Filtre à diatomées de piscine : tout savoir

Filtre à diatomées de piscine : tout savoir

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

197 guides

Le filtre à diatomées de piscine est particulièrement apprécié pour sa grande finesse de filtration, bien supérieure à celle d’un filtre à sable ou à cartouche. Mais si ses atouts sont incontestables, il faut aussi connaître ses limites et ses contraintes d’utilisation. On vous dit tout ce que vous devez savoir.

Caractéristiques importantes

  • Principe de fonctionnement du filtre à diatomées
  • Atouts et limites
  • Critères de choix et contraintes d’utilisation
Découvrez nos filtres à diatomées de piscine !

L’essentiel à savoir du filtre à diatomées de piscine


Le filtre à diatomées de piscine fait partie des systèmes de filtration de piscine, au même titre que le filtre à sable ou le filtre à cartouche par exemple. Il se présente sous la forme d’un réservoir, le plus souvent de forme cylindrique, et de membranes filtrantes en tissu synthétique destinées à retenir les diatomées.

Ces diatomées sont des algues brunes microscopiques enveloppées d’un squelette externe siliceux et dont la particularité est d’être extrêmement poreuses. Fossilisées, elles se présentent sous la forme d’une poudre blanche, appelée diatomite, capable de retenir les plus petites particules présentes dans votre piscine.

Mais si la finesse de filtration du filtre à diatomées est impressionnante, comprise entre 2 et 5 microns (un micron correspondant à un millième de millimètres), et son encombrement moindre, le tout en limitant la consommation de produits chimiques, certaines réserves sont également à poser.

En effet, le prix du filtre à diatomées de piscine est plus élevé que celui des autres systèmes de filtration, tout en imposant des contraintes d’utilisation et d’entretien à connaître avant de faire votre choix.

Voir le catalogue ManoMano
Filtre à diatomées

Composition, principe de fonctionnement et caractéristiques générales


Le filtre à diatomées de piscine combine à la fois le fonctionnement du filtre à sable (pour les diatomées) et du filtre à cartouche (pour la membrane filtrante).

À la première utilisation, les diatomées doivent être versées directement dans l’eau du bassin, devant le skimmer. Elles sont ainsi aspirées par la pompe pour être retenues par les membranes filtrantes, sur lesquelles elles vont se déposer sur une épaisseur de quelques millimètres.
C’est la combinaison diatomées et membranes qui va permettre de retenir les plus fines impuretés contenues dans l’eau de la piscine.

Lorsque la pompe s’arrête, les diatomées retombent au fond du filtre, pour revenir se déposer sur les membranes lors de la remise en route du système de filtration.

Voir le catalogue ManoMano
Skimmer

Filtre à diatomées de piscine : avantages et inconvénients

Si les atouts d’un filtre à diatomées de piscine sont incontestables, il faut cependant tenir compte de ses inconvénients avant de choisir ce type de filtration.

Les atouts d’un filtre à diatomées de piscine


  • Son premier atout, et non des moindres, est sa grande finesse de filtration, de l’ordre de 2 à 5 microns selon les modèles, contre 20 à 40 microns en moyenne pour un filtre à sable ! Avec un filtre à diatomées, l’eau de la piscine est donc particulièrement limpide et pure.
  • Sa finesse de filtration permet de limiter la consommation de produits chimiques destinés au traitement de la piscine. Le floculant, qui augmente la finesse de filtration, ainsi que l’algicide deviennent en effet inutiles, avec à la clé de substantielles économies.
  • De par son grand pouvoir filtrant, le filtre à diatomées de piscine est moins encombrant, à volume d’eau égal, qu’un filtre à sable par exemple.
  • La consommation d’eau d’un filtre à diatomées est également très faible.

Les limites d’un filtre à diatomées de piscine


  • Le prix d’un filtre à diatomées de piscine est assez élevé, soit environ 40 % plus cher qu’un filtre à sable.
  • L’entretien estégalement plus contraignant, avec un nettoyage régulier des différentes parties du filtre, qu'il faut alors sortir du réservoir, et parfois changer.
  • De plus, sa grande finesse de filtration implique un risque de colmatage plus important. Un contre-lavage s’impose dès que le manomètre signale une augmentation de pression (vers 0,5 bars). Mais cette opération, qui se traduit par un lavage et un rinçage du filtre, entraîne également l’évacuation d’une partie des diatomées, qui doivent donc être renouvelées, le tout entraînant un coût d’exploitation plus élevé que les autres types de filtration.
  • Le débit de la pompe ne doit pas être trop rapide, soit moins de 5 m3/h, le processus de filtration d’un filtre à diatomées de piscinedemandant plus de temps que celui d’un filtre à sable ou à cartouche.

Le filtre à diatomées de piscine est incompatible avec une eau trop calcaire, mais aussi avec le PHMB,l’un des produits de traitement de l’eau de la piscine à l’exemple du chlore et du brome.

Voir le catalogue ManoMano
Algicide

Entretien et conseils d'utilisation d'un filtre à diatomées de piscine


Pour utiliser au mieux votre filtre à diatomées, quelques précautions s’imposent :

  • La vitesse de filtration devant être inférieure à 5 m3/h, il faut donc surdimensionner votre filtre à diatomées par rapport au débit de la pompe et au volume d’eau du bassin. De plus, ce surdimensionnement limitera également le risque de colmatage.
  • Toujours en raison d’un risque de colmatage, mieux vaut ne pas rejeter directement les diatomées dans les égouts, mais prévoir un filtre antirejet, à placer entre les égouts donc et le filtre.
  • Un entretien annuel des membranes filtrantes est recommandé à l’aide d’une solution détartrante et dégraissante.
Découvrez nos filtres à diatomées de piscine !

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne, 197 guides

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition. Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques. À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.