Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir un transpalette

Guide écrit par :
Albert, Responsable de service jardinage, Isère

Albert, Responsable de service jardinage, Isère

88 guides
Le transpalette est incontournable pour la manutention de palettes europe ou palette perdue. Manuel, électrique ou semi-électrique, le transpalette s’adapte à toutes les utilisations et se choisit selon la charge maximale d’utilisation (CMU de 1,5 t ; 2 t ; 2,5 t), la hauteur de levée, la hauteur bassen etc.

Caractéristiques importantes

  • Manuel, semi électrique ou électrique
  • Hauteur de levage
  • Hauteur des fourches abaissées
  • Capacité de levage

Prix

de 14,00 € à 5 356,00 €

Qu’est-ce qu’un transpalette

Un transpalette est un chariot disposant de deux fourches qui peuvent se surélever suffisamment pour pouvoir lever une palette et la déplacer. De cette manière, il permet à l’opérateur de transporter des charges lourdes d’un point A à un point B.

Avec le gerbeur et le chariot élévateur, le transpalette fait partie des engins de manutention par excellence. À la différence des deux premiers, il a vocation à déplacer des palettes de transport ou autres charges sans pouvoir les empiler.

Le transpalette est l’outil de base pour la manutention. Son utilité est donc de déplacer des charges. Pour ce faire, il dispose d’un timon qui a deux fonctions : surélever les fourches qui soulèvent ainsi la charge par une action de pompage et conduire celle-ci à l’endroit souhaité.

Le transpalette représente un investissement nécessaire à toute entreprise ayant des activités de manutention, même modestes. Le gain de temps qu’il procure pour le déplacement de charges est très important, permettant une augmentation de l’efficacité et de la cadence dans le déplacement et le stockage de charges.

Décliné en trois versions : manuel, semi-électrique et électrique, le choix du modèle dépend du type et de la fréquence de la manutention à réaliser. D’autres critères sont aussi à tenir en compte tels que la manipulation de charges spécifiques, fûts, bobines ou encore conteneurs. Pour ces types de charges il existe des modèles spécialement conçus à cet effet.

Les différents types de transpalettes

Il existe plusieurs types de transpalettes, les plus simples sont manuels, ils nécessitent la force de l’opérateur pour les manœuvrer.

Les transpalettes manuels sont parfaits pour la manutention de base d’un atelier ou d'un commerce. Le gain de productivité est indéniable par le transport ainsi que par le stockage simple et rapide des fournitures ou marchandises.

Pour les manutentions plus intenses, dans le cadre d’une activité de commerce plus fluide ou pour celle d’un atelier de taille moyenne à grande, il convient de se tourner vers les transpalettes électriques ou semi-électriques.

À la différence de leurs équivalents manuels, les transpalettes semi-électriques ou électriques ont l’avantage de soulager l’opérateur en automatisant la fonction de levage ou de déplacement pour les premiers, et le levage et le déplacement pour les seconds.

Le transpalette manuel

Les transpalettes à levage et déplacement manuel sont destinés à la petite manutention ou aux manipulations de charges occasionnelles. Incontournable en atelier ou dépôt de marchandises, sa capacité de charge varie entre 1 et 3,5 tonnes.

Le levage et le déplacement se font manuellement. Il dispose d’un timon pour le levage et le transport. Pour la levée, le mouvement du timon suffit (pompage). Le transport se fait en tirant sur celui-ci. Il dispose d’un mécanisme qui permet de pivoter l’axe du timon pour pouvoir tourner en toute sécurité.

Par sa simplicité, le transpalette manuel est moins lourd que les transpalettes semi-électriques et électriques. Léger, il se glisse également dans un camion de livraison.

C’est un outil incontournable pour les livreurs. Pour des utilisations spécifiques, il existe des transpalettes adaptés, tel est le cas des transpalettes à fourches courtes, fourches longues, ou encore à haute levée.

Un transpalette manuel se choisit donc selon plusieurs caractéristiques :
  • le matériau du châssis soit en acier (utilisation standard en industrie) ou en inox (milieux humides et corrosifs, recommandé en agroalimentaire) ;
  • la hauteur de levée soit de 200 mm en utilisation standard et jusqu’à 800 mm ;
  • la longueur des fourches déclinée en 800 mm pour les palettes courtes et 1150 mm pour les palettes europe ;
  • la capacité de charge jusqu’à 3 t (3000 kg) pour les transpalettes à hauteur de levage de 200 mm et jusqu’à 1 t (1000 kg) pour les hautes levées ;
  • le matériau des roues et des galets soit en nylon (roulement optimal sur sols durs et pour le port de charges lourdes), en caoutchouc (plus silencieux et offre une meilleure adhérence sur sols mouillés et/ou glissants), polyuréthane (silencieux et souple à l’usage), vulkollan (silencieux, haute résistance à l’usure, ne laisse pas de traces d’utilisation sur les revêtements plastiques).

Les transpalettes électriques et semi-électriques

Le transpalette semi-électrique


Les transpalettes semi-électriques possèdent soit d'un dispositif de levée électrique alors que le déplacement est manuel, soit d’un déplacement à motorisation électrique alors que la levée est manuelle. Cette action semi-automatisée permet de soulager l’opérateur tout en accélérant la cadence de travail.

Ce type de transpalette permet de gagner en efficacité et rapidité par rapport aux modèles manuels et à moindre coût par rapport aux modèles tout électrique, présentant ainsi un compromis intéressant en termes d’investissement.

Le transpalette électrique

Le transpalette électrique est au sommet de la performance dans sa catégorie. En effet, la levée des charges et leur déplacement se font de manière totalement automatisée par assistance électrique. Naturellement, l’investissement est conséquent, mais les avantages sont indéniables pour les entreprises ayant une activité de manutention très intense.

Les gains de productivité sont considérables. L’opérateur est totalement assisté pour les tâches les plus pénibles, ce qui lui permet de gagner en termes de rythme de travail et de productivité. D’autre part, l’opérateur peut parcourir de plus longs trajets, dans les entrepôts de grande taille notamment.

Les caractéristiques des transpalettes électriques et semi-électriques

Outre leur mode de fonctionnement qui peut être semi-électrique ou électrique et qui se définit selon la fréquence d’utilisation et les besoins de l’utilisateur, les transpalettes se différencient par :
  • la longueur du timon, plus il est long, plus le conducteur est éloigné et moins il risque de se blesser les jambes et les pieds (port de chaussures de sécurité obligatoire) ;
  • un bouton d’arrêt d’urgence est sécuritaire comme un contacteur à clé ;
  • un bouton d’inversion du sens de la marche sur le haut du timon facilite l’utilisation du transpalette ;
  • l’accessibilité aux différents organes (roues, batteries, etc.) facilite l’entretien ;
  • la hauteur de levée ou hauteur de levage ;
  • la hauteur des fourches abaissées ou hauteur basse. Une faible hauteur permet la saisie de palette perdue ;
  • la largeur et la longueur des fourches ;
  • le centre de gravité exprimé en millimètres (mm) ;
  • les dimensions hors tout ;
  • la charge maximale d’utilisation (CMU) mesurée en tonnes (t) et de 1,5 à 3 t ;
  • la vitesse d’avancement, la motorisation et l’ampérage ;
  • le temps d’utilisation soit l’autonomie de la batterie ;
  • la garantie, fixée à 2 ans généralement.

Formation de l’opérateur à l’utilisation de transpalettes


Le maniement de charges lourdes exige un savoir-faire de la part de l’opérateur, car il s’agit d’une activité à risques en termes de sécurité au travail.

Pour cette raison, il est indispensable d’assurer une formation en interne aux opérateurs en manutention, d’autant plus qu’il s’agit d’une obligation légale de l’employeur. Le port de chaussures de sécurité est obligatoire lors de l’utilisation d'un transpalette.

Les transpalettes électriques nécessitent un entretien et doivent être vérifiés périodiquement par un organisme agréé. Il convient, avant leur utilisation, de vérifier le bon état de fonctionnement :
  • des freins ;
  • du bouton d’arrêt d’urgence ;
  • de la batterie ;
  • des différentes commandes. 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Albert, Responsable de service jardinage, Isère 88 guides écrits

Albert, Responsable de service jardinage, Isère
Depuis plusieurs années, je dirige un service de jardinage  auprès  d’une clientèle de particuliers et d’entreprises. J’encadre une équipe de jardiniers et assure  la création et l’entretien des espaces verts. D’autre part, j’apporte mon expertise à mes clients en termes  d’entretien et d’amélioration de leurs jardins.

En effet, de formation commerciale et ayant exercé des fonctions dans l’hôtellerie en début de carrière, je me suis orienté vers l’aménagement paysager au sein d’une collectivité territoriale où j’ai acquis de solides compétences techniques par des formations en interne et par le suivi d’importants chantiers dans une commune en pleine mutation.

Sur le plan personnel, je suis tout aussi tournée vers l’art du jardinage. Avec mon épouse, j’ai créé notre jardin de A à Z et je l’entretiens avec soin, tout comme le potager !  Et pour ce qui est du bricolage ; il n’est pas en reste ! Eh oui, jardiner,  c’est aussi bricoler : pergola, cabane, dallage, clôture, et j’en passe... Il y a toujours à faire dans un jardin !  

Après avoir bien travaillé, mon épouse et moi sommes fiers du résultat obtenu et ravis de pouvoir profiter pleinement d’un environnement convivial et chaleureux!  Alors, vous donner des conseils et vous aider dans vos choix pour l’outillage, l’entretien  ou l’amélioration de votre jardin, rien de plus simple !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent