Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son récupérateur d'eau de pluie

Guide écrit par :
Jérôme, Artisan, Haute Savoie

Jérôme, Artisan, Haute Savoie

183 guides
Economique, écologique, facile d’installation et pratique, le récupérateur d’eau de pluie est devenu incontournable pour qui veut arroser son jardin sans alourdir sa facture d’eau. Relié à la gouttière, récupérateur d’eau extérieur et cuve enterrée offrent plusieurs centaines de litres : 300 l, 500 l et jusqu’à 5000 l.

Caractéristiques importantes

  • Consommation d'eau
  • Cuve extérieur
  • Cuve enterrée
  • Volume
  • Réglementation

Prix

de 4,00 € à 2 522,00 €

Pourquoi choisir un récupérateur d'eau de pluie



Pour notre confort, nous consommons de plus en plus d'eau potable. La consommation moyenne d'une personne est estimée à 200 litres par jour ! Environ 50 % de cette quantité d'eau n’est pas liée à des besoins de potabilité - chasse d'eau, lave-linge, nettoyage etc.
 
L'arrosage d'un jardin et l'irrigation d'un potager sont également de très gros postes de consommation, sans parler des piscines ou du lavage des voitures. Tant de litres d'eau potable perdus... et que vous payez au prix fort ! En dehors du critère purement économique, il faut également prendre en compte que la ressource en eau n'est pas illimitée.

Le niveau moyen des nappes phréatiques baisse sensiblement depuis une trentaine d'années. Distribuer de l'eau potable de bonne qualité est devenu un réel challenge pour les services publics et les opérateurs privés tant sur l'approvisionnement que sur le traitement. Voilà autant de bonnes raisons de diminuer votre consommation d'eau en mettant en place un système de récupération d'eau de pluie !

Comment raccorder un récupérateur d'eau de pluie


L'installation d'un récupérateur d'eau de pluie est des plus simples ! La pluie qui tombe sur votre toiture est canalisée via les gouttières en direction d'une cuve pour y être stockée. En règle générale, et quel que soit le but de votre installation, un filtre grossier est installé en amont de la cuve - pour arrêter les feuilles principalement. Si vous avez opté pour une cuve extérieure, la distribution de l'eau se fait soit par gravité grâce à un simple robinet situé en fond de cuve, soit par pompage à l'aide d'une pompe immergée ou d'une pompe de surface.

Si vous avez choisi une cuve enterrée la distribution est exclusivement réalisée par pompage. En dehors du point de distribution, une surverse (aussi appelée trop-plein) est directement raccordée au réseau d'évacuation des eaux pluviales pour éviter tout débordement. 

Cuve enterrée ou cuve extérieure : quel type de récupérateur choisir

Le type de récupérateur est directement lié à vos besoins et comme nous l'avons vu, il en existe deux types différents. 

Récupérateur à cuve extérieur


Il est très rare que ce type de récupérateur soit utilisé pour de l'alimentation sanitaire. Etant donné le volume réduit de sa cuve, le récupérateur d'eau de pluie extérieur est utilisé pour de l'arrosage, de l'irrigation, ou pour laver vos outils ou votre voiture. Il se met en place très facilement et ne nécessite pas une grosse transformation de vos évacuations existantes.

Grâce à un collecteur qui se monte sur la descente de la gouttière, la pluie qui tombe sur la toiture est orientée dans la cuve. Le trop-plein du récupérateur est raccordé directement au regard dans lequel arrive la descente du toit.

La capacité des cuves extérieures varie de 200 à 2000 l et elles sont principalement en polyéthylène car légères à manipuler (vides !). Un filtre grossier est à installer en amont du collecteur. Le plus souvent il s'agit d'une simple crapaudine en tête de descente. Cela évite aux feuilles de venir dans la cuve.

Côté distribution, vous pouvez simplement miser sur la gravité en mettant en place un robinet en point bas de votre cuve. La plupart des cuves sont équipées d'un raccord fileté 2'' (deux pouces) pouvant accueillir un bouchon ou un robinet. Vous pouvez aussi opter pour une pompe immergée qui est posée au fond de la cuve. Cette pompe immergée est équipée d'une poire de niveau qui a pour rôle d’arrêter le pompage lorsque le niveau bas de l'eau est atteint. Vous pouvez ainsi y raccorder un tuyau d'arrosage ou un nettoyeur haute pression. La puissance et le débit de la pompe sont à choisir en fonction du volume de votre cuve (pour rappel, 6 m3/h = 100 l/mn).

Récupérateur à cuve enterrée 


La mise en place d'une telle cuve vous permet d'utiliser aussi bien l'eau de pluie récupérée pour l'extérieur (arrosage, lavage etc.) que pour vos usages sanitaires (chasse-d'eau, lave-linge, point d'eau non potable). En effet, leur grande capacité vous apporte un confort d'utilisation et une certaine autonomie.

Leur volume varie de 1500 à plus de 5000 l. Ces cuves peuvent être en polyéthylène ou en béton. Leur mise en place nécessite la prise en compte de plusieurs contraintes. Vous devez réaliser une fouille pour installer la cuve proche d'une descente de toit et proche de l'endroit où vous pouvez faire entrer votre canalisation de distribution dans votre habitation.

L'installation en elle-même est également un peu plus complexe car, en plus du filtre grossier en tête de descente, vous devez mettre en place un filtre en entrée de cuve pour limiter les fines impuretés qui pourraient venir de la toiture. Un trop-plein est également à raccorder sur votre réseau d'évacuation des eaux pluviales. Pour la distribution, une pompe est mise en place et celle-ci peut avoir plusieurs modes de fonctionnement :
  • un fonctionnement manuel marche/arrêt par une pompe immergée en fond de cuve pour une utilisation extérieure uniquement - pour arroser, laver etc. ;
  • un fonctionnement par surpression où une pompe de surface extérieure à la cuve démarre automatiquement lorsque l'on demande de l'eau (dépression). Une telle pompe est située à l'extérieur (arrosage, lavage etc.) ou à l'intérieur de l'habitation (lorsque l'on tire une chasse-d'eau, que le lave-linge démarre, etc.).

Récupérateur d'eau : quel volume de cuve choisir

Les différentes utilisations 

  • Utilisation extérieure, prenez comme base un volume de 1500 l minimum. Si votre terrain est de taille conséquente (> 100 m2), calculez votre volume en considérant qu'il vous faut au minimum 15 l/m2.
  • Utilisation sanitaire, il vous faut (pour 5 personnes) 5000 l au minimum. Vous ajoutez 1000 l par personne supplémentaire.
  • Utilisation mixte extérieur + sanitaire, ajoutez simplement les volumes.

Exemple de calcul de volume

Pour une habitation occupée par 5 personnes et disposant d'un terrain de 150 m², il vous faut au minimum un volume de : 5000 + (15 x 150) = 7250 L, soit une cuve de 7500 L (volume existant immédiatement supérieur).

Exemple de consommation d'eau 

Pour calculer au mieux le volume dont vous devez dimensionner votre récupérateur d'eau, prenez comme base les chiffres suivants :

  • arroser un jardin ou un potager consomme 15 l/m2 ;
  • laver une automobile consomme environ 200 l ;
  • un nettoyeur haute pression consomme environ 350 l/h.
 
A savoir : vous devez également mettre en place dans votre habitation un réseau spécifique de distribution de l'eau que vous récupérez. 

Les 5 obligations légales concernant la récupération d'eau de pluie

Toutes les modalités concernant l'utilisation d'eau de pluie pour des besoins sanitaires sont explicitées dans l'arrêté du 21 août 2008. Pour faire simple, voici les 5 points les plus importants à retenir et à appliquer :

  1. Récupérer impérativement l'eau qui vient directement des toitures - pas question de récupérer l'eau d'une cour.
  2. A l'exception des caves, des garages, ou des annexes non habitables, il est interdit de mettre en place un robinet distribuant l'eau de pluie récupérée - pas de distribution dans une cuisine ou une salle de bains.
  3. Mettre en place un réseau de distribution spécifique qui n’est en aucun point connecté au réseau d'alimentation en eau potable.
  4. Obligation de signaler par un panneau « Eau non potable » tous les points d'alimentation en eau de pluie.
  5. Les eaux de pluie récupérées pour usages sanitaires doivent impérativement faire l'objet d'une déclaration en mairie lorsqu'elles sont rejetées au réseau d'eaux usées - cas d’une chasse-d'eau ou d’un lave-linge.

L'entretien d'un récupérateur d'eau de pluie en 5 points

  1. Si vous souhaitez profiter longtemps de l'avantage qu'offre la récupération d'eau de pluie, il est vivement recommandé, quel que soit le type de système que vous avez installé, de faire une vidange et un nettoyage complet de la cuve au moins une fois par an.
  2. Dans le cas d'une utilisation sanitaire, nettoyez régulièrement les différents filtres de votre installation pour vous prémunir des bouchons, colmatages et autres problèmes de pompage.
  3. Si vous avez mis en place une pompe, immergée ou non, il est fortement conseillé de nettoyer régulièrement la crépine d'aspiration (une à deux fois par an minimum).
  4. Pensez également à vérifier régulièrement, et nettoyer au besoin, vos gouttières et descentes de toit pour enlever les mousses et autres feuilles qui proviendraient de la toiture.
  5. Pour nos amis habitant des régions froides, pensez à vidanger votre cuve extérieure avant l'hiver pour que le gel ne l'endommage pas.

 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
19 votes utiles
Guide écrit par :

Jérôme, Artisan, Haute Savoie 183 guides écrits

Jérôme, Artisan, Haute Savoie
Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Depuis quelques années je vole de mes propres ailes et suis artisan électricien. Avec plusieurs centaines de chantiers à mon actif, un travail bien fait et la satisfaction de mes clients sont mes priorités.

Depuis 6 ans, je restaure et agrandis un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent