Comment choisir un matelas

Comment choisir  un matelas
Chapitres :
Guide écrit par :
Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne

187 guides
Alors que nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir, le matelas est essentiel à notre confort de sommeil. Encore faut-il choisir ce matelas parfaitement adapté à nos besoins, tant en matière de dimensions et de fermeté que d’épaisseur. Et qu’en est-il des suspensions et des zones de confort ? Nos explications.

Caractéristiques importantes

  • Dimensions
  • Les matelas mousse
  • Les matelas latex
  • Les matelas à ressorts
  • Épaisseur et fermeté
  • Les zones de confort
  • Les faces été/hiver

L’essentiel des critères de choix d’un matelas


Les critères qui vont influencer le choix de votre matelas sont nombreux. Pour l’essentiel, il faut tenir compte :

  • de votre taille et éventuellement de celle de votre conjoint, ainsi que de l’espace disponible dans la chambre, pour choisir les dimensions du matelas ;
  • de votre besoin de confort et de votre budget pour le choix de la suspension du matelas, à choisir entre :
    • matelas mousse (polyéther, polyuréthane ou à mémoire de forme),
    • matelas en latex (naturel ou synthétique),
    • matelas à ressorts (biconiques, multispires, ensachés) ;
  • de ces mêmes besoins pour déterminer le choix de la fermeté et du nombre de zones de confort du matelas ;
  • de l’épaisseur, laquelle dépendra de la suspension choisie sachant que, quelle que soit celle-ci, plus le matelas est épais, plus il est confortable ;
  • de votre éventuelle frilosité et/ou besoin de fraîcheur aux beaux jours, qui orientent le choix vers un matelas été/ hiver, plus aéré sur une face et plus chaud sur l’autre.

Choisir les dimensions d’un matelas

La taille de votre matelas dépend bien sûr de la vôtre, et de celle de votre conjoint(e) si vous êtes en couple, ainsi que de la place dont vous disposez dans la chambre. Sachant que l’on se retourne une quarantaine de fois dans la nuit, mieux vaut opter pour un matelas suffisamment large pour préserver votre confort de sommeil :

  • En longueur, le matelas mesurera idéalement au moins 20 cm de plus que la taille du plus grand dormeur, les dimensions standards étant de 190 ou 200 cm.
  • La largeur standard commence à 90 cm pour une personne, 140 cm pour 2 personnes et jusqu’à 200 cm pour un matelas King Size.

Type de matelas

Largeur (cm)

Longueur (cm)

Lit (1 place)

90

190 ou 200

Lit Full (1,5 place)

120

190 ou 200

Lit Standard (2 places)

140

190 ou 200

Lit Queen size

160

200

Lit King size

180

200

Lit King size XL

200

200

Voir le catalogue ManoMano
Matelas

Quel garnissage ou suspension de matelas choisir

La suspension constitue l’âme du matelas. Elle est donc essentielle pour assurer un bon soutien du corps. Il existe 3 grands types de suspension, entre mousse, latex et ressorts (le matelas laine ayant tendance à disparaître), à choisir en fonction de vos habitudes de sommeil et de vos besoins.

Le matelas en mousse


Ce type de matelas peut être en polyéther, polyuréthane ou mousse à mémoire de forme. Tous trois offrent l’avantage d’être légers et confortables.
Disponibles en 3 niveaux de fermeté en fonction de vos goûts,  les matelas en polyéther et polyuréthane sont d’un bon rapport qualité/prix.

Le matelas en polyéther


Il s’agit d’un matelas en mousse alvéolaire synthétique, d’une faible densité le plus souvent comprise entre 20 et 35 kg/m3 pour une épaisseur d’au-moins 10 cm.
Ce type de matelas premier prix offre une durée de vie limitée et est plutôt à utiliser pour des couchages d’appoint.

Le matelas en polyuréthane


Le matelas en polyuréthane a une meilleure élasticité qu’un matelas en polyéther, pour une densité plus élevée, entre 30 et 50 kg/m3. Il offre ainsi une bonne indépendance de couchage et tenue dans le temps.
Attention, la mousse polyuréthane est par contre très sensible à l’humidité.

Le matelas en mousse à mémoire de forme


La mousse à mémoire de forme, ou mousse viscoélastique, est une mousse polyuréthane de très haute densité : entre 50 et 85 kg/m3. Comme son nom l’indique, le matelas en mousse à mémoire de forme a la particularité de réagir à la chaleur de votre corps pour en épouser les contours, avant de reprendre sa forme initiale à chaque mouvement. Et plus la densité est élevée, plus le matelas en mousse à mémoire de forme sera enveloppant.

Recommandé aux personnes souffrant de problèmes de dos, il favorise également la circulation sanguine. En absorbant le mouvement des dormeurs, le matelas en mousse à mémoire de forme offre également une bonne indépendance de couchage. Hypoallergénique, il est par contre déconseillé à ceux qui transpirent beaucoup car moins bien ventilé qu’un modèle en latex par exemple.

Le matelas en latex


Ce type de matelas peut être en latex naturel (issu de l’hévéa) ou de synthèse (issu du pétrole). Il peut également mixer les deux, l’idéal étant alors d’opter pour un minimum de 15 à 20 % de latex naturel. Une composition à vérifier donc, d’autant que selon la loi française, un matelas peut être qualifié de latex 100 % d’origine naturelle s’il est composé d’au moins 85 % de latex naturel. Mais plus la proportion de latex naturel augmente, plus le prix du matelas grimpe également.

Avec sa structure alvéolaire, le matelas en latex offre une excellente aération, parfaite pour réduire les risques d’allergie et/ou pour une utilisation dans une chambre humide.
Particulièrement élastique, il est d’un excellent maintien et permet de créer plusieurs zones de confort.

Le matelas à ressorts

Avec ce type de matelas, 3 technologies sont disponibles, de la plus simple à la plus évoluée : les ressorts biconiques, les ressorts multispires et les ressorts ensachés.

Le matelas à ressorts biconiques


Les ressorts biconiques ou ressorts traditionnels sont moins utilisés aujourd’hui.
Avec leur forme en X, ces ressorts liés par des fils en acier apportent un bon soutien mais sans indépendance de couchage.
De plus, ils peuvent être légèrement bruyants, ils ont tendance à s’user au fil du temps et à moins bien épouser les formes des dormeurs.

Le matelas à ressorts multispires


Ce type de matelas est constitué d’un seul fil d’acier continu et tricoté en multiples spirales pour obtenir un soutien plus homogène qu’avec des ressorts biconiques.Plus le nombre de ressorts multispires est important, plus le matelas est ferme.
Il offre également une excellente aération et une bonne longévité. Mais l’indépendance de couchage n’est pas optimale.

Le matelas à ressorts ensachés


Dans ce type de matelas, chaque ressort est enveloppé dans un sachet individuel pour une parfaite indépendance de couchage puisque chacun des ressorts peut bouger séparément des autres. Mais si cette technologie est aujourd’hui la plus utilisée, c’est aussi parce qu’elle offre un très bon maintien et une excellente aération.

L’inconvénient principal du matelas à ressorts ensachés reste son prix élevé, à mettre cependant en parallèle avec ses atouts et sa bonne durée de vie.

Choisir la fermeté, l’épaisseur et les zones de confort d’un matelas

La fermeté ou densité du matelas


La fermeté du matelas dépend du matériau de son âme et la densité de celle-ci : plus la densité est élevée, plus le soutien est ferme. Entre très souple, souple, équilibré, ferme et très ferme, ce soutien se choisit en fonction de vos goûts, mais aussi de votre morphologie. Globalement, plus votre poids et votre taille sont élevés, plus votre matelas doit être ferme.

Si vous souffrez de mal de dos, évitez également d’opter pour un matelas trop mou. À l’inverse, un matelas trop ferme peut rapidement devenir inconfortable et gêner la circulation sanguine. Sachez également qu’il existe des matelas adaptés aux besoins dissemblables de deux dormeurs en combinant deux niveaux de fermeté différents.

L’épaisseur du matelas


L’épaisseur du matelas dépend en premier lieu du type de suspension, sachant pourtant que globalement plus il est épais, plus il est confortable. Mais aussi, plus son prix grimpe, ainsi que son poids, le rendant difficile à transporter.

Pour un matelas mousse, tout comme pour un matelas latex, l’idéal est d’opter pour une épaisseur minimum de 15 cm. Du côté des matelas à ressorts, mieux vaut un minimum de 20 cm, idéalement 25 cm d’épaisseur.

Les zones de confort


Les zones de confort sont destinées, comme leur nom l’indique, à maximiser votre confort sur différentes zones du corps. Elle varie de 1 à 7 pour soutenir plus ou moins fermement :

  • la tête ;
  • les épaules ;
  • les lombaires ;
  • le bassin ;
  • les cuisses ;
  • les jambes ;
  • les pieds.

Choisir un matelas deux faces été/hiver


Choisir un matelas deux faces été/hiver

Si vous optez pour un matelas doté d’une face été et d’une face hiver, sachez que l’une des faces est dotée d’un coutil (l’enveloppe qui recouvre l’âme du matelas) plus léger et respirant, tandis que l’autre d’un coutil plus épais et donc plus chaud.

Si l’une ou l’autre ne sont pas spécifiquement identifiées sur votre matelas, repérez-vous à l’étiquette, qui est toujours cousue sur la face hiver. Retournez votre matelas sur celle-ci à l’automne, puis sur la face été aux premières chaleurs du printemps.

Quand faut-il changer de matelas

S’il est recommandé de changer de literie tous les 8 à 10 ans, soit environ après 30 000 heures de sommeil, ce n’est qu’une moyenne et certains signes vous alertent qu’il est temps de changer de matelas.

5 signes indicateurs qu’il faut changer de matelas


Quand faut-il changer de matelas
  1. Vous avez mal aux lombaires, aux cervicales, à la tête… durant la nuit et/ou au réveil ? Votre matelas est fatigué ou ne convient plus à votre morphologie.
  2. Votre matelas est affaissé, garde l’empreinte de votre corps ? Son maintien n’est plus suffisant pour garder votre colonne vertébrale dans une bonne position et vous garantir un bon sommeil.
  3. Vous éternuez dès que vous êtes couché ? Votre nez coule, vos yeux sont irrités ? Soit poussières et acariens se sont accumulés dans un matelas trop vieux, soit les matières dont il est constitué ne vous conviennent plus et déclenchent des allergies. Quoi qu’il en soit, il est temps d’en changer, idéalement au profit d’un matelas spécifiquement étudié pour limiter le risque d’allergies.
  4. Vous êtes réveillé au moindre mouvement de votre conjoint ? Un changement s’impose pour un matelas vous garantissant une bonne indépendance de couchage.
  5. Vous transpirez beaucoup et cela nuit à votre sommeil ? Votre matelas n’est pas suffisamment aéré et ne favorise pas les échanges thermiques. Il est temps de changer pour un matelas en matière naturelle comme le coton ou la laine par exemple, ce qui limitera également la prolifération de moisissures et de bactéries.

Quel matelas choisir pour le mal de dos 

Près de 9 dormeurs sur 10 souffrent de maux de dos. Pour les éviter, plusieurs points sont à prendre en compte au moment de choisir votre matelas. 

L’accueil


Quel matelas choisir pour le mal de dos 

En matière d’accueil, c’est-à-dire de confort ressenti lorsque vous vous allongez sur votre matelas, n’hésitez pas à opter pour un matelas moelleux ou très enveloppant qui, loin d’accentuer votre mal de dos, vous garantira au contraire une bonne nuit. 

La densité

La densité de votre matelas, exprimée en kg / m3, est à choisir en fonction de votre poids et de votre morphologie puisqu’elle en influencera en effet le soutien et la fermeté. Plus votre poids est élevé, et votre taille importante, plus la densité du matelas devra l’être en proportion. 

La fermeté

Inutile d’opter pour un matelas trop ferme, qui ne ferait qu’accentuer les points de pression et donc votre mal de dos. À l’inverse, un matelas trop mou est tout aussi déconseillé puisqu’il ne maintiendra pas correctement votre colonne vertébrale. L’idéal est donc le juste milieu, avec un matelas mi–ferme.

La technologie du matelas


La technologie du matelas

Si vous souhaitez opter pour un matelas mousse, préférez la mousse à mémoire de forme, particulièrement recommandée pour les personnes souffrant du dos. En effet, en réagissant à la chaleur du corps pour en épouser les contours, avant de reprendre sa forme à chaque mouvement, elle absorbe les mouvements des dormeurs et favorise également la circulation sanguine. 

Du côté des matelas à ressorts, ceux à ressorts ensachés offrent un très bon maintien, une excellente aération et indépendance de couchage. Les matelas en latex enfin ajoutent au maintien une excellente aération et donc une diminution des risques d’allergies. 

La régulation de la température

Si vous avez trop chaud et transpirez, votre sommeil n’en sera que plus agité, accentuant par la même votre mal de dos. Optez donc pour un matelas aéré et des matières naturelles comme le coton ou la laine reconnus pour favoriser les échanges thermiques

Les dimensions et l’indépendance de couchage


Les dimensions et l’indépendance de couchage

Même si la place est comptée dans la chambre, choisissez un matelas dont la taille est adaptée à la morphologie du plus grand dormeur et suffisamment large pour ne pas être gêné par l’autre dormeur. 

L’indépendance de couchage, elle, est ce qui vous permet de moins ressentir les mouvements de l’autre dormir. 

Les zones de confort

Les zones de confort permettent de maximiser le confort du matelas en fonction des différentes zones du corps et donc de limiter le mal de dos. Elles vont jusqu’à 7 pour soutenir plus ou moins fermement la tête, les épaules, les lombaires, le bassin, les cuisses, les jambes et les pieds.

Maintien et accueil du matelas : que choisir pour bien dormir

Entre accueil et maintien quelle différence ? De quoi dépendent-ils et comment être sûr qu’ils correspondent à la fois à votre goût et votre morphologie ? Explications. 

Un accueil moelleux ou tonique


undefined

En matière d’accueil, tout est affaire de goût. Mais l’accueil du matelas ne doit pas être confondu avec le soutien. En effet, le soutien dépend de l’âme de matelas et permet de maintenir votre corps dans la position idéale. L’accueil, lui, est le confort ressenti lorsqu’on s’allonge. Il dépend du garnissage du matelas. Plus ce garnissage est important, plus l’accueil sera moelleux. Mais vous pouvez également préférez un accueil très enveloppant ou à l’inverse tonique avec un garnissage plus fin. 

Un maintien en rapport avec la densité

La notion de maintien est tout aussi importante dans le choix du matelas, puisqu’enrésistant à l’enfoncement, il permet de maintenir votre colonne vertébrale dans la bonne position. Il vous garantit ainsi un bon sommeil en évitant les mots de dos. 

Poids du dormeur

Densité du matelas

Soutien

En dessous de 50 kg

De 25 kg / m3 à 65 kg / m3

Souple

De 50 kg à 70 kg

De 65 kg / m3 à 75 kg / m3

Souple

De 70 kg à 100 kg

De 75 kg / m3 à 85 kg / m3

Mi ferme (ou équilibré)

Au dessus de 100 kg

Plus de 85 kg / m3

Ferme

Matelas anti-acarien et antibactérien : la solution pour les personnes allergiques 


Matelas anti-acarien et antibactérien : la solution pour les personnes allergiques

Les matelas anti-acariens et antibactériens se destinent aux personnes allergiques. Mais certains ont dû être traités à cet effet alors que d’autres le sont naturellement. 

Sachez également qu’une bonne hygiène vous aidera à lutter contre les allergies. Ainsi, pensez à aérer la chambre tous les jours et à passer très régulièrement l’aspirateur sur le matelas

Les traitements chimiques

Attention à prendre en considération les traitements que les matelas ont subi pour un effet anti-acarien et antibactérien. En effet, ils sont alors souvent traités à l’aide de produits chimiques nocifs pour la santé et pour l’environnement : phtalates, insecticides, etc. De plus, ces traitements ayant une durée de vie limitée, les matelas ne garderont pas au fil des années leurs propriétés anti-acariennes et antibactériennes. 

Vérifiez donc bien l’éventuelle nocivité des produits utilisés pour traiter votre matelas et leur durée de vie, afin que le remède ne soit pas pire que la maladie !

Les matières naturellement anti-acariennes et antibactériennes

Il existe également des matières naturellement anti-acariennes et antibactériennes, à l’exemple du latex naturel (issu de l’hévéa), du lin, de la fibre de bambou, de la fibre de coco ou encore du Tencel® issu de la fibre d’eucalyptus

Les labels anti-allergies


Les labels anti-allergies des matelas

Vous pouvez également vous référer aux labels anti-allergiques, dont : 

  • Le label anti-allergique Oeko-Tex Standard 100, qui garantit que les textiles utilisés pour le matelas et plus généralement la literie ne contiennent aucun des allergènes cutanés et respiratoires reconnus par la loi, ainsi que d’autres produits chimiques.
  • Le label Ecarf, attribué par la fondation européenne de recherche sur les allergies, qui certifie que les fibres textiles du matelas ne contiennent aucune des 26 substances allergisantes reconnues par la loi.

Labels et certifications des matelas


Labels et certifications des matelas

Il existe de nombreux labels et certifications à prendre en compte au moment de choisir votre matelas. En voici une liste non exhaustive : 

  • Belle literie. Ce label a été créé par le Conseil National de la Literie pour garantir la qualité, la traçabilité et la sécurité des différents éléments de literie, à l’exemple de la densité du latex d’un matelas, du nombre de ressorts, etc.
  • Certipur. Cette certification, qui ne concerne que les mousses polyuréthanes, y limite la présence de substances susceptibles de nuire à la santé ou à l’environnement (phtalates, Composés Organiques Volatiles, etc.).
  • Ecarf. Ce label anti-allergique est attribué par la fondation européenne de recherche sur les allergies (ECARF). Il certifie que les fibres textiles du matelas ne contiennent pas les 26 substances allergisantes reconnues par la loi.
  • Eurolatex Eco Standard. Ce label garantit la fabrication du latex en Europe et limite les substances dangereuses (métaux lourds, pesticides, etc.)
  • European Ecolabel. Ce label délivré par l’AFNOR, l’association française de normalisation, certifie un produit respectueux de l’environnement et de la santé tout au long du cycle de vie.
  • Global Organic Latex Standard (GOLS). Ce label certifie que le matelas et autres produits contient plus de 95 %  de matières premières bios certifiées. Il fixe également des limites de substances nocives, des exigences d'émission et de pourcentage de polymère et de matériaux de remplissage.
  • Gots. Ce label certifie l’origine biologique des fibres entrant dans la composition de la literie, ainsi que la protection sociale des travailleurs.
  • LGA. Ce label certifie la durabilité et la résilience des matelas en latex naturel.
  • Oeko-Tex Standard 100. Ce label interdit ou limite l’utilisation de certaines substances nocives (produits chimiques, pesticides, phtalates, métaux lourds, etc.).
  • Origine France garantie. Ce label garantit l’utilisation de matières françaises et la fabrication en France.

Le glossaire de la literie

  • Accueil : confort ressenti lorsqu’on s’allonge sur le matelas. L’accueil dépend du garnissage et peut être moelleux, enveloppant, tonique par exemple.
  • Alèse : protection imperméable destinée à protéger le matelas de toute humidité ou condensation.
  • Âme : cœur du matelas assurant le soutien en profondeur du corps. Elle peut être en mousse, latex ou ressorts.
  • Coutil : tissu qui recouvre le matelas. Il peut être composé de différents matériaux et traité antibactérien ou anti-acariens.
  • Curseur de fermeté : permet de régler le niveau de soutien souhaité à différents endroits du corps.
  • Densité : plus elle est élevée, meilleure sera la tenue du matelas dans le temps. Elle est exprimée en Kg/m3.
  • Face été/face hiver : face plus respirante l’été, plus chaude l’hiver. L’étiquette du matelas est toujours sur la face hiver.
  • Fermeté : soutien offert par le matelas. Selon vos goûts et morphologie, il peut être souple, ferme, mi ferme, très ferme.
  • Garnissage : ensemble des éléments intérieurs (mousse, laine, coton…) constituant le rembourrage du matelas, de la couette ou de l’oreiller.
  • Indépendance de couchage : capacité d’un matelas à atténuer la transmission des mouvements d’un dormeur à l’autre.
  • Latex : matière naturelle issue de l’hévéa ou matière de synthèse issue du pétrole. Les deux peuvent être mixées.
  • Lattes : lamelles de bois composant la suspension d’un sommier.
  • Literie : regroupe l’ensemble des éléments qui constituent un lit, sommier, matelas, oreillers, traversin, linge de lit.
  • Matelas : pièce de literie où l’on s’allonge. Posé sur le sommier, il est composé d’une âme et de garnissage.
  • Mousse à mémoire de forme : mousse viscoélastique de très haute densité qui épouse les contours du corps.
  • Mousse haute résilience : mousse qui s’adapte rapidement à votre morphologie pour reprendre ensuite sa forme initiale.
  • Plots : ailettes en caoutchouc synthétiques fixées sur des rotules qui offrent un soutien précis et différencié selon les zones.
  • Protège-matelas : protection non imperméable qui permet de garder le matelas propre.
  • Résilience : capacité d’un matelas à reprendre sa forme initiale après une pression exercée par le corps d’un dormeur.
  • Ressorts biconiques : ressorts en forme en de X, liés par des fils en acier, pour un soutien dynamique.
  • Ressorts ensachés : ressorts ensachés dans des sachets individuels pour une meilleure indépendance de couchage et un bon maintien.
  • Sommier : partie du lit qui supporte le matelas. Il peut être à lattes, à ressorts, à plots.
  • Soutien : permet de maintenir le corps dans la position idéale. Il dépend de l’âme du matelas.
  • Sur-matelas : améliore le confort du matelas en apportant une épaisseur supplémentaire.
  • Tête de lit : élément de décoration posé à l’avant du lit et autrefois destiné à isoler le dormeur du froid.
  • Traversin : coussin cylindrique tout en longueur.
  • Zones de confort : soutien plus ou moins fermement différentes zones (de 1 à 7) du corps.
Guide écrit par :

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne 187 guides écrits

Sylvie, Ecrivain & journaliste brico/déco, Essonne
Après avoir travaillé au service de presse de France 2 et de la Cinq, j’ai choisi de laisser parler ma plume en m’orientant vers le journalisme et l’édition.

Aussi éclectique dans mes goûts que dans mes écrits, passionnée de décoration et de bricolage comme d’histoire et de sciences, j’écris depuis plus de vingt ans sur ces thématiques.

À mon actif : des ouvrages didactiques, romans et nouvelles, et de très nombreux articles brico déco regorgeant de conseils et d’astuces, expérimentés dans la vieille maison que je rénove peu à peu.

Les produits liés à ce guide