Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Droguerie : choisir ses produits d'entretien et ménagers

Guide écrit par :
Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

183 guides
Alcool à brûler, white spirit, acétone, terre de Sommières, lessive Saint-Marc, soude caustique, alcool ménager…  les produits ménagers sont nombreux, leur utilisation variée et beaucoup d’entre eux sont polluants et dangereux.

Caractéristiques importantes

  • Risques pour l'environnement
  • Risques pour la santé
  • Label et norme
  • Utilisation

Impact des produits ménagers sur la santé et l’environnement


A chaque corvée de nettoyage ou d'entretien son produit ménager. En effet, l'offre pléthorique du marché nous propose des solutions pour toutes les situations de nettoyage. Il est de ce fait aussi difficile de s'y retrouver que de faire le bon choix. De plus, il apparaît que nombre de ces produits contient tout un panel de composés nocifs, toxiques et dangereux pour l'environnement et l’utilisateur. Présence d'allergisants, d’éléments irritants et/ou cancérogènes... la liste des composants de certains produits ménagers est longue et fait peur.

Le conseil numéro 1 avant d’utiliser un produit ménager est donc de prendre connaissance de ses composants et de l’utiliser dans de bonnes conditions : aération des  pièces, port de gants voire de lunettes de protection et d'un masque.

Les labels environnementaux les plus fiables

Les labels officiels 

L'Eco-label Européen 


C'est la traduction de la norme européenne. Lorsqu'un produit est conforme à cette norme, il arbore sur son emballage un logo composé d'un « E » dans une fleur.

Ce label garantit que le produit ménager concerné est partiellement biodégradable et qu'il génère un impact négligeable sur les milieux aquatiques.


NF Environnement 

C'est la transcription de l'Eco-label européen adapté à la réglementation française. Ce label impose à peu de chose près les mêmes restrictions que l'Éco-label. Il intègre toutefois une notion d'impact global du produit (intégrant son utilisation bien sûr, mais aussi son procédé de fabrication, de conditionnement, etc.). NF Environnement est délivré par l'AFNOR (Association Française de Normalisation).

Les labels privés

Ecocert 

Un des labels les plus restrictifs. Ecocert impose entre autres que le produit ménager concerné ne contienne pas de composés pétrochimiques, que chaque composant soit autant que possible issu d'une filière d'agriculture biologique, que les composants synthétiques soient les moins présents possible, et que le procédé de fabrication et de transformation respecte l'environnement.





Nature et Progrès 

C'est le label le plus restrictif et par conséquent le plus dur à obtenir. Il est attribué à une marque, et pas à un produit en particulier.

Pour l'obtenir, la marque doit s'engager à n'utiliser que des produits et des composants 100 % biologiques, à retraiter ses déchets de fabrication, à retraiter ses eaux usées et ses fumées, ainsi que tout ce qui entre dans la fabrication de ses produits.

Où acheter des produits ménagers bio

Il est important de noter que les labels Ecocert et Nature et Progrès ne sont présents que sur des produits vendus en général en magasins spécialisés et magasins bio.
Ils sont totalement absents des rayons de la grande distribution.

Les substances nocives à surveiller de près

Plusieurs organismes ont réalisé des tests sur des produits ménagers. Il ressort de ces tests que certains ont non seulement une efficacité relative, mais qu'ils contiennent en quantité non négligeable des composés nocifs voir toxiques.

Liste des composants nocifs et dangereux des produits ménagers

Composant

Risque pour la santé

Chlorure de benzalkonium

Favorise le développement de bactéries résistantes

Acide chlorhydrique

Irritant et corrosif

Acide oxalique

Irritant, corrosif, dégagement de gaz toxiques en cas de mélange

Acide sulfamique

Irritant, corrosif, nocif pour les organismes aquatiques

Alkyl ethoxylate

Irritant,  nocif pour les organismes aquatiques

Benzisothiazolinone

Irritant, allergisant, nocif pour les organismes aquatiques

Butoxyéthanol (EGBE)

Irritant, cancérogène possible

Didécylméthyl-ammonium chloride 

Irritant, corrosif, favorise le développement de bactéries résistantes

EDTA

Faible biodégradabilité

Ethanolamine

Irritant et corrosif

Ethoxydiglycol  (DEGEE)

Irritant et corrosif

Peroxyde d'hydrogène

Irritant, corrosif, dangereux en cas de mélange et inflammable

Hydroxyisohexyl 3 cyclohexene carboxaldehyde

Très allergisant

Hypochlorite de soude

Irritant et corrosif, dégagement possible de gaz toxiques en cas de mélange

Iodopropynylbutyl carbamate

Allergisant, irritant et corrosif, très nocif pour les organismes aquatiques

Metaperiodate de sodium

Irritant et corrosif, nocif pour les organismes aquatiques

Méthylchloroisothiazolinone

Très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques

Méthylisothiazolinone

Très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques

Phénoxyétahnol

Allergisant et irritant

 

Hydroxyde de sodium

Irritant et corrosif

 

Risques pour la santé

Evidemment, la meilleure solution pour se prémunir des risques est d'éviter d'utiliser les produits ménagers qui contiennent des composés dangereux. Comme nous l'avons vu dans la liste ci-dessus, de nombreux produits ménagers sont avant tout irritants et corrosifs. Lorsque vous utilisez de tels produits, protégez vos mains avec des gants. Si vous le pouvez, portez aussi des vêtements à manches et jambes longues.

Port de lunettes de protection


Les projections et les éclaboussures peuvent également atteindre vos yeux.

Le meilleur moyen de les protéger est de porter des lunettes de protection.


Port d'un masque de protection de voies respiratoires

Certains produits ménagers peuvent aussi contenir un ou plusieurs éléments volatiles toxiques pour vos voies respiratoires.

Dans ce cas précis, un masque de protection s'impose et si vous êtes à l'intérieur, utilisez le produit dans un local ventilé et aéré.

Conditions de stockage et d’utilisation des produits ménagers

Tous les produits ménagers doivent être stockés en hauteur (hors de portée des enfants) et si possible dans un meuble clos. Si vous possédez beaucoup de produits différents, essayez de ne pas tous les stocker au même endroit pour des risques de sécurité.

Forme aérosol

L'aérosol est le conditionnement qui nécessite la plus grande précaution tant lors de son utilisation que pour son stockage. Le fait de mettre sous pression un produit quel qu'il soit le rend instable.

Un aérosol doit donc être stocké loin de toute source de chaleur
.

Lors de l'utilisation, la brumisation est également une forme qui peut être dangereuse. L'aérosol doit être pulvérisé dans un local aéré, bien ventilé et surtout loin d'une flamme.

La pulvérisation peut entraîner des irritations cutanées et des brûlures si elle se fait sur la peau.

Forme liquide et gel

C'est la forme de produits ménagers la plus courante, mais qui demeure également très dangereuse. Le stockage se fait toujours bouchon fermé et en position verticale. Il faut éviter si possible de stocker une grande quantité de produits incompatibles entre eux ou de substance inflammable.

Une bouteille, un flacon ou encore un bidon, qu'il s'agisse d'un produit sous forme liquide ou de gel, peut facilement tomber, se renverser, éclabousser...

Il faut donc être très vigilant lors de son utilisation et bien se protéger et s’équiper d’équipements de protection individuelle.

Si le produit est volatile et utilisé à l'intérieur, il faut aérer et ventiler un maximum le local. En cas d'ingestion, contrairement à ce que l'on peut penser, il ne faut surtout pas faire vomir ni donner à boire à la victime. La seule chose à faire et d'appeler les services d'urgences médicales (pompier, samu, etc.). Mettez tout de suite la personne en cause en PLS (position latérale de sécurité) si elle perd conscience et pour minimiser le risque d’étouffement en cas de vomissement. En cas de détresse respiratoire, placez la victime en position semi-assise.

Forme pâteuse

Cette forme est généralement conditionnée en tube ou en pot. Comme pour les liquides et les gels, les produits sous forme pâteuse doivent être stockés fermés et verticalement. Les précautions d'emploi sont les mêmes que pour les liquides et les gels.

La forme pâteuse n'éclabousse pas, mais en cas de contact accidentel avec la peau, il faut dans la majorité des cas rincer abondamment avec de l'eau pour limiter brûlures et irritations. En cas d'ingestion, la démarche à suivre est la même que pour les liquides et les gels.

Convention d’étiquetage des produits à risque



Risque : Produits qui provoquent des effets néfastes sur les organismes du milieu aquatique (poissons, crustacés, algues, autres plantes aquatiques...).

Produit chimique : Lindane (pesticide), tétrachlorure de carbone, etc. 






Risque : Produit qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée en petites quantités, entraîne la mort ou des effets aigus ou chroniques.

Produit chimique : Méthanol, benzène, phénol, naphtaline, phosphore blanc, sulfure d'hydrogène, cyanure d'hydrogène à plus de 7%, etc.





Risque : Produit qui empoisonne à forte dose ; irritant pour les yeux, la peau et / ou les voies respiratoires ; peut provoquer des allergies cutanées (eczéma, etc.) ; peut provoquer des somnolences, des vertiges ; détruit l'ozone dans la haute atmosphère.

Produit chimique : Dichlorométhane, bichromate de potassium, eau de Javel diluée, trichloréthylène, térébenthine, ammoniaque entre 5 et 10 %, etc. 



Risque : Peut provoquer ou aggraver un incendie ou une explosion en présence de produits inflammables.

Produit chimique : Acide nitrique à 70 % et plus, peroxydes, oxydes de chrome VI, désherbants (chlorate de soude), etc.





Risque : Peut s'enflammer au contact d'une flamme, d'une étincelle, d'électricité statique, sous l'effet de la chaleur, de frottements, au contact de l'air ou au contact de l'eau ; dégage des gaz inflammables.

Produit chimique : Acétone, éthanol, eau écarlate, acétylène, éther diéthylique, insecticides en bombe, etc.



 


Risque : Peut exploser au contact d'une flamme, d'une étincelle, d'électricité statique ou sous l'effet de la chaleur, d'un choc, de frottements, etc.

Produit chimique : Nitroglycérine, butane, propane dans un certain pourcentage de mélange avec l'air, trinitrotoluène (TNT).





Risque : Produit corrosif, peut attaquer ou détruire les métaux ; ronge la peau et/ou les yeux en cas de contact ou de projections.

Produit chimique : Acide chlorhydrique à 25 % et plus, acide phosphorique à plus de 25 %, eau de Javel concentrée, ammoniaque à plus de 10 %. 






Risque : Peut exploser sous l'effet de la chaleur (gaz comprimés, gaz liquéfiés, gaz dissous) ; peut causer des brûlures, des blessures liées au froid (gaz liquéfiés réfrigérés).

Produit chimique : Oxygène liquide, azote liquide.




Risque : Peut provoquer le cancer ; peut modifier l'ADN, nuire à la fertilité, nuire au foetus, altérer le fonctionnement de certains organes, être mortel en cas d'ingestion / de pénétration dans les voies respiratoires, provoquer des allergies respiratoires (asthme, etc.)

Produit chimique : Formaldéhyde, phénobarbital, mitomycine, cyclophosphamide, benzopyrène, etc. 


Les bons gestes à adopter pour le nettoyage des mains

Savon liquide

Le savon sous forme liquide est celui que l'on retrouve dans toutes les cuisines ou les salles de bains. Conditionné le plus souvent en flacon à poussoir, son efficacité est assez bonne. Sa mousse est généreuse et son action relativement efficiente. Toutefois, il contient souvent des conservateurs à base d'alcool ce qui dessèche les mains.

Il peut également contenir des parfums de synthèse qui à terme, peuvent être nocifs (allergisants, irritants, etc.). Si vous avez un usage régulier ou intensif d'un savon liquide, orientez plutôt votre choix vers un savon bio.

Leur efficacité est assez bonne et les composants sont moins nocifs (même si les conservateurs restent à base d'alcool et donc asséchants).

Savon en pâte

Cette forme est un peu plus spécifique qu'une forme liquide. En effet, la majorité des savons en pâte est destinée aux lavages de graisses, de cambouis ou encore de peinture. Le lavage se fait sans eau. Le savon en pâte est souvent un produit biocide, ce qui signifie que le savon détruit les germes et bactéries nuisibles.

Dans ce cas précis, le produit doit répondre à la réglementation européenne. L'idéal est de porter votre choix vers un savon en pâte biodégradable (au pouvoir biocide limité) et sans solvant (l'absence de solvant limite le dessèchement de la peau).

Le savon en pâte est majoritairement conditionné en pot.

Savon en gel

Le gel est le compromis entre le liquide et la pâte. Il combine donc les avantages et les inconvénients des deux formes. Le savon en gel peut être avec ou sans solvant et avoir ou non des propriétés biocides. Cette forme permet de l'utiliser via un distributeur (chose qui est impossible avec un savon à pâte).

La plupart des savons en gel pour professionnels (mécanique, peinture, carrosserie, etc.) sont le plus souvent solvantés, microbillés et très peu biodégradables.

Savon microbilles

Le savon microbilles est le plus efficace. Il est parfait pour nettoyer graisse, peinture ou cambouis. Il s'utilise sans eau et peut être sous forme pâteuse ou un gel.

Les microbilles ont une action abrasive, ce qui enlève et décolle de la peau toutes les salissures très facilement. Ces microbilles peuvent être synthétiques ou naturelles.

S’il est solvanté, un usage intensif entraîne le dessèchement de la peau. De plus en plus, on trouve sur le marché des savons microbilles sans solvant, avec billes naturelles et en partie biodégradables. Certains contiennent des additifs permettant d'adoucir la peau suite à l'abrasion due à l'action des microbilles.

Précautions à prendre avec quelques produits ménagers

Acétone


Solvant organique principalement utilisé pour dissoudre les colles, gommes, résines, caoutchoucs, mais aussi les graisses et les huiles. Il peut aussi être un composé de base pour d'autres solvants (synthétiques). L'acétone est très volatile, son utilisation doit donc se faire dans un endroit aéré et ventilé (un masque est toutefois le bienvenu).

Acide chlorhydrique


Aussi connu sous le nom de chlorure d'hydrogène, l'acide chlorhydrique sert principalement à détartrer et à désinfecter. Il est vendu sous forme aqueuse (liquide), mais il faut l'utiliser avec précaution car sous cette forme il est fortement volatile (dégagement de chlore) et donc très nocif pour les voies respiratoires. De la même manière, un contact avec la peau provoque des brûlures car il est très corrosif (des gants et un masque sont donc recommandés).

Acide oxalique ou sel d’oseille


Acide d'origine organique utilisé pour la décoloration et le traitement du bois, mais aussi comme antirouille. Il est également un très bon agent blanchissant  pour les cuirs et les textiles. Commercialisé en cristaux (à réhydrater avec de l'eau) ou déjà sous forme liquide, l'acide oxalique est très toxique (forte irritation, dommages rénaux, mortel à haute dose).

Acide sulfurique

Appelé également vitriol fumant ou huile de vitriol est le plus fort des acides. L'hydratation de l'acide sulfuique dégage beaucoup de chaleur, il est mélangé à l'eau (et non l'inverse).
Fortement corrosif, il brûle la peau, les tissus, et nombre de matières organiques. Utilisé dans le traitement de minerais, dans les batteries de voiture, le décapage des métaux, etc. Très dangereux : port de gants, de lunettes et d'un masque de protection obligatoire. 

Alcool à brûler


Composé à plus de 90% d'éthanol, l'alcool à brûler est un dégraissant très puissant. Dans une moindre mesure, c'est aussi un bon détachant et un désinfectant correct. Toutefois, son odeur étant très forte, son usage sera réservé pour l'extérieur ou pour le bricolage. Il est commercialisé sous forme aqueuse. Comme son nom l'indique, il est très inflammable. Il est fortement déconseillé de s'en servir comme combustible (allumage de feu, de barbecue, etc.).

Alcool ménager

L'alcool ménager est en réalité de l'alcool à brûler dénaturé. Il est aussi composé à plus de 90% d'éthanol, mais contient également un additif pour le rendre impropre à la consommation. A la différence de l'alcool à brûler, il peut être utilisé à la maison car son odeur est beaucoup moins forte.
Il possède sinon les mêmes propriétés, il peut être pulvérisé pour désinfecter, nettoyer et dégraisser un plan de travail, une gazinière, etc.

Amidon

C'est un polymère de glucose c'est-à-dire qu'il est chimiquement composé de plusieurs molécules de glucose. Il se présente généralement sous forme de poudre. Ses utilisations sont nombreuses, que ce soit dans l'alimentaire ou dans la fabrication de colles, de produits cosmétiques, de papier, etc. Totalement naturel, il peut aussi être utilisé au potager comme engrais. L'amidon peut aussi être un très bon produit d'entretien pour les vêtements (meilleure tenue, aide au repassage, etc.)

Ammoniaque

L'ammoniaque est une base faible (l'inverse d'un acide au niveau du pH). Vendu sous forme aqueuse, l'ammoniaque est très concentré et donc très dangereux. Fortement irritant, il peut être à l'origine de brûlures importantes cutanées ou respiratoires.

Lors de son utilisation, des gants, des vêtements longs et un masque sont fortement conseillés. Une bonne ventilation du local est impérative en cas d'utilisation à l'intérieur.

Toutefois c'est un excellent nettoyant et désinfectant. Il est souvent utilisé pour le lessivage des murs et plafonds, mais aussi pour enlever les taches de gras ou de sang sur les textiles.

Ammoniaque alcali

Nom donné à une solution d'ammoniaque et d'eau. L'alcali possède exactement les mêmes propriétés que l'ammoniaque, mais est généralement moins concentré.
Il ravive les couleurs et les tissus  d’ameublement.

C’est un bon nettoyant, il détache les taches de sang séché, de vin et de transpiration.

Anticalcaire

Produits destinés à l'entretien sanitaire (WC, salle de bains) ou à la maintenance des piscines, les anticalcaires se déclinent sous diverses formes : granules, liquide, spray ou mousse. Les anticalcaires pour la maison servent à lutter contre le tartre et les dépôts calcaires dus à l'eau. Leur efficacité est relative car ils sont souvent sans acide et pour désagréger le calcaire, il faut un produit acide. Les anticalcaires pour piscines sont plus puissants, car la quantité d'eau à traiter est importante.

Un anticalcaire efficace contient un composant acide (chlorhydrique, sulfurique, etc.). C'est pour cela que dans ce cas précis, il nécessite certaines précautions d'emploi. Un spray peut entraîner des lésions oculaires ou cutanées, un liquide peut provoquer des brûlures, etc.  Dans tous les cas, aérez et ventilez au maximum si vous utilisez un anticalcaire dans un local clos.

Bicarbonate de soude

Aussi appelé bicarbonate de sodium, c'est le produit à tout faire ! Sous forme de poudre, de solution (mélangé à l'eau) ou de pâte, il peut servir d'absorbant d'odeurs (sur des textiles par exemple), de nettoyant (pour la cuisine, le mobilier, la salle de bains, etc.) ou encore pour lutter contre les allergènes (sur les matelas, canapés, tapis, etc.). Il est relativement bon marché et peut être utilisé comme dentifrice ou même shampoing. D'origine naturelle, il est entièrement biodégradable, non polluant et non toxique.

Blanc de Meudon

Comme son nom l'indique, cette poudre provient à l'origine des carrières de craie de la région parisienne. En solution, il est parfait pour le nettoyage et la rénovation des métaux comme l'inox, le cuivre, l'étain ou encore le laiton.
Combiné à du vinaigre blanc, il permet aussi d'enlever les taches difficiles ou de nettoyer vitres ou miroirs.

Il est 100% naturel et donc très peu polluant. Souvent appelé à tort « blanc d'Espagne », il sert souvent à masquer les vitrines pendant des travaux.

Brou de noix


C'est un pigment naturel issu de l'écorce de noix. Le plus souvent, le brou de noix sert de teinture de couleur brune. Mélangé avec de l'eau, il teintera les textiles, et combiné avec de l'huile de lin, il pourra servir à raviver ou teinter les meubles en bois. D'origine naturelle, le brou de noix n'est ni nocif ni toxique.

Quand il est mélangé à l'eau, la teinte obtenue est indélébile ; quand il est combiné à de l'huile, la teinte s'enlève avec un dégraissant classique.

Dégraissant

Par définition, un dégraissant est un produit destiné à enlever les huiles, les graisses et les corps gras sur tout type de support.


Dégraissant ménager alimentaire 

De composition naturelle ou synthétique, ce type de dégraissant est souvent combiné à un solvant et/ou un désinfectant.

Le plus naturel et le moins nocif des dégraissants alimentaires est le vinaigre blanc (le bicarbonate de soude est aussi une bonne solution).




Dégraissant ménager non alimentaire


Majoritairement synthétique et beaucoup plus puissant qu'un dégraissant alimentaire.

Dans ce cas aussi, le vinaigre blanc ou une solution à base de savon sont une bonne alternative naturelle.




Dégraissant mécanique


Avec un pH très haut (entre 10 et 12), et souvent combinés à un détergent, les dégraissants mécaniques les plus efficaces sont synthétiques.

Ce sont de produits irritants qui nécessitent donc certaines précautions d'emploi.

Détartrant

Ce que l'on appelle tartre est généralement une substance minérale, blanchâtre, et majoritairement composée de calcaire.

Chimiquement parlant le calcaire est basique. Il faut donc un détartrant à base acide pour le dissoudre, le décoller, l'éliminer.

Un acide très efficace pour lutter contre le tartre est le chlorure d'hydrogène (acide chlorhydrique). Toutefois, il est relativement nocif, irritant et corrosif. Une bonne alternative 100 % naturelle est le vinaigre blanc.

Diluant synthétique

Produit composé d'un mélange d'hydrocarbures. Il sert à diluer et à préparer les peintures glycérophtaliques ou acryliques, dégraisser les surfaces avant peinture, nettoyer les outils, etc. Il est aussi très efficace pour nettoyer les traces et taches de goudron. Son odeur est très forte (un masque est plus que recommandé), et sa composition est très toxique (à manipuler avec précautions et avec gants et lunettes).

Il est également très inflammable. C'est généralement un produit très polluant pour l'environnement.

Dissolvant

Comme son nom l'indique, un dissolvant est un produit qui va dissoudre et remettre en solution un composé plus ou moins solide. En fonction de sa composition, un dissolvant sera plus ou moins puissant. Les plus efficaces sont les dissolvants à base d'acétone, d'essence de térébenthine, ou encore d'alcool. Les dissolvants dits « doux » sont souvent des produits cosmétiques (pour enlever le vernis à ongles). Très volatiles, les dissolvants sont généralement asséchants et nocifs pour les voies respiratoires.

Eau déminéralisée


L'eau déminéralisée est une eau qui ne contient aucun ion ; en d'autres termes, c'est une eau chimiquement pure, sans minéraux. Elle sert principalement dans tous les appareils qui font chauffer de l'eau et utilisent la vapeur (dans les fers à repasser, les stations de lavages, les nettoyeurs vapeur, etc.).

En effet, la température fait évaporer l'eau, créant ainsi de la vapeur. Si l'eau contient des minéraux ils seront complexés et formeront des dépôts qui pourraient colmater ou boucher un appareil. Une eau déminéralisée chauffée et transformée en vapeur ne crée donc aucun dépôt. Pour obtenir de l'eau déminéralisée, il suffit de chauffer de l'eau et de condenser la vapeur générée.

Eau de javel


Solution liquide oxydante très connue. Conditionnée en berlingot ou en bouteille sous sa forme liquide, l'eau de javel peut aussi se présenter sous forme solide en pastilles. L'eau de javel est un désinfectant, mais aussi un décolorant. Composée en partie de chlore, elle peut être utilisée pour le traitement de l'eau des piscines.

Son pH est très basique (en fonction de sa concentration en chlore, l'eau de javel (oscille entre 10 et 12). Attention toutefois lors de son utilisation car l'eau de javel est très toxique (ingestion) et corrosive. Tout contact avec la peau ou les muqueuses provoque des brûlures. De la même manière, étant en partie volatile, son inhalation est très dangereuse pour les voies respiratoires.

Essence C


Mélange d'hydrocarbures issu de la distillation du pétrole brut (éther de pétrole). L'essence C est obtenue avec une distillation qui oscille entre 70 et 100 °C. Elle permet de nettoyer à sec, de dégraisser efficacement les métaux et pièces métalliques, et d'enlever les taches de gras sur les textiles. Toutefois, ses vapeurs sont relativement toxiques, et comme tous les types d'essences elle est très irritante et extrêmement inflammable. L'essence C est mortelle en cas d'ingestion  et très polluante pour l'environnement.

Essence F

Comme l'essence C, l'essence F est obtenue par la distillation du pétrole. C'est aussi un éther de pétrole composé de mélange d'hydrocarbures. En revanche, la distillation est réalisée à une température allant de  95 à 170 °C. Ses utilisations sont diverses, de la recharge pour briquet au dégraissage.

Elle nettoie aussi très bien les résidus d'adhésifs, et les tâches de graisses sur les textiles. On la trouve parfois avec la mention « Essence à nettoyer » ou « Détachant textile ». Moins volatile que l'essence C, ses vapeurs n'en demeurent pas moins très toxiques.

Elle est un peu moins irritante que l'essence C mais tout aussi inflammable. Comme l'essence de type C, elle est mortelle en cas d'ingestion et très polluante.

Essence de térébenthine


Issue principalement d'un mélange d'alcool et d'acide, l'essence de térébenthine est un solvant puissant pour les graisses, les huiles ou les cires. Elle est aussi très efficace pour le traitement des cuirs (notamment contre les moisissures) et pour le nettoyage des écrans (tablettes, smartphones, écrans plats).

Plus anecdotique, elle entre dans la composition des carburants pour fusées. Son odeur est très caractéristique, et son utilisation doit se faire dans un endroit aéré et ventilé. Faiblement toxique, elle demeure très irritante en cas de contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses.

Huile de lin


L'huile de lin tire son nom des graines de lin qui une fois pressées, donnent cette huile composée de polymères d'acides. C'est une huile végétale. Ses utilisations sont diverses, mais elle est essentiellement employée pour le traitement du bois (protection contre l'humidité, les champignons, moisissures, insectes).

On retrouve l'huile de lin dans la composition de certains durcisseurs, de mastics ou de peintures. De couleur jaune, elle n'est pas polluante et très faiblement toxique (uniquement à très hautes doses). Attention toutefois car au contact de l'air, tous les acides qui entre dans sa composition peuvent sous certaines conditions provoquer une combustion spontanée (comme l'utilisation d'un chiffon en coton, à une certaine température, etc.).

Lessive de soude


De son vrai nom chimique « hydroxyde de sodium », c'est la forme aqueuse de la soude solide (cristaux de soude). Très basique, son pH oscille entre 10 et 12 en fonction de sa concentration. La lessive de soude est de ce fait très utilisée pour la régulation et le contrôle de l'acidité d'un milieu alcalin.

C'est également un bon déboucheur pour canalisations, ou encore un bon produit de nettoyage. Toutefois, il faut absolument éviter tout contact avec la peau, les yeux et les muqueuses sous peine de fortes brûlures. Il est important de savoir que la lessive de soude est encore plus corrosive que la soude pure.

Lessive Saint-Marc


Produit déposé, créé en 1902 par Raoul de Saint-Marc. Composée d'un savon de résine de pin, cette poudre nettoyante s'utilise en solution (dans de l'eau). Elle est d'origine naturelle. Elle sert principalement au nettoyage des surfaces dans la maison, des sanitaires, des sols, des éléments de cuisine, etc.

Une alternative appelée Saint-Marc Oxydrine est un complexe plus puissant, destiné au décapage des peintures, au lessivage des plafonds et des murs et tous autres travaux difficiles. Irritante, sous forme de poudre ou de solution, il faut éviter tout contact avec les yeux et les muqueuses.

Miror

Produit déposé, créé en 1911, propriété du groupe Henkel. C'est un antioxydant destiné à l'entretien des métaux.
Il rend l'éclat des pièces métalliques et ralentit la formation d'oxydation. Il se décline en deux sous-produits distincts.

Miror Cuivre 



A utiliser sur le cuivre, le laiton, la céramique, le zinc, le bronze et l'aluminium.


Miror Argentile 


A utiliser sur l'argent, le chrome, l'inox, l'étain, le nickel et l'acier.

Le Miror s'utilise dans un local aéré et ventilé. Il faut éviter si possible tout contact avec la peau et les yeux.

Oxydrine

Poudre nettoyante s'utilisant en solution aqueuse. L'oxydrine est essentiellement composée de soude et de carbonate de sodium, c'est une lessive très puissante. Principalement destinée aux nettoyages difficiles, aux lessivages des murs et plafonds, aux sols très tachés ou anciens, etc. Comme la lessive de soude, l'oxydrine est très corrosive et s'utilise donc avec précautions (des gants sont impératifs) et il faut éviter tout contact avec les yeux, la peau et les muqueuses.

Pâte arma


C'est la marque la plus connue de savon professionnel.
La gamme de pâtes Arma se décline sous plusieurs types de savons :
  • savon pâte ;
  • savon pâte sans solvant ;
  • savon pâte microbilles (avec ou sans solvant).
Spécifique aux travaux de mécanique, d'entretien ou du bâtiment, les pâtes Arma sont idéales pour enlever et nettoyer les graisses, les huiles, le cambouis et les fortes salissures.

Souvent biocides, ces savons sont conformes à la réglementation européenne.

Pétrole désaromatisé

Aussi connu sous l'appellation kerdane. Le terme désaromatisé traduit l'absence de benzène. Issu de distillats de pétrole, il sert essentiellement à nettoyer et à dégraisser les pièces mécaniques et comme combustible dans les lampe à pétrole.

Dans une moindre mesure, il est également utilisé pour rénover et entretenir des pièces métalliques chromées, etc. Il est souvent utilisé par les cyclistes et les motards pour l'entretien des chaînes de transmission. Très inflammable, il doit être manipulé avec précautions. Comme pour tous les dérivés de pétrole, le port de gants est recommandé.

Pierre d’argile

Aussi appelée « pierre blanche », « pierre d'argile blanche » ou « pierre d'argent ». C'est un détachant et un nettoyant multiusage d'origine naturelle.

Il sert entre autres au nettoyage des fours et plaques de cuisson, il ravive les joints de carrelage et il détache les cuirs. La pierre d'argile n'est pas dangereuse, ni pour son utilisateur, ni pour l'environnement.

Savon noir à l'huile d’olive

C'est le produit naturel d'entretien le plus connu. Sans solvant, sans colorant, et biodégradable, il n'est ni nocif ni toxique et ne nuit pas à l'environnement. Le savon noir permet, pur ou en solution, de nettoyer quasiment tout dans la maison, que ce soit la cuisine, les sanitaires, les sols, etc.

C'est également un bon dégraissant (pour le four, la cuisinière, les plaques de cuisson, etc.). Cerise sur le gâteau, le savon noir à l'huile d'olive est bon marché.

Savon de Marseille


Naturel et bactéricide, le savon de Marseille sert aussi bien à l'hygiène corporelle (sous forme solide) qu'à l'entretien de la maison (sous forme de paillettes). Nettoyant puissant, il peut même servir à laver votre linge.

Il faut noter que le vrai savon de Marseille est exclusivement composé d'huiles végétales (huile d'olive, huile de coprah et huile de palme). 

Soyez attentif sur la provenance du produit car la majorité des savons à bas prix que l'on trouve sur le marché ne sont pas de réels savons de Marseille. Le vrai savon de Marseille provient d'une des trois savonneries encore en activité : le Sérail, le Fer à Cheval, et la savonnerie Marius Fabre.

Siccatif

Le siccatif est un composé déshydratant. Son rôle est d'accélérer un séchage ou un durcissement (pour une huile, une peinture, etc.). Il est principalement utilisé pour accélérer le séchage de l'huile de lin dans les opérations de traitement du bois. Le siccatif est aussi fréquemment employé pour le séchage des peintures grasses et des vernis.

Beaucoup de siccatifs sont des composés métalliques solubles (comme le cobalt, et historiquement le plomb).

Ce produit est donc relativement toxique pour l'organisme et pour l'environnement.

Solvant

Par définition, un solvant est un produit destiné à dissoudre et/ou à diluer un composé ou un ensemble de composés. Un solvant peut donc être un dégraissant (pour le nettoyage et l'entretien) ou un diluant (pour les peintures). Il existe plusieurs types de solvants :
  • les solvants hydrocarbonés (comme le benzène) ;
  • les solvants oxygénés (comme les alcools) ;
  • les solvants halogénés (comme les hydrocarbures).
Il faut noter que l'eau est le solvant le plus répandu (et le moins dangereux).

Soude et cristaux de soude

C'est l'ingrédient de base de la lessive de soude (forme aqueuse). Son nom chimique est l'hydroxyde de sodium.

C'est un élément fortement basique, la lessive de soude a un pH compris entre 10 et 12 en fonction de sa concentration. Corrosive, la soude (qu’elle que soit sa forme) est très dangereuse (surtout lorsqu'elle est mélangée à de l'eau).

Terre de diatomée

La terre de diatomée tire son nom de la diatomite. La diatomite est composée de restes fossilisés de diatomées (petites algues marines qui disposent d'un squelette siliceux). On l'utilise pour son pouvoir insecticide.

A la maison la terre de diatomée est très efficace contre les punaises de lit, les cafards ou encore les puces. Au jardin, la terre de diatomée sert à lutter contre les pucerons, les chenilles, etc. Complètement naturelle, et relativement bon marché, c'est une bonne alternative aux insecticides chimiques.

Terre de Sommières

La terre de Sommières doit son nom à une commune du Gard. Composée exclusivement d'argile, la terre de Sommières est donc entièrement naturelle et sans risque pour la santé comme pour l'environnement. Ses vertus sont essentiellement absorbantes.

Elle permet donc de nettoyer et de détacher les textiles (comme le cuir, le coton, etc.), les sols (notamment avec des taches de graisse), les murs et même le bois. La terre de Sommières se présente sous forme de poudre et s'utilise en l'état.

Vinaigre ménager

Indispensable. Le vinaigre blanc, ou vinaigre ménager peut servir à tout. Nettoyer, dégraisser, désodoriser et assainir sont quelques-unes de ses possibilités. Combiné à du bicarbonate de soude, c'est un produit ménager pour nettoyer et désinfecter toute la maison.

Ajoutez quelques gouttes d'huiles essentielles, un peu de savon noir, et vous obtenez un produit pour nettoyer vos sols. Les possibilités sont très nombreuses.

Naturellement acide, il n'en demeure pas moins biodégradable et sans danger pour la santé ou pour l'environnement.

White spirit

Issu de la distillation du pétrole, le white spirit est un mélange d'hydrocarbures. C'est un diluant très commun. Fréquemment utilisé comme solvant pour les peintures, il peut aussi dégraisser les métaux et les textiles.

Dans une moindre mesure, il peut aussi servir au nettoyage à sec des matières hydrophobes (qui ne supporte pas l'eau). Comme tous les distillats de pétrole, le white spirit est relativement toxique et irritant. Il est également très inflammable. Pour l'environnement, le white spirit est polluant.

Application des lingettes, chiffons et microfibres

Chiffon


De préférence en coton et non pelucheux, le chiffon reste l'accessoire numéro 1 pour appliquer un produit quel qu'il soit. Le chiffon permet d'appliquer un produit sous forme de pâte ou de liquide. L'avantage du coton est qu'il est très absorbant.

Un chiffon en coton, permet d'imprégner facilement un produit et de le conserver un certain temps (avant qu'il ne soit plus piégé par les fibres ou qu'il soit dilué).

Le coton est également résistant. Les autres matières comme le polyester sont à éviter car en fonction du produit utilisé, elle peut fondre ou se déliter.

Microfibre

La microfibre est un textile nouvelle génération.  Son principe est basé sur la finesse des fils qui la constituent. Le  textile obtenu dispose donc de pores minuscules, ce qui a plusieurs avantages comme un haut pouvoir absorbant et une bonne capacité de rétention (notamment des huiles et des graisses). 

Pour le rinçage, cela permet aussi d'utiliser moins d'eau et le chiffon en microfibre sèche rapidement.

Sa finesse est telle qu'un chiffon microfibre peut même piéger les bactéries.  Dans la plupart des cas de figures communs, le nettoyage se fait sans ajouter aucun produit ménager, la microfibre suffit (humidifiée à l'eau ou non).

Lingettes

Les lingettes sont en vogue depuis quelques années. Pratiques, elles sont pré-imprégnées de produits divers et variés (désinfectants, nettoyants ménagers assainissant ou dégraissants, lave-vitres, etc.).

Les lingettes dispensent aussi d'utiliser de l'eau (et font donc faire une économie sur la consommation) mais cela reste anecdotique. Toutefois, les inconvénients des lingettes sont nombreux : augmentation du volume de déchets, très peu biodégradables, difficiles à retraiter, prix. Leur utilisation ne doit se faire que ponctuellement.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Jérôme, Artisan, Haute Savoie 183 guides écrits

Jérôme, Artisan, Haute Savoie
Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Depuis quelques années je vole de mes propres ailes et suis artisan électricien. Avec plusieurs centaines de chantiers à mon actif, un travail bien fait et la satisfaction de mes clients sont mes priorités.

Depuis 6 ans, je restaure et agrandis un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !

Les produits liés à ce guide