Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son interrupteur ou son disjoncteur différentiel

Guide écrit par :
Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines

58 guides
Tout courant est dangereux au-delà de 50mA. Le rôle des interrupteurs et disjoncteurs différentiels est de couper l'alimentation électrique en cas de fuite de courant supérieure à 30mA afin de diminuer tout risque électrique lié à un défaut d'isolation. Lumière sur les interrupteurs et disjoncteurs ! 

Caractéristiques importantes

  • Interrupteur
  • Disjoncteur
  • Valeur
  • Type

Fonctionnement d'un disjoncteur différentiel


Les différentiels comparent l'intensité qui entre dans l'installation de celle qui en sort. Si la différence dépasse une valeur que l'on appelle la sensibilité, exprimée en milliampères (mA), le différentiel se coupe.

Le courant de fuite, celui qui manque, peut avoir transité par la carcasse métallique d'un appareil pour rejoindre la terre ou pire, par une personne qui aurait touché un conducteur. On comprend donc l'intérêt d'avoir d'une part des différentiels performants et d'autre part, une mise à la terre réalisée dans les règles de l'art.

Pourquoi installer un disjoncteur différentiel


Le disjoncteur au niveau du compteur d'abonné a une sensibilité de 500 mA. Donc, dix fois plus élevé que la limite des 50 mA dont nous avons déjà parlé. Ce disjoncteur n'offre pas une protection suffisante des personnes. C'est pour cela qu'il faut des différentiels de 30 mA, que l'on appelle parfois dispositif différentiel haute sensibilité.

De plus, le différentiel du compteur couvre l'ensemble de l'installation. En cas de problème, l’ensemble de l’installation est coupé, ce qui rend difficile la recherche du défaut. De plus, des appareils importants peuvent être coupés. Il serait fâcheux que le frigidaire ne soit plus alimenté à cause d'un défaut d'isolation sur une cafetière électrique... les technologies des différentiels modernes répondent à des problèmes induits par les nombreux appareils électroniques qui sont apparus dans nos foyers.

Interrupteur ou disjoncteur différentiel


L'interrupteur est le plus simple des deux car il n'offre que la protection différentielle dont nous avons déjà parlée. Les disjoncteurs, en plus de la fonction différentielle, protègent le circuit qu'ils alimentent des courts-circuits et des surtensions. Un interrupteur différentiel est destiné à être posé en amont de plusieurs disjoncteurs divisionnaires alimentant des prises non spécialisées, des circuits d'éclairage. C'est économique, car un seul différentiel protège de nombreux circuits.

Les disjoncteurs différentiels sont à réserver aux lignes auxquelles sont connectées des prises spécialisées d'appareils devant être alimentés à tout prix. En factorisant les  fonctions d’interrupteur différentiel et de disjoncteur divisionnaire, on économise de la place sur le tableau. On souhaite ce genre de protection pour des appareils qui doivent rester alimentés autant que possible, malgré des éventuels défauts d'isolation en d'autres points du circuit électrique. On a typiquement recours aux disjoncteurs différentiels pour protéger des circuits alimentant des équipements informatiques ou de conservation par le froid. Pour les équipements courants, il y a fort à parier que vous ayez besoin d'un 20 A !

Signification du calibre sur un interrupteur différentiel

La valeur, donnée en ampères (A), correspond à l'intensité maximale qui peut traverser l'interrupteur sans le détériorer.

 

Les 3 types d'interrupteurs et disjoncteurs

Type AC


C'est le plus courant. Les types AC ne se déclenchent que pour les courants de fuites sur la composante alternative. Cela exclue donc les fuites transitoires liées à la foudre ou une charge de type capacitive, c'est-à-dire au chargement d'un condensateur. Les type AC sont placés en amont des installations courantes – luminaires, petits électroménagers, etc.

Type A

Les types A offrent la protection contre les fuites de composante continue en plus de la protection type AC. Cette composante apparaît avec certaines alimentations à découpage qui transforment un courant alternatif en courant continu. On doit en particulier placer des différentiels de Type A en amont des lave-linge ou des plaques de cuisson.

Type Hpi, HI ou Si

Les types Hpi, Hi ou Si, selon la dénomination du fabricant, sont des différentiels à Haute Immunité qui sont conçus pour éviter les déclenchements intempestifs. On les utilise pour protéger individuellement des points d'alimentation d'appareils ne pouvant souffrir d'une coupure d'alimentation comme des réfrigérateurs ou des équipements informatiques.

Différentiel : norme et prix


On trouve différentes gammes de prix. Il faut s'assurer qu'ils respectent la norme NF C 61-410 issue de la norme européenne EN 60 898Les marques de référence sont les plus chères mais elles sont internationalement reconnues pour leur fiabilité

Dans une même gamme, les différentiels Type A sont 20 % plus chers que les AC. Les Hpi, eux, sont trois fois plus chers. Vous pouvez mettre des types A à la place des AC ou des Hpi à la place de tous les autres. Si la norme vous l'autorise, ce n’est peut-être pas le cas de votre portefeuille !

Bien définir le nombre de différentiels


Le nombre minimum d'interrupteurs différentiels à acheter dépend de la surface de votre logement. Il faut en compter :

  • 2 si surface inférieure à 35 m² ;
  • 3 si surface inférieure à 100 m² ;
  • 4 si surface supérieure à 100 m².
Il faut dans tous les cas au moins un type A d'une intensité nominale de 40 ampères et le reste de type AC de même intensité nominale. L'intensité nominale peut monter à 63 A si vous avez un chauffage de puissance supérieure à 8kW. Si vous avez des appareils dont l'alimentation doit être préservée, vous pouvez compléter par autant de disjoncteurs Hpi que vous avez d'appareils sensibles (ordinateurs, frigidaires, etc.).

Les 3 points à retenir pour faire le bon choix



1. Le nombre de différentiels dépend de la surface de votre foyer, qu’il vous en faut au moins un de type A, le reste pouvant être de type AC, moins cher.

2. Une intensité nominale de 40 A suffit, sauf en cas de chauffage électrique de forte puissance ou un 63 A est prescrit.

3. Des prises spécialisées alimentant des appareils sensibles peuvent être protégées par des disjoncteurs différentiels Hpi, moyennant un investissement conséquent.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
53 votes utiles
Guide écrit par :

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines 58 guides écrits

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines
Intéressé depuis l'enfance par le travail manuel et la technique, toujours fasciné par le bricolage et le travail du bois, j'ai profité de l'achat d'un appartement pour avoir un terrain de jeu grandeur nature. Au programme, de l'électricité, bien sûr dans le respect des normes, et quelques déplacements de cloisons ; mais aussi de la décoration avec l'aide de Madame, des meubles sur mesure et des astuces pour optimiser les mètres carrés tout en restant original. Avec l'arrivée de petit bonhomme, je me suis lancé dans la confection de petits meubles pour lui !

Faute de place, je n'ai pas d'atelier fixe et certains des outils dont je rêve n'ont pas encore rejoint ma collection. Ne vous inquiétez pas, j'en connais déjà beaucoup et j'ai un profil technique qui me permettra j'espère de vous guider dans vos choix !

Les produits liés à ce guide