Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Les accessoires de ruches indispensables

Guide écrit par :
Albert, Responsable de service jardinage, Isère

Albert, Responsable de service jardinage, Isère

85 guides
Cadres, hausses, grilles de fond de ruche, nourrisseur couvre-cadre, pèse-ruche, poignées, crémaillères : l’apiculteur dispose d’accessoires indispensables pour la conduite d’un rucher. Nourrir les abeilles, les protéger des prédateurs sont des activités liées à la ruche et pour le bien-être des abeilles.

Caractéristiques importantes

  • Cadre
  • Hausse
  • Pèse-ruche
  • Couvre-cadre nourrisseur et abreuvoir
  • Outils et vêtements

Prix

de 1,00 € à 1 585,00 €

La ruche : des interventions tout au long de l’année


L’activité du rucher ne cesse jamais. Elle s’étale tout au long de l’année. Certes, il y a des périodes  où le nombre d’interventions est moins important, mais elles ne s’arrêtent pas pour autant. A titre d’exemple,
en période d’hibernation des abeilles, il faut veiller à ce qu’elles aient des réserves en nourriture en quantité suffisante et de leur en apporter régulièrement.

Pendant la belle saison, un nombre important d’opérations est réalisé lorsqu’il s’agit d’une apiculture de production. Division ou réunion de colonies, ajout de hausses lorsque les colonies deviennent trop nombreuses, traitement des maladies comme le varroa, déplacement des ruches, essaimage artificiel, élevage des reines, récolte du miel, etc.


A l’automne, pendant l’hiver et même à n’importe quelle période de l’année, des opérations d’entretien des ruches sont nécessaires : nettoyage et désinfection de cadres, application de peinture sur les ruches, réparation d’éléments endommagés… Pour mener à bien toutes ces tâches il est indispensable d’être bien outillé et de posséder les accessoires d’apiculteurs nécessaires à leur réalisation.

Accessoires pour opérations courantes de la ruche


Les cadres

Lors de fortes miellées, c’est-à-dire lorsque la colonie d’abeilles produit beaucoup de miel, il est nécessaire d’effectuer des récoltes précoces si nécessaire. Après cette opération, il faut remplacer les cadres retirés par des cadres neufs ou recyclés pouvant être réappropriés par les abeilles. Ces cadres peuvent présenter des feuilles en cire, ce qui représente un gain de temps car les abeilles peuvent travailler directement le miel sur des rayons déjà construits.




Les hausses

Les hausses peuvent être installées. Celles-ci possèdent également un certain nombre de cadres où les abeilles stockeront le surplus de miel. C’est essentiellement sur les hausses que le miel est prélevé pendant la saison de récolte.




Pèse-ruche

Pendant l’hiver, il convient de peser la ruche à l’aide d’un pèse ruche, de cette façon vous êtes informé de l’état des réserves de la ruche et pouvez agir en conséquence.




Couvre-cadre nourrisseur et abreuvoir

Il faut également nourrir les abeilles, surtout en hiver, pour cela un couvre-cadre nourrisseur est la solution idéale, vous y déposerez du sirop de sucre ou du candi. De même, l’installation d’un abreuvoir à proximité de la ruche est tout aussi nécessaire, tout au long de l’année.

La ruche : un habitat à entretenir


Une ruche propre favorise le bien-être et la bonne santé de la colonie d’abeilles
qu’elle abrite. C’est une condition indispensable à la réussite de l’élevage. Pour la maintenir dans de bonnes conditions d’hygiène et de propreté, il est important de renouveler  au moins trois cadres par an.

Il convient également de repeindre les corps de ruche et les hausses, cette opération est à réaliser après avoir transféré au préalable les colonies concernées dans des ruches neuves ou recyclées.
Toutes les peintures sont utilisables à condition qu’elles ne présentent  pas de toxicité, idéalement il convient d’utiliser des lasures certifiées bio ou des peintures conçues spécialement pour ruches.


Pour le nettoyage et la désinfection des cadres en plastique à réutiliser, on peut les tremper pendant vingt minutes dans une solution de javel à raison d’une dosette pour 6 litres d’eau. Si les cadres sont en bois, il convient d’utiliser un chalumeau, on les désinfecte à la flamme de celui-ci.

Combattre et éloigner les prédateurs et parasites de la ruche


Lutter contre le varroa

Plusieurs prédateurs et parasites représentent une menace pour la survie de la colonie d’abeilles installée dans la ruche. Parmi eux, le varroa. Il s’agit d’un petit acarien qui se nourrit de l’hémolymphe contenu dans le corps de l’abeille. Pour le combattre, il convient de réaliser des traitements à base de thymol, puis poser des lanières et pour finir effectuer une application d’acide oxalique.

Il existe également un piège contre le varroa : il s’agit d’une grille métallique déposée sur le plancher de la ruche. Lorsque les acariens tombent ils se retrouvent bloqués, il suffit ensuite de retirer régulièrement le plancher et d’éliminer les parasites.

Réduire l’entrée de la ruche

Pendant l’hiver il convient d’utiliser un guide porte ou porte d’entrée qui réduit le diamètre de l’entrée de la ruche. De cette manière on empêche l’entrée de prédateurs à l’intérieur de celle-ci.

Outillage et quincaillerie de l’apiculteur


L’apiculteur est un peu bricoleur et possède une boîte à outils
 et toute sorte de petites fournitures de quincaillerie : vis, fil de fer, fixe-éléments, crémaillères, marqueurs, pitons, crampons d’espacement, caractères pour marquage, protecteurs d’angles, poignées pour ruche, etc.

Quant à l’outillage, outre les outils classiques de tout bricoleur, dans la boîte à outils de l’apiculteur on trouve : un lève-cadre, un chalumeau, des spatules, une brosse à abeilles et un enfumoir. Et bien sûr, tout apiculteur doit disposer d’équipements de protection individuelle : gants, combinaison anti-abeilles, chapeau et voile, indispensables pour manipuler la ruche.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Albert, Responsable de service jardinage, Isère 85 guides écrits

Albert, Responsable de service jardinage, Isère
Depuis plusieurs années, je dirige un service de jardinage  auprès  d’une clientèle de particuliers et d’entreprises. J’encadre une équipe de jardiniers et assure  la création et l’entretien des espaces verts. D’autre part, j’apporte mon expertise à mes clients en termes  d’entretien et d’amélioration de leurs jardins.

En effet, de formation commerciale et ayant exercé des fonctions dans l’hôtellerie en début de carrière, je me suis orienté vers l’aménagement paysager au sein d’une collectivité territoriale où j’ai acquis de solides compétences techniques par des formations en interne et par le suivi d’importants chantiers dans une commune en pleine mutation.

Sur le plan personnel, je suis tout aussi tournée vers l’art du jardinage. Avec mon épouse, j’ai créé notre jardin de A à Z et je l’entretiens avec soin, tout comme le potager !  Et pour ce qui est du bricolage ; il n’est pas en reste ! Eh oui, jardiner,  c’est aussi bricoler : pergola, cabane, dallage, clôture, et j’en passe... Il y a toujours à faire dans un jardin !  

Après avoir bien travaillé, mon épouse et moi sommes fiers du résultat obtenu et ravis de pouvoir profiter pleinement d’un environnement convivial et chaleureux!  Alors, vous donner des conseils et vous aider dans vos choix pour l’outillage, l’entretien  ou l’amélioration de votre jardin, rien de plus simple !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent