Gestes et postures à adopter

Gestes et postures à adopter

Albert, Rédacteur, Isère

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère

104 guides

Au quotidien, l’adoption des bons gestes et postures au travail est indispensable pour préserver ses articulations, pour prévenir toute blessure ou traumatisme ou encore le mal de dos. Le port de charge lourde, les gestes à répétition, la position debout ou assise prolongée sont des risques métiers qu’il faut éviter.

Caractéristiques importantes

  • Position assise
  • Position debout
  • Soulever un objet
  • Tabourets et marchepieds
Découvrez nos sièges d'atelier !

Les bons gestes et postures : un enjeu de santé pour tous

L’adoption des bons gestes et postures au travail et au quotidien, constitue un enjeu de santé publique qui nous concerne tous. En effet, les maux de dos constituent un véritable problème sociétal, avec, de surcroît, un coût très élevé en termes de soins et d’arrêts de travail.

Réduire les risques de contracter des affections liées aux activités quotidiennes ou au travail, est un objectif à la portée de chacun. Pour le concrétiser, les moyens à mettre en œuvre sont simples et efficaces. Il suffit d’adopter un certain nombre de réflexes au quotidien mais aussi, réfléchir avant d’accomplir certaines tâches.

Mal de dos, mais pas seulement


alt

Lorsqu’on emploie l’expression « mal de dos », on désigne des affections très diverses. La plus courante est la lombalgie, qui touche le bas du dos. Cependant, il en existe bien d’autres qui affectent cervicales ou dorsales. Plus généralement, on parle de TMS, troubles musculo-squelettiques. La raison principale de leur apparition est la sollicitation constante et répétitive des mêmes muscles et articulations au travail ou dans la vie de tous les jours, aggravée par de mauvais gestes et postures.

Ces affections arrivent de manières très diverses : après un mauvais mouvement, un trajet de voiture, une mauvaise posture, assis ou debout, ou encore, en soulevant une charge. Il faut savoir que la plupart des maux de dos peuvent être évités.

Dans la vie courante et au travail, voici quelques exemples pour adopter les bons gestes et postures : en position assise, en position debout, en ramassant un objet par terre, en soulevant une charge.

Position assise prolongée : adopter la bonne posture


alt

Lorsqu’on est assis, au bureau par exemple, il ne faut pas croire qu’on est dans une position confortable, c’est la manière idéale pour contracter une affection du dos ! Bien au contraire, le dos est très sollicité dans ce cas, encore plus qu’en position debout.

Il faut savoir que le dos est articulé par un ensemble de disques situés entre les vertèbres, si on se relâche en se penchant vers l’avant, le bas du dos subit une pression excessive qui entraîne, à terme, un écrasement des disques lombaires.

Une bonne position assise consiste à maintenir le dos droit, ce qui active les muscles dorsaux et abdominaux. Cela produit une fatigue musculaire, certes, mais épargne le dos. Si on n’adopte pas cette posture, on condamne les disques et les ligaments à supporter tout le poids à leur place avec des conséquences néfastes sur le long terme.

Pour réduire la fatigue musculaire, il convient d’utiliser des sièges de bureau adaptés. Ceux qui possèdent dossier et accoudoirs sont à privilégier. Il est important de bien caler le bas du dos contre le dossier. L’utilisation des accoudoirs doit être simultanée pour les deux bras, de façon à équilibrer le poids que supporte le dos.

On peut également utiliser un siège de type assis-genoux. Il possède l’avantage d’être ergonomique, sa forme induit la bonne posture à adopter. Attention, il faut garder le dos bien droit.  L’inconvénient de ce type de siège est qu’il produit une fatigue musculaire plus rapidement par le manque de soutien du dos et des bras.

Position debout prolongée : maintenir le dos droit


alt

Lorsqu’on réalise des tâches debout, au même endroit, il est essentiel de maintenir le dos droit, en évitant qu’il s’incline vers l’avant ou sur les côtés. De cette manière on favorise un bon équilibre et une répartition égale du poids. Les jambes doivent rester légèrement écartées et équilibrées, il ne faut pas prendre appui sur une seule jambe.

Si cette position est prolongée, il convient d’utiliser un repose pieds ou autre, à condition de ne pas laisser le dos s’incliner ni à l’avant ni sur les côtés, ni de prendre appui sur une des jambes au détriment de l’autre. Il existe également des appuis spécifiques très efficaces : les sièges ou tabourets assis-debout.

Dans le cas où on doit rester longtemps debout et penché pour réaliser une tâche, lorsqu’on découpe du bois, par exemple, Il faut chercher la meilleure façon de soulager le dos. La plus efficace consiste à adapter la hauteur de travail afin d’éviter de se pencher trop en avant. On peut chercher des appuis, avec une main, un bras, ou encore sur un marchepied. A noter que dans tous les cas le déhanchement est à proscrire.

Voir le catalogue ManoMano
Tabourets assis-debout

Ramasser un objet et soulever une charge du sol sans forcer le dos


alt

Lorsqu’on ramasse un objet léger on doit, soit s’accroupir, soit poser un genou et se pencher, le dos rigide. Les mouvements d’approche et de rotation sont commandés par l’action des jambes. Lorsqu’on tourne, ce sont les jambes qui entraînent tout le corps, le dos, lui, reste toujours droit et ne fait aucun mouvement de torsion.

Avant de soulever une charge, il faut réfléchir à la meilleure façon de s’y prendre. En effet, l’objet en question peut être plus ou moins régulier, présenter une prise facile ou pas du tout. Ensuite, en fonction de ces éléments, on doit adopter la meilleure posture possible pour soulager le dos.Dans tous les cas de figure, il faut se rapprocher le plus possible de la charge à soulever. Ensuite on écarte et on plie les jambes pour se mettre à hauteur de l’objet. Si celui-ci n’a pas de prise, il faut l’incliner sur un côté et le saisir ensuite, par le dessous, en cherchant que le poids soit le plus équilibré possible d’un côté par rapport à l’autre.

Une fois l’objet saisi, on se remet debout en gardant le dos droit. L’objet doit rester plaqué contre le corps, ou le plus près possible. Ce sont les jambes qui supportent le poids et assurent le mouvement. S’il faut ensuite tourner pour déposer la charge ailleurs, ce sont les jambes qui tournent, le corps tout entier fait bloc et le dos ne subit aucun mouvement de torsion.

Lorsqu’on dépose l’objet lourd, on plie les jambes en gardant le dos toujours droit. Une fois la charge déposée, on se relève lentement afin de réadapter le dos progressivement à la reprise d’une situation normale.

Découvrez nos sièges d'atelier !

Guide écrit par:

Albert, Rédacteur, Isère, 104 guides

Albert, Rédacteur, Isère

Le jardinage et le bricolage font partie de mon quotidien depuis longtemps. Aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En effet, après des études dans le commerce, j’ai évolué vers les métiers du bâtiment et du paysage : technicien, paysagiste et responsable d’activité. De la maintenance technique d’immeubles à la création des espaces paysagers, en passant par la rénovation de logements, mon expérience m’a permis d’être polyvalent. Les conseils à mes interlocuteurs, particuliers et professionnels, m’ont orienté logiquement vers le métier de rédacteur. C’est donc avec plaisir que je vous apporte mes conseils dans le jardinage et le bricolage. Je sais combien il est utile de savoir choisir ses équipements et de faire ses travaux soi-même. Cela vous permet d’améliorer votre confort à la maison et au jardin, la fierté et les économies en plus !

Les produits liés à ce guide