Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son mécanisme de chasse d’eau

Guide écrit par :
Arnold, Chercheur-bricoleur, Alsace

Arnold, Chercheur-bricoleur, Alsace

11 guides
Incontournable dans tout WC, la chasse d’eau permet d’évacuer les eaux souillées de la cuvette des WC. Economique, le mécanisme de WC est souvent composé d’un robinet d'alimentation, d'un flotteur et d'un mécanisme de chasse d’eau. Stoppez les fuites et suivez ce guide pour bien choisir votre chasse d'eau !

Caractéristiques importantes

  • Type
  • Alimentation réservoir
  • Taille
  • Flotteur

Prix

de 9,00 € à 146,00 €

Bien choisir son mécanisme de chasse d'eau selon son réservoir

Pour bien faire son choix, quelques observations et mesures sur votre réservoir s’imposent. Rassurez-vous, il n’y a rien de bien complexe et le tour est fait en moins de cinq minutes !

  • Mesurez le trou de votre couvercle (b), celui-ci réceptionne le bouton (diamètre compris entre 16 et 50 mm).
  • Jouez également du mètre pour connaître la hauteur de votre réservoir ((d) souvent compris entre 262 et 392 mm).
  • Bien que souvent standard, vérifiez le diamètre du trou d’évacuation (b) de votre réservoir (diamètre de 60 mm… en théorie).
  • Ce n’est pas une mesure mais regardez où est situé votre robinet d’alimentation ((c) sur le côté ou en-dessous).
  • Beaucoup de mécanismes sont vendus avec des flotteurs, si le votre fonctionne correctement, il est inutile de le changer et par conséquent, veillez à bien acheter simplement un mécanisme.
  • Les mécanismes disposent d’un étrier réglable (permet d’ajuster la hauteur sous le couvercle du réservoir).
  • Choisissez un mécanisme à un ou deux boutons (enn sachant tout de même que les modèles à deux boutons sont davantage économiques) !


Principe de montage et correspondances des caractéristiques d'une chasse-d'eau

Fonctionnement d’une chasse d’eau


La chasse d’eau n’est autre que le système permettant de purger l’eau souillée de la cuvette de vos WC en la remplaçant par de l’eau propre. 
 
Son fonctionnement de base repose sur la libération brutale d’un volume d’eau stocké dans un réservoir. Ce volume d’eau créée un flux qui entraîne les excréments et le papier.

Le réservoir des WC est relié d’un côté à un robinet d’alimentation en eau et de l’autre à la cuvette. Dans le réservoir se trouve également la pièce maîtresse : le mécanisme de chasse d’eau qui aura pour rôle de réguler les entrées et sorties d’eau du dit réservoir.

Les différents types de mécanismes de WC

De nos jours, seuls les mécanismes avec réservoir directement apposés sur la cuvette subsistent. Fini le temps des réservoirs accrochés deux mètres au-dessus de la cuvette que l’on actionne en tirant une chainette… d’où l’expression « tirer la chasse » ! 

Sur le haut du réservoir se trouve le dispositif pour actionner le mécanisme de chasse d'eau. Il en existe trois types : la tirette, le bouton simple poussoir, le bouton double poussoir.

Mécanisme de WC : tirette ou bouton poussoir 

  • La tirette : il suffit de tirer verticalement une tige métallique qui débloque le mécanisme et libère l’eau du réservoir dans la cuvette. Ce système est obsolète de nos jours car il ne permet pas de gérer la quantité d’eau libérée à chaque action.
  • Le bouton simple  poussoir : grande avancée technologique qui permet de mieux contrôler la libération de l’eau. En effet, il est possible de stopper le flux d’eau lorsque les excréments sont partis de la cuvette sans avoir à attendre que le réservoir soit vide.
  • Le bouton double poussoir : summum des mécanismes, il y a, comme son nom l’indique, deux boutons : un petit et un gros. Actionner le petit bouton libère une quantité d’eau plus faible que lorsque vous actionnez le gros. Ce qui permet d’économiser de l’eau. En effet, nul besoin de déverser 12 litres d’eau pour évacuer un excrément qui peut l’être avec 6. De plus, il est possible de régler le volume libéré par le petit bouton.

Dispositif du bouton poussoir au mécanisme


Le bouton double poussoir transfère l'information au mécanisme par un système de commande qui peut être de différents types. 
  • Par câble : la tirette ou le bouton poussoir est relié au mécanisme de chasse d'eau par un câble. L’avantage est que vous pouvez accéder au réservoir sans avoir à démonter le bouton et que ce mécanisme est compatible avec les boutons de déclenchement déportés (sur un côté du couvercle par exemple). 
  • Par commande mécanique : le bouton poussoir ou la tirette sont directement relié au mécanisme. L’avantage de ce système est sa robustesse dans le temps et pour les modèles à bouton poussoir, la facilité de réglage pour les volumes d’eau libérables. Le gros inconvénient de certains modèles avec tirette est qu’il faut démonter toute ou partie du bouton afin de soulever le couvercle du réservoir et que l'utilisation est axée au trou d'évacuation (milieu du couvercle).
  • Une combinaison entre câble et commande mécanique qui permet de bénéficier des avantages des deux types tout en présentant une conception assez robuste

Les différents types de robinets d’alimentation et de flotteurs de WC

Robinet d'alimentation de WC 


Le réservoir est relié au réseau d’eau de votre logement via un robinet spécial

Ce robinet de WC est connecté soit latéralement soit en dessous du réservoir. Ce robinet est lui-même relié au flotteur et/ou au mécanisme de chasse d’eau afin de stopper le remplissage du réservoir quand ce dernier est suffisamment plein.

Robinet de WC à fixation latérale  


Le robinet de WC est connecté sur le côté du réservoir. Ce dispositif est bruyant car l’eau coule sur la surface. Le pas de vis est standard (12x17) sur les robinets d'alimentation à fixation latérale en laiton et chromé.

Robinet de WC à fixation en-dessous


Le robinet de WC envoie l’eau dans le réservoir par le fond de ce dernier et ainsi le bruit de remplissage est fortement atténué voire supprimé. Le robinet d’alimentation, ou plutôt la valve du robinet est reliée à un dispositif de régulation disposant d’un flotteur.

C’est le flotteur qui arrête le robinet quand le niveau de l’eau a atteint son maximum dans le réservoir.

Flotteur de WC


Les systèmes de robinet de WC sont combinés en un seul système avec la valve et le flotteur. Il existe deux grandes familles.
  • Les flotteurs à levier : le flotteur actionne la valve via un levier et l’eau est stoppée.
  • Les flotteurs/servovalves : le flotteur remonte comme une jauge de réservoir le long d’un axe ou d’une crémaillère et vient actionner la valve pour arrêter l’eau.

Entretien et installation d'un mécanisme de WC


Avoir une chasse d’eau en parfait état de marche est gage d’économie.  Il ne faut pas négliger une fuite ou un mécanisme défectueux car votre facture d’eau s’en verrait augmentée. Les principales fuites sont généralement dues à un joint en mauvais état ou entartré. 
 
Veillez à nettoyer régulièrement tout le mécanisme de WC, surtout si l’eau de votre réseau est très calcaire. Le calcaire vient s’accumuler au niveau des joints du mécanisme de WC et peut gêner la bonne étanchéité entre le réservoir et la cuvette.

Une chasse d’eau s’installe très facilement ; un vrai jeu d’enfant pour peu que vous suiviez bien la notice de montage et que vous ayez choisi un modèle adapté à votre réservoir.

Même si bon nombre de mécanismes de chasse d’eau sont standards et adaptables à tout type de réservoir, il faut tout de même prendre quelques mesures de ce dernier avant de lui acheter une nouvelle chasse d’eau.

Dernier point, avant toute intervention de démontage de la chasse d’eau, prenez soin de couper l’alimentation en eau !

 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
10 votes utiles
Guide écrit par :

Arnold, Chercheur-bricoleur, Alsace 11 guides écrits

Arnold, Chercheur-bricoleur, Alsace
Chimiste de formation et bricoleur autodidacte, je travaille dans l’industrie pharmaceutique. En tant que jeune papa de 36 ans, je bricole comme je respire : en clair, je suis un touche-à-tout.

À mon actif, j’ai déjà 5 cuisines installées, un appartement rénové et une extension de maison. Par souci économique, mon épouse et moi avons choisi l’option clos-couvert pour l’extension de maison en ossature bois : depuis 3 ans, j’ai tout fait : isolation, plaques de plâtre, électricité, ragréage, peinture, parquet, dressing, sanitaire, carrelage… bref 60 m2 entièrement réalisés seul avec mes 2 mains.

Heureusement, j’ai ma Conseillère Déco personnel car comme on dit : les goûts et les couleurs ne se discutent pas… Madame a toujours le dernier mot.

Ma devise : bons outils, bons produits, 50% du travail fini, le reste n’est que patience et minutie. A vos claviers, les bons conseils c’est par ici !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent