Comment protéger les plantes

Comment protéger  les plantes
Chapitres :
Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

120 guides
Si les maladies et les ravageurs des végétaux font l'objet de luttes spécifiques, d'autres agressions affectent nos plantes cultivées : le froid, la sécheresse, le vent ou les animaux comme les oiseaux ou les chats. Pour éviter les menaces et de compromettre les récoltes, voici quelques moyens de protéger les plantes.

Caractéristiques importantes

  • Emplacement
  • Brise-vent
  • Paillis
  • Voile d’hivernage
  • Protection contre les oiseaux
  • Eloigner les chats

Comment protéger les végétaux contre le froid


La rusticité d'une plante désigne sa capacité à résister aux conditions climatiques extrêmes
, dont le froid est la composante majeure. Une plante qualifiée de « rustique » est capable de résister à des températures hivernales en dessous de 0°C.
Outre la valeur affichée par le thermomètre, le vent et l'humidité affaiblissent les plantes. C'est pourquoi, la notion de « froid ressenti » est aussi valable pour les végétaux.
L'humidité de l'air est plus difficile à combattre. Pour les plantes sensibles à l'humidité, les cactées par exemple, il est préférable de leur choisir un endroit bien ventilé. En effet, l'air en mouvement chasse l'humidité. En revanche, pour lutter contre le froid, plusieurs actions peuvent être mises en œuvre.

Choisir l'emplacement des plantes au jardin

Dans un jardin, certains emplacements sont plus abrités que d'autres du froid, du vent ou du soleil. Tirer profit de ces différences est d'ailleurs un des principes de la permaculture.
On peut ainsi exploiter le mur d'une façade qui restitue la nuit, la chaleur emmagasinée pendant la journée, ou bien couvrir le sol de galets autour d'une plante pour lui apporter plus de chaleur.

Installer un brise-vent


Le vent a des effets souvent néfastes sur les plantes. Son action accélère l'évaporation de l'eau par les feuilles, refroidit et dessèche les végétaux.La pose d'un brise-vent autour du balcon, de la terrasse ou de l'emplacement du jardin concerné, est indispensable pour protéger les plantes particulièrement exposées.

Mettre les plantes à l'abri


Les plantes en pots peuvent tout simplement être mises sous abri (les porte-plantes à roulettes sont bien pratiques pour déplacer des potées lourdes). Les végétaux rustiques (qui supportent mieux le froid) peuvent être protégés en les regroupant devant un mur à l'abri des courants d'air.
Une serre dotée d'un petit chauffage d'appoint fonctionnant en mode hors gel permet d'abriter agrumes, oliviers, palmiers, camélias, ou encore rhododendrons, dans de bonnes conditions.
Les bulbes des plantes tubéreuses fragiles (dahlia, glaïeul, canna) et tous les bulbes d'été non rustiques sont déterrés et conservés dans un local non chauffé mais hors gel.

Couvrir les plantes en période hivernale


Les plantes vivaces (acanthes, crocosmias, sauges) sont couvertes d'une couche de paille ou de feuilles mortes sur une hauteur d'au moins 20 cm. Afin d'éviter qu'il ne s'envole sous l'action du vent, maintenez en place ce paillis par des branchages ou un grillage.
Couvrir les plantes à feuillage persistant d'un voile textile d'hivernage ou d'une housse d'hivernage, est un moyen efficace de gagner 2 ou 3 ° C. Doubler ou encore tripler ce voile accentue son pouvoir isolant.
Entourez le tronc des eucalyptus, oliviers et bananiers d'un grillage et remplissez l'espace délimité avec des feuilles mortes, sans les tasser. Vous pouvez aussi protéger le tronc avec un paillasson en paille, en roseau ou jonc tressé, que vous enroulez autour de l'arbuste maintenu en place par un lien ou un grillage.

Protéger les plantes du froid avec un voile d’hivernage


La partie supérieure de l'arbuste est recouverte d'un voile d'hivernage
. Agissez avec précaution car la pose du voile peut causer quelques dégâts sur les rameaux fragiles ou les bourgeons. Paillez au pied des jeunes arbustes pour protéger leurs racines.
Lorsque vous couvrez les plantes en pot ou en jardinières, n'oubliez pas d'emmailloter aussi le contenant (caisse en bois, poterie en terre cuite ou en plastique), surtout si votre plante a un feuillage persistant. En effet, ce type de plante résiste moins bien au froid que les plantes à feuillage caduc. Une protection avec du carton ou du plastique à bulle convient bien.
Evitez d'arroser les plantes en hiver. Elles résistent mieux au froid dans un sol sec que dans un sol humide.

Quelle protection contre les oiseaux


Les oiseaux s'habituent à tous les artifices ; variez les systèmes pour une meilleure efficacité et mettez-les en place au moment opportun, par exemple lorsque les fruits commencent à mûrir. Voici quelques exemples :
  • installer des effaroucheurs visuels ;
  • accrocher sur quelques branches d'arbres fruitiers des bandes de papier aluminium, on en trouve en différentes couleurs ;
  • poser sur plusieurs branches des CD collés sur leur face non réfléchissante pour optimiser leur effet ;
  • poser un filet de protection, méthode la plus efficace pour protéger les cultures et leur récolte.
Un autre procédé, empirique ou "de grand-mère", peut donner de bons résultats pour protéger les arbres fruitiers des oiseaux : déposez quelques boules de naphtaline dans plusieurs petits récipients accrochés aux branches ; l'odeur incommode les pillards qui préfèrent passer leur chemin.
Pour un semis de pois ou sur de jeunes plantules de laitues, posez un grillage à mailles fines ou recouvrez votre plate-bande de branchages.

Mettre les plantes à l'abri des chats


Les problèmes sont fréquents avec les chats, non seulement au jardin où ils grattent la terre fine pour faire leurs besoins, mais aussi dans les pots : le félin mâche les feuilles (attention aux plantes toxiques), griffe la terre, la répand autour du pot et finit parfois par faire tomber la plante.
En effet, un chat a besoin de jouer, de sauter, de griffer. Pour détourner son attention de vos plantes, offrez-lui de quoi s'occuper, par exemple un griffoir ou un arbre à chat. Vous pouvez également planter de l'« herbe à chat » pour satisfaire son besoin de mâchouiller de la verdure. Quelques gouttes d'huile essentielle comme la menthe poivrée ou des répulsifs peuvent également éloigner votre félin des potées.
Au jardin, des branchages ou encore un grillage au-dessus de la parcelle à protéger lui empêcheront tout accès.
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 120 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.

 

Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.

 

J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide