Comment choisir une cage pour rongeur

Guide écrit par :
Christelle, micro-entrepreneuse dans le jardinage, Var

Christelle, micro-entrepreneuse dans le jardinage, Var

38 guides
Cage pour hamster, pour rat, pour gerbille, cage pour lapin nain et cobaye… toutes les cages de rongeurs se choisissent selon leurs dimensions et matières ce qui détermine l’habitat de votre NAC. Souvent livrées avec accessoires (roue, maisonnette…), les cages de rongeurs sont prévues pour assurer un entretien facile.

Caractéristiques importantes

  • Matière
  • Dimensions
  • Hygiène et entretien
  • Type de rongeur

3 critères pour bien choisir une cage de rongeur

1. Les dimensions de la cage


Les dimensions de la cage doivent être au minimum adaptées à l'activité physique dont le rongeur a besoin pour rester en forme.

En bref, un peu de bon sens suffit pour dimensionner la cage, pas besoin de mesurer le chinchilla au garrot, la circonférence de son postérieur et de multiplier la somme par un coefficient sorti d’un chapeau.

Si vous avez de l’espace chez vous, choisissez la cage la plus grande… nous parlons de cages et de rongeurs qui à l’origine vivent dans un habitat naturel.


Des cages étudiées pour chaque rongeur 

Le plus souvent, les marchands dénomment les cages par le nom du rongeur qui y est destiné :
  • cage pour hamster ;
  • cage pour gerbille ;
  • cage pour rat ;
  • cage pour lapin nain et cochon d’Inde ;
  • cage pour chinchilla ;
  • cage hamster duo ;
  • etc.
Bien sûr, si la cage est destinée à accueillir toute la famille d’Hamtaro, prévoyez encore plus grand, une cage sera toujours trop petite.

2. La forme de la cage


Certains rongeurs adorent grimper partout, faire du trapèze... d'autres aiment prendre de la hauteur et d'autres encore restent la plupart du temps au sol. Il faut donc choisir une forme adaptée (haute ou basse, large ou plus étroite) à votre nouveau animal de compagnie.

Notez que les cages hautes disposent d’un étage qui à l'image d'une mezzanine dans un appart trop petit, ajoute de la surface dans l’habitat du rongeur. Le bac étant la litière, l’étage de la cage peut accueillir une roue, une maisonnette, etc. Comme pour les dimensions, si vous avez un NAC, renseignez-vous sur ses besoins et ses habitudes et faites au mieux pour lui assurer son bien-être au quotidien

3. Les matières des cages

Cage de rongeur en bois


La cage en bois est économique et a un côté rustique très séduisant. Le véritable désagrément de cette matière est de ne permettre qu'un nettoyage limité.

En effet, le bois absorbe les liquides, biologiques et autres, et retient les odeurs. Il est davantage conseillé pour une utilisation extérieure, pour un clapier à lapins par exemple.




Cage de rongeur en verre ou plexiglas type vivarium 


Bien que design, la cage vivarium, en verre ou en plexiglass, ne permet pas une bonne aération et ventilation de l'espace de vie du rongeur. Le renouvellement de l'air ne se fait pas. Par conséquent, l'ammoniac contenu dans les déjections peut entraîner des dommages importants aux voies respiratoires de l'animal. De plus, le vivarium reproduit l'effet de serre : en cas de hausse de la température, la prison de verre se transformera en four à pyrolyse et votre chinchilla en civet... À éviter au maximum donc car les rongeurs sont très sensibles aux variations de température.



Cage de rongeur en plastique


C'est la cage la plus répandue. Elle se présente généralement sous la forme d'un bac en plastique rehaussé de barreaux en fer, sur pieds, sur roulettes ou posé sur le sol. Elle  est facilement démontable, ce qui permet un entretien facile et régulier.

La cage en plastique a également l'avantage de laisser circuler l'air grâce aux barreaux latéraux. Ceux-ci sont également très pratiques pour suspendre les divers accessoires de la cage comme le biberon ou la gamelle. Les barreaux peuvent être peints ou non. Lorsqu'ils ne le sont pas, ils s'oxydent très vite. Mieux vaut donc opter pour une cage avec des barreaux peints.

Le second point sur lequel il faut être attentif est l'espacement entre les barreaux. Sont-ils suffisamment rapprochés ? Le rongeur ne risque-t-il pas de passer entre eux et de s'échapper ? Si c'est le cas et que l'achat de la cage est déjà fait, ne doublez pas les rations alimentaires de votre NAC pour le faire grossir ! Il est simplement recommandé d'ajouter un grillage afin d'enrayer le problème. Veiller seulement à ne pas condamner les ouvertures.

L'hygiène et le confort des cages de rongeurs

L'accès à l’intérieur de la cage


Il est important de pouvoir accéder facilement à l'intérieur de la cage afin de pouvoir attraper le rongeur si besoin et de suspendre les accessoires.

Privilégier donc une cage avec des ouvertures suffisamment larges pour pouvoir y entrer la main ou le bras sans difficulté.

L'entretien de la cage


Il est essentiel de sélectionner un modèle de cage pratique qui permet un nettoyage facile afin de ne pas se décourager. Il en va de la santé de l'animal.

Certains modèles comportent un tiroir récupérateur très astucieux qui permet d'extraire la litière souillée et de nettoyer le sol de la cage sans difficultés. Cependant, il faut garder à l'esprit que plus la cage est large, plus le tiroir sera lourd et donc difficile à manipuler. Il faut donc se poser la question de la place de la cage dans la maison afin de faciliter son entretien.

Choisir d'avoir un NAC est une vraie responsabilité. Les rongeurs comme tout autre animal demande de l'attention, des soins et une alimentation saine et équilibrée.


Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Christelle, micro-entrepreneuse dans le jardinage, Var 38 guides écrits

Christelle, micro-entrepreneuse dans le jardinage, Var
De cadre dans le transport de déchets, je suis devenue agricultrice spécialisée dans le maraîchage biologique. Diplômée d'un bac professionnel en Agronomie, option Productions Horticoles, j'ai tenté pendant plusieurs années de m'installer en tant que jeune agricultrice dans la belle région du Var.
 
Après de nombreuses déceptions, je me suis finalement lancée en tant que micro-entrepreneuse dans le service à domicile, notamment dans le jardinage, assistée par mon tendre et cher mari. Passionnée de nature et de plantes sauvages comestibles, je suis très attentive aux solutions écologiques respectueuses de notre environnement dans tous les aspects de ma vie quotidienne.
 
Du potager aux massifs fleuris, du semis à la récolte, j'ai toutes sortes de conseils dans mes tiroirs ! N'hésitez pas à me poser vos questions !

Les produits liés à ce guide