Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son isolation

Guide écrit par :
Jennifer, Bricoleuse autodidacte, Pyrénées-Orientales

Jennifer, Bricoleuse autodidacte, Pyrénées-Orientales

10 guides

Confort et économies riment avec bonne isolation. Du sol au plafond, les isolants thermiques sont nombreux : laine de verre, sous-couche pour sol, synthétiques, panneaux isolants, laine de roche, isolants minces, etc. Isolation intérieur, isolation extérieure, norme RT 2012 : suivez nos conseils pour bien choisir !

Caractéristiques importantes

  • Minéraux
  • Synthétiques
  • Intégrés
  • Minces
  • Naturels
  • Pouvoir isolant
  • Conductivité thermique

Prix

de 2,00 € à 1 050,00 €

Les différents types d’isolants thermiques

Les isolants se déclinent dans des formats variés pour s'adapter à vos besoins et pour pas que le chaleur diffusée par le chauffage de votre habitation s'en aille par les fenêtres ou le plafond ! On trouve des panneaux, des rouleaux, des flocons et même de la mousse expansive pour les interstices et autres zones difficiles d’accès et des compléments isolants comme des protèges tuyaux ou des joints de fenêtres.

Les matériaux isolants utilisés se regroupent en 5 grandes familles d'isolants.

Isolant minéral


Les isolants minéraux sont les plus utilisés, ils apportent une bonne isolation thermique et acoustique. On retrouve dans cette famille la laine de verre, la laine de roche et le verre cellulaire.

Isolant synthétique


Les isolants synthétiques se regroupent sous les : polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane, polyisiocyanurate, phénolique. Ils sont en plastique alvéolaire.

Isolant intégré


Les isolants intégrés sont partie intégrante des blocs de béton ou des plaques de plâtre. Ils sont appliqués lors de la construction ou de la rénovation.

Isolant naturel


Les isolants naturels, en fibre animale comme la laine de mouton, la laine de plumes de canard ou en fibre végétale comme le chanvre, la ouate de cellulose ou encore la laine de bois.

Isolant mince


Les isolants minces comptent plusieurs appellations différentes comme multicouche, film mince, barrières radiantes, isolants thermo-réflectifs, PMR, IMR, etc. Tous sont constitués de feuilles aluminium ou de films plastiques aluminisés. Critiqués par un grand nombre, leurs performances font débat et leur coût reste excessif.  

L'isolation peut être appliquée à l'extérieur comme à l'intérieur du sol au plafond, en passant par les murs, les petits passages d'air (portes, fenêtres), la toiture et les combles. Et vous pouvez aussi bien la mettre en place pendant la construction que lors d’une rénovation

Isolation et résistance thermique

Le pouvoir isolant des matériaux d'isolation, soit leur Résistance thermique, est exprimée par la lettre R accompagnée d’un indice. Plus R est élevée, plus votre isolant est efficace : si R = 0, l’efficacité est nulle ; si R ≥ 7.5, l'isolant est performant.

Pour que votre isolant soit performant, la résistance thermique doit être élevée. En neuf comme en rénovation, vous devez partir sur des minimas.

Isolation en neuf

Vous comptez satisfaire les exigences de la norme RT 2012 Bâtiment Basse Consommation (BBC) ? Choisissez un isolant d'une résistance thermique de R 8m²K/W pour la toiture et de R 4m² K/W pour les murs, pignons et rez-de-chaussée.

Isolation en rénovation

Vous visez le Crédit d’impôt et le Certificat d’Economie d’Energie (CEE), partez au minimum sur une résistance thermique de :
  • R 3m² K/W pour les planchers bas sur sous-sol et les passages ouverts ;
  • R 3.7m² K/W pour les murs ;
  • R 6m² K/W pour les rampants de toiture et plafonds de combles ;
  • R7m² K/W pour les planchers donnant sur des combles perdus.
Bien évidemment, les normes pouvant changer, il est vivement conseillé de se renseigner le jour J des protocoles en vigueur !

Autre point, les isolants doivent mentionner le marquage CE et la mention ACERMI assure que la résistance thermique est certifiée - garantit la performance du produit dans le temps ainsi que la correspondance entre les caractéristiques déclarées et réelles. Cette certification est donc garantie par l'Association pour la Certification des Matériaux Isolants.

Pensez également à regarder la réaction au feu des matériaux : A1 = incombustible ; A2 et B1 = combustible mais ininflammable ; C = combustible mais difficilement inflammable ; D, E, F = combustible et de moyennement à facilement inflammable). Vérifiez la législation en fonction de la pièce à isoler – habitation et lieu public.

Définition du coefficient de conductivité thermique


La conductivité thermique lambda λ est la quantité de chaleur qui peut être transmise par conduction à un matériau en un temps T ; la conductivité thermique s’exprime en W m/K. Pourquoi parler de la conductivité thermique ? Très simple ! Elle concerne l’épaisseur de l’isolant.

Retenez que plus λ (lambda) est faible, moins l’isolant est encombrant et plus il est performant. Pour vous donner une idée, un λ de 0.06 est considéré comme faible alors qu’un λ de 0.02 est performant. Lorsque l'unité Lambda est basse cela signifie qu'il existe peu de conductivité thermique = meilleure isolation.
 
Dans le même sens, plus la Résistance thermique est élevée (R), plus l'isolation est performante. Ne paniquez pas, tous ces indices sont mentionnés dans les fiches produits ! Vous voulez comparer deux isolants à épaisseur inégale et ce n’est pas renseigné ? Pas de problème, une division et c’est fait. 


Le lambda λ = Epaisseur/ R

L’épaisseur s’exprime en mètres.
 
Exemple :        Laine de roche de 120 mm avec une résistance thermique de 3.4

                       0.12/3.4 = 0.035                                λ=0.035
                       
                       Laine de verre de 100 mm avec une résistance thermique de 3.1

                        0.1/3.1 = 0.032                                  λ=0.032
 
A épaisseur égale, la laine de verre est plus performante que la laine de roche.
 
Pour choisir son matériau isolant, il faut donc choisir une résistance thermique R élevée et un lambda λ faible. A vous de trouver le meilleur compromis entre budget, l’espace disponible et le support !

Description de l'isolation thermique par l’extérieur

Isolation thermique par l'extérieur

Une bonne isolation vous permet d'économiser de l’énergie, donc de l'argent et en plus c'est bon pour la planète ! Si vous êtes en neuf ou en rénovation de maison individuelle (avec rénovation de façade), vous pouvez opter pour l’Isolation Thermique par l’Extérieur, ITE. Cette isolation est particulièrement avantageuse du fait que l’espace intérieur n’est pas réduit !

Le choix de l’isolant se tourne vers :
  • la laine de verre, la laine de roche ;
  • des plaques de polystyrène extrudés et polyuréthane ;
  • la fibre de bois, le liège expansé ou le chanvre pour plus d’écologie ;
  • des rouleaux d'isolants minces qui s'installent sur toutes les surfaces, notamment les toitures.

Isolant mince 

 
L'isolant mince en feuilles d'aluminium est un réfléchissant, ce qui lui confère son pouvoir isolant. A cela s'ajoute les différentes couches à l'intérieur composées de feutre végétal ou animal, ou de matières synthétiques qui augmentent davantage la capacité isolante de ce matériau. 

Comme vous vous en doutez, pour installer l’isolant vous aurez en fonction besoin de :
  • rails sur lesquels vous pourrez installer vos plaques ;
  • baguettes d'angles  peuvent être entoilées ;
  • rouleaux de fibre de verre pour le renforcement des enduits ;
  • chevilles ITE pour fixer vos plaques et/ou vos rouleaux ;
  • une sous-couche d'enduit et/ou de collage à poser avant votre isolant ;
  • un régulateur de fond à poser sur vos plaques de polystyrène afin de garantir la résistance dans le temps et pour préserver le rendu et la couleur de votre revêtement de finition ;
  • enduit organique de finition, à appliquer sur les isolants polystyrènes. 
Il existe également des produits oléofuges qui permettent d'obtenir une meilleure protection contre l'humidité et la moisissure pour les murs et toitures, sinon l'isolation par l'intérieur devient impérative !

Définition de l'isolation thermique par l'intérieur

L’isolant peut être souple, semi-rigide, rigide ou en mousse ; en fonction de son type, il est collé ou embroché ; ensuite il est doublé par un pare-vapeur pour enfin être recouvert de son parement de finition (plaque de plâtre, panneaux  de bois, etc.). Tour d’horizon sur les types d’isolants !

Type d'isolant 

Les différents isolants intérieurs sont déclinés en :
  • en rouleau souple :  pour les murs et les murs inclinés, isolants minces ;
  • en panneau semi-rigide :  pour les murs, cloisons, plafonds et combles. La laine de roche, la laine de chanvre et de lin, la fibre de bois flexible (l’isolant est ensuite recouvert de son parement comme une plaque de plâtre, un panneau bois, etc.) ;
  • en panneau rigide : pour les murs, sols et plafonds (polystyrène expansé et polyuréthane). Les produits 2 en 1 sont particulièrement efficaces (plaque de plâtre d’un côté, isolant de l’autre) ;
  • en flocon ou mousse : pour les endroits inaccessibles. La laine de verre à souffler et la ouate de cellulose à épandre sont particulièrement efficaces pour les combles et planchers difficiles d’accès et/ou perdus et pour supprimer les ponts thermiques.

Zoom sur les ponts thermiques

Pour rappel, les ponts thermiques sont des zones où le chaud et le froid sont susceptibles de circuler entre l'intérieur et l'extérieur.

Localisation des ponts thermiques 

Les ponts thermiques se retrouvent généralement :
  • autour des portes et fenêtres ;
  • sur les tuyaux d’eau chaudes ;
  • les trous de canalisations ou de passage de fils électriques ;
  • les portes de garages ;
  • les liaisons plancher - murs - plafond ;
  • les toitures.

Isolant pour les ponts thermiques
 

En fonction de la localisation de ces ponts thermiques, différentes solutions vous sont proposées :
  • les isolants minces pour les portes de garages ;
  • la mousse expansive, pour combler les brèches ou les écarts sur la toiture, isoler les portes et les fenêtres, boucher les trous de canalisation ou de passage des fils électriques ;
  • les joints adhésifs pour les cadres de portes et de fenêtres. On les trouve sous forme de rouleau en polyester, en thermoplastique, en caoutchouc ou même en mousse de caoutchouc ;
  • les bas de portes à visser, coller ou glisser se présenteront en aluminium, en PVC, ou en textile.

Choisir entre une ITE et une ITI


Si vous avez le choix entre une ITE et une ITI, préférez l’isolation par l’extérieur. Elle est plus chère, se réalise avant le parement extérieur mais c’est une réponse efficace aux ponts thermiques et vous n’avez aucune réduction de volume intérieur.

L’isolation intérieur est davantage économique, elle est applicable à toutes les habitations et la gamme d’isolants est large. Le négatif est que vous perdez en volume utile intérieur et les ponts thermiques sont plus difficiles à corriger ; l’isolation intérieure ne permet pas d’atteindre les exigences de la norme RT2012.

Quel que soit votre isolant, il est vivement conseillé d’être le plus précis possible dans les coupes afin de limiter les ponts thermiques (plancher, mur, plafond).
 
En plus de l'isolation thermique, la plupart des matériaux isolants offrent aussi une protection acoustique plus ou moins forte. Si vous pensez que le matériau que vous choisissez ne vous offrira pas une isolation acoustique suffisante, optez pour des sous-couches adaptées au sol ou au mur.

Côté législation, nous vous invitons à vous renseigner le jour J !

En savoir plus sur le chauffage : 



Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
10 votes utiles
Guide écrit par :

Jennifer, Bricoleuse autodidacte, Pyrénées-Orientales 10 guides écrits

Jennifer, Bricoleuse autodidacte, Pyrénées-Orientales
Je n'ai reçu aucune formation particulière, j'ai tout appris sur le tas au moment venu. Et quel bonheur de pouvoir réaliser soi-même les petits travaux dans la maison qu'on aime tant !

Jusqu'au moment du déménagement où il faut tout refaire, du sol au plafond, de la cuisine à la salle de bain... Bref, on devient aussi pro qu'un pro !

Du coup aujourd'hui mes amis n'hésitent pas à m'appeler quand il faut mettre la main à la pâte ! Et quand on commence à mettre le nez dedans, on ne peut plus en sortir ! C'est une vraie passion qui nous fait relever les défis, une idée en tête et la création prend vie avec quelques outils ! Et une passion, c'est encore mieux quand on peut la partager ! Alors quand je peux vous apporter mes petits conseils éclairés et futés, c'est avec beaucoup de plaisir que je le fais !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent