Comment élaguer un arbre

Comment élaguer  un arbre
Chapitres :
Guide écrit par :
Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne

120 guides
L’élagage permet de supprimer le bois mort, de rééquilibrer la ramure, de contrôler la hauteur et le volume de l’arbre. La taille des arbres est effectuée généralement en période pré-repos végétatif soit en automne toutefois, la fin de printemps / début d’automne permet une meilleure cicatrisation. 

Caractéristiques importantes

  • Choisir la bonne période pour élaguer les arbres
  • Sélectionner les bonnes branches à tailler
  • Couper les branches de manière nette et précise

Pourquoi élaguer un arbre


Différent des tailles fruitières ou des tailles de haies, l'élagage s'applique à des arbres, et sur des branches en général plus grosses. Mais la nécessité doit être bien réelle car c'est un traumatisme pour l'arbre. Voici les principales raisons d'un élagage.
  • Respect de la réglementation en vigueur ; rappelons que tout propriétaire est tenu de couper la partie des branches de ses arbres qui dépassent chez son voisin.
  • Dégager le banchage des bâtiments ou des câbles électriques (lorsque la ramure s'est trop élargie).
  • Couper le bois mort, avant qu'il ne tombe de lui-même.
  • Rééquilibrer une ramure devenue irrégulière à la suite d'une tempête par exemple.
  • Diminuer la hauteur d'un arbre, qui devient trop exposé aux coups de vent.

Etapes de réalisation

  1. Choisir la bonne période pour élaguer les arbres
  2. Sélectionner les bonnes branches à tailler
  3. Couper les branches de manière nette et précise

Savoir-faire 


Avoir quelques notions d'anatomie et de physiologie des arbres est un plus : distinguer une branche bien portante d'une autre malade, reconnaître un gourmand. Il faut aussi avoir une bonne connaissance de la morphologie des arbres sur lesquels on intervient, pour pouvoir leur appliquer une taille respectueuse de leur silhouette naturelle.
L'utilisation du petit matériel (scie, sécateur), ne pose en général pas trop de difficultés, mais la coupe de grosses branches peut nécessiter l'emploi d'une tronçonneuse. Cela se corse si l'on doit de plus travailler du haut d'un escabeau ; le recours à un grimpeur élagueur ou une entreprise d'élagage est alors peut-être souhaitable.

Temps de réalisation


1 h à 2 h, suivant la taille de l'arbre.

Nombre de personnes conseillé


1 personne

Outils et consommables


Equipements de protection individuelle


Cette liste est non exhaustive, les équipements de protection individuelle sont à adapter à chaque situation de travail. 

Tailler un arbre d'ornement en forme naturelle : les gestes en vidéo

Tailler un arbre en transparence : les gestes en vidéo

Tailler les arbres fruitiers : les gestes en vidéo

1. Choisir la bonne période pour élaguer les arbres


La période d'élagage est importante pour que les blessures infligées à l'arbre guérissent rapidement en l'affaiblissant le moins possible. L'élagage est traditionnellement effectué pendant le repos de la végétation ; l'opération est facilitée du fait que l'arbre est dépourvu de feuilles (du moins pour les feuillus), et les branches se distinguent donc mieux.
Il vaut mieux cependant élaguer en fin de printemps ou en début d'été car on s'est aperçu que la cicatrisation est plus rapide et meilleure à cette époque. Évitez le début du printemps car les coupes occasionnent alors d'abondants écoulements de sève, et la fin de l'été pour ne pas exposer les repousses à d'éventuels gels précoces.
Il est préférable d'agir en plusieurs fois, sur plusieurs années plutôt que de vouloir supprimer beaucoup de branches en une seule séance, ce qui est particulièrement traumatisant pour l'arbre. L'idéal serait d'anticiper et d'agir sur des arbres encore jeunes de façon à couper des branches de petit diamètre.

2. Sélectionner les bonnes branches à tailler


  • Supprimez tous les rejets qui partent des racines et les gourmands qui apparaissent sur le tronc ou sur les branches charpentières.
  • Supprimez les branches mortes, ou cassées
  • Supprimez les branches mal orientées (vers le sol ou vers le centre de la couronne), celles qui se croisent.
  • Dégarnissez au besoin le centre de la couronne de l'arbre, afin de faciliter la pénétration de la lumière.
  • Réduisez les branches latérales trop développées pour conserver le port, c'est-à-dire la forme naturelle de l'arbre.
  • Coupez les branches secondaires qui montent verticalement et gardez celles qui les supportent.
  • Réduisez la longueur des branches du faîtage pour éviter qu'il ne prenne trop d'ampleur.

3. Couper les branches de manière nette et précise

Tailler une branche en 3 étapes 


Pour une branche de plus de 4 cm de diamètre, on coupe toujours en 3 temps (technique de la double entaille). Cette technique permet d'éviter que la branche, en cédant sous son poids, ne déchire une partie de l'écorce située en dessous. En voici les étapes :
  1. A 20 cm du tronc ou de la branche porteuse, sous la branche à couper faites un trait de scie (à la tronçonneuse ou à la scie suivant la grosseur de la branche) sur une profondeur égale à 1/3 du diamètre.
  2. A quelques cm en aval du premier trait de scie, sciez la branche sur le dessus ; la branche casse en laissant un moignon.
  3. Coupez le moignon en respectant l'angle de coupe. II faut couper obliquement mais pas trop près du tronc. Cela permet au végétal de former un bourrelet cicatriciel. En opérant de cette façon, vous éviterez la formation d'un chicot.

 Le masticage : une pratique controversée


On conseillait autrefois de mastiquer systématiquement au moyen d'un cicatrisant toutes les coupes d'un diamètre supérieur à 2 cm. Cependant, certains contestent cette façon de procéder, car ils estiment que cette couche emprisonne les micro-organismes pathogènes et entretient chaleur et humidité, conditions de développement des champignons.
L'emploi d'un mastic reste cependant en vigueur sur les arbres fruitiers pour lutter contre les maladies, et est préconisé sur certains arbres sensibles comme le tilleul, le peuplier et le cerisier.

Conseils d'application


  1. Travaillez avec des outils bien affûtés pour faire des coupes nettes, franches, sans déchirures, et désinfectés à l'alcool ou à l'eau de Javel entre chaque arbre.
  2. Ces diverses tailles doivent être raisonnées afin de conserver à l'arbre une silhouette harmonieuse.
  3. La coupe d'une grosse branche nécessite parfois de l'attacher au bout d'un corde pour qu'une autre personne accompagne et dirige sa chute.
Guide écrit par :

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne 120 guides écrits

Jean-Marie, Jardinier passionné & auteur, Auvergne
Haut comme trois pommes, je travaillais déjà au jardin familial. C'est peut-être de là qu'est né mon intérêt pour les plantes et le jardinage. Il était donc logique pour moi de suivre des études à la fois en biologie végétale et en agronomie.

 

Accédant à la demande de divers éditeurs, j'ai écrit en 25 ans de nombreux livres sur la thématique des plantes, des champignons (un sujet qui me tient à cœur), essentiellement des guides d'identification dans un premier temps, mais très vite aussi par la suite, sur le jardinage, renouant ainsi avec la première passion de mon enfance.

 

J'ai aussi collaboré régulièrement à plusieurs magazines spécialisés dans le domaine du jardinage ou plus généralement de la nature. Comme il n'y a pas de jardinier sans jardin, c'est dans un petit coin de l'Auvergne que je cultive le mien depuis 30 ans et où je mets en pratique les méthodes de culture que je vous conseille.

Les produits liés à ce guide