Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment nourrir les oiseaux en hiver

Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

108 guides

En hiver,  les oiseaux ont de gros besoins caloriques à une période où les ressources alimentaires sont rares. Leur apporter de la nourriture leur permet de passer la mauvaise saison dans de meilleures conditions, et de réduire le taux de mortalité. Pour savoir quels aliments leur apporter et comment, suivez le guide !

Caractéristiques importantes

  • Mangeoire
  • Emplacement
  • Périodes de nourrissage
  • Type de nourriture
  • Apport d’eau

Prix

de 2,00 € à 328,00 €

Quand nourrir les oiseaux

Il est inutile et même déconseillé de nourrir les oiseaux à une autre saison que l'hiver, les oiseaux se débrouillent très bien en dehors de cette période. Il faut débuter les apports de nourriture au début des premiers grands froids, de fin novembre ou au début de  décembre.
 
Le nourrissage doit cesser à la fin de l'hiver, dans le courant du mois de mars. Toutefois, du moment que vous avez commencé de nourrir les oiseaux, il est important de le faire régulièrement tout au long de l'hiver. Devenus dépendants de cette assistance, les oiseaux mourraient si vous cessiez de leur venir en aide.
 
Les oiseaux se montrent moins craintifs en hiver et n'hésitent pas à s'approcher des habitations pour trouver de la nourriture. C'est alors une bonne occasion pour observer de près des oiseaux que l'on a peu coutume de voir autrement comme le pic mar, le pinson, la sittelle...

Quelle nourriture leur fournir


Tout d'abord, observez les oiseaux autour de votre maison, afin de déterminer quelles sont les espèces qui s'y trouvent et d'adapter l'apport de nourriture à leurs préférences. Certains oiseaux se nourrissent à terre, à même le sol, comme les merles et les rouges-gorges.
 
D'autres préfèrent les aliments apportés sur un perchoir, les mésanges entreprennent de véritables numéros d'équilibriste  en se suspendant aux filets de boules de graisse.
 
Le plus simple est de se procurer des mélanges de graines pour oiseaux sauvages. Ils offrent l’avantage de contenir des graines de diverses tailles, convenant à de nombreuses espèces d’oiseaux : tournesol, chardon, maïs, millet, orge, blé, entre autres.
 
À moins que votre mangeoire soit équipée d'un réservoir genre trémie, ne mettez pas plus de nourriture qu’il ne peut en être consommé en 24 heures. En effet, il faut éviter qu’elle ne s’abîme ou soit gaspillée, il est important de veiller à l'hygiène. Nettoyez régulièrement les mangeoires, ainsi que l'emplacement de celles-ci ; les fientes des oiseaux peuvent transmettre des maladies.

Les aliments à privilégier

Les graines de tournesol sont considérées comme l'aliment de base à distribuer aux oiseaux en hiver, et ils en raffolent. Préférez les graines noires à celles qui sont  striées, car elles sont meilleures et plus riches en huile. Vous avez d’autres possibilités de choix :
  • les graines de céréales, aliments riches en lipides et en glucides, fournissent l'énergie indispensable aux oiseaux pour lutter contre le froid : avoine, millet, maïs, blé ;
  • les mélanges de graines, composés essentiellement de tournesol, de cacahuètes et de maïs concassé ;
  • les graisses végétales, commercialisées sous forme de pain ou de boule. La graisse peut être pure ou renfermer des graines, des insectes ou des fruits ;
  • les fruits secs concassés comme les amandes, noix, noisettes, cacahuètes, raisins secs. Ils ne doivent être ni salés ni grillés ;
  • des fruits, même flétris ou à moitié pourris : pommes, poires, raisin ;
  • l'eau n'est pas un aliment, mais elle est tout aussi indispensable.
À noter que l’eau est aussi difficile à trouver par temps de gel que par sécheresse estivale ! Remplissez d'eau un récipient peu profond deux fois par jour, et n'oubliez pas d'ajouter de l’eau tiède de temps à autre pour faire fondre la glace en période de gel.

Les aliments à éviter

Les oiseaux, ne trouvant de quoi se nourrir en hiver, sont susceptibles de manger tout et n’importe quoi. Pour cette raison, il faut être vigilant et ne pas leur donner des aliments qui leurs sont préjudiciables, à savoir :
  • les graisses animales : saindoux, lard, suif, beurre, nocives pour le cœur des oiseaux ;
  • les graines sèches d'oléagineux comme les pois et les lentilles ;
  • les biscuits pour animaux, car leur composition n'est pas adaptée aux besoins des oiseaux.
Les denrées à ne pas donner
  • graines salées, sucrées ou grillées ;
  • pain sec ;
  • graines de ricin, toxiques ;
  • riz cru ;
  • noix de coco séchée ;
  • résidus de votre repas, car ils sont souvent trop salés. Les pommes de terre cuites ou le riz cuit, et non salé, peuvent cependant être distribués ;
  • du lait, qui est un poison pour les oiseaux, donnez à boire uniquement de l'eau.
Bon à savoir, des restes de fromage peuvent leur être donnés en petite quantité.

Quel emplacement choisir pour les mangeoires d'oiseaux

Installez des mangeoires dans un endroit dégagé, si possible hors de portée des chats, et à l'abri des vents trop violents. Au sol vous jetterez tout simplement des graines dans les arbres, un peu partout au jardin, vous suspendrez des boues de graisse et des distributeurs.
 
Installez plusieurs points de nourrissage afin de réduire les conflits entre espèces. Vous remarquerez en effet que certaines prennent  le dessus sur d'autres.
 
Dans la mesure du possible, donnez à manger deux fois par jour toujours aux mêmes endroits et à des horaires fixes pour « fidéliser votre clientèle ».
 
Ne mettez jamais de nourriture dans un nichoir. Afin de joindre l'utile à l'agréable, placez-les dans un endroit qui vous permettent d'observer discrètement les oiseaux à travers la fenêtre de votre maison.

Un nourrissage écologique : les arbustes à baies


Si vous souhaitez planter dans votre jardin des arbres et arbustes d'ornement, choisissez de préférence des espèces dont les fruits persistent pendant l'hiver et peuvent servir de nourriture aux oiseaux.
 
Viorne, sureau noir, sorbier des oiseleurs, cornouiller, chèvrefeuille, lierre, cotoneaster, pyracantha, pommier d'ornement, produisent en automne des fruits appréciés des mésanges, rouges-gorges, merles, verdiers, pinsons, chardonnerets, moineaux, entre autres.
 
De plus, les arbustes à feuilles à feuilles persistantes, comme le laurier-tin, leur assurent une protection contre le mauvais temps et les arbustes épineux (pyracantha, berberis, houx) sont un refuge contre les prédateurs.



Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 108 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.
 
Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.
 
J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent