Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Créer un jardin japonais

Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

111 guides
Originaire d’une tradition ancestrale, ce type de jardin a un fort caractère symbolique. Les éléments de la nature y sont représentés et miniaturisés. A l’image du jardin zen où le gravier représente la mer, la roche la montagne, et la mousse la forêt, avec eau ou sec, voici les clés pour créer votre jardin japonais !

Caractéristiques importantes

  • Composants du jardin japonais
  • Présence d’eau ou jardin zen
  • Courbes et asymétrie
  • Choix des végétaux
  • Eléments de décoration

Prix

de 2,00 € à 5 319,00 €

Un espace empreint de sérénité

Issu d’une tradition antique au Japon, le jardin japonais est un espace créé de toutes pièces par l'homme. On le retrouve fréquemment dans les jardins publics, les enceintes des temples bouddhistes et les lieux historiques de ce pays. C’est un lieu de détente, de sérénité et de méditation avec une forte dimension religieuse ou spirituelle.
 
Les jardins japonais sont basés sur la reproduction des éléments de la nature : mers, montagnes, rivières et forêts. Ces paysages sont bien sûr miniaturisés, et comme on se trouve souvent dans un espace très restreint, ils sont fréquemment représentés d'une façon symbolique.
 
Trois éléments fondamentaux revêtent une grande importance :
  1. Les minéraux : sable, graviers, pierres, galets, rochers.
  2. Les végétaux : arbres, arbustes, fougères, mousses.
  3. L'eau : bassins, fontaines, cascades.

Jardin japonais ou jardin zen

Il existe plusieurs types de jardins japonais : de méditation, de contemplation, ou encore de promenade. Le jardin zen est une variante un peu différente.

Souvent de petite superficie, parfois quelques mètres carrés, il représente, d'une manière très stylisée, un paysage comprenant :
  • une île montagneuse : un rocher ;
  • une forêt : de la mousse ;
  • la mer : sable ou gravier ratissé en vagues ondulantes figurant l'élément marin.
L'absence d'eau et de verdure, à la différence des autres jardins japonais,  lui a valu le nom de "jardin sec". Le jardin zen est le jardin de contemplation par excellence.

Les grands principes du jardin japonais

Le jardin japonais ne présente pas de lignes droites, ni de tracés géométriques ou d’angles, mais des courbes et de l'asymétrie. Ainsi, dans ce lieu, il n’y a pas d'allée rectiligne. Les pierres ou les végétaux sont groupés en nombre impair, souvent par 3, mais aussi  par 5, 7, etc. Simplicité et sobriété sont les maîtres mots d'un jardin japonais. Ainsi les éléments de décor y figurent sans excès.
 
Les éléments du jardin,  objets ou végétaux, sont suffisamment espacés de façon à les mettre en valeur. Il ne doit pas y avoir de "fouillis", ni de massifs composés d'arbustes et de fleurs comme dans nos jardins occidentaux. Les matériaux naturels ou nobles (bois, pierre, voire bronze) sont privilégiés.
 
Des allées ornées de pas japonais incitent le promeneur à les emprunter pour découvrir d'autres facettes du jardin sans piétiner les plantes couvre-sol. Les espaces laissés libres ne sont pas engazonnés comme couramment dans nos jardins, mais gravillonnés ou ensablés avec des motifs géométriques, souvent des ondulations tracées à leur surface à l'aide d'un râteau spécial.

Les éléments qui composent un jardin japonais

Avant tout, faites un plan de votre futur jardin. Divisez l'espace en parties asymétriques et dessinez les allées de cheminement. Notez les emplacements des principaux éléments : grand arbre, rochers, bassin, pont, fontaine.

Les éléments d'un jardin japonais sont nombreux et variés, mais ils doivent s'intégrer dans un contexte qui assure une certaine homogénéité à l'ensemble. Le tout en tenant compte des principes esthétiques qui règlent leur disposition.

Les matières minérales : les pierres, le gravier

Les pierres sont choisies pour leur forme, leur texture, leur couleur et leur taille. Elles sont souvent groupées, le plus souvent par 3, 5 ou 7 éléments. Autrefois récupérées dans la nature, elles sont aujourd'hui le plus souvent façonnées et taillées. Les étendues de graviers sont ratissées pour dessiner des courbes qui symbolisent l'eau, les vagues, les courants ; on les privilégie autour des rochers faisant office d'îlots ou de montagnes. Ces motifs ondulants donnent une impression de mouvement qui contraste avec l'immobilisme des roches.

Les végétaux

Les végétaux sont choisis pour leurs couleurs plutôt que pour leurs fleurs. Leurs feuilles ou leurs écorces prennent vigueur à différentes époques de l'année. Pour les japonais, ils ont souvent, eux aussi, une signification symbolique, soit religieuse, soit philosophique.


Arbres et arbustes

Les arbres et arbustes sont plantés et taillés de manière à ce qu'ils ne bouchent pas la vue, mais laissent entrevoir d'autres facettes du jardin. Leur aspect est souvent façonné par l'homme pour leur donner une silhouette particulière. Ils ne sont pratiquement jamais bien verticaux, mais leur tronc est souvent incliné ou tortueux.

La taille en nuages (niwaki) que l'on applique principalement aux pins, est emblématique du jardin japonais. Le niwaki est une sorte de bonzaï géant.



Arbres à privilégier

  • Erables 
  • Cerisiers et pruniers (Prunus) 
  • Magnolia 
  • Sophora du Japon 
  • Saules 
  • Ginkgo 
  • Conifères : pins, cèdres, cyprès.


Arbustes à prioriser

  • Bambou sacré Nandina domestica, qui, à vrai dire, n'est pas un bambou 
  • Rhododendron 
  • Camélia du Japon 
  • Fusain 
  • Houx crénelé




Les bambous

Ils sont présents dans tout jardin japonais, la couleur de leurs cannes est très variable et très décorative comme le bambou doré ou le bambou noir.

Il en existe de toutes les tailles : le bambou nain, par exemple, ne mesure pas plus de 50 cm de haut. Pour éviter l'envahissement du terrain par des repousses désordonnées, installez des bambous à rhizomes non traçants Fargesia.







Les plantes vivaces

Les plantes basses et vivaces ne sont pas sélectionnées pour la beauté de leur floraison mais plutôt pour leur feuillage. En voici quelques exemples :
  • aucuba du japon ;
  • hosta du japon ;
  • carex du Japon ;
  • fétuque bleue ;
  • fougères : Dryopteris cycadina, Cyrtomium falcatum.


Les plantes couvre-sol

 


Dans les jardins japonais, le gazon est remplacé par la mousse
. Pour imiter cette dernière, plantez la sagine Sagina subulata ou l'hexine (Soleirolia soleirolii).
 




L'eau

Alors que cet élément n'est pas indispensable dans nos jardins occidentaux, ce n'est pas le cas dans les jardins japonais. L'eau peut revêtir plusieurs formes : mare, rivières, chutes, cascades. Les pièces d'eau ont un contour irrégulier et asymétrique ; elles peuvent être alimentées par un cours d'eau, ou par une canalisation. Elles sont par endroits bordées de végétaux comme les iris et des carpes koï peuvent apporter du mouvement dans un bassin.
 
Elles sont souvent aussi agrémentées d'un pont en bois ou de pierres de gué permettant d'accéder à l'autre rive, ou à un îlot situé dans la mare. Une fontaine à bascule en bambou, alimentée par une pompe peut aussi être installée en l'absence de courant d'eau. Si vous n'avez pas d'eau du tout, vous pourrez symboliser une rivière par un lit de galets... que vous pouvez même faire enjamber d'un petit pont factice !


Les éléments de décor

Il n'y a pas de jardin japonais sans lanterne. Les lanternes servaient autrefois à éclairer le jardin la nuit tout en étant un élément de décor le jour car très esthétiques.

A l'origine en bronze, elles sont aujourd'hui le plus souvent en pierre, parfois en bois. Dans les éléments de décor, on trouve aussi de nos jours des bassins en pierre, voire en bronze, des statuettes : bouddha, dragon… ou encore des pagodes.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 111 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.
 
Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.
 
J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent