Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir un tabouret de cuisine

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides
Agrémentant la cuisine, ce type de tabouret se décline en différents matériaux, formes, degrés de confort et peut être à hauteur réglable. Aussi appelé tabouret de bar, vous avez le choix entre l’acier, l’inox, le rotin, etc. Libre à vous de choisir le tabouret de cuisine approprié : avec accoudoirs, dossier ou encore repose-pieds.

Caractéristiques importantes

  • A un pied ou à quatre pieds
  • Hauteur
  • Matériau
  • Style
  • Confort de l'assise

Prix

de 24,00 € à 539,00 €

Les différents modèles de tabouret de cuisine

Tabouret à un pied


En fonction des modèles, la base des tabourets
 à pied unique peut être carrée ou arrondie. Afin d’assurer la sécurité des utilisateurs, ces sièges sont généralement pourvus d’une bande antidérapante sous leur socle.

Tabouret à quatre pieds


Fonctionnel et pratique, ce modèle s’adapte à tous les styles de décoration de cuisine
. Grâce à ses quatre pieds, il garantit une stabilité optimale aux utilisateurs.

Les caractéristiques du tabouret de cuisine

Hauteur

La hauteur des tabourets de cuisine est à définir en fonction de leur emplacement, de la surface autour de laquelle ils seront placés et des utilisateurs. Pour des enfants, il est préférable de choisir des tabourets assez bas.

Dans le cas où la cuisine
 serait équipée d’un comptoir ou d'un plan de travail de plus de 1 mètre de hauteur, il est recommandé de choisir des tabourets hauts en n’oubliant pas d’inclure un espace d’au moins 30 cm entre la hauteur des deux. Certains tabourets sont modulables, permettant de régler leur hauteur en fonction de la taille de l’utilisateur.

Matériau


La structure des tabourets de cuisine se décline en différents matériaux :
  • l’acier époxy, robuste et élégant, avec plusieurs déclinaisons de couleurs possibles, du gris métallisé au noir mat ;
  • le bois pour donner du cachet et pour les cuisines rustiques ;
  • le rotin ou le bambou pour un côté nature et léger ;
  • le PVC, l’ABS, la résine et autres polymères, légers et bon marché, disponibles dans des coloris variés ;
  • l’inox, résistant et design. La quintessence du tabouret de cuisine.

Style


En fonction de l’ambiance de la cuisine
, les tabourets se déclinent également en différents styles : classique, moderne, industriel, rustique…

À hauteur fixe ou réglable


Les tabourets peuvent être de hauteur fixe ou réglable via un vérin généralement situé sous l’assise. Il est judicieux de considérer la hauteur minimale et maximale. Ce type de siège est particulièrement adapté pour les invités et les enfants.

L’assise : l’élément de confort

Pour garantir leur confort d’utilisation, certains tabourets sont pourvus d’accoudoirs, de repose-pieds et d'un dossier. Un siège rembourré est aussi idéal pour un confort d’assise optimal. Ce dernier peut être de différentes finitions soit en :
  • cuir, pour les tabourets rustiques mais aussi contemporains et design ;
  • simili bon marché et au rendu bluffant ;
  • tissu ou  textile synthétique, avec un coussin déhoussable et lavable.
Le rembourrage de l’assise est également à considérer en termes de confort, son épaisseur indiquant de son niveau de confort.

Conseil de choix

Pour résumer et pour bien choisir ses tabourets de cuisine ou de bar, considérez les éléments suivants :
  • la hauteur et le matériau du tabouret ;
  • le confort offert par l’assise et les accessoires ;
  • la couleur et le style, à conjuguer avec la cuisine ;
  • la facilité de nettoyage, inhérente au(x) matériau(x) ;
  • les configurations, si pied central ou quatre pieds.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
7 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent