faut savoir que le vendeur n’est pas tenu de vendre son bien sans plomb ; s’il ne fait pas de travaux, il doit en informer l’acquéreur qui achètera en connaissance de cause.

Comment reconnaître une peinture au plomb : le diagnostic

Il n’y a pas de solution miracle pour reconnaître une peinture au plomb à l’œil nu. Si vous êtes sûr que la peinture à plus de 30 ans, il y a de fortes chances pour que celle-ci en contient.
La seule solution pour ôter tout doute est de faire appel à un diagnostiqueur pour établir le CREP, celui-ci va mesurer la concentration de plomb dans la peinture à l’aide de rayons X.

Zoom sur le CREP : le constat de risque d'exposition au plomb 


Le Constat de Risque d'Exposition au Plomb est un document qui indique ou non la présence de plomb dans un logement, son rôle est d’informer les loueurs et acheteurs de logement. Le CREP fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires pour tout logement bâti avant 1949.Vous ne pouvez pas faire de diagnostic vous-même.

Comment décaper une peinture au plomb : les meilleures méthodes

Avant de commencer tout travaux, il faut prendre toutes les précautions nécessaires :
  • ne pas habiter le logement le temps des travaux de décontamination ;
  • effectuer un nettoyage complet avant d’occuper à nouveau les lieux.

Décapage avec ponceuse


Cette méthode impose l’utilisation des EPI obligatoires, port d’une combinaison, d’un masque de protection de voies respiratoires FFP3, de lunettes de protection, de gants de sécurité et d’un système d’aspiration adéquat.
Les ponceuses les plus souvent utilisées sont les ponceuses girafes et les ponceuses excentriques, le ponçage manuel produit nettement moins de poussière (utilisation de cale de ponçage) mais reste plus laborieux. L'utilisation de la ponceuse girafe est la plus conseillée car son manche télescopique permet de s'éloigner du support poncé

Décapage avec sableuse


Le décapage avec sableuse est efficace et principalement utilisé sur les surfaces métalliques ou le bois (vieilles poutres, solives de plancher). Ce procédé de décapage a largement fait ses preuves cependant il nécessite un matériel professionnel (sableuse pneumatique avec compresseur à air comprimé) avec un dispositif d’aspiration adapté.
Les mêmes équipements de protection individuelle que pour le ponçage sont de rigueur pour l’exécution des travaux de sablage.

Décapage chimique


Le décapage chimique est fortement déconseillé car il demande d’utiliser des produits à base de solvants.
Cette méthode n’est à réaliser que par des professionnels.

Evacuation des déchets de plomb : les installations de stockage par classe

Quel que soit le procédé de décapage retenu, il vous faudra éliminer les déchets de plomb dans des sacs étanches pour les évacuer vers des centres de stockage classés définis par les tests de lixiviation et percolation (voir les points de collecte de déchets de chantier).

Comment recouvrir une peinture au plomb

Bien que l’idéal soit de décaper la peinture au plomb, il existe des alternatives.

Recouvrement par peinture


Suivant l’état de votre support, plusieurs modes opératoires sont adoptés. Le procédé sera similaire pour une peinture murale ou les boiseries, il faudra juste brosser ou décaper les boiseries avant.Surface peinte en très bon état 

Il suffit simplement de lessiver le mur, mettre une couche d’impression adaptée et de qualité puis d'appliquer la peinture.

Surface peinte abimée ou dégradée


N’oubliez pas les équipements de protection individuelle puis procédez à un égrenage de la peinture, un lessivage et appliquez une couche d’impression. Laissez sécher puis effectuez un rebouchage ou lissage des reliefs, un ponçage et passez une deuxième couche d’impression puis appliquez une peinture de finition.

Peinture recouverte d’un papier peint ou autre revêtement

Il vous faudra détapisser pour vérifier l’état de la peinture sur le support puis procédez comme ci-dessous sans oublier les EPI : masque de protection de voies respiratoires, combinaison, lunettes de protection, gants de sécurité.

Suivant le type de peinture au plomb, il est probable qu’aucune couche d’impression n’adhère, dans ce cas, vous serez obligé de poncer le support ou de procéder différemment.

Recouvrement par revêtement collé


Après avoir appliqué une couche d’impression, vous pouvez opter pour un revêtement collé type toile de verre ou revêtement intissé. Ces supports, qui offrent une bonne barrière, doivent être peints avec une peinture acrylique. Notez que ce type de recouvrement ne supprime pas la présence de plomb donc, il faut en tenir compte si vous souhaitez percer le mur ou louer ou vendre votre logement. Il est aussi possible de recouvrir avec du papier peint toutefois, il est préférable d’apposer de l’intissé ou de la toile de verre car ces revêtements muraux sont plus épais.

Recouvrement par doublage ou encapsulage


Bien que la présence de plomb ne soit pas supprimée, le recouvrement par doublage offre la meilleure protection si vous décidez de ne pas l’éliminer. Votre mur peut être recouvert par des plaques de plâtre (type BA13), des panneaux en fibres naturelles ou des panneaux de bois compressé.
A votre guise, vous pourrez les coller ou les visser en étant vigilant lors du perçage. Il vous suffira ensuite de peindre le mur pour la finition ou d’y apposer par-dessus un revêtement à coller (papier intissé, toile de verre, papier peint). Le diagnostic plomb est ensuite vierge. 

Annihilation de tout contaminant d'un logement

Décontaminer un logement d’une peinture au plomb nécessite donc des précautions, se protéger est impératif. Si vous recouvrez les supports de peinture, après encapsulage ou non, préférez une peinture faiblement émettrice en composés organiques volatiles (COV) et aérez les pièces celles-ci peintes.  

Les dangers de l'amiante 


Malheureusement, le plomb n’est pas le seul contaminant des logements anciens.
L’amiante, avant 1996, incorporait de nombreux matériaux susceptibles de libérer des fibres nocives pour la santé sous l’effet d’actions extérieures et du vieillissement. Citons les conduits, les plaques ondulées, les liants des colles et peintures ; sa fibre était également présente dans de nombreux isolants - flocage, calorifugeage.
Toute intervention sur ce contaminant est aussi régie par un protocole stricte afin de prévenir toute inhalation des poussières dangereuses qui contaminant les poumons provoquent des maladies respiratoires graves (fibrose, plaques pleurales, cancer des poumons…).  

Diagnostic plomb et diagnostic amiante : prévention oblige

Vivre dans un environnement sain est impératif pour son bien-être et celui de ses proches. Si le traitement de l’air via des ventilations mécaniques contrôlées (VMC), des déshumidificateurs, des ionisateurs voire selon certains des plantes dépolluantes est recommandé, la décontamination commence par un diagnostic plomb et un diagnostic amiante.
Guide écrit par :

Eugénie, Experte en Droguerie & Déco, Aquitaine 61 guides écrits

Eugénie, Experte en Droguerie & Déco, Aquitaine
Eugénie, 37 ans et 14 ans de métier dans le bricolage. Au début, c’était pour gagner ma vie, puis c’est vite devenu une passion !

Toutes ces années de pratique m’ont apporté une ultra-polyvalence, de la peinture à la décoration en passant par l’outillage, le jardin et le sanitaire. Un jour, j’ai même conseillé un client qui voulait une cheminée au paracétamol !

J’aime, j’adooore bricoler, créer, relooker et surtout partager mon savoir. Toujours positive, en soif d’apprendre, avant-gardiste et débrouillarde, je trouve toujours des solutions ou des astuces pour faciliter le travail ! Vous conseiller dans vos choix sera un réel plaisir !

Les produits liés à ce guide