Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir une torche et du fil à souder pour souder au MIG

Guide écrit par :
Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée

103 guides
Torche de soudage et fil à souder se choisissent en fonction du poste à souder, des métaux à souder et des besoins de soudure. Pour mieux comprendre la différence entre fil nu et fil fourré, les torches, les aciers soudables et savoir se constituer un kit de soudage mêlant buse, galets et ressort, suivez l’expert ! 

Caractéristiques importantes

  • Torche de soudage
  • Fil à souder
  • Type de métaux à souder

Prix

de 1,00 € à 319,00 €

Soudage MIG : torche de soudage


Le soudage MIG MAG (Métal Inert ou Activ Gas) est un procédé de soudage semi-automatique utilisant du gaz (argon, hélium ou CO2) pour protéger la soudure de la corrosion. Le dévidoir du poste à souder chargé d'une bobine achemine le fil qui a à la fois une fonction de métal d'apport et d’électrode jusqu'à la torche pour y être fondu. Un arc électrique est provoqué au contact des pièces à souder ; la soudure semi-auto est en action.

La torche de soudage doit être en adéquation avec les performances du poste à souder.

La torche MIG se caractérise par son ergonomie, mais aussi par l'adaptabilité des accessoires et consommables par rapport à la section du fil utilisé.

Artisan, carrossier ou bricoleur amateur, le poste universel permettant de souder avec du fil massif de 0,6 mm à 1 mm et du fil fourré de 0,9 mm sera parfait. Ce dispositif permet de réaliser des opérations de soudures sur des aciers de faibles épaisseurs. Bien que la torche doit couvrir la plage mini et maxi des objectifs de soudage, il est préférable de choisir un modèle léger et maniable.

Le chaudronnier, le charpentier ainsi que le mécano-soudeur se tourneront vers des postes plus puissants et des torches autorisant le passage de fil de 2 à 3 mm.

L'ergonomie des poignées est différente d'un modèle à un autre. Essayez de déterminer laquelle est la plus adaptée à votre position de soudage.

Critères de sélection d'une torche

Il existe deux principaux types de torches :
  • la torche refroidie par air (gaz protecteur) ;
  • la torche refroidie par eau ou liquide réfrigérant en circuit fermé.

La torche refroidie par air (gaz protecteur)


Il s’agit du dispositif le plus courant, du modèle de base au modèle sophistiqué. Les critères de choix sont :
  • l'intensité du courant de soudage de (150 A à 350 A) ;
  • la longueur de gaine (3 à 4 m) ;
  • le type de gâchette ;
  • la robustesse des accessoires et leur disponibilité en approvisionnement ;
  • la plage d'utilisation des fils d'apport ;
  • le design de la poignée et ses matériaux de construction (col de cygne long ou tournant), avec un renfort spiralé pour éviter la torsion du tuyau ;
  • le type de connecteur (généralement standard européen) ;
  • le facteur de marche (60 % maxi est la norme pour cette gamme).

La torche refroidie par eau


Les principales caractéristiques de la torche refroidie par eau sont :
  • intensité de soudage jusqu'à 500 A (suivant les performances du poste) ;
  • facteur de marche 100 % ;
  • réseau de refroidissement en circuit fermé (liquide réfrigéré).

Autres torches plus sophistiquées

La torche refroidie par eau avec commandes incorporées à la poignée

En la matière, nous voilà en présence de la la Ferrari des torches ! Caractéristiques :
  • la poignée dispose d'un affichage de la vitesse et de la tension du fil ;
  • des commandes permettent de régler ces paramètres par simple pression du doigt ;
  • la sélection de programmes de soudage est également possible à ce niveau ;
  • capacité du fil 1,6 mm maxi.

La torche aspirante (de 150 à 500 A)

Sur cette variante de torche, le col de cygne présente des ouïes pour capter les fumées de soudage et les renvoyer vers un bloc aspirateur filtrant. Véritable petit bijou technologique, parfait pour les travaux intensifs. Pour une fois, la santé du soudeur est bien au cœur des préoccupations !
 
Le faisceau d'une torche peut être rallongé, mais n'oubliez pas que le frottement du fil dans la gaine risque de s'accroître générant ainsi des problèmes plus ou moins graves après une certaine période d’utilisation.

Soudage MIG : kit de soudage

Afin de ne pas tomber dans le piège du consommable qui vient à manquer au beau milieu de la réalisation d'une soudure, se constituer un petit stock de pièces de rechange ou d'usure est un gage de tranquillité.

Les pièces MIG incontournables

Tout d'abord, il est important de prévoir le matériel en fonction du fil utilisé (plusieurs pièces par diamètre). Ensuite, veillez à disposer de :
  • galets de dévidoir de fil avec rainures adaptées sont à prévoir avec le « lot torche »  (ils sont présents à la sortie du dévidoir et tributaires de la section du fil) ;
  • buses à gaz ;
  • ressort de maintien de buse ;
  • diffuseur de gaz porte-tube de contact ;
  • tubes de contact (le consommable proche du bain de fusion est le plus sollicité).
Nota : ce matériel se vend fréquemment en KIT par Ø de fil.


Conseil d'équipement

N'oubliez pas de prévoir une (ou plusieurs) bombe de spray de séparation anti-adhérent qui vous fera économiser ces consommables. Une pulvérisation sur la buse à gaz empêche le brûlage et l'adhérence des projections de soudure. Projetée de manière fine et uniforme sur le métal avant soudure, elle permet d'obtenir également un film lubrifiant très efficace qui vous évitera la corvée de nettoyage des gouttelettes de soudure indésirables : encore un gain de temps supplémentaire !

Soudage MIG : fil à souder

Caractéristiques des fils à souder

Dans un poste à souder MIG MAG, il n'y a pas d'électrode ; le fil à souder présent sous forme de bobine dans le dévidoir la remplace et sert à la fois de contact arc et de métal d'apport. Sa fusion permanente forme le joint entre les pièces à souder.

Types de fil à souder


Deux types de fils se distinguent :
  • le fil nu ou massif, associé au code G, qui nécessite l'apport d'un gaz pour sa fusion ;
  • le fil fourré (innershield pour les anglophones) associé au code T, possède un flux de protection de bain de fusion qui permet de souder sans gaz même à l'extérieur. Ce flux constitué de poudre peut être rutile ou basique.

Nuances d’aciers soudables

  • Acier carbone
  • Acier allié
  • Acier inoxydable
  • Aluminium
  • Aciers de rechargement

Diamètre, matériau et utilisation des fils à souder MIG

Nuance du métal d'apport

Type

Diamètre du fil

Utilisation

Type de gaz

Remarque

Acier cuivré

Fil massif

0,6 ; 0,8 ; 1 ; 1.2 et1.6mm

Acier de construction

Argon + Co2

Arc stable, bon dévidage

Acier faiblement allié

Fil massif

0,8 ; 1 ; 1.2 et1.6mm

Acier résistant à la corrosion

Argon + Co2

Petit % de cuivre pour éviter la corrosion

Acier

Fil fourré

0,9 ; 1,2, 1,7 et 2 mm

Acier de construction

Aucun

Utilisation en chantiers extérieurs

Acier inoxydable

Fil massif

0,8, 1,0, 1,2 et 1,6 mm

Acier inox 304 et 316L

Argon

Soudures hétérogènes acier/ inox possibles

Aluminium

Fil Massif

0,8, 1,0, 1,2 et 1,6 mm

Alliage d’aluminium silicium

Argon

Arc fin et stable


Les gaz utilisés pour le soudage sont référencés sous la norme EN 14715. Toutefois, les grands distributeurs ont pris soin de les baptiser suivant leur marque. Ces appellations vous seront familières au fil du temps, tout comme le sont les termes « frigidaire » pour réfrigérateur ou la « mobylette » pour le vélomoteur !


Conditionnement des fils à souder


Les fils à souder MIG MAG sont disponibles en bobines soigneusement emballées. Tout comme les électrodes et le fil d'apport TIG, les caractéristiques chimiques et mécaniques doivent apparaître clairement sur l'emballage. A vous ensuite de conserver précieusement ces emballages au sec à la fois pour protéger les bobines de la corrosion et pour identifier rapidement la nuance d'acier, surtout si vous travaillez des métaux différents. Les bobines sont commercialisées suivant les capacités des dévidoirs des postes à souder (0,4 kg;  0,7 kg;  0,9 kg ; 1,5 kg ou 5 kg. Vérifiez bien la capacité maximum de votre machine sous peine de problème !

La pince MIG MAG : l’outil indispensable

La pince MIG MAG, véritable « couteau suisse » du soudeur, est idéale pour :
  • couper l'excédent de fil en sortie de torche avant soudure ;
  • nettoyer l'intérieur de la buse des projections de soudure ;
  • démonter et remplacer le tube contact ou la buse de la torche.
Un conseil, pensez-y et gardez-la toujours en poche !

En savoir plus

Approfondissez vos connaissances et découvrez nos guides pour tout savoir sur le soudage à la flamme, le soudage à l’arc, le soudage TIG, le soudage MIG MAG, la soudure à l’étain, la soudure par point et les découpeurs plasma :
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
2 votes utiles
Guide écrit par :

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée 103 guides écrits

Michel, Soudeur professionnel passionné, Vendée
J’ai acquis une formation de tôlier, de tuyauteur/soudeur et après avoir parcouru pendant trente cinq ans les chantiers de France et du Benelux, je suis devenu responsable d’une chaudronnerie puis projeteur, ingénieur de projets pour finir chef d’établissement ingénierie.

Retraité, j’ai aménagé et équipé un atelier où je réalise des sculptures métalliques : j’ai réussi à combiner et aménager un coin de paradis ou j’aime laisser libre cours à mon imagination. Les casses et les vide-greniers n’ont plus de secrets pour moi. J’y trouve des objets insolites et des vieux outils que je collectionne ou que je transforme en objet d’art.

J’aime aussi la décoration, la peinture sur toile et le jardinage. Je suis l’évolution des nouvelles technologies concernant les outils. Faire partager ma passion et vous conseiller humblement dans vos choix de matériel est un réel plaisir.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent