Débuter un jardin  en permaculture

Débuter un jardin en permaculture

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

174 guides

Il existe plusieurs manières de cultiver un jardin en permaculture. Chacun a sa propre méthode dans ce domaine. Il n'existe pas de recette à appliquer, tout au plus quelques principes fondamentaux dont il faut tenir compte lorsqu'on veut se lancer dans ce concept où l'observation et le design occupent une grande place.

Caractéristiques importantes

  • Observer et analyser le terrain
  • Considérer les apports extérieurs
  • Réussir le design
Decouvrez nos arbustes de jardin !

Observer et analyser le terrain : les 6 points clés


alt

Pour commencer un jardin en permaculture, il faut tout d'abord prendre le temps d'observer, étape très importante pour la conception et la réussite de votre jardin.Cette observation vous permettra de découvrir les potentialités de votre terrain et d'en tirer le meilleur parti.Gardez toujours à l'esprit qu'il faut penser àla possibilité de faire évoluer votre projet, ou de le modifier en fonction des contraintes ou de vos aspirations.

1. La topographie et les microclimats

Si le terrain est en pente, tenez compte de l'exposition, du vent (direction, fréquence et vitesse), des lieux prédisposés augel...

2. L'ensoleillement

Repérez les lieux baignant une bonne partie de la journée au soleil, ceuxsitués à l'ombre d'un arbre, d'un mur... Ce point est important pour le choix de l'implantation des végétaux, d'un coin de détente...

3. La présence ou non d'eau de surface

Ruisseau, fossé et mare permettent un arrosage facile via un arrosoir ou avec un mécanisme de pompage allant de la simple pompe à main à la pompe de surface ou la pompe immergée.

4. La végétation

Les plantes qui poussent spontanément sur votre terrain vous donneront des indications sur la nature du sol, mais cela suppose certaines connaissances dans le domaine de l’écologie. Repérez l'emplacement des arbres, ce qu'ils peuvent vous apporter, ou le cas échéant, s'il vaut mieux les abattre.

5. Le sol 

La composition d'un sol en argile, sable, limon et humus oriente sur le choix des plantes à cultiver et celles qu'il vaut mieux éviter. Une personne un peu expérimentée peut déterminer la nature d'un sol par simple observation. Si ce n'est pas votre cas, renseignez-vous auprès de vos voisins ou procédez à des analyses de sol.

6. La faune

Un milieu sain regorge d'animaux : oiseaux, insectes et petits mammifères.

Permaculture : les apports de l'extérieur


alt

Faites le point sur les possibilités desressources provenant de l'extérieur. Ces apports peuvent être des matériaux de récupération, de la terre de remblai ou végétale, des pierres, du fumier provenant d'un centre équestre ou d'un établissement d’élevage...

Établissez une liste de vos besoins et de vos aspirations, de vos envies : aménager un espace de jeux pour les enfants ou un coin repos entouré de fleurs, installer un petit verger, planter un arbre que vous affectionnez en particulier, quels animaux vous souhaitez éventuellement élever…

Évaluez letemps dont vous disposez pour effectuer cet aménagement et si vous pouvez compter sur l'aide d'autres personnes. Si le projet est réalisable, alors lancez-vous et commencez par faire un plan.

Le design du jardin : comment le réussir en 3 points

C'est ici qu'intervient la notion de design. Ce terme anglais, qui n'a ici aucun rapport avec l'esthétique ou la décoration, désigne à la fois :

  • la conception ;
  • l'aménagement ;
  • la planification ;
  • l'organisation.

1. Faire un plan du jardin

Commencez parfaire un plan du jardin où vous reportez tous les éléments qui figurent d'emblée sur le terrain. Il faut bien représenter aussi la course du soleil, avec les ombres qui en découlent, les secteurs exposés au vent, les arbres, les points d'eau, le relief...

2. Faire un zonage du terrain 


alt

Organisez l'espace enplusieurs zones par rapport à la maison d'habitation. Partez du principe qu'une parcelle ou un espace dédié à telle activité devra être installé à proximité de la maison étant donné qu’il sera souvent fréquenté.

Ainsi le carré d'herbes aromatiques sera installé au plus près. Non loin de l'habitation également se trouveront le poulailler et les abris d'autres animaux, ayant besoin d’être nourris quotidiennement et dont l’état de santé doit être surveillé.

Les légumes que l'on récolte occasionnellement (poireaux, carottes , choux...) seront installés un peu plus loin. Les légumes que l'on ne récolte qu'une fois par an (potirons, pommes de terre de conservation...) ainsi que les arbres fruitiers seront relégués à la périphérie de la zone cultivable.

Les endroits les plus éloignés serontle domaine du coin sauvage, où les plantes à fleurs poussent spontanément. On y trouvera aussi un tas de bois, une haie, autant d'abris où les auxiliaires de jardin viendront s'abriter.

Le jardin est ainsi découpé en 4 ou 5 zones si vous possédez un grand terrain.

3. Intégrer les influences extérieures naturelles ou humaines

Côté design, l'exposition aux vents, l'ensoleillement, la pollution visuelle... doivent être pris en compte pour exploiter pleinement les potentialités de l'environnement.

Ils sont importants pour l'installation de bâtiments ou de certains végétaux. Il ne s'agit pas seulement de faire un plan qui donne l'emplacement des différents éléments, bâtiments, allées, plantes, etc. mais de les positionner de façon à ce qu'ils interagissent pour rendre le système plus efficace et donc plus productif.

Les plantes du midi seront exposées au soleil ou adossées à un mur exposé au sud ; les grands arbres seront confinés à la limite nord si vous ne voulez pas qu'ils fassent de l'ombre au jardin ; une haie cachera le bâtiment disgracieux d’un voisin ; une serre adossée à la maison aura l'avantage de la réchauffer...

Voir le catalogue ManoMano
Poulailler

Bien cultiver aujourd’hui pour mieux vivre demain


alt

La permaculture, et le jardinage avec la lune, sont deux approches du jardinage complémentaires où les bienfaits de notre environnement sont optimisés dans une politique de développement durable, de responsabilité et d’économie.

Jardiner avec la lune, c’est profiter une production abondante, mieux réussir la taille des végétaux, améliorer la robustesse des semis, et des plants, et ce, en suivant simplement un calendrier lunaireles phases de la lune et les constellations ont été étudiées minutieusement.

La permaculture, elle, est un véritable concept de vie qui bien au-delà du jardinage bio, vise àpréserver la planète aujourd’hui, mais aussi pour les générations futures. Œuvrant dans l’utilisation des auxiliaires naturels, la complémentarité des espèces végétales, le recyclage et le bon sens, la permaculture s’inscrit comme une véritable religion écologique.

Decouvrez nos arbustes de jardin !

Guide écrit par:

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne, 174 guides

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.   Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.   J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide