Comment choisir un spa gonflable

Comment choisir  un spa gonflable
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

306 guides
Rien de mieux qu’un spa pour se relaxer au milieu des bulles et des jets. La version gonflable séduit par sa praticité et son coût abordable. Hydrojets ou microbulles, ovale, rond ou carré, nombre de places et options, autant de critères à prendre en compte lors de l’achat de votre jacuzzi. Nos conseils dans ce guide.

Caractéristiques importantes

  • Esthétique
  • Système hydrojets
  • système à bulles
  • Le nombre de places
  • Les accessoires et les options

Les éléments clés pour choisir un spa gonflable


Le spa gonflable est devenu un équipement de soin largement plébiscité grâce à son prix abordable, sa facilité d’entretien et les moments bien-être qu’il procure. Avec une offre commençant à moins de 300 euros, les adeptes des soins par le bain choisiront leur spa en se référant :

  • au nombre de places, aux dimensions et à la forme ;
  • aux soins proposés soit à la technologie de l’hydromassage :
    • diffusion de bulles pour un effet relaxant,
    • jets massants pour un effet dynamisant,
  • au nombre de jets (jets d’air et hydrojets confondus) et leur implantation ;
  • à la programmation des soins (température, programme de massage etc.) ;
  • au revêtement du bassin : plus il est renforcé et épais, meilleure est sa qualité ;
  • à la capacité de filtration de la pompe : plus le cycle est élevé (litre/heure), meilleure est la filtration (vérifier la nuisance sonore) ;
  • au chauffage : mesuré en degrés Celsius / heure (°C/h), plus il est puissant (W) et élevé, plus l’eau chauffe vite ;
  • au système de désinfection : avec ou sans électrolyseur (désinfection au sel) ;
  • aux accessoires et équipements en option :
    • appuie-têtes,
    • porte-verres,
    • bâche isothermique,
    • marche d’accessibilité,
    • système antitartre,
    • luminothérapie, musicothérapie, aromathérapie etc.

La différence de prix entre les jacuzzis s’explique par les équipements et options fournis et les performances et la qualité de la technologie de chaque modèle.

A noter que tous les spas sont énergivores, il s’agit d’un équipement bien-être individuel, ne nous mentons pas… qui veut réduire son impact carbone opte pour un bain en rivière raffermissant ou adhère à un centre de soins balnéothérapie où les dépenses énergétiques sont mutualisées. Si l’on fait le choix d’installer un spa dans son jardin, c’est pour se faire plaisir, améliorer son bien-être et sa santé au quotidien par des soins thalasso à domicile. A défaut de pouvoir installer un spa gonfable, les propriétaires de grandes salles de bains peuvent choisir une baignoire balnéothérapie.

Présentation d'un spa gonflable à bulles

Hydrojets versus jets à bulles : une question de soin avant tout

Afin d’apprécier au mieux vos moments de détente et de plaisir, vous devrez choisir entre spa à bulles et spa à hydrojets. Derrière cette appellation se cache un type de soin à dominante dynamisante, pour les spas à jets, ou relaxante, pour les spas à bulles. A retenir que les spas à jets sont toujours équipés de diffuseurs à bulles.

Spa à bulles : relaxation et détente


Le spa à bulles possède des blowers ou jets d’air générant la diffusion de bulles d’air pour vous offrir un véritable bain à remous.  Idéal pour détendre les muscles, soulager le mal de dos et éliminer les toxines, les jets d’air sont implantés de manière équilibrée sur les parois du spa pour une meilleure homogénéisation. Les spas à bulles comptent en moyenne de 120 à 160 diffuseurs à bulles.

Préféré pour les séances de relaxation et de détente, le spa à bulles est considéré comme la version basique de l'offre et comme spas d’entrée de gamme.
 
 

Spa à jets : tonification et dynamisant


Le spa à jets offre des soins tonifiants et dynamisants. Souvent au nombre de 4, plus rarement de 6, l’hydromassage est un soin de balnéothérapie combiné systématiquement avec le massage à bulles.

Le jet de massage est localisé et offre un soin ciblé à l’utilisateur au niveau des lombaires, des dorsales ou encore des cervicales. Les hydrojets, ou buses hydromassantes, peuvent offrir un jet d'air ou un jet air/eau.

Désinfection de spa : un entretien facilité… ou pas

 Stérilisateur au sel

Un stérilisateur au sel peut également être intégré au spa afin de faciliter l’entretien grâce à une désinfection continue. Le sel, d’abord versé lors du remplissage du spa, est ensuite transformé en chlore par un électrolyseur.

Sans pour autant se dispenser de l’entretien du spa, ce processus de désinfection permet de diminuer les traitements de l’eau.

Réservé aux spas haut de gamme, la stérilisation au sel est conseillée aux personnes allergiques et/ou à la peau sensible.

Système antitartre

A noter qu’un système antitartre peut également équiper le bloc moteur et que les interventions sur ce dernier peuvent être facilitées (remplacement des cartouches de filtration par exemple). Conseillé dans les régions où l’eau est dure (calcaire).

Pompe de filtration


La pompe de filtration joue également un rôle important dans la mesure où plus sa capacité de filtration est importante, mieux l’eau est filtrée. Mesurée en litres par heure (l/h), elle se situe aux environ de 1800 l/h.
A valeur égale, une pompe est plus performante dans un jacuzzi de petit volume. Peut se révéler bruyante (vérifier le niveau sonore en dB).

Désinfection à l'ozone

Peu répandu et uniquement sur les jacuzzis haut de gamme, l’ozonateur traite l’eau de manière naturelle avec de l’ozone.  Ce procédé de désinfection diminue les risques d’allergies et consiste en un mélange air/ozone intégré dans le circuit des systèmes d’air.

Programmation des jets et des cycles de massage d’un spa


Rarement présent sur les spas premier prix mais plutôt réservé aux spas haut de gamme, un bandeau de commande permet selon les fonctionnalités du modèle concerné :

  • la programmation de cycles de massage en alternant les hydrojets sélectionnés et tout ou partie les diffuseurs de bulles ;
  • de régler la puissance des jets de massage ;
  • d’enregistrer et maintenir une température de consigne ;
  • de programmer une séance de relaxation (gestion différée du chauffage de l’eau) ;
  • de signaler le changement des filtres (bip sonore) ;
  • etc.

Température de l’eau d’un spa


Noter que le temps de chauffe peut être un critère de confort et qu’il faut compter environ une heure pour gagner 1.5 °C et que la température maximum d’un spa est généralement comprise entre 40 et 42°C.

Le contrôle de la température s’effectue depuis le bandeau de commande et une sonde permet le déclenchement du chauffage de l’eau après enregistrement, libre ou de série selon le modèle, d’une température de consigne.

Si la vitesse de chauffe de l’eau est relative à la capacité du chauffage, elle l’est également du volume d’eau du spa. Une bâche isotherme permet de réduire le refroidissement de l’eau du spa et ainsi d’optimiser son réchauffement.

Accessoires et équipements de spa : le confort amélioré

Les accessoires de spa sont proposés afin d’améliorer le confort des utilisateurs et les conditions d’utilisation.

Repose-verres et appuie-tête


Repose-verres

Pratique, le repose-verres dispense de l’utilisation d’une desserte d’appoint. Mobile ou fixe, une tablette peut compléter l’accessoire pour plus de praticité.

Appuie-tête

Adapté à la morphologie de l’utilisateur, l’appuie-tête permet de soulager les cervicales et d’offrir un maintien à la tête.

Bâche de protection


Selon le modèle, une bâche de protection peut avoir un double rôle :

  • retarder le refroidissement de l’eau, elle est appelée alors bâche isotherme ou bâche isothermique ;
  • protéger l’eau des pollutions extérieur (poussières, insectes, feuilles si installation extérieur etc.).

Gonfleur intégré

Un gonfleur intégré facilite le gonflage du spa et dispense l’utilisateur d’acquérir un gonfleur à pied ou gonfleur de piscine.

Tapis de sol

Le spa peut être livré avec un tapis de sol (peut être thermique pour améliorer l’isolation avec le sol) et le cas échéant, il est conseillé de préparer l’assise et de la recouvrir au minimum d’une bâche.

Banquette attenante et marche d’accès


Installée hors du bassin et adaptée à l’ergonomie du spa, la banquette permet aussi bien à un invité de s’assoir que de déposer une serviette, un peignoir etc.

Les marches d’accès permettent l’accessibilité facilité du spa et évitent l’enjambement.

Voir le catalogue ManoMano
Spa

Spa gonflable 2 places ou 6 places : que choisir

Le choix de la taille repose sur le nombre d’utilisateurs régulier mais aussi ponctuel. A vous de choisir selon vos attentes et envies.

Nombre de places

Dimensions du spa

Spa gonflable 2 places

Diamètre intérieur 115 cm env.

Spa gonflable 4 places

Diamètre intérieur 115 cm env.

Spa gonflable 6 places

Diamètre intérieur 160 cm env.

Spa gonflable 8 places

Diamètre intérieur 185 cm env.


Le choix de la forme, tout comme la couleur, est subjectif et vous aurez le choix entre un :

  • spa gonflable rond ;
  • spa gonflable carré ;
  • spa gonflable octogonal.
Vérifier la possibilité de position allongée.

Matière du spa gonflable : le PVC à la loupe


Un spa gonflable est conçu en PVC laminé d’épaisseur variable selon sa qualité ou en PVC armé jusqu’à 6 épaisseurs pour l’extérieur.
A ce jour, les fabricants ne renseignent pas ou très rarement l’épaisseur du PVC (microns). A savoir toutefois que plus il est épais, plus il est résistant.

Le liner peut être de double ou triple épaisseur et là encore, plus il est épais, meilleure est la résistance. Une structure rigide peut améliorer la solidité du spa. Un traitement anti-UV améliore sa longévité.

Le PVC est généralement de finition brute voire simili cuir sur les spas haut de luxe.

Voir le catalogue ManoMano
Spa gonflable

Le spa et les thérapies associées

Aromathérapie


L’aromathérapie est la diffusion d’arômes à partir d’huiles essentielles, d’extraits de plantes médicinales reconnues pour les bienfaits qu’elles procurent.

Musicothérapie

Trop souvent sous-estimée, la diffusion de musique lors d’un soin aide à la déconnexion et favorise la réception et les bienfaits des soins annexes. La musicothérapie consiste en l’écoute de musique relaxante.

Chromothérapie


Les couleurs ont leurs pouvoirs et peuvent se révéler relaxantes ou dynamisantes selon leur teinte. La chromothérapie est le soin apporté par leurs vertus.

Voir le catalogue ManoMano
Aromathérapie

Fonctionnement d’un spa : un circuit bien pensé


L’eau d’un spa est chauffée et maintenue à température grâce à un réchauffeur et une sonde et elle est filtrée par une pompe de filtration, des cartouches filtrantes. Les jets de massages et les bulles sont générés à partir de pompes dédiées qui peuvent être coordonnées par un bandeau de contrôle selon le modèle.

  • Un réchauffeur électrique chauffe l’eau entre 25 et 40°C et une sonde permet le maintien de la température de consigne en déclenchant son fonctionnement dès lors qu’un écart est observé. Sa puissance se mesure en watts (W) et en vitesse de montée en température.
  • Une pompe de filtration aspire et réinjecte l’eau dans le spa. Composée d’un préfiltre, d’un filtre, d’un corps de pompe et d’un moteur, ses performances se mesurent en litres par heure (l/h). Des filtres, sous forme de cartouches, sont intégrés dans le circuit de pompage et permettent la réinjection d’eau propre. Les spas de plus grande taille disposent d’un filtre à sable.
  • Les pompes de massage se chargent de propulser l’air et/ou l’air et l’eau :
    • le booster alimente les jets d’air ou hydrojets ;
    • le blower, ou pompe à bulles, diffusent les bulles (un système de chauffage de l’air permet aux bulles de ne pas refroidir l’eau.
  • Les buses hydromassantes offrent des massages de différentes qualités.
  • Un bandeau de contrôle coordonne les soins et permet de choisir la durée des séances de soins apportées.

Seulement présent sur les spas à poser ou à encastrer, un skimmer écume la surface de l’eau et regroupe les polluants (cheveux etc.).

Voir le catalogue ManoMano
Pompe de filtration

Entretien d’un spa : l’essentiel à savoir

Entretien de l’eau et du bloc moteur


L’eau d’un spa doit être analysée une fois par semaine et le bloc moteur doit faire l’objet d’attention et le bassin doit être couvert d’une bâche pour éviter toute pollution extérieur.

Le pH est situé idéalement entre 7 et 7.4, tout rééquilibrage est obtenu à l'aide de pH moins ou de pH plus.

Les taux d’alcalinité, ou Titre Alcalimétrique Complet (TAC) et de dureté calcique, ou Titre Hydrotimétrique (TH) sont à surveiller également et les valeurs de références sont les suivantes :

  • TAC idéal : 15°f ;
  • TH entre 10 et 20°F.

L'oxygène actif ou le brome sont à utiliser pour une désinfection choc. Le chlore, contrairement à son usage répandu dans le traitement d’eau de piscine, est à proscrire dans le traitement de l'eau d'un spa car il perd en partie ses propriétés intrinsèques en eau chaude.

L’emploi de clarifiant (floculant interdit) et d'anti-algue (non moussant) peut s’avérer nécessaire pour les spas de 6 ou 8 personnes.

L’ajout d’un anticalcaire peut s’avérer indispensable si vous vivez dans une région où l'eau est dure.

Nettoyez les cartouches de filtration, la ligne d’eau et l'extérieur du spa avec une éponge et un produit non abrasif.

L’eau d’un spa doit être changée une fois toutes les 4 à 8 semaines.

Spa et eau trouble : que faire pour y remédier

Une eau trouble peut avoir différentes causes : eau trop chaude, mauvaise interprétation d’analyse, mauvais entretien, eau trop vieille… Pour rattraper l’eau trouble d’un spa, deux méthodes sont possibles.

  1. Si l’eau du spa compte plusieurs semaines d'utilisation, vider l’eau du spa et le remplir de nouveau. Méthode simple et radicale, elle évite l’usage excessif de produit de traitement. Augmenter le cycle de filtration de l’eau.
  2. Si l'eau du spa vient d'être renouvelée, procéder à une désinfection choc. Analyser l’eau du spa (TAC, TH, pH) et effectuer un traitement choc avec du brome ou de l'oxygène actif puis ajouter un clarifiant. Augmenter le cycle de filtration de l’eau.
Voir le catalogue ManoMano
Traitement de l'eau d'un spa

Installer un spa gonflable : l’essentiel à savoir

  1. Préparer l’emplacement: le sol doit être plan, dur, et de niveau. Le cas échéant, il est nécessaire de corriger les défauts.
  2. Mettre en place le spa: déplier le spa et procéder à son gonflage avec le gonfleur intégré ou un gonfleur indépendant (gonfleur, compresseur).
  3. Raccorder le bloc moteur: installer la pompe de filtration et les pompes de massage et vérifier l’étanchéité des connexions.
  4. Remplir d’eau le spa: vérifier que le bouchon de vidange est bien fermé et procéder eu remplissage du spa.
  5. Régler la température d’eau: choisir et enregistrer la température de consigne et attendre la montée en température de l’eau du spa.
  6. Procéder aux tests de fonctionnement : tester et vérifier la montée en température de l’eau mais aussi la pompe de filtration et les pompes de massage.
  7. Traiter l’eau: procéder à ‘analyse de l’eau et procéder au traitement conformément aux indications.

N'hésitez pas à consulter notre guide Comment installer un spa gonflable pour en savoir plus sur l'installation.

Spa ou jacuzzi : quelle différence

Un peu d'histoire... 


Spa et Jacuzzi sont synonymes, le Jacuzzi est un nom de marque lexicalisé, un éponyme comme Frigidaire, Scotch etc.

L’invention du jacuzzi est une succession d’inventions au sein d’une même famille, la famille Jacuzzi.

Dans les années 50, un des frères de la famille Jacuzzi est atteint d’une forme grave d’arthrite rhumatoïde. Les soins hydrothérapeutiques qu’il reçoit à l’hôpital le soulageant, le plus jeune frère de la fratrie développe en 1956 la première pompe à immersion en vue de reproduire les soins de l’hydrothérapie à domicile.

Trois générations plus tard, dans les années 70, Roy Jacuzzi a l’idée de développer des baignoires plus grandes, avec eau chauffée, système de filtration et buses de massage pour reproduire les soins hydrothérapeutiques. Le premier spa est né.

Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 306 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide