Comment faire un emprunt quand on est autoentrepreneur

Comment faire un emprunt quand on est autoentrepreneur

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

278 guides

Le nombre d’auto-entrepreneurs est en forte augmentation ces dernières années. Mais le lancement d’une activité nécessite des besoins de financements et se pose alors la question des emprunts. Entre prêt bancaire, microcrédit, prêt solidaire, prêt d’honneur, prêt inter-entreprises, prêt participatif… On vous dit tout !

Caractéristiques importantes

  • Prêt bancaire
  • Microcrédit professionnel
  • Prêt d'honneur
  • Prêt inter-entreprises
  • Prêt participatif
  • Prêt garanti par l'Etat
Voir l'outillage spécialisé

Quels prêts l’auto-entrepreneur peut-il demander  


undefined

Il existe différents prêts auxquels un auto-entrepreneur peut prétendre, avec chacun des conditions d’obtention et des modalités financières différentes : 

  • Prêt bancaire, qui prend la forme d’un prêt classique, permet d’emprunter une somme assez élevée mais implique de présenter un solide dossier. 
  • Microcrédit ne peut pas dépasser 10 000 € et s’adresse aux auto-entrepreneurs s’étant vu refuser un prêt bancaire. 
  • Prêt d’honneur est généralement un prêt à taux zéro, mais est soumis à l'acceptation d’un jury de professionnels.
  • Prêt inter-entreprises permet à des entreprises excédentaires de prêter de l’argent à un auto-entrepreneur, à la condition qu’il y ait un lien économique entre les deux. 
  • Prêt participatif permet à des particuliers de prêter de l’argent à une micro-entreprise.
  • Prêt garanti par l’État vient en aide aux entreprises durant la pandémie de Covid 19.

Comment souscrire un prêt bancaire 


undefined

Le prêt bancaire personnel peut tout à fait vous aider à financer vos investissements professionnels. D’autant que l’avantage du prêt personnel est de ne pas avoir à justifier de l’utilisation des fonds et de pouvoir emprunter une somme relativement importante, à contrario du microcrédit par exemple. 

Quelles sont les conditions pour l’obtenir 

En l’absence de fiches de paie, c’est la situation même de votre micro-entreprise qui sera examinée à la loupe par les banques. Plusieurs éléments peuvent vous aider à les convaincre. 

Un business plan, un gage de sérieux auprès des banques

Si votre micro-entreprise est en cours de création ou de développement. Véritable synthèse de votre projet entrepreneurial, il doit décrire :

  • la société, les produits et/ou services proposés ;
  • ses clients et concurrents (via une étude de marché) ;
  • sa stratégie et son calendrier de développement ;
  • la technologie ou le processus de fabrication ou les fournisseurs ;
  • ses besoins financiers et enfin le retour sur investissements escompté.

Un plan de financement à intégrer au business plan

Un plan de financement doit détailler les besoins de votre micro-entreprise :

  • trésorerie de départ et fonds de roulement, c’est à dire l’argent disponible pour les frais de fonctionnement ;
  • frais d’établissement et immobilisations corporelles : mobilier, matériel informatique, etc. ; 
  • frais d’établissement et immobilisations incorporelles, tels que logiciels et frais de publicité ;
  • frais financiers, comme le dépôt de garantie, ou encore les cautions.

Des fonds propres, pour équilibrer les comptes


undefined

L’auto-entreprise ne possédant pas la personnalité morale, l’auto-entrepreneur et son entreprise ne forment qu’une seule et même personne, sans barrière entre l’un et l’autre.  Les établissements de crédit préfèrent ainsi équilibrer crédits et fonds propres. 

Sachez que plus votre apport est important, plus vous avez de chances que la banque vous octroie un prêt. La règle du 50/50 est généralement de mise : 50% d’endettement et 50% de fonds propres. Elle peut néanmoins être ramenée à 70/30 : 70% d’endettement et 30% de fonds propres.

Quel organisme pour souscrire un prêt bancaire et quel accompagnement

Si le prêt bancaire est à souscrire auprès d’établissements bancaires, il est non seulement judicieux de les mettre en concurrence, mais aussi de diviser le montant emprunté auprès de chacun pour répartir les risques. 

Et pour vous accompagner dans votre démarche, vous pouvez vous faire accompagner par certains organismes publics et privés :

  • Chambres de commerce et d’industrie ou aux chambres de métiers et de l’artisanat qui vous orienteront au mieux.
  • Pépinières et couveuses d’entreprises.
  • Technopoles, incubateurs, pôles d’innovation, s’il s’agit d’un projet innovant. 
  • Plateformes d’initiative locale et le réseau Entreprendre.
  • Cabinet d’experts comptables.

Que faire en cas de refus 


undefined

Tout refus de prêt bancaire doit être argumenté et justifié. Si cela ne vous semble pas être le cas, vous pouvez saisir gratuitement le médiateur du crédit, qui vient en aide à toute entreprise rencontrant des difficultés avec un établissement financier.

Comment souscrire un microcrédit professionnel 

Le micro-crédit professionnel est un prêt qui s’adresse à des créateurs ou repreneurs d’entreprise qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques en raison de faibles ressources. Il peut servir à financer du matériel, du stock, un véhicule ou de la trésorerie. Attention à ne pas le confondre avec le microcrédit personnel dont l’objectif est de financer l’acquisition de biens ou de services à titre personnel.

Quelles sont les conditions pour l’obtenir 

Le microcrédit professionnel est normalement accessible à tous les auto-entrepreneurs, mais plusieurs conditions sont souvent requises pour l’obtenir : 

  • L’entreprise doit être en cours de création ou avoir moins de 5 ans. 
  • L’auto-entrepreneur sollicitant le microcrédit doit pouvoir justifier d’un refus de prêt bancaire traditionnel.
  • La somme empruntée ne doit pas excéder 10 000 €
  • Un tiers doit se porter garant à hauteur de 50 % du microcrédit.

Quelles sont les modalités financières et de remboursement ? 

Si le montant du microcrédit ne dépasse pas 10 000 €, le taux d’intérêt et la durée de remboursement peuvent varier selon les organismes de crédit. Les modalités du microcrédit sont généralement  : 

  • Le taux d’intérêt est supérieur ou égal à 5 %
  • La durée de remboursement n’excède pas plus de 3 ou 4 ans, sauf en cas d’accord de différé de remboursement.

Auprès de quel organisme souscrire et comment se faire accompagner  

Le microcrédit doit être sollicité auprès d’un organisme habilité, à l’exemple de : 

  • L’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique), qui est le principal organisme de microcrédit professionnel français. Présente sur l’ensemble du territoire, elle finance tout type d’activités professionnelles. 
  • Les établissements bancaires agréés par le fond de cohésion social créé par l’État.

Pour vous accompagner dans votre démarche, vous pouvez également vous adresser :

  • À des réseaux accompagnants habilités par les pouvoirs publics pour faire un travail de financement de projets et d’accompagnement, à l’exemple d’Initiative France ou France active. 
  • Aux chambres de commerce et d’industrie ou aux chambres de métiers et de l’artisanat. Ils vous orienteront vers les organismes les plus à même de vous accorder un microcrédit professionnel.

Comment souscrire un prêt d’honneur 


undefined

Ouvert aux auto-entrepreneurs en création, de reprise ou de développement d’entreprise (de moins de 5 ans), le prêt d’honneur est un prêt en fonds propres, sans garantie ni caution personnelle, généralement à taux zéro

Quelles sont les conditions pour l’obtenir  

Le prêt d’honneur est soumis à une sélection et à un passage devant un jury de professionnels, sachant que le délai d’examen peut être de plusieurs mois. Il est donc essentiel de monter un dossier solide, d’autant que l’obtention d’un prêt d’honneur peut faciliter celle de prêts bancaires.  

Quelles sont les modalités financières et de remboursement 

Le montant du prêt d’honneur varie de 2 000 € à  90 000 € pour les projets innovants, la durée de remboursement étant définie avec l’organisme prêteur, sur une période allant généralement de 3 à 5 ans. 

Auprès de quel organisme souscrire  

Pour solliciter un prêt d’honneur, vous pouvez vous adresser à plusieurs organismes référents :

  • Initiative France, réseau associatif de financement décentralisé qui fédère 214 associations locales. 
  • L’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique), un réseau associatif présent sur l’ensemble du territoire français.
  • France Active, un réseau qui s’est fixé comme mission « d’accélérer la réussite des entrepreneurs en leur donnant les moyens de s’engager ». 
  • Réseau Entreprendre, un réseau privé intervenant en France et à l’international.

Comment souscrire un prêt inter-entreprises  

Depuis la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques et l’ordonnance de 2014, des entreprises excédentaires (SARL et sociétés par action) peuvent accorder des prêts de moins de 2 ans à des auto-entrepreneurs affectées par des difficultés de financement. 

Quelles sont les conditions pour l’obtenir 

Le prêt inter-entreprises est soumis à plusieurs conditions 

  • L’existence d’un lien économique entre les deux parties : sous traitant direct ou indirect, même groupement attributaire d’un marché public, etc.  
  • Les entreprises prêteuses ne doivent effectuer ce prêt qu’à titre accessoire de leur activité principale.
  • Le montant en principal de l'ensemble des prêts accordés par une même entreprise ne peut pas dépasser un certain plafond
  • Il faut signer un contrat de prêt inter-entreprises.

Comment obtenir un prêt participatif


undefined

Le financement participatif peut prendre la forme de dons, de souscriptions de titres de capital ou de créance, et de prêts. Une plateforme met alors en relation des particuliers souhaitant prêter leur argent avec, entre autres, des micro-entreprises. 

Le prêt participatif ne nécessite pas de garanties particulières. Il peut être sans intérêt ou avec, le taux d’intérêt étant alors souvent plus élevé que celui d’un prêt bancaire. De plus, ce prêt étant assimilé à des dettes financières, il réduit la capacité d’endettement de la micro-entreprise. 

À quelle plateforme de financement participatif s’adresser 

Les plateformes auxquelles vous pouvez vous adresser pour obtenir un prêt participatif doivent impérativement justifier d’un statut réglementé. Elles doivent ainsi être inscrites au registre de l’Orias en tant qu’intermédiaires en financement participatif.

Comment souscrire un prêt garanti par l’État 

Ce dispositif mis en place par Bpifrance, l’organisme national de financement des entreprises, a pour but d’aider les auto-entrepreneurs en difficulté à cause de la crise sanitaire. Il prend la forme d’un prêt bancaire dont l’État se porte garant à hauteur de 90 % et qu’il remboursera pour vous si vous êtes dans l’impossibilité de le faire. 

Quelles sont les modalités financières et de remboursement 

Le prêt garanti par l’État permet ainsi d’emprunter jusqu’à 25 % du chiffre d’affaires annuel sur un an, avant de commencer à le rembourser sur 1 à 5 ans. Quant aux taux d’intérêt, les établissements bancaires se sont engagés à ce qu’il soit le plus bas possible. Les aides de l’État étant susceptibles d’évoluer en fonction de la situation pandémique, n’hésitez pas à consulter le site du gouvernement pour vérifier votre éligibilité.

Voir l'outillage spécialisé

Guide écrit par:

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne, 278 guides

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition. Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques. À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

Les produits liés à ce guide