Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir une pompe à chaleur air-air

Guide écrit par :
Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

94 guides

La pompe à chaleur air-air, qui capte les calories naturellement présentes dans l’air pour les restituer sous forme d’air chaud, permet de faire de belles économies d’énergie. D’autant qu’elle peut également rafraîchir votre habitation en été. Découvrez tous nos conseils pour choisir la PAC adaptée à vos besoins.

Caractéristiques importantes

  • Diffuseur centralisé ou ventilo-convecteur
  • Coefficient de performance
  • Puissance calorifique
  • Région d’installation
  • Normes et certification
  • Entretien

Prix

de 136,00 € à 950,00 €

Pourquoi choisir une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air prend la forme d’une unité extérieure compacte abritant un ventilateur, un évaporateur, un compresseur et un condenseur. Elle est couplée à des diffuseurs de chaleur placés à l’intérieur de l’habitation.

Fonctionnement d’une PAC en 5 phases

Cinq phases permettent à la pompe à chaleur air-air de se servir des calories présentes dans l’air pour diffuser de l’air chaud dans votre habitation.
  1. Un module extérieur doté d’un ventilateur commence par aspirer l’air extérieur.
  2. L’air extérieur est dirigé vers un évaporateur contenant un fluide frigorigène. À l’état liquide, ce fluide frigorigène a la propriété de récupérer les calories présentent dans l’air. Sa température augmente donc et il se transforme en gaz.
  3. Le gaz évaporé est aspiré par un compresseur, alimenté par un moteur électrique, qui le compresse pour élever encore sa température.
  4. Le gaz passe ensuite dans un condenseur qui, comme son nom l’indique, le condense afin de transmettre la chaleur à l’air intérieur. Le gaz (fluide frigorigène), lui, repasse ainsi à l’état liquide.
  5. Redevenu liquide, le fluide frigorigène passe dans un détendeur qui abaisse sa pression pour qu’il retrouve son état initial, avant une nouvelle phase d’évaporation.
Les raisons de choisir une pompe à chaleur air-air sont nombreuses, bien qu’il soit également important de connaître ses limites.
 
Facile à installer en rénovation comme dans le neuf, la pompe à chaleur air-air réduit l’impact écologique du chauffage et est modulable pour s’adapter aux besoins en chauffage de chaque pièce. L’installation de filtres dans les émetteurs de chaleur permet d’assainir l’air ambiant. Elle permet également de climatiser votre habitation une fois les beaux jours venus.
 
Attention cependant à la perte d’efficacité de votre pompe à chaleur air-air en dessous d’un certain seuil de température, variable selon les modèles. Ainsi qu’à son niveau sonore, là aussi variable selon les PAC. De plus, contrairement aux pompes à chaleur air-eau, la pompe à chaleur air-air n’est pas éligible à la prime versée à l’achèvement des travaux (qui remplace le crédit d’impôt à la transition énergétique ou CITE). Enfin, sachez que l’installation des émetteurs de chaleur peut s’avérer complexe et onéreuse.

Les émetteurs de chaleur d’un pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air ne peut diffuser sa chaleur que par un système de soufflerie, via des ventilo-convecteurs ou un diffuseur centralisé.

Les ventilo-convecteurs

Sous la forme de petites unités installées à l’intérieur de chaque pièce de l’habitation ayant besoin d’être chauffées, les ventilo-convecteurs soufflent l’air chaud transmis par la pompe à chaleur air-air via un réseau de conduits aérauliques.
 
Le prix de cette installation, qui peut s’avérer complexe selon la configuration de votre habitation, est donc à ajouter à celui de la pompe à chaleur air-air, à moins que le réseau ne soit déjà présent.

Alimentés à l’électricité, les ventilo-convecteurs sont équipés de filtres et d’un thermostat permettant de régler la température et la vitesse de ventilation pièce par pièce.

Ils peuvent être fixés au mur, tout comme des radiateurs classiques, ou y être encastrés, ainsi qu’au plafond. Ils se dimensionnent comme des radiateurs, selon le volume de la pièce et le niveau d’isolation : 0.06 kW m3 pour les logements bien isolés (RT 2005) ; 0.024 pour les logements très bien isolés (BBC, RT 2012).

Le diffuseur centralisé

Sous la forme d’une unique unité, installée dans une chaufferie ou une buanderie par exemple, le diffuseur centralisé distribue l’air chaud produit par la pompe à chaleur air-air via un réseau de gaines desservant l’ensemble des pièces ayant besoin d’être chauffée.

Si seules les grilles de ventilation encastrées dans les murs sont alors visibles, les travaux à entreprendre sont plus conséquents et à prendre en compte dans votre budget.

Les principaux critères de choix d’une pompe à chaleur air-air

Plusieurs critères sont à prendre en compte en fonction de vos besoins en chauffage.

Le coefficient de performance (COP)

Le COP correspond au rapport entre la puissance électrique consommée par le compresseur et puissance calorifique restituée par l’appareil. Pour une pompe à chaleur air-air, il se situe généralement entre 3 et 4. Un COP de 3 kW signifie que la pompe à chaleur air-air restitue 3 kW pour 1 kW consommé. Plus ce COP est élevé, plus la pompe à chaleur air-air est performante.
 
Mais pour avoir du sens, ce COP doit être accompagné de la température de l’air dans lequel sont puisé les calories.  Ainsi un COP de « 3 (chaud) à +7°C » signifie que lorsqu’il fait 7°C dehors, la pompe à chaleur air-air restitue 3 kW pour 1 kW consommé. Sachant que lorsque la température descendra, le COP diminuera également.

La puissance thermique de la pompe à chaleur air-air

Exprimée en kW, la puissance thermique mesure la capacité de la pompe à chaleur air-air à produire de la chaleur. Pour connaître la puissance calorifique dont vous avez besoin, il vous faudra prendre en compte trois données :
  • le volume de votre habitation en m;
  • le coefficient de construction (de 1,6 pour une habitation très mal isolée à 0,75 pour une habitation très bien isolée) ;
  • la différence entre la température souhaitée et la température de référence en fonction de votre région (de -3°C pour le Sud Est à -9°C pour le Grand Ouest).
Il suffit ensuite de multiplier ces 3 données (volume x coefficient de construction x différence de température) pour obtenir la puissance calorifique souhaitable. Pour les pompes à chaleur air-air, elle est comprise entre 5 et 20 kW.
 
Mais n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un professionnel car une pompe à chaleur air-air sur-dimensionnée sera plus chère à l’achat pour une chaleur produite équivalente, et une dépense énergétique supplémentaire liée à des cycles marche/arrêt plus fréquent. Elle s’usera également plus facilement. Sous-dimensionnée à l’inverse, elle ne produira pas assez de chaleur et vous obligera à avoir recours à un chauffage d’appoint.

PAC : la technologie Inverter

La technologie Inverter permet de solliciter le compresseur de la pompe à chaleur air-air de façon plus continue (au lieu de multiplier les phases marche/arrêt) mais à des régimes plus importants en régulant sa production de chaleur.

La consommation électrique est ainsi réduite pour un confort thermique accru avec une température intérieure constante. La durée de vie de la pompe à chaleur air-air est également meilleure, le tout sans augmenter son prix d’achat.

La climatisation en plus : pompe à chaleur réversible



Une pompe à chaleur air-air réversible fait également office  de climatiseur et rafraîchit ainsi votre habitation en été.

Les certifications et les normes d’une pompe à chaleur

Les diverses certifications et normes sont autant de gages de qualité.

Certification NF PAC

La certification NF PAC est une marque volontaire délivrée par l’AFAQ-AFNOR qui certifie la conformité de la pompe à chaleur air-air aux normes, ainsi que le respect de performances minimales : puissance thermique, COP, intensité au démarrage et niveau de puissance acoustique.

Marquage CE

La marque CE est un marquage auto déclaratif obligatoire qui engage la responsabilité du fabricant sur la sécurité des personnes

Certification Eurovent

La certification Eurovent garantit que les performances de pompes à chaleur air-eau réversibles sont conformes aux valeurs annoncées par les fabricants.

Norme EN 14511-2

La norme d'essai EN 14511-2 spécifie les conditions d'essai pour la détermination des caractéristiques de performances des pompes à chaleur air-air.

Norme Qualipac

La norme Qualipac est attribuée aux entreprises d’installations de pompes à chaleur qui respectent le référentiel Qualipac.

L’entretien d’une pompe à chaleur air-air en 3 points


  1. Un entretien annuel, effectué par un installateur qualifié, est obligatoire si votre pompe à chaleur air-air contient plus de 2 kg de fluide frigorigène, soit une puissance d’environ 12 kW.
  2. L’unité extérieure doit être régulièrement débarrassée de tout ce qui pourrait gêner son fonctionnement : lierre, branche, etc.
  3. Les émetteurs de chaleur doivent également être régulièrement entretenus et leurs filtres nettoyés, voire changés.


En savoir plus

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne 94 guides écrits

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne
Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition.

Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques.

À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent