Comment protéger un arbre fruitier contre les oiseaux et les insectes

Comment protéger un arbre fruitier contre les oiseaux et les insectes
Chapitres :
Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

120 guides
Les oiseaux et les insectes sont les ennemis jurés du jardinier soucieux de préserver ses fruits jusqu'à leur récolte : les premiers (merle, pie, étourneaux, corneilles, moineaux...) parce qu'ils en sont friands, les seconds parce que leurs larves rendent les fruits inconsommables, car véreux.

Caractéristiques importantes

  • Filet anti-oiseaux
  • Effaroucheur visuel
  • Filet anti-instecte
  • Piège chromatique englué
  • Piégeage sexuel
  • Ensachage des fruits
  • Bande pièges en carton
  • Collier anti-fourmi

Protection contre les oiseaux

Les filets anti-oiseaux


Les filets anti-oiseaux, déployés de façon à envelopper entièrement un arbre, sont très efficaces.
Disponibles en
plusieurs mailles et dimensions, leur principal inconvénient est qu'on ne peut couvrir que de petits arbres ou des arbustes.

Les effaroucheurs visuels


En réfléchissant la lumière, les CD et les feuilles d'aluminium accrochés aux branches effraient les oiseaux. Toutefois, tout comme l'installation d'un épouvantail, le subterfuge ne dure qu'un temps.
Un des moyens les plus efficaces pour faire fuir les oiseaux est l'utilisation de ballons effaroucheurs. Souvent commercialisés par lot de 3, de couleurs différentes, ils comportent des dessins représentant de grands yeux effrayants, et sont en mouvement au moindre coup de vent.
Le cerf-volant effaroucheur imite un rapace en train de planer. Il doit être monté sur un mat, et tient à distance les pigeons, corneilles, étourneaux, mouettes...
Des rubans ou bandes holographiques qui émettent des scintillements sont également des dispositifs que l'on peut installer pour protéger des arbres bien qu'ils soient surtout utilisés pour les cultures de légumes ou les petits fruits plantés en haie. De plus, le bruissement qu'ils émettent sous l'effet du vent inquiète les oiseaux.
D'autres types d'effaroucheurs recouverts d'un film réfléchissant de type holographique, associés ou non à un dispositif auditif, comme des grelots, peuvent être disposés sur des arbres ou à proximité.

Protection contre les insectes

Pour assurer la protection des fruitiers, il est possible d'avoir recours à des méthodes autres que les traitements des arbres par des produits, qu'ils soient biologiques ou chimiques. De plus en plus utilisées, elles ont l'avantage d'être souvent très sélectives et très peu ou pas du tout dangereuses pour l'environnement.

Les filets anti-insectes


Le filet anti-insectes
 est un filet aux mailles très fines, avec lequel on enveloppe l'arbre afin d'empêcher les femelles des insectes de venir pondre sur le feuillage et sur les fruits. Il est également utilisé pour tenir les oiseaux à distance. Résistant et léger, il est prévu pour durer plusieurs années, mais son coût est tout de même onéreux. De plus, il n'est guère adapté à des arbres trop volumineux.

Les pièges chromatiques englués


Les
pièges chromatiques sont des plaques engluées de couleur blanche, jaune, bleue ou violette, selon les espèces à combattre, et sont suspendus sur les arbres. Les insectes attirés par la couleur viennent s'y engluer. Vous pouvez très bien les fabriquer avec un simple morceau de carton ou de plastique coloré que vous badigeonnerez de glu arboricole et que vous suspendrez à l'arbre.

Le piégeage sexuel


Installez des pièges à phéromones contre les carpocapses, la mouche de la cerise, etc. Les insectes mâles attirés par l'odeur pénètrent dans le piège et, suivant le système utilisé, viendront s'engluer sur une plaque (dans le cas du piège delta) ou vont se noyer dans un récipient contenant de l'eau (piège à entonnoir). Ainsi, n'étant pas fécondées, les femelles ne pondront pas. Ce procédé n'est pas toujours suffisant pour éradiquer la totalité des ravageurs, mais il permet de repérer le bon moment pour effectuer un traitement.

L' ensachage des fruits


L'ensachage des fruits est le meilleur moyen de lutter naturellement contre les insectes (vers des fruits, frelons, guêpes...), mais aussi contre les oiseaux et, éventuellement, une petite averse de grêle. L’ensachage consiste à envelopper chaque fruit que l'on veut conserver (pomme, poire ou grappe de raisins) d'un sachet en papier micro-perforé ou encore en tissu non tissé. Ce procédé ne convient évidemment que pour une petite production.

Bandes pièges en carton


Ce piège est efficace pour protéger les pommiers, les poiriers, les pruniers et les noyers du carpocapse. Une bande de carton ondulé de 15 à 20 cm de large est fixée autour du tronc de l'arbre, à 20 cm du sol environ, à partir de mai. Elle va servir de refuge aux larves qui viendront se loger dans les alvéoles du carton pour effectuer leur nymphose en cours de saison, ou pour tisser leur cocon en automne en vue de  passer l'hiver. Il suffit de retirer les bandes et de les brûler. Répétez l’opération tout au long de la saison en retirant la dernière bande en fin octobre.

Collier anti-fourmis


Ce collier englué, placé autour du tronc, empêche notamment les fourmis de monter sur l'arbre afin de se nourrir du miellat des pucerons, et de défendre ces derniers contre leurs prédateurs naturels. Il est à noter qu’il est également efficace sur d'autres parasites comme les cheimatobies, lépidoptères nocturnes incapables de voler, qui montent vers la ramure pour aller pondre automne .
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 120 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.

 

Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.

 

J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide