Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment poser une cheville dans du placo

Guide écrit par :
Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

141 guides
La cheville Molly est une cheville à expansion qui permet la fixation d’objets peu à moyennement lourds sur des plaques de plâtre. Les chevilles à placo s’utilisent pour poser des rideaux, des étagères, des miroirs etc. Les objets les plus légers sont posés avec des chevilles à placo autoforeuses ou autoperceuses.

Caractéristiques importantes

  • Multi matériau
  • Autoforeuse
  • Autoperceuse
  • A expansion
  • A verrouillage de forme
  • Charge à supporter

Choisir le type de cheville à placo selon la charge à supporter

La plupart des cloisons intérieures sont réalisées en placo, terme familier pour désigner des plaques de plâtre posées et vissées sur une armature constituée de rails métalliques. Une cloison en placo est considérée comme un support creux car les plaques de plâtre sont de faible épaisseur (13 mm) et friables. Pour cette raison et pour y fixer des cadres, des étagères etc., il est nécessaire d'utiliser des chevilles de fixation appropriées. Votre portrait encadré ne faisant pas le même poids que l’étagère dédiée à votre écrivain préféré, les chevilles utilisées seront obligatoirement choisies et dimensionnées selon la charge à supporter et sa direction dans l'espace soit verticale ou horizontale.

Comme il est visible sur l’infographie ci-dessous, les chevilles à placo sont d’ergonomie différentes et nécessitent ou non l’utilisation d’une perceuse pour la pose - les chevilles autoforeuses ou autoperceuses en étant exemptes. Si la pose d’un miroir de 3 kg se suffit d’une cheville tout support type cheville Crampon (cheville jaune sur l'infographie), il est conseillé d’utiliser, dès lors que l’objet à fixer subit des contraintes, des chevilles à expansion, appelées également chevilles Molly, ou à verrouillage de forme. Spécifiquement conçues pour les matériaux creux, ces chevilles offrent une meilleure résistance. Au vu des nombreux modèles de chevilles pour matériaux creux, sont représentées ci-dessous les modèles les plus répandues et utilisées. A savoir également que les poids indiqués sont à titre indicatif et pour des fixations verticales. Les chevilles à expansion (chevilles Molly) supportent des charges fonction de leur diamètre et longueur. Il est impératif de se conformer aux indications du fabricant pour les charges admises.




Les chevilles multisupports ou chevilles à verrouillage de forme

 

Nécessitent l’utilisation d’une perceuse et d’un foret dimensionné au diamètre de la cheville.
Elles sont principalement utilisées pour la fixation d’objets décoratifs type miroir léger, cadre photo, tableau etc. et des objets lourds en plusieurs points d'ancrage (type radiateurs etc.).
Suivre les indications du fabricant pour la charge supportée soit de 5 kg en mono-point d'ancrage à 80 kg en multi-point.



Les chevilles autoforeuses


Les chevilles autoforeuses sont utilisées pour
les fixations décoratives verticales de légères à lourdes (charge inférieure à 20 kg).
Elles sont faciles à poser et ne nécessitent que l’utilisation d’un tournevis.



Les chevilles taraudeuses

Les chevilles taraudeuses sont à la croisée des chevilles autoforeuses et des chevilles à expansion.
Disposant d’une ailette qui lors du vissage se rabat contre la paroi du placo, elles supportent des
charges verticales inférieures ou égales à 25 kg.
Elles se posent simplement à l’aide d’un tournevis
.



Les chevilles à expansion ou chevilles Molly

Pour les charges peu et moyennement lourdes la cheville Molly s’est imposée comme moyen de fixation sur le placo.
Posée ou non à l’aide d’une pince à expansion
, la cheville se dimensionne selon la charge à supporter (de 20 à 50 kg).
Elle est le procédé de fixation le plus fiable dans le placo.









La cheville à expansion autoperceuse se pose à l'aide d'un marteau mais a tendance à éclater le placo lors de sa mise en place.
L'utilisation d'une pince à expansion n'est pas nécessaire.

La cheville à expansion autoforeuse se pose avec un tournevis et l'utilisation d'une pince à expansion est nécessaire tout comme la cheville Molly classique qui se pose à l'aide d'une perceuse



Fixation de charges lourdes

Pour les charges lourdes, comme les meubles de cuisines, les vasques ou WC suspendus, il faut prévoir un renforcement sous le placo (derrière la plaque, sur la face non exposée). Ce peut être une profilé d’acier, une planche de bois, un tasseau sur la hauteur etc. Si le renfort n’est pas prévu lors du cloisonnement, il faut découper le placoplatre au niveau de la zone de fixation des éléments et poser les renforts puis enduire et poncer.
 
La cheville de fixation est ensuite à adapter selon le renforcement apporté et si la fixation se fait directement dans la matière comme dans du boischoisir les vis en fonction.
 
Un autre moyen est d’aller chercher le matériau derrière la plaque de plâtre (avec des chevilles longues) et d’utiliser des tiges filetées et des chevilles pour support plein.



Les chevilles à bascule

Aussi appelées chevilles à ressort, ces chevilles sont utilisées pour la pose de lustre et toute fixation horizontale suspendue.  
Le verrouillage est obtenu grâce au
rabattement des ailettes qui s’ouvrent une fois la cheville insérée dans le placo.
Nécessitent l’usage d’une perceuse.  
Charge de 5 kg maxi dans le placo.






Savoir-faire

Poser une cheville dans le placo est simple et ne demande aucune compétence particulière. Savoir utiliser une perceuse et/ou un tournevis, définir un emplacement, prendre des mesures avec un mètre, reporter un marquage avec un niveau, choisir des chevilles adaptées pour la charge à fixer sont les prérequis.

Renforcer le placo pour une fixation lourde est un peu plus contraignant et dépend du poids de  l’élément et si le placo est en cours de pose ou déjà posé.

Temps de réalisation

Environ 10 mn par trou

Nombre de personnes

1 personne
 

Etapes de réalisation

  1. Traçage des emplacements des chevilles
  2. Perçage au diamètre de la cheville
  3. Pose de la cheville

Outils et consommables

  • Un niveau
  • Un mètre déroulant
  • Une perceuse
  • Un foret au diamètre de la cheville
  • Un marteau
  • Un tournevis plat ou cruciforme
  • Une pince à expansion
  • Des chevilles

Poser une cheville à placo en 3 étapes


  1. Traçage des emplacements des chevilles


Tracer un emplacement

L’usage du mètre est selon les contraintes de l’objet à fixer. Si vous fixez des tableaux en cascade, un rapport de proportion est conseillé ; si vous installez un miroir en milieu de couloir, idem, vous aurez besoin d’un mètre. Si par contre vous fixez un objet quelconque et qu’aucune contrainte ne s’observe, libre à vous de son emplacement.
 

Tracer deux emplacements

On retiendra pour éviter tout fausse mesure due à un faux équerrage ou parallélisme du bâti  l’utilisation d’un niveau à bulle. Le premier marquage sera pris avec un mètre ou marqué approximativement si aucune contrainte esthétique ou technique ne l’impose mais le second marquage sera obligatoirement reporté de niveau et au mètre.
 
  1. Perçage au diamètre de la cheville

Le Placoplatre est une matière friable que l'on peut percer avec un foret béton d’entrée de gamme. Si on rencontre un montant de l'armature support, il suffit d'utiliser un foret à métaux pour passer l'obstacle.
 
Le BA13 (placoplatre de 13 mm) n’est pas destiné au port de charges lourdes mais grâce aux chevilles à expansion, il peut supporter jusqu'à 50 kg répartis sur quelques points d'accrochage et jusqu'à 80 avec des chevilles à verrouillage de forme.
 
Vérifiez sur l'emballage le diamètre de perçage indicatif pour la mise en place de la cheville et le poids de charge de celle-ci. Forez la plaque de plâtre tout en maitrisant l'avancement du perçage pour ne pas endommager le mur avec les mors du mandrin. Une butée de perçage fixée sur la perceuse vous évite ce dégât.
 
Percez lentement pour ne pas exploser le plâtre lorsque vous débouchez à l'arrière de la cloison.
 
  1. Pose de la cheville

Pose d’une cheville Molly

  1. Une cheville à expansion métallique est toujours fournie avec sa vis. Engagez-la dans le premier trou et immobilisez-la avec un petit coup de marteau. En façade, deux petits ergots s'accrochent sur le plâtre pour empêcher la cheville de tourner pendant le serrage.
  2. Dévissez légèrement la vis pour permettre le passage de la pince à expansion.
  3. Actionnez la pince à expansion  à fond pour que la vis sorte de son logement.
  4. Revissez la vis et actionnez à nouveau la pince.
  5. Lorsque vous sentez de la résistance, c'est que la cheville est en place. La plaque de plâtre est prise en étau.
  6. Utilisez la vis d'origine et suspendez l'objet en question. Attention, ne vissez pas trop fort la vis de la cheville car les ailettes se rétractent. Vous pouvez aussi contrepercer les trous suivants avec un petit foret et les agrandir au diamètre de la cheville ensuite.


Pose d’une cheville multimatériau ou à verrouillage de forme 

  1. Percezun trou au diamètre de la cheville.
  2. Insérez la cheville en la laissant affleurer le placo.
  3. Fixez l’élément à poser à l’aide de la vis fournie ou d’une vis dimensionnée à la cheville.     
 
Quelle que soit la cheville à poser, dès l’instant qu’elle n’est pas à expansion, le simple vissage de la vis, après perçage ou non si autoforeuse ou autoperceuse, dans la cheville suffit à la fixation.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée 141 guides écrits

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée
J’ai acquis une formation de tôlier, de tuyauteur/soudeur et après avoir parcouru pendant trente cinq ans les chantiers de France et du Benelux, je suis devenu responsable d’une chaudronnerie puis projeteur, ingénieur de projets pour finir chef d’établissement ingénierie.

Retraité, j’ai aménagé et équipé un atelier où je réalise des sculptures métalliques : j’ai réussi à combiner et aménager un coin de paradis ou j’aime laisser libre cours à mon imagination. Les casses et les vide-greniers n’ont plus de secrets pour moi. J’y trouve des objets insolites et des vieux outils que je collectionne ou que je transforme en objet d’art.

J’aime aussi la décoration, la peinture sur toile et le jardinage. Je suis l’évolution des nouvelles technologies concernant les outils. Faire partager ma passion et vous conseiller humblement dans vos choix de matériel est un réel plaisir.

Les produits liés à ce guide