Comment choisir un raccord à visser en laiton

Comment choisir  un raccord à visser en laiton
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

291 guides
Un raccord laiton à visser se choisit selon son type mâle ou femelle, sa configuration (té, coude, mamelon, manchon, réducteur, bouchon), la dimension du filetage en pouces (1/4’’ ; 3/8’’ ; 1/2’’ ; 3/4’’) ou millimètres (8 x 13mm ; 12 x 17 mm ; 15 x 21 mm ; 20 x 27 mm). Ils se montent avec du téflon ou de la filasse.

Caractéristiques importantes

  • Pas impérial ou pas métrique
  • Mâle ou femelle
  • Configuration

Les 4 caractéristiques d’un raccord à visser de plomberie

Les raccords à visser assurent le raccordement entre l’installation cuivre d’adduction d’eau et les équipements sanitaires tels les robinets de salle de bains ou de cuisine, le chauffe-eau etc.
Principalement en laiton, les raccords à visser se choisissent selon leur :

  • matériau (laiton ou galva) ;
  • configuration (coude, té etc.) ; 
  • type (mâle ou femelle) ;
  • dimension (de 1/4’’ à 1’’ le plus communément).  

Pincipaux raccords en laiton à visser 

1. Laiton ou galva 


Les raccords à visser sont principalement conçus en laiton mais également en acier galvanisé.
Les raccords en laiton sont utilisés sur les installations standards de plomberie en cuivre.
Les raccords en acier galvanisé sont à privilégier sur les canalisations galvanisées pour éviter le risque de corrosion (formation d’une pile galvanique). Cuivre et laiton doivent toujours être installés en aval de l’acier galvanisé pour éviter toute corrosion galvanique.
Pour éviter le phénomène de corrosion galvanique sur les installlations d'eau chaude sanitaire ECS  (sur les chauffe-eau à accumulation par exemple), l'usage de raccords diélectriques est préconisé.

2. Configuration : coude, mamelon, réducteur ou té

Les configurations des raccords à visser se différencient selon leur utilité.
  • Coude, pour changer de direction.
  • Mamelon, pour raccorder deux raccords mâles de même dimension.
  • Manchon, pour raccorder deux raccords femelles de même dimension.
  • Réducteur, pour raccorder deux raccords de dimension différente.
  • , pour raccorder trois raccords de même ou de dimension différente.
  • Tube fileté ou bobine, conçu pour raccorder deux raccords trop éloignés pour utiliser un mamelon et pas assez pour ajouter un tuyau cuivre.
  • Bouchon, pour obstruer un raccord.
L’étanchéité lors du montage de raccords à visser se réalise avec l’application de téflon ou de filasse avec de la pâte à joint.

3. Type : mâle ou femelle

De filetage mâle ou femelle, toutes les déclinaisons sont présentées pour satisfaire les besoins de l’installation :

  • Mâle-mâle M-M 
  • Femelle-femelle F-F 
  • Mâle-femelle M-F

4. Dimension : pas de vis en pouces ou mm

Le pas de vis des raccords est exprimé en système impérial (BSP : British Standard Pipe Threads) soit en inch ou pouces ou en système métrique soit en millimètres.

Correspondance du système impérial et du système métrique

Filetage

Pouces (BSP)

1/4’’

3/8’’

1/2’’

3/4’’

1’’

1 1/4’’

1 1/2’’

Millimètres (système métrique)

8 x 13 mm

12 x 17 mm

15 x 21 mm

20 x 27 mm

26 x 34 mm

33 x 42 mm

40 x 49 mm

Filetage du raccord selon le tube cuivre

En l’absence de raccord existant ou en repiquage avec un raccord mixte type raccord bicône, le filetage des raccords à visser est dimensionné selon le diamètre du tube en cuivre.

Filetage (système métrique)

Diamètre du tube en mm

12 x 17 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

15 x 21 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

20 x 27 mm

8

10

12

14

16

18

20

22

 
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 291 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide