Comment choisir un parquet massif

Comment choisir un parquet massif
Chapitres :
Guide écrit par :
Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise

57 guides
Revêtement de sol noble, le parquet massif est composé de lames en bois plein. Le chêne est l’essence la plus utilisée, mais on en trouve en pin, frêne ou d’autres exotiques. L’offre est large et les critères de choix nombreux. Classement, dureté, esthétique, style de pose, pour faire le bon choix, suivez le guide !

Caractéristiques importantes

  • Bois massif
  • Essence de bois
  • Classement et dureté
  • Aspect esthétique
  • Pose et entretien

Qu’est-ce qu’un parquet massif


Le parquet massif est probablement l’un des plus anciens revêtements de sol. Certains parquets sont plus que centenaires ! Il s’agit de bois et rien d’autre, il n’y a pas d’ajout de matière, excepté pour la finition, c’est-à-dire sa protection.
L’offre est très fournie et il est parfois difficile de s’y retrouver, entre les différentes essences de bois, les différentes couleurs et finitions, les dimensions, le type de pose. Il faut, en effet, bien s’assurer que le parquet massif à choisir est aussi bien adapté à ses goûts qu’à l’usage que l’on souhaite en faire.
Contrairement au parquet contrecollé où seulement la couche supérieure est en bois noble, le parquet massif est entièrement composé d’une seule et unique essence de bois.  En France, le chêne est très utilisé, mais on trouve des parquets dans d’autres essences de bois telles que :
  • l’ipé 
  • le merbau ;
  • le wengé ;
  • le frêne ;
  • le pin.

L’usage et les classements du parquet


Comme pour quasiment tous les revêtements de sol, des classements existent pour les parquets massifs. Ils indiquent pour quel usage le parquet est destiné.
Le classement d’usage varie selon le type d’essence de bois et sa solidité naturelle, dite dureté Brinell. Celle-ci est associée à un classement d’usage européen : domestique ou commercial.
Les finitions vernies ou huilées viennent apporter une résistance supplémentaire.

La dureté naturelle des bois

Récapitulatif dureté Brinell, norme européenne XP B53-669

Classe de dureté des essences de bois

Classement selon l’épaisseur de la couche d’usure du parquet massif

Epaisseur ≥3.2 mm

Epaisseur ≥ 4.5 mm

Epaisseur ≥ 7 mm

B

Bois mi-durs : Noyer, Teck.

22

23

31

C

Bois durs : Chêne, Acacia, Doussié, Erable, Frêne, Iroko, Hêtre, etc.

31

33

34

D

Bois très durs : Ipé, palissandre, Merbau, Jatoba, Wengé, etc.

33

34

41

Les classements d’usage européens

Rappel des classements d’usage européens les plus courants en parquets massifs pour vous repérer :
  • classe 23 : usage domestique, passage intense ;
  • classe 31 : usage commercial, passage faible ou intermittent ;
  • classe 33 : usage commercial, passage intense ;
  • classe 34 : usage commercial, passage très intense.

Les dimensions du parquet massif


Les parquets massifs sont rarement inférieurs à 10 mm d’épaisseur. Les largeurs vont de 50 mm à 300 mm. Plus le parquet est large, plus il est épais, pour respecter la règle de la stabilité du bois naturel. Un parquet trop large et peu épais se déformerait avant même d’être posé !
Les longueurs de parquet massif sont en général variables, c’est-à-dire qu’il y a plusieurs longueurs dans un même paquet. C’est tout à fait normal ! Le bois est cher, et les fabricants utilisent toute la matière.
Vous pouvez évidemment demander des longueurs fixes mais cela coûte plus cher et c’est une option !
Les longueurs varient selon les largeurs de parquets : de 300 mm à 2000 mm, parfois plus selon les essences de bois et les fabricants.

L’aspect décoratif d'un parquet

Il existe actuellement un choix très important de parquets massifs déjà finis en usine, prêts à poser. Vous pouvez néanmoins choisir de faire la finition sur place vous-même en choisissant un verni, une huile ou une teinte qui vous convient.
Si vous optez pour un parquet en chêne, le choix des pièces de bois est un autre élément à prendre en compte. Enfin, le style et le type de pose jouent aussi un rôle majeur sur l’aspect décoratif.

Les finitions et couleurs


Les finitions de base sur les parquets massifs sont obligatoires : soit on les vernie, soit on les huile. On ne laisse jamais un parquet brut.
De nombreuses teintes sont disponibles également, toutes les couleurs sont possibles ou presque. On peut teinter les bois clairs comme le chêne, le frêne ou le pin mais on ne teinte pas les bois exotiques, qui doivent être choisis pour leur aspect naturel. Il serait dommage d’acheter un parquet exotique, rare et cher, pour le peindre !
Les chênes blanchis ou grisés sont très en vogue et passe-partout. Mais les aspects « miel » prédominent toujours et sont intemporels.
De nombreuses autres finitions peuvent être réalisées sur le bois pour donner de la structure à votre parquet massif : le brossage, le sciage, la patine, la céruse, le rabotage, etc.

Le choix des bois pour les parquets en chêne


Si vous optez pour un parquet en chêne (80 % des ventes de parquets massifs en France), vérifiez bien le choix des bois. En effet, le chêne présente des aspects naturels qui vont beaucoup jouer sur l’esthétique finale : des nœuds plus ou moins gros et mastiqués, de la variation de couleur entre lames plus ou moins importantes, de l’aubier (trace ou ligne blanche), de la maille et de la dosse.
Ne choisissez jamais un parquet massif sur un petit morceau ou sur un panneau exposition qui peuvent ne pas être représentatifs. Il faut absolument vous renseigner. Et n’oubliez jamais que le bois est un matériau naturel : aucune lame de parquet ne sera jamais identique à une autre !
La qualité est toujours similaire, ce n’est pas parce que votre parquet a des nœuds qu’il est de second choix ! C’est uniquement un choix esthétique.

Le style de pose


Les parquets massifs se présentent le plus souvent en lames droites mais pas seulement. On peut également trouver des panneaux de bois massifs pour le sol, comme le panneau Versailles par exemple, que l’on trouve dans les châteaux. Il existe une multitude de modèles : Normandie, Aremberg, Grand siècle, etc.
Le parquet massif en petites lamelles (mosaïque damier ou sur chant) est encore de mise.
Les poses particulières comme le point de Hongrie (chevrons) et bâtons rompus font leur grand retour et sont particulièrement à la mode. La pose et la fabrication de ce type de parquet doit par contre être très précise.
On peut ensuite poser les parquets massifs en variant les largeurs de lames (à la française) ou en coupe de pierre (alignement des joints).

Parquet : pose clouée ou pose collée


Un parquet massif impose d’être posé solidaire de son support. La pose flottante est donc à exclure. Deux types de pose sont donc réalisables :
  • la pose clouée : c’est la pose traditionnelle et historique mais elle impose un parquet massif d’un minimum de 20 mm d’épaisseur ;
  • la pose collée : c’est la pose la plus courante et on peut poser collé un parquet massif à partir de 10 mm d’épaisseur, en veillant toujours à utiliser une colle et un peigne adapté.

Entretien d'un parquet massif


Les parquets et finitions d’aujourd’hui sont très simples à entretenir. La première chose à faire est de passer l’aspirateur régulièrement ou la serpillière microfibres pour retirer la poussière. On peut ensuite passer une serpillière extrêmement essorée avec des savons adaptés au parquet choisi. Le savon noir est incontournable et universel !
Vous pouvez aussi utiliser des savons spéciaux pour parquets vernis ou huilés. Attention : n’utilisez pas les produits d’entretien dits « universels ». On n’entretient pas un parquet comme un carrelage.
Mieux votre parquet sera entretenu, plus il gardera son aspect original. Et surtout n’oubliez pas : l’eau est l’ennemie jurée du parquet massif.
 
Guide écrit par :

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise 57 guides écrits

Katerine, Spécialiste des revêtements de sol, Oise
Baignant dans le monde du revêtement de sol depuis de nombreuses années, je connais bien techniquement tous les produits, du stratifié au parquet, du linoléum au PVC en passant par la moquette et le carrelage. Comment ils sont fabriqués, avec quoi ils sont composés, quelles sont leurs performances, comment doit-on les poser et les entretenir, sont mes sujets quotidiens.

J’ai pu voir beaucoup d’erreurs sur des chantiers du fait d’un manque d’information ou de compréhension du produit. Les produits évoluent techniquement en permanence et même les professionnels ont du mal à suivre. C’est pourquoi j’ai eu envie de transmettre ce que je sais, de manière claire et ludique, pour tout le monde. Les industriels sont parfois très techniques et leur jargon est souvent peu accessible au commun des mortels.

Les vendeurs ont souvent pour objectif de vendre coûte que coûte et peuvent agir de manière orientée. Je souhaite avant tout expliquer ce qu’est le produit, expliquer pour expliquer uniquement, de manière complètement décomplexée.

Les produits liés à ce guide