Comment choisir un raccord cuivre

Comment choisir  un raccord cuivre
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

291 guides
Les raccords cuivre en plomberie sont utilisés pour raccorder les tubes ou tuyaux cuivre recuits par brasage. Coude, té, manchon, clarinette sont parmi les raccords les plus communs en sanitaire. Les raccords à collet battu se raccordent sur les raccords laiton à visser ; les raccords cuivre peuvent être à sertir.

Caractéristiques importantes

  • Type
  • Configuration
  • Genre
  • Diamètre

Les 4 caractéristiques d’un raccord cuivre de plomberie

Les raccords cuivre assurent le raccordement des tuyaux cuivre d’adduction d’eau et aux équipements sanitaires (chauffe-eau, robinet de cuisine etc.). Le raccordement s’effectue par brasage excepté pour les raccords cuivre à sertir et les raccords cuivre à collet battu qui sont à visser.
Les raccords en cuivre se choisissent selon leur :
  • type (à souder, à sertir, à visser soit à collet battu) ;
  • configuration (manchon, coude etc.) ;
  • genre (femelle ou mâle) ;
  • diamètre (de 10 à 40 mm, selon installation et équipement).

1. Type de raccord en cuivre

Les raccords cuivre à braser nécessitent un chalumeau type lampe à gaz ou un poste oxyacéthylénique et de l’étain pour leur brasage.
L'étanchéité des raccords à sertir s'obtient avec une pince à sertir qui comprime la partie annelée dans laquelle se trouve un joint torique prisonnier dans le tube cuivre. Le raccordement est réalisé sans brasure. Leur diamètre se mesure en millimètres (selon tube cuivre à raccorder).
Les raccords à collet battu raccordent un tube cuivre à un raccord à visser en laiton. Le filetage des raccords à visser en laiton est exprimé en pouces (système impérial) ou millimètres (système métrique).

2. Configuration

Les configurations des raccords cuivre se déterminent selon leur utilité.
  • Coude, pour changer de direction.
  • Manchon, pour raccorder deux tubes de même dimension.
  • Réducteur, pour raccorder deux tubes de dimension différente.
  • , pour raccorder trois tubes de même ou de dimension différente (té égal ou inégal).
  • Clarinette ou demi-chapeau de gendarme, pour dévier un tube.
  • Chapeau de gendarme ou saut de tube, pour sauter un tuyau.
  • Bouchon, pour condamner un tube.

3. Genre : mâle ou femelle

Comme tous les raccords de plomberie, les raccords cuivre sont de genre mâle ou femelle, toutes les déclinaisons de raccords cuivre sont présentées pour satisfaire les besoins de l’installation : M-M ; F-F ; F-M.
A noter que les raccords sont le plus souvent souvent à embout femelle car le tube cuivre (tuyau) est considéré embout mâle.

4. Diamètre du raccord

Le diamètre du raccord s’exprime en millimètres et va de 10 à 40 mm. Le diamètre du tube cuivre est fonction de l’installation et notamment de l’équipement auquel il achemine l’eau.
Les tubes cuivre sont parfois appelés par la combinaison de leur diamètre intérieur et extérieur ainsi, un tube de 10 mm (extérieur) peut être appelé 8-10 (8 mm pour le diamètre intérieur, 10 mm pour le diamètre extérieur). La deuxième valeur indique toujours le diamètre extérieur du tube cuivre.

Les principaux raccords cuivre à braser


Schéma d'utilisation des raccords cuivre en sanitaire


Diamètre des tubes cuivre selon l'utilisation sanitaire


Principaux raccords à collet battu ou raccords mixtes à visser et braser

Correspondance du système impérial et du système métrique


Filetage

Pouces (BSP)

1/4’’

3/8’’

1/2’’

3/4’’

1’’

1 1/4’’

1 1/2’’

Millimètres (système métrique)

8 x 13 mm

12 x 17 mm

15 x 21 mm

20 x 27 mm

26 x 34 mm

33 x 42 mm

40 x 49 mm

Principaux raccords cuivre à sertir

Correspondance des filetages des raccords à visser et des diamètres des tuyaux en cuivre 


Filetage

Diamètre du tube

12 x 17 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

15 x 21 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

20 x 27 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 291 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide