Comment détartrer  un chauffe-eau électrique

Comment détartrer un chauffe-eau électrique

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

316 guides

Détartrer un chauffe-eau à accumulation permet d’allonger la durée de vie de la résistance, ralentir la corrosion de la cuve – surveillance de l’anode – et réduire sa consommation d’électricité. Pour cela, il faut vidanger le ballon d’eau chaude, accéder à la cuve et nettoyer et enlever le dépôt de calcaire.

Caractéristiques importantes

  • Vidanger le chauffe-eau
  • Démonter la résistance et l'anode
  • Détartrer la cuve
  • Remonter la platine et connecter les fils
Voir nos chauffe-eau à accumulation

Pourquoi détartrer un chauffe-eau à accumulation

Détartrer un chauffe-eau électrique permet d’allonger sa durée de vie et notamment celle de sa résistance et de réduire sa facture d’électricité. En effet, une résistance entartrée consomme 10 % de plus d’électricité pour produire la même quantité d’énergie.

Le détartrage permet aussi de vérifier l’état de l’anode et de prévenir toute corrosion perforante de la cuve – cas des anodes sacrificielles arrivées à terme.

Comment détartrer un chauffe-eau à accumulation ou ballon d'eau chaude

Vidanger le chauffe-eau à accumulation


Pour détartrer votre chauffe-eau, vous devez avant tout vidanger le ballon d’eau chaude pour accéder à l’intérieur de la cuve. La vidange est simple à effectuer et peut être anticipée pour des raisons d’économie de temps et d’argent. Pour cela, commencez par couper le courant et l’alimentation d’eau du chauffe-eau.


Faites couler ensuite de l’eau chaude d’un robinet de la maison pour casser la pression puis ouvrez la purge située sur le groupe de sécurité. Pour éviter de perdre le volume d’eau de la cuve du ballon d'eau chaude, coupez l’alimentation électrique et l’alimentation d’eau du ballon la veille et utilisez l’eau chaude pour vous doucher, prendre un bain et faire la vaisselle !

Voir le catalogue ManoMano
Chauffe-eau

Démonter la résistance et l’anode


La résistance électrique et l’anode sont fixées sur la platine accessible derrière le carter plastique du chauffe-eau, ce dernier se dévisse à l’aide d’un tournevis. Lorsque vous déconnectez les fils électriques du thermostat, démontez la platine pour accéder à l’intérieur de la cuve. Enlevez le dépôt de sédiments logé dans le fond de cuve et nettoyez la résistance avec un produit anticalcaire – pas trop corrosif pour ne pas endommager le métal – et/ou brossez-la avec une brosse métallique.


Si l’anode sacrificielle est trop amoindrie, changez-la. Les anodes à courant imposé (anode ACI) et les anodes hybrides sont réputées inusables.

Voir le catalogue ManoMano
Produit anticalcaire

Remonter la platine, le capot et brancher les alimentations


Lorsque le dépôt de calcaire a été évacué, que l’anode a été vérifiée et que la résistance a été nettoyée, vous pouvez les remonter sur la platine et fixer cette dernière sur la cuve de la même manière que vous l’avez démontée. Rebranchez les fils électriques puis le capot en plastique.


Lorsque tout est bien remonté, vous pouvez de nouveau ouvrir l’alimentation d’eau, mettre le courant et profiter d’une eau chaude !

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les différents accessoires des chauffe-eau électriques et la production d’eau chaude sanitaire, consultez les guides d’achat :

Pour l’entretien et l’installation de votre chauffe-eau électrique, consultez nos tutoriels de pose et d’entretien :

Découvrez d’autres solutions de production d’eau chaude avec les guides conseils :

Voir nos chauffe-eau à accumulation

Guide écrit par:

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme, 316 guides

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier. De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel. Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide