Comment choisir une tarière motorisée

Comment choisir une tarière motorisée
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

316 guides
Pour planter des piquets, une haie d'arbustes ou réaliser des carottages pour des fondations, la tarière motorisée est l'outil indispensable ! Manuelle, électrique ou thermique, à un ou deux opérateurs : il est nécessaire de creuser le sujet !

Caractéristiques importantes

  • Electrique
  • Thermique
  • Puissance
  • Diamètre de mèche

Choisir une tarière selon son besoin

Une tarière se choisit selon :

  • la nature du sol ;
  • le nombre et de la profondeur des trous ;
  • la fréquence d'utilisation.

 Tarière manuelle


La tarière manuelle est la solution pour qui a quelques trous à réaliser et de la force dans les bras.
A utiliser de préférence sur un sol sableux.

Tarière électrique


La tarière électrique est l'outil du bricoleur ou du jardinier amateur qui ne veut pas perdre son temps et son énergie à faire des trous, des petits trous... et des plus gros.  
Elle est silencieuse et sans entretien.

Tarière thermique


La tarière thermique allie robustesse et puissance pour les  travaux de grande envergure et/ou fréquents.
La tarière thermique s'adresse généralement aux professionnels des espaces verts ou du BTP.
Elle est bruyante et demande de l’entretien.

Qu'est-ce qu'une tarière


Une tarière est un outil utile pour creuser des trous de diamètres et profondeur identiques
Principalement utilisée pour la plantation d'arbres et la réalisation de clôtures où de nombreux piquets et/ou poteaux sont posés, une tarière est composée d'une hélice qui par sa rotation extraie la terre du trou qu'elle creuse.
Une tarière peut être manuelle, électrique ou disposer d'un moteur thermique. Le choix de son énergie dépend de l'ampleur et de la régularité des travaux. 
Ses mèches sont interchangeables (diamètre et hauteur) pour s'adapter au besoin et son utilisation peut être à un ou deux opérateurs.
Voir le catalogue ManoMano
Tarière

Les avantages d'une tarière électrique

Les avantages sont nombreux : pas d'entretien, prête à être utilisée, une puissance suffisante pour des travaux de moyenne envergure - jusqu'à 200 mm de diamètre dans un sol pas trop dur.
Ajoutez à cela un fonctionnement silencieux et un prix raisonnable et vous comprendrez qu'il s'agit de l'outil idéal pour les travaux de plein air aux abords d'une maison.

Côté puissance, les modèles tournent autour de 1 200 Watts et les caractéristiques qui  différencient les tarières entre elles sont :
 
  • le diamètre de(s) mèche(s) livrée(s) ;
  • l’ergonomie ;
  • la marque, garante de sa facture et de sa longévité.  

La puissance et les motorisations des tarières

L'offre est variée et la technologie éprouvée. La puissance et la motorisation sont les critères qui les caractérisent .

Puissance 

La puissance est fonction du diamètre de la mèche et influe directement sur la facilité de la tarière à faire un trou ; elle va de 3 à 4,5 ch.
Retenez que plus une tarière est puissante, plus elle a de couple (de force).

Motorisation : les tarières à moteur essence

Le moteur peut être de deux types, 2 ou 4 temps. Le moteur 2 temps fonctionne avec du mélange et est limité en puissance.
Le moteur 4 temps est à mélange séparé et offre un éventail de puissances, donc de couples, plus large. Il démarre plus facilement après une longue période de repos. Son démarrage se fait à l’aide d’un lanceur.

Entretien des moteurs thermiques

Les contraintes d'entretien s’observent sur les deux modèles – bougie, nettoyage des filtres, hivernage etc.

La puissance d'une tarière détermine le nombre d'opérateurs

Pour faire simple, on peut établir un classement en fonction de la puissance.

Tarière de 800 à 2000 W (52 cm3) : utilisation une personne

Modèles simple utilisateur, diamètre de perçage max 300 mm, réservé dans l'ensemble à la réalisation de plantations.

Tarière de 2 000 à 3000 W (de 52 à 135cm3) : utilisation deux personnes

Pour deux utilisateurs car trop puissante pour une personne,  diamètre de perçage max 400 mm. On aborde ici le domaine du BTP (fondations, carottages), ces engins pèsent facilement plus de 25 kg.

Tarière brouette

Une variante existe : la tarière brouette.
Comme son nom le laisse supposer, la tarière brouette est facile à déplacer et permet de travailler seul pour une grande puissance.
Un excellent choix mais réservé aux utilisations le justifiant.

Les principales caractéristiques des tarières


Comme dans le choix de tout outil, vous devez analyser votre besoin qui consiste en la nature et la fréquence de vos travaux ainsi que vos exigences personnelles.
Pour bien choisir votre tarière, considérez le :
  • nombre, le diamètre et la profondeur des trous à creuser – des rallonges permettent d’augmenter la profondeur de forage ;
  • type de sol à creuser.
Ces critères déterminés, reste à faire votre choix sur les caractéristiques suivantes :
  • manuelle, électrique ou thermique ;
  • puissance et utilisation simple ou en binôme ;
  • poids de la tarière et accessoires nécessaires.

Bien utiliser une tarière

La tarière peut être un outil dangereux en cas de rencontre avec une roche ou une grosse racine. Les accidents sont fréquents bien que tous les modèles soient équipés d'un système de sécurité comme le débrayage automatique en motorisation électrique et le système de coupure du moteur en motorisation thermique.
Une règle essentielle de bon sens s'impose : dimensionnez la tarière à vos capacités physiques.
Et portez des protections auditives avec les modèles thermiques, franchement, ça ronfle !
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 316 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide