Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son sèche-serviette électrique ou radiateur sèche-serviette

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides
Idéal pour sécher les serviettes et chauffer la salle de bains, un sèche-serviette électrique peut être à inertie fluide ou inertie sèche (stéatite, céramique ou pierre de lave) et cumuler une soufflerie. Le sèche-serviette à eau chaude fonctionne lui avec une chaudière et peut être mixte. 

Caractéristiques importantes

  • Electrique
  • A eau
  • Mixte
  • Puissance
  • Matériau
  • Pilotage
  • Inertie fluide
  • Inertie sèche

L’essentiel à savoir pour choisir un sèche-serviette

Définition d'un sèche-serviette électrique

Un sèche-serviette électrique est un appareil de chauffage capable de chauffer une salle de bains et de sécher des serviettes. En acier ou aluminium peint et de coloris divers, un sèche-serviette électrique à un poids de 5 à plus de 15 kg et une largeur minimum d’environ 50 cm pour une hauteur qui atteint rapidement plus de 1 m.  Un sèche-serviette électrique est composé de deux tubes verticaux et de plusieurs tubes transversaux ronds ou plats. De puissance variable à dimensionner avec la surface de la salle de bains, les sèche-serviettes électriques sont à inertie sèche ou à inertie liquide. Le corps de chauffe est chauffé par une résistance électrique.

Moins commun est réservé aux habitations disposant d’une chaudière (chauffage central), le sèche-serviette à eau assure le même service et a la même configuration que le sèche-serviette électrique. Il peut être considéré comme un radiateur à eau sèche-serviette.

Les différents types de radiateurs sèche-serviettes

Les radiateurs sèche-serviettes se différencient de par leur type fonction de leur énergie de chauffe. Les radiateurs sèche-serviettes peuvent être électriques, à eau ou mixtes. 

Sèche-serviette électrique à inertie



Les sèche-serviettes électriques sont à inertie liquide auquel cas ils sont composés d’un fluide caloporteur ou à inertie sèche s’ils sont composés de céramique, de stéatite ou de pierre de lave.

Sèche-serviette à eau

Un sèche-serviette à eau est un sèche-serviette à inertie qui diffuse de la chaleur apportée par la chaudière (chauffage centrale de l’habitation). Ces sèche-serviettes sont reliés à la chaudière grâce à deux tubes : un premier où est amenée l’eau chaude ; un second où l’eau refroidie est réinjectée dans le système de distribution.

Les sèche-serviettes à eau fonctionnent impérativement avec le chauffage central et leur puissance de chauffe se calcule en fonction de la surface des éléments de chauffe, la puissance est exprimée dans les descriptifs des radiateurs.

Sèche-serviette mixte


Un sèche-serviette mixte est un sèche-serviette à eau auquel une résistance électrique a été ajoutée. L’apport de cette résistance permet au sèche-serviette mixte de fonctionner hors saison hivernale, soit lors des premiers et derniers froids, et de ne pas être tributaire du fonctionnement de la chaudière  (chauffage central).

Le sèche-serviette mixte est économique et pratique car il double deux procédés de chauffe.

Sèche-serviette rayonnant


Les sèche-serviettes rayonnants sont davantage à considérer comme des radiateurs électriques rayonnants avec des porte-serviettes en façade. Les sèche-serviettes rayonnants diffusent la chaleur par rayonnement grâce à des rayons infrarouges courts ou longs.

Peu économiques, les sèche-serviettes rayonnants sont plus à considérer comme un radiateur d’appoint de salle de bains.

Les corps de chauffe des sèche-serviettes à inertie

Le sèche-serviette électrique est le plus commun des sèche-serviettes et aussi le plus facile à installer.
De puissance variable, le sèche-serviette électrique produit et diffuse de la chaleur via un élément solide ou liquide chauffé par une résistance électrique.

Le sèche-serviette électrique est à inertie liquide si la chaleur est distribuée par un liquide, à inertie sèche si la chaleur est diffusée par un élément de chauffe solide. 

Sèche-serviette avec fluide caloporteur


Les sèche-serviettes avec fluide caloporteur sont composés de tubes transversaux ronds où circule un fluide dit caloporteur (eau ou huile) qui transporte et restitue la chaleur.

Le fluide caloporteur est réchauffé par une résistance de puissance variable et la montée en température est rapide. Les sèche-serviettes avec fluide caloporteur constituent l’entrée de gamme des sèche-serviettes électriques. 

Sèche-serviette céramique

Les sèche-serviettes en céramique sont composés de tubes transversaux plats. Intégrant une résistance de puissance variable, la céramique restitue la chaleur et bénéficie d’une meilleure inertie donc de fait, le coût de production de chaleur est plus économique. Les sèche-serviettes céramique sont d’un bon rapport qualité/prix.

Sèche-serviette stéatite

Les sèche-serviettes stéatite sont également composés de tubes transversaux plats. Comme la céramique, la stéatite est un corps de chauffe solide disposant d’une meilleure restitution de chaleur que la céramique. La résistance est également logée au creux de l’élément de chauffe.

Sèche-serviette pierre de lave

Les sèche-serviettes pierre de lave sont le plus souvent plats et disposent d’une bonne inertie. Une résistance électrique assure la chauffe de la pierre de lave qui la restitue durablement. La pierre de lave est de qualité égale à la stéatite.  

Les options disponible améliorant le confort et l'utilisation

Soufflerie

Les sèche-serviettes électriques peuvent être doublés d’un second radiateur, généralement une soufflerie, pour assurer une montée rapide en température dans la salle de bains. 


Thermostat et position hors gel

Les sèches-serviettes électriques sont en grande majorité équipés d’un thermostat qui permet le contrôle de la température, disposant également de la position hors gel.


Programmateur et minuterie

Un programmateur permettant des départs différés équipe certains sèche-serviettes électriques ainsi qu’une minuterie pour chauffer la salle de bains que le temps nécessaire.


Pilotage intelligent

Certains sèche-serviettes peuvent être reliés au pilotage intelligent ce qui permet au radiateur d’être commandé par un programmateur. Si tel est le cas, le sèche-serviette électrique dispose d’un fil pilote.  

Acier, aluminium, inox : les principaux matériaux

Le choix d'un matériau impacte : 
  • le design ;
  • la durabilité ;
  • la montée en température ;
  • le prix.

Radiateur sèche-serviette en acier


L’acier est le matériau meilleur marché constituant les radiateurs sèche-serviettes. Avec des tubes ronds ou plats, l’acier est le plus souvent peint en blanc cependant il peut être décliné en rouge, vert, prune, gris etc. L’acier peut également être chromé et dit acier chromé.

Radiateur sèche-serviette en aluminium


L’aluminium présente une meilleure montée en température et pour cette raison, il équipe les radiateurs sèche-serviettes de qualité supérieure. Durable et proposé en différents coloris, le radiateur sèche-serviette en aluminium présente le plus souvent des tubes plats, une surface plane ou épurée.

Radiateur sèche-serviette en inox


L’inox est un matériau durable qui offre une montée en température rapide. Inoxydable par définition et de finition chromé, les sèche-serviettes en inox se situent dans le haut de gamme des sèche-serviettes.

Radiateur sèche-serviette en fonte


La fonte est utilisée sur les radiateurs sèche-serviettes à eau et reste à ce jour peu répandue. Bénéficiant d'une forte inertie, sa montée en température est toutefois lente. La fonte est un matériau durable et lourde

Bien choisir la puissance d'un sèche-serviette électrique


La puissance d’un sèche-serviette électrique se calcule d’une manière très simple et en relation directe avec la surface de la salle de bains

Il est conseillé de compter 100 W par m² et d’ajouter 30 % pour pallier la déperdition de chaleur absorbée par les serviettes séchant sur le radiateur soit 1 m² = 130 W.

Guide des puissances des sèche-serviettes électriques

Surface de la salle de bains

3 m²

4 m²

5 m²

6 m²

8 m²

10 m²

Puissance du sèche-serviette en W

390 W

520 W

650 W

780 W

1040 W

1300 W


Les sèche-serviettes électriques qui cumulent un radiateur soufflant expriment leur puissance totale sous forme semi cumulée où la puissance de la soufflerie est indiquée en premier et du sèche-serviette proprement dit en second : 1000 W + 750 W.

Une salle de bains disposant d’une surface supérieure peut être équipée d’un deuxième sèche-serviette électrique ou d’un second appareil de chauffage indépendant.

Normes électriques : les volumes de sécurité de la salle de bains


Le volume de sécurité est un rayon donné à partir de la douche ou de la baignoire pour l’installation d’appareils électriques dans la salle de bains.

Pour prévenir tout risque d’accident, une distance minimum est à respecter à partir de ces points d’eau.

L’ensemble de l’installation électrique est régie par la NF C 15 - 100.

Définition des volumes de sécurité

  • Volume 0 : fond de la baignoire/douche base carrée de 60 x 60 cm.
  • Volume 1 : du fond et de l’ensemble du contour de la baignoire jusqu’à 2.25 m de hauteur.
  • Volume 2 : un rayon de 60 cm autour de la baignoire sur une hauteur de 2.25 m.
  • Hors volume : un rayon de 2.40 m autour de la baignoire sur une hauteur de 3 m au-dessus de la baignoire et de 2.25 au-delà de 60 cm.

Les classes des radiateurs sèche-serviettes

  • Un sèche-serviette électrique de classe I et normé NF s’installe à partir du volume 3.
  • Un sèche-serviette électrique de classe II et normé NF s’installe à partir du volume 2.

Fixation et installation d'un sèche-serviette électrique

Les fixations de sèche-serviette électrique


Les sèche-serviettes électriques, et les sèche-serviette à eau, sont généralement vendus avec un kit de fixation incluant vis, chevilles et colliers de fixation.

Avec un poids avoisinant les 7 kg pour un sèche-serviette à fluide caloporteur de 600 W et allant facilement jusqu’à plus de 15 kg pour les modèles à inertie sèche et cumulant une soufflerie, il est impératif de bien choisir ses chevilles de fixation et ce selon le support et le poids total chargé avec serviettes. Comme installé dans la salle de bains, il est souvent nécessaire de percer le carrelage et par conséquent de bien choisir le foret de perçage. 

Installation d'un radiateur sèche-serviette

Les normes de sécurité et qualité d'un sèche-serviette


Les sèche-serviettes électriques sont labellisés NF (Norme Française) par l’AFNOR, l’Association Française de Normalisation. Labellisés comme appareils de chauffage, la norme garantit la qualité du sèche-serviette et sa bonne utilisation dans les conditions prescrites.

Pour satisfaire les exigences du Label Performance de Promotelec, il est nécessaire de se rapprocher de l’association en question. Cependant, les salles de bains doivent disposer d’un appareil de chauffage, sèche-serviette ou non, capable de garantir une température d’au moins 22° C.

L’association Promotelec vise à améliorer la sécurité et la qualité des installations électriques.

8 conseils pour le choix, l'installation et l'utilisation d'un sèche-serviette

  1. Si vous avez une chaudière, préférez un sèche-serviette mixte.
  2. Les tubes plats présentent une surface de chauffe plus importante.
  3. L’inertie sèche offre une meilleure restitution de la chaleur.
  4. Une minuterie réduit considérablement la facture d’électricité et bien utilisée, garantit des serviettes et peignoirs toujours secs.
  5. Ne lésinez pas sur les chevilles de fixation car un sèche-serviette est lourd à vide et davantage chargé.
  6. Respectez l’ajout de 30 % supplémentaire pour le calcul de la puissance du sèche- serviette électrique.
  7. Si le sèche-serviette électrique est l’unique appareil de chauffage de votre salle de bains et que votre habitat est sous-chauffé, privilégiez un sèche-serviette avec soufflerie (1000 W), vous gagnerez ainsi facilement et en quelques minutes 3 degrés.
  8. Préférez un sèche-serviette en aluminium pour une montée rapide en température.



En savoir plus sur le chauffage


En savoir plus sur la salle de bains

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
16 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide