Lampe portative : comment choisir

Lampe portative :  comment choisir
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

291 guides
Afin de bénéficier d’une source de lumière lors des déplacements, les lampes portatives figurent parmi les accessoires à acquérir absolument. Lampe de poche ou torche, projecteur portatif ou encore lanterne, les lampes portatives se déclinent en différentes versions.

Caractéristiques importantes

  • Type de lampe
  • Eclairage et puissance
  • Alimentation électrique
  • Matériau et ergonomie
  • Utilisation

Différents types de lampes portatives

Que ce soit en cas de coupure d’électricité, pour jeter un œil dans un coin obscur ou encore lors des randonnées, la lampe de poche ou torche constitue une véritable alliée. Ce petit appareil fonctionne avec :
  • une ampoule ;
  • des LED, puissantes et économes en énergie ;
  • des piles, rechargeables ou non, ou une batterie ;
  • un mécanisme générant de l’électricité type dynamo manuelle.

Lanterne portative


Facile à utiliser, la lanterne portative est parfaite pour profiter d’une source de lumière intense en cas de coupure de courant ou lors des sorties en camping. Se déclinant sous différentes dimensions, ce type de lampe s’adapte aux besoins de chacun. Ce modèle peut fonctionner avec :
  • des piles, rechargeables ou non ;
  • une batterie, tension et intensité variables ;
  • du gaz, sous forme de cartouche jetable ou bouteille consignée ;
  • du pétrole, à verser dans le réservoir de la lampe.
Pratique, la lanterne portative est appréciée pour sa puissance et garantit des économies d’énergie. L’énergie électrique est bien évidemment plus sécuritaire que le gaz ou le pétrole.

Lampe frontale


Utilisée par les adeptes de trekking, de spéléologie, les bricoleurs et les mécanos qui désirent avoir les mains libres en pleine action et dans les milieux dépourvus d’éclairage,  la lampe frontale est indispensable. Ce type de lampe peut être fixé sur un casque ou porté sur la tête avec un bandeau. La plupart des lampes frontales d’aujourd’hui fonctionne avec des ampoules LED, puissantes et économiques. Ces lampes peuvent être alimentées avec :
  • une batterie ;
  • des piles.
Grâce à une sangle serre-tête modulable, les modèles à bandeau peuvent être ajustés en fonction du tour de tête. À noter que l’angle de lumière de ce type de lampe est également ajustable.

Baladeuse de chantier


Ce type de lampe s’avère indispensable pour la réalisation de travaux de bricolage ou pour tout éclairage d’appoint dans un atelier, un garagevoire un abri de jardin. Les baladeuses de chantier fonctionnent à l’électricité et nécessitent le plus souvent l’usage d’une rallonge électrique même si leur câble compte plusieurs mètres. La baladeuse de chantier se décline en plusieurs modèles :
  • avec réflecteur aluminium ;
  • avec panier à métal de protection.
Les baladeuses de chantier peuvent fonctionner avec :
  • un néon ;
  • des LED ;
  • une ampoule standard.

Projecteur portatif


À halogène ou à LED, le projecteur portatif permet de profiter d’une source de lumière puissante et constitue un auxiliaire d’éclairage simple et efficace. Se déclinant en différents modèles, les projecteurs portatifs peuvent être :
  • pourvus ou non d’une grille de protection ;
  • à batterie ou à piles ;
  • pourvus d’une connectivité Bluetooth et d’un haut-parleur ;
  • antichocs…
Certains modèles de projecteur portatif sont aussi équipés d’un trépied garantissant une stabilité optimale.
Nombres de projecteurs portatifs sont électriques filaires. Comme pour la baladeuse de chantier, ils sont le plus souvent reliés à une rallonge électrique.

Caractéristiques principales des lampes portatives


Les principales caractéristiques des lampes portatives se retrouvent dans :
  • la puissance de la lampe ;
  • la puissance de l’éclairage soit le nombre de LED, le nombre de lumens ;
  • son énergie soit à pile, rechargeable ou non, ou à batterie ;
  • l’autonomie, la durée d’utilisation et le temps de recharge (batterie) ;
  • son poids et son encombrement ;
  • sa solidité et la présence ou non de grille de protection ;
  • son matériau, son ergonomie et son utilisation.
D’autres éléments peuvent être considérés comme la marque, la garantie, le degré d’étanchéité, si elle est modulable ou non etc.
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 291 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide