Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment entretenir sa tronçonneuse

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides

Pour tronçonner du bois en toute sécurité, une tronçonneuse doit être bien entretenue : tension de chaine, lubrification et affûtage sont les incontournables. Côté moteur et panne, une bougie peut perler, une vis de richesse ou de ralenti peut se dérégler avec les vibrations et le filtre à air s’obstruer.

Caractéristiques importantes

  • Affûtage de chaîne
  • Tension
  • Réglage carburateur
  • Lubrification

Entretien d'une chaîne de tronçonneuse

Pour apprécier la juste importance de cet entretien, dites-vous qu’une chaine de tronçonneuse qui casse est un outil tranchant projeté à toute vitesse et au hasard dans l’espace. Les gouges étant en acier et coupantes et notre peau molle et tendre, vous comprendrez que l’examen régulier de la chaine est recommandé, recommandable et minutieux. Pour tronçonner en toute sécurité, outre les Equipements et Protections Individuelles, il est nécessaire d’avoir une chaine de tronçonneuse graissée, tendue et affutée.

Comment ajuster la tension de la chaîne

Vérifiez la tension avant chaque utilisation ! Celle-ci ne doit être ni trop ni pas assez tendue : trop tendue elle casse, pas assez elle déraille ! Son réglage se réalise via la vis (accessible avec un tournevis plat le plus souvent) située entre les deux écrous observables en façade au niveau du guide.

Pour commencer, desserrez les deux écrous et vissez la vis (située au milieu de ces deux écrous) jusqu’à réduire au minimum l’espace entre la chaine et la partie inférieure du guide – le dessous. La chaine, sur la partie supérieure du guide, doit pouvoir être soulevée et ne laisser apparaitre pas plus de trois dents.

Comment affûter la chaîne

Pour commencer l’affûtage, il est nécessaire d’avoir une lime et un gabarit dimensionnés à la chaine ou plus exactement aux gouges – la lime doit entrer dans la gouge. Ensuite, procédez comme suit :
  • Immobilisez la tronçonneuse, il est plus aisé d’affûter la chaine en immobilisant la tronçonneuse via un étau et par son guide.
  • Commencez l’affûtage par le maillon le plus usé (pour déterminer le nombre de passes) et enclenchez le frein de chaine pour immobiliser cette dernière – faites un point de repère au stylo feutre sur ce premier maillon ;
  • le gabarit, ou calibre d’affûtage ou guide chaine, se pose sur la chaine (flèches orientées vers le nez du guide) et au niveau du maillon retenu et permet d’affuter la gouge via un mouvement de translation régulier guidé par des cylindres orientés selon l’angle tranchant de la gouge.
  • L’affûtage est réalisé en effectuant plusieurs allers de la lime sur chaque gouge composant la chaine – plusieurs allers sont réalisés sans aucun retour de lime et le même nombre d’allers est effectué sur chacun des maillons.
  • La totalité des gouges affûtées d’un côté de la chaine (vous retirez le frein de chaine pour pouvoir l’avancer selon l’affûtage), vous tournez la tronçonneuse pour pouvoir affûter les gouges de l’autre côté – une chaine de tronçonneuse étant constituée de gouges orientées en alternance à des directions opposées. Le même procédé est utilisé – immobilisation de la tronçonneuse, pose du gabarit, choix du maillon le plus usé, etc.

Comment vérifier la lubrification de la chaîne


Pour commencer, vous devez faire le niveau du réservoir d’huile pour chaine. Ensuite, pour savoir si le graissage (huilage) de chaine est bien effectué, démarrez la tronçonneuse et placez-vous face à un carton.

Si la chaine est bien huilée, vous pourrez observer une trainée d’huile projetée sur le carton lorsque la tronçonneuse fonctionne.  Le guide et la tête de guide doivent être lubrifiés et ne comportez aucune bavure susceptible de faire sauter la chaine.

Nettoyage du guide-chaîne de tronçonneuse

Une manière simple et efficace de nettoyer le guide chaine est de détendre la tension de la chaine et de souffler à l’aide d’une soufflette de compresseur la gorge du guide. Les impuretés sont évacuées vers l’extérieur de la tronçonneuse et la tension de la chaine est réglée après nettoyage.

Entretien moteur d'une tronçonneuse thermique

Ne sont pas concernées les motorisations électriques mais uniquement les moteurs thermiques. Un moteur 2 temps est composé de quatre principaux organes :
  • un ensemble cylindre piston ;
  • un carburateur ; 
  • un allumage ;
  • un embrayage.
L’entretien du moteur concernera essentiellement l’allumage et la carburation.

Comment nettoyer la bougie


La bougie est vissée sur la culasse située au-dessus de l’ensemble cylindre piston. Elle permet la combustion du carburant qui depuis le carburateur en passant par pipe, clapet et lumière inonde le haut du piston. La bougie dispose à son extrémité d’une électrode qui grâce à l’apport d’électricité fourni par l’allumage produit une étincelle. Cette électrode s’encrasse et il est nécessaire de la nettoyer via une brosse métallique et de vérifier son écartement avec le culot – 1 mm environ.

Pour la démonter, débranchez l’antiparasite, munissez-vous d’une clé à bougie et dévissez-là. Nettoyez culot et électrode (soufflez les résidus de brossage) et revissez la bougie dans la culasse à la main avant de la bloquer avec la clé. La bougie est une pièce d’usure et se change périodiquement. Tout nettoyage est effectué lorsque la tronçonneuse est hors fonctionnement et après un temps d’arrêt – la bougie monte en température lors de son utilisation.

Comment faire le plein

Un moteur 2 temps fonctionne avec du mélange c’est-à-dire qu’huile et essence se mélangent dans un bidon contrairement à un moteur 4 temps où la lubrification est séparée. Un mélange s’exprime en pourcentage (2 % ou 4 %) et se réalise via le bouchon doseur fourni avec le bidon d’huile. Ainsi et pour obtenir un mélange à 2 %, vous devez mélanger 2 cl d’huile à 1 litre d’essence. Avant de remplir le réservoir de la tronçonneuse, il est nécessaire de bien mélanger le mélange. Concernant le mélange à retenir, suivez les préconisations du constructeur.

Comment nettoyer les filtres

Les aérations de la tronçonneuse doivent être propres pour assurer une bonne ventilation. Le carburateur nécessitant de l’air dispose d’un filtre à air qui doit être nettoyé périodiquement. Les poussières sont ôtées au mieux via l’emploi d’une soufflette ou à la main (il suffit de tapoter les filtres puis de les souffler). Les filtres sont démontés du carburateur pour pouvoir être nettoyés car si des impuretés arrivent jusqu’au gicleur, la carburation sera mauvaise et vous devrez nettoyer le gicleur – situé dans la cuve au centre du flotteur.

Le filtre à carburant doit également être nettoyé pour maintenir son rôle de filtrage et fournir un carburant sans impureté sous peine le cas échéant de boucher le gicleur.

Vis de ralenti et vis de richesse

La vis de ralenti permet de régler le régime de la tronçonneuse lorsque celle-ci est au ralenti. Réglée trop haut, la tronçonneuse consomme du carburant et chauffe inutilement à l’arrêt, réglée trop bas, le moteur cale. Son réglage consiste à visser ou dévisser une vis logée sur le carburateur jusqu’à l’obtention du bon régime – réglage à l’ouïe.

Les vis de richesse permettent le bon fonctionnement du moteur à bas et à haut régime. Généralement, la vis qui permet le réglage du moteur à bas régime est la plus près du moteur (la lettre L est renseignée pour Low) et la vis de richesse pour régler le haut régime est à l’extérieur (la lettre H est renseignée pour High).

Vous devez d’abord visser les deux vis à fond puis les dévisser chacune d’un tour et demi. Ensuite, vous démarrez votre tronçonneuse et lorsque vous allez faire tourner votre moteur à fond (en accélérant au maximum) en réglant la vis de richesse H, vous allez chercher à obtenir le meilleur régime soit le nombre maximum de tours/minute – la différence se note à l’ouïe. Pour préserver votre moteur et ne pas l’utiliser à plein régime sous risque de serrage, lorsque vous avez atteint le maximum de trs/mn, vous desserrez la vis légèrement. La vis de bas régime va permettre la bonne montée en trs/mn sans creux d’accélération. Pour la régler, lorsque votre tronçonneuse est au ralenti, vous devez accélérer à fond. Si vous constatez un creux, vous devez dévisser la vis et inversement, la visser si vous constatez que la tronçonneuse s’engorge.

Réservoir d’essence

Outre la présence d’un filtre entre le réservoir et le carburateur pour préserver la carburation d’impuretés, il est conseillé de vider le réservoir d’essence si la tronçonneuse est inutilisée pendant longtemps pour ne pas que du dépôt ne se crée.

La majorité des tronçonneuses est équipée de moteur 2 temps cependant, quelques motorisations 4 temps se distinguent et sur les tronçonneuses à usage professionnel. Une vidange huile moteur périodique est alors conseillée comme la surveillance des niveaux.

Hivernage

L’hivernage d’une tronçonneuse consiste à assurer un entretien complet :
  • affûtage de la chaine au besoin ;
  • nettoyage pignon, guide chaine et carter ;
  • vidange du réservoir et nettoyage du filtre à carburant ;
  • nettoyage bougie ;
  • protection du guide chaine avec le carter.

Précautions avant utilisation d'une tronçonneuse

Avant toute utilisation et parce que les accidents sont nombreux, vous devez :

  • vérifier l’aspect général de la tronçonneuse et tester les organes de sécurité notamment le frein de chaine ;
  • constater qu’aucune vis ne s’est dévissée avec les vibrations ;
  • apprécier la bonne tension de la chaine et la propreté du guide ;
  • surveiller les niveaux d’essence et surtout d’huile de chaine ;
  • vous équiper d’un casque antibruit, d’une visière de protection et de gant de protection. Des vêtements spécifiques comme des pantalons de protection sont aussi prévus pour les utilisateurs.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
28 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide