Comment repiquer ses plants de légumes

Comment repiquer ses plants de légumes
Chapitres :
Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

120 guides
Le début de l'été est la saison privilégiée pour mettre en place les plantes semées quelques semaines plus tôt. Le repiquage consiste à prélever un jeune plant de l'endroit où il a été semé pour le replanter ailleurs, soit en pleine terre, soit dans un contenant (godet, pot...) plus grand.

Caractéristiques importantes

  • Type de repiquage
  • Réussir un repiquage
  • Profondeur
  • Période pour repiquer

Pourquoi faire un repiquage

Deux cas de figure se distinguent et nécessitent un repiquage : suite au semis et pour le bon développement de la plante.

Repiquage suite au semis


Si vous avez effectué des semis en pépinière, en caissettes ou encore en godets et que vous désirez à présent installer les jeunes plants à leur place définitive, réalisez un repiquage après semis.
Il s’agit de mettre en terre les plants que vous avez préparés pour votre potager
.

Repiquage pour développement


Le semis que vous avez effectué donne des plants qui sont trop serrés, ce qui empêche leur développement normal. Cela arrive fréquemment avec des plantes aux graines très fines comme les salades. Vous devez donc arracher certains plants, pour laisser plus de place à ceux que vous laisserez en terremais au lieu de jeter les plants en trop, vous pouvez les planter (les repiquer) dans un autre endroit de votre potager, en les espaçant suffisamment pour qu'ils puissent eux aussi croître en ayant suffisamment d'espace.
Cette opération n'est pas possible pour toutes les plantes car certaines supportent mal le repiquage, comme les carottes.

Réussir un repiquage

Il faut avant tout préparer la terre à l'emplacement destiné à recevoir les plantes.

Le repiquage des plants à racines nues


Pour les semis effectués serrés, en pépinière ou en caissette, arrachez délicatement les plants, sans les pincer trop fort ni déterrer les plants voisins. Un arrosage abondant effectué quelques heures auparavant facilitera l'opération. À l'emplacement prévu pour la plantation, faites un trou dans la terre avec un plantoir et installez votre plant. Tassez légèrement le sol autour du plant et arrosez.
On peut aussi être amené à
repiquer en godet avant de repiquer en pleine terre. Procédez de la même façon et faites le trou de plantation avec le doigt ou un crayon.

Le repiquage des plantes en godet


Les plants en godets individuels (tomates, poivrons, courges, céleris...) seront démoulés en veillant à ce que le substrat reste bien collé aux racines, constituant ainsi ce que les jardiniers appellent la motte. À l'inverse du cas précédent, vous y arriverez plus facilement avec une terre ou un substrat plutôt sec.
À l'emplacement prévu pour la plantation, faites un trou suffisamment grand pour recevoir la motte. Utilisez pour cela une houe
, une bêche ou un transplantoir. Installez le plant dans le trou et comblez le vide avec de la terre fine. Tassez légèrement la terre autour du plant, et arrosez.Si vous constatez que les racines sont enroulées autour de la motte, démêlez-les afin de faciliter leur étalement et leur développement.  

À quelle profondeur enterrer les plantes


Le principe général veut que l'on enterre les plantes au même niveau qu'elles étaient avant le repiquage. Cependant, certaines gagnent à être
plantées plus profondément.
  • Les choux que l'on peut enterrer jusqu'à la base des premières feuilles.
  • Les tomates dont les racines apparaissent tout le long de la partie enterrée, ce qui contribue à mieux nourrir la plante. N'hésitez pas à enterrer les deux premières feuilles.
  • Les poireaux demandent à être enterrés profondément pour avoir plus de blanc à la base.
D'autres plantes, au contraire, ne supportent pas d'être trop enterrées : c'est le cas de toutes les salades et des fraisiers.

Cas particulier : faire un pralinage


Afin de favoriser la reprise des plants, on peut appliquer certaines techniques :
  • les choux et les poireaux gagnent à subir un pralinage, qui consiste à laisser tremper quelques heures les racines des plantes dans un pralin, une boue idéalement constituée de terre argileuse et de bouse de vache, à défaut de terre argileuse seule ou d'un pralin acheté en jardinerie ;
  • raccourcir la longueur des racines et des feuilles des poireaux de moitié environ ;
  • couper la moitié supérieure des feuilles des légumes dont les feuilles  sont comestibles (laitues, chicorées, cardes...) pour éviter qu'ils perdent trop d'eau par évaporation.

Quand repiquer une plante


Afin de diminuer le stress que subit la plante, il est souvent conseillé de repiquer
dès qu'elle a émis 2 ou 3 feuilles, sans compter les cotylédons (les deux premières feuilles qui apparaissent et qui ont un aspect différent des autres).
Pour les adeptes du jardinage avec la lune, le repiquage s'effectue en lune descendante
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 120 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.

 

Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.

 

J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide