Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment installer un arrosage enterré

Guide écrit par :
Albert, Responsable de service jardinage, Isère

Albert, Responsable de service jardinage, Isère

86 guides
Tuyaux, raccords en T, turbines, programmateur, électrovannes, voici quelques-uns des éléments qui composent un arrosage enterré. Le bon assemblage de ces éléments et une conception en amont du réseau, sont la clé de la réussite de votre système d’arrosage.

Caractéristiques importantes

  • Type de têtes d'arrosage et de tuyaux
  • Plan de la disposition du réseau
  • Valeur de raccordement
  • Lieux de passages des tuyaux
  • Raccords entre les tuyaux
  • Programmateur et électrovannes

Prix

de 1,00 € à 378,00 €

Pourquoi installer un arrosage enterré


Un arrosage enterré répond à une triple exigence : arroser les plantes du jardin, faire des économies d’eau et respecter l’aspect esthétique en le gardant discret, contrairement au réseau de surface. L’arrosage est d’autant plus efficace que le programmateur le gère de manière totalement autonome. D’autres dispositifs contribuent à l’optimiser encore plus : détecteur d’humidité, détecteur de pluie ou encore  liaison satellite avec la station météo la plus proche de chez vous. Toutefois, malgré ces techniques avancées, le cœur du dispositif reste, bien sûr, le réseau et les têtes d’arrosage (turbines et tuyères). Pour la réussite de votre installation, vous trouverez, ci-après, les étapes à suivre.
 

Savoir-faire

Le niveau de difficulté est moyen ou complexe selon la taille du réseau à installer, le nombre de dérivations, le nombre de tuyères ou de turbines prévues, la puissance des jets d’eau, bref, selon la taille du jardin et du nombre de zones  à arroser. Toutefois, en prenant connaissance de quelques principes de base, la mise en œuvre de l’installation est largement facilitée.

Temps de réalisation

Selon la surface de jardin à arroser

Nombre de personnes

1 personne
 

Etapes de réalisation

1. Déterminer le type de têtes d’arrosage et de tuyaux à installer
2. Dessiner un plan de la disposition du réseau
3. Vérifier la valeur de raccordement
4. Marquer les lieux de passage des tuyaux
5. Faire les raccords entre les tuyaux et installer les purges
6. Mettre en place le programmateur et les électrovannes
7. Vérification du circuit et remise en place du gazon
 

Outils et consommables

  • Une pince à goutteurs
  • Un mètre
  • 20 kg de gravier
  • Un cordeau
  • Des petits piquets en bois
  • 5 kg de chaux
  • Une bêche plate
  • Un rouleau de téflon
  • Un seau
 

Installation de l’arrosage enterré



1. Déterminer le type de têtes d’arrosage et de tuyaux à installer


Prenez le temps avant de décider quels sont les arroseurs à installer : pour les plates-bandes, privilégiez plutôt les tuyères dont le jet est de faible longueur ; pour les surfaces rectangulaires, les arroseurs oscillants sont les plus adaptés ; pour les surfaces irrégulières, des arroseurs spécifiques existent ; pour la pelouse et les angles, des turbines réglables sont la solution.

Tous ces arroseurs doivent être escamotables, ils se relèvent par la pression et redescendent en son absence, quand l’eau est coupée. Autre caractéristique c’est que l’on peut régler l’angle et la distance du jet, en général, à l’aide d’un tournevis.


En ce qui concerne les tuyaux, ils ont 25 mm de diamètre, sauf pour les plus gros débits, dans ce cas ils doivent être de 32 mm. Pour déterminer le diamètre à choisir, faites le calcul indiqué dans la notice, il s’agit de déterminer l’intersection dans un graphique fourni dans cette dernière, entre la consommation en eau et la longueur du réseau.
 

2. Dessiner un plan de la disposition du réseau

Avec ces éléments en main, mesurez les distances que les tuyaux de votre réseau devront parcourir et dessinez un croquis avec ce tracé et les points d’arrosage avec les angles correspondants.  Ce plan vous permettra de quantifier les différents éléments dont vous aurez besoin. 

Pensez à réduire les angles (changements de direction) pour réduire toute perte de charge éventuelle.
 

3. Vérifier la valeur de raccordement

Vérifiez le débit de votre alimentation d’eau. Pour ce faire, voici un exemple : remplissez un seau de 15 litres, chronométrez le temps passé pour le remplir, si le temps est de 36 secondes, réalisez le calcul suivant : divisez 15 par 36 et multipliez par 60, vous obtiendrez 25, cela veut dire que le débit est de 25 litres par minute.

Le débit vérifié, déterminez les valeurs des débits de chaque arroseur. Cette valeur, vous la trouverez dans la fiche technique fournie par le fabricant. A noter que celle-ci est différente selon l’angle d’arrosage et la distance du jet de la turbine. Vous y trouverez les chiffres 7, 9, 12, etc. Cela signifie 7 litres par minute pour la première valeur. La valeur de raccordement correspond au débit total obtenu par l’addition de celui de chaque arroseur. Cette valeur ne doit pas dépasser celle de l’alimentation d’eau. Par exemple, si l’alimentation d’eau a un débit de 25 litres par minute, la somme des valeurs des arroseurs ne peut pas dépasser 25, le système serait défaillant dans ce cas.

A noter que pour les installations longues et complexes, plusieurs réseaux sont à prévoir avec une alimentation en eau différente : la capacité de chacune étant souvent insuffisante pour le nombre d’arroseurs présents dans le réseau. Si votre installation est alimentée par de l’eau de récupération (récupérateur d’eau de pluie, point d’eau) et que vous utilisez une pompe de surface ou une pompe immergée, veillez à son juste dimensionnement (débit et pression).
 

4. Marquer les lieux de passage des tuyaux

A l’aide des piquets, du cordeau, et de la chaux, tracez votre réseau, puis procédez à la réalisation des tranchées. Gardez les plaques de gazon de manière à les remettre à la fin de l’opération.
 

5. Faire les raccords entre les tuyaux et installer les purges

Avant de poser les tuyaux, déposez une couche de gravier au fond de la tranchée.
Mettez en place les tuyaux, raccordez-les à l’aide de coudes, de T ou de manchons.  A l’aide de la pince à goutteurs, découpez-les pour installer les dérivations, mettez en place les purges et mettez des bouchons en fin de réseau. Installez les turbines sur des raccords en T.
 

6. Mettre en place le programmateur et des électrovannes


A la sortie du robinet ou de toute autre alimentation en eau, installez le programmateur, en prenant soin de mettre du téflon sur le filetage avant de le fixer. Le programmateur peut piloter plusieurs zones d’arrosage. Dans ce cas, il faut raccorder autant d’électrovannes que de zones d’arrosage dont dispose le programmateur. Suivez attentivement les indications de la fiche technique fournie par le fabricant.
 

7. Vérification du circuit et remise en place du gazon

Une fois votre installation terminée, procédez à un essai. Pour cela mettez en marche le programmateur et vérifiez que tous les arroseurs fonctionnent correctement et qu’il n’y a pas de fuite dans le circuit. Si vous ne trouvez aucune anomalie, procédez à la remise en place des plaques de gazon que vous avez retirées et couvrez le réseau.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
2 votes utiles
Guide écrit par :

Albert, Responsable de service jardinage, Isère 86 guides écrits

Albert, Responsable de service jardinage, Isère
Depuis plusieurs années, je dirige un service de jardinage  auprès  d’une clientèle de particuliers et d’entreprises. J’encadre une équipe de jardiniers et assure  la création et l’entretien des espaces verts. D’autre part, j’apporte mon expertise à mes clients en termes  d’entretien et d’amélioration de leurs jardins.

En effet, de formation commerciale et ayant exercé des fonctions dans l’hôtellerie en début de carrière, je me suis orienté vers l’aménagement paysager au sein d’une collectivité territoriale où j’ai acquis de solides compétences techniques par des formations en interne et par le suivi d’importants chantiers dans une commune en pleine mutation.

Sur le plan personnel, je suis tout aussi tournée vers l’art du jardinage. Avec mon épouse, j’ai créé notre jardin de A à Z et je l’entretiens avec soin, tout comme le potager !  Et pour ce qui est du bricolage ; il n’est pas en reste ! Eh oui, jardiner,  c’est aussi bricoler : pergola, cabane, dallage, clôture, et j’en passe... Il y a toujours à faire dans un jardin !  

Après avoir bien travaillé, mon épouse et moi sommes fiers du résultat obtenu et ravis de pouvoir profiter pleinement d’un environnement convivial et chaleureux!  Alors, vous donner des conseils et vous aider dans vos choix pour l’outillage, l’entretien  ou l’amélioration de votre jardin, rien de plus simple !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent