Parquet contrecollé : bien le choisir

Parquet contrecollé : bien le choisir

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

Guide écrit par:

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

100 guides

Revêtement de sol, le parquet contrecollé séduit par ses essences (chêne, teck, merbau, wengé) sa finition (vernis, huilée, teintée, vieillie…) et sa pose flottante. Composé d’un panneau, d’un contrebalancement et d’une couche d’usure d’épaisseur 2 à 6 mm, ce parquet se pose dans toutes les pièces de la maison.

Caractéristiques importantes

  • Essence
  • Parement
  • Finition
  • Format
  • Pose
Voir les parquets contrecollés !

Définition du parquet contrecollé


alt

On distingue deux types de vrais parquets : le parquet massif et le parquet contrecollé. Ce sont bien les deux seuls produits pour lesquels on a le droit d’utiliser le terme « parquet » ! Tous les autres sols qui les imitent sont des revêtements de sols. En fait, pour être un parquet, le sol doit avoir une couche de bois noble égale ou supérieure à 2.5 mm. En dessous, interdiction de parler de parquet !

Certains contrecollés n’ont rien à envier aux parquets massifs en termes de résistance ou de finitions.  

Il s’agit de l’assemblage de 3 éléments : un panneau support HDF  (High Density Fiber soit  panneau de fibres haute densité) ou latté (le milieu), un parement appelé également couche d’usure, soit la couche supérieure de bois noble de 2.5 mm et un contrebalancement (le dessous). Ces trois éléments sont pressés entre eux en usine.

Voir le catalogue ManoMano
Parquets massifs

Le choix d’un parquet contrecollé

Les essences de bois


alt

Comme pour un parquet massif, il faut choisir son bois ! De nombreuses essences de bois sont proposées en contrecollés. L’essence la plus représentée reste le chêne mais vous trouverez aussi des contrecollés aux essences plus exotiques, telles que le wengé, le merbau, le teck, etc. C’est une question de goût avant tout, n’oubliez pas que les essences exotiques changent beaucoup de couleurs avec le temps ! Certaines essences de bois sont également plus stables que d’autres.

Les parements

Les parquets contrecollés ont des parements de 2.5 mm (le minimum) jusqu’à 6 mm (parquet semi massif). Le parement, ou couche d’usure, va donner plus ou moins de résistance au parquet contrecollé. Tout dépend évidemment de la dureté du bois choisi mais de manière générale, plus le parement est épais, mieux le parquet contrecollé résiste au poinçonnement. Un contrecollé avec un parement de 3.2/3.5 mm est normalement adapté à toutes les pièces d’une maison.

Les finitions

Les parquets contrecollés sont généralement finis en usine et prêts à poser. On peut les trouver vernis ou huilés, teintés ou non, brossés, vieillis, avec des traits de scies. Tout est possible et le choix est très important. Les contrecollés seront chanfreinés sur 2 ou 4 côtés.

Les formats

Les contrecollés peuvent se présenter sous forme de 2 ou 3 frises (plusieurs lamelles sur la même largeur de lame) ou en monolames. La technologie du contrecollé permet de fabriquer un parquet large tout en limitant son épaisseur à 14/15 mm. Vous trouverez donc toutes les largeurs en contrecollés, de la plus petite fixée à 90 mm jusqu’à 300 mm pour la plus grande. Les largeurs les plus courantes en monolame sont de 180/190 mm sur des lames assez longues (1800/2000 mm).

Voir le catalogue ManoMano
Parquet contrecollé

Pose d’un parquet contrecollé


alt

C’est la différence principale avec un parquet massif. C’est en partie pour sa pose plus facile que le parquet contrecollé a pris l’avantage sur les ventes de parquets massifs. La pose d’un parquet contrecollé est dite « flottante », c’est-à-dire que le parquet n’est pas solidaire du support. Comme pour un revêtement de sol stratifié, on déroule une sous-couche adaptée et on pose directement le parquet contrecollé par-dessus en emboîtant les lames les unes dans les autres. On récupère la chute du bout de la rangée pour en recommencer une autre.

La pose est très souvent facilitée par des systèmes d’assemblage « clic », dont bénéficient quasiment tous les parquets contrecollés. Il reste tout de même des contrecollés en « rainure et languette » comme pour les massifs. Il faudra alors encoller la rainure et la languette pour que le système flottant soit viable. Attention, la pose semble plus facile que pour un parquet massif mais des règles strictes doivent néanmoins être respectées ! Il s’agit tout de même d’un produit avec une base naturelle qui peut bouger dans le temps. La dilatation en périphérie et aux seuils de portes ne doit pas être éludée.  Des règles de base concernant l’humidité dans le support et l’hygrométrie de l’air doivent également être respectées pour que le parquet s’acclimate aux pièces.

Voir le catalogue ManoMano
Sous-couche

Les 4 avantages du parquet contrecollé

1. Stabilité

Les contrecollés, du fait de leur composition sont plus stables que leur cousin les parquets massifs. Ils bougent nettement moins même s’il ne faut pas négliger les règles d’acclimatation du produit.

2. Pose dans toutes les pièces possibles


alt

Les parquets contrecollés peuvent être posés n’importe où dans la maison, dans la mesure où le parement est adapté. Et bien sûr s’ils sont entretenus correctement à leur usage ! On n’entretient pas son parquet de la même façon dans une chambre où on marche en chaussette ou dans un salon où l’on reçoit les gens chaussés ! Seule la salle de bains restera à éviter, sauf avec une essence exotique résistant mieux à l’eau.

3. Pose flottante : une pose facilité

La pose d’un parquet contrecollé est largement accessible à tout bon bricoleur, elle est simple et rapide si l’on respecte bien les règles de base. Pensez bien à lire les notices de pose !

4. Rénovation

Un parquet contrecollé se rénove strictement de la même façon qu’un parquet massif. C’est un avantage indéniable. Si le parquet est trop abîmé ou rayé, on le ponce et il suffit ensuite d’appliquer la finition souhaitée. (On ne laisse jamais un parquet brut). On peut même envisager de changer complètement son look, en appliquant une nouvelle teinte, passer d’un chêne naturel miel à un gris anthracite par exemple. De nombreux produits de finition bois le permettent !

Pour information, lorsqu’on ponce complètement un parquet, on retire 1 mm de bois ! On considère qu’il faut poncer son parquet environ tous les dix ans. Autant dire que même si le parquet est un contrecollé, sa durée de vie n’est pas un problème !

Le réflexe écoresponsable


labels des bois
Voir les parquets contrecollés !

Guide écrit par:

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise, 100 guides

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

Baignant dans le monde du revêtement de sol depuis de nombreuses années, je connais bien techniquement tous les produits, du stratifié au parquet, du linoléum au PVC en passant par la moquette et le carrelage. Comment ils sont fabriqués, avec quoi ils sont composés, quelles sont leurs performances, comment doit-on les poser et les entretenir, sont mes sujets quotidiens. J’ai pu voir beaucoup d’erreurs sur des chantiers du fait d’un manque d’information ou de compréhension du produit. Les produits évoluent techniquement en permanence et même les professionnels ont du mal à suivre. C’est pourquoi j’ai eu envie de transmettre ce que je sais, de manière claire et ludique, pour tout le monde. Les industriels sont parfois très techniques et leur jargon est souvent peu accessible au commun des mortels. Les vendeurs ont souvent pour objectif de vendre coûte que coûte et peuvent agir de manière orientée. Je souhaite avant tout expliquer ce qu’est le produit, expliquer pour expliquer uniquement, de manière complètement décomplexée.

Les produits liés à ce guide