Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son harnais anti-chute et ses accessoires

Guide écrit par :
Didier, Responsable technique, Savoie

Didier, Responsable technique, Savoie

7 guides
Pour travailler en hauteur en sécurité, un équipement anti-chute constitué d’un harnais, d’une longe et de 2 mousquetons assure une protection efficace. Corde, coinceur, poulie et descendeur font aussi partie du système anti-chute. Suivez le guide et nos conseils d’achat pour choisir votre équipement anti-chute !

Caractéristiques importantes

  • Harnais
  • Absorbeur d'énergie
  • Enrouleur
  • Point d'ancrage

Travail en hauteur et réglementation

Chaque année, plus de 10% des accidents sont dus aux chutes en hauteur. L’énergie, lors d’une chute, s’amplifie par dix chaque mètre ; c’est vous dire quelle solidité doit avoir votre matériel ! Pour vous garantir cette sécurité, les fabrications doivent répondre à des normes auxquelles il faut faire référence. Un équipement anti-chute est destiné à toute personne travaillant en hauteur (charpentier, couvreur, élagueur, etc.). Au vu des risques encourus en cas de chute, le travail en hauteur est réglementé. N'hésitez pas à consulter le site de l'INRS à ce sujet.

Dans le milieu professionnel, il convient à l'employeur de mettre à disposition de ses salariés tout l'équipement nécessaire en cas de travail en hauteur : équipement anti-chute, filet de protection, nacelle, plate-forme, échafaudage, etc.. Lors d'une inspection du travail, un défaut de protection peut entrainer la suspension des travaux

Composition et normes d'un équipement anti-chute


Pour éviter l’accident, vous devez posséder un équipement anti-chute qui doit vous arrêter et vous retenir. Pour cela, un kit anti-chute est constitué des éléments suivants :
  • un harnais
  • un absorbeur d’énergie ou enrouleur ;
  • un point d’ancrage (regroupant les moyens de fixations : mousquetons, corde, etc.).
Vous trouvez ces matériels individuellement ou en kits complets rassemblant le minimum nécessaire.

Normes des équipements anti-chute et des harnais


Comme explicité en amont, ces équipements répondent à des normes dont voici quelques références :
  • Harnais : EN361, EN813, EN358.  
  • Absorbeur d’énergie :  EN355.
  • Enrouleur : EN360.
  • Les points d’ancrage : EN795.
  • Les connecteurs : EN362 (mousquetons).
  • Les longes : EN364 (famille de cordes).

Guide d’achat d’un harnais pour le travail en hauteur

Le harnais est l’équipement dans lequel votre corps sera maintenu, il se décline en deux classes.

Harnais anti-chute

Le harnais anti-chute, norme EN361, est conçu pour vous offrir une protection en cas de chute, il n'est pas adapté pour le travail suspendu mais pour le travail en hauteur comme le travail sur les toits.

Harnais de travail en hauteur anti-chute

Le harnais de travail en hauteur adapté au travail suspendu offre de meilleurs renforts et points d'ancrage et il est plus confortable. La ceinture et les tours de cuisse semi-rigides larges procurent un excellent maintien et un confort maximal pour tout travail suspendu (préformés et doublés de mousse matelassée respirante). Les bretelles en mousse, écartées du tour de cou, limitent les frottements (les bretelles reprennent la charge sur la ceinture et la répartissent sur les épaules).


Normes des points d'ancrage

  • La norme EN813 réglemente le point d’ancrage ventral.
  • La norme EN358 réglemente les points d’ancrage latéraux.

Généralités

Quel que soit votre morphologie, votre harnais doit répondre aux exigences du travail à réaliser. C’est de la fréquence et de la durée d’utilisation que découle le confort de votre équipement.

Caractéristiques des harnais de sécurité

Vous devez considérer plusieurs éléments avant de choisir votre harnais de sécurité. En effet, ces paramètres permettent d’optimiser l’efficacité et la praticité de l’équipement.


Bien choisir la taille


La taille des harnais est réglable et va de S à XL. Toutefois, restez vigilant pour les petites ou très grandes tailles, des modèles spécifiques existent.

Soyez attentifs aux différentes boucles : manuelles, automatiques ou encore autobloquantes ; elles vous permettent de vous équiper simplement et rapidement.


Le confort : un impératif pour le travail suspendu


Le confort est important pour votre choix de harnais de travail en hauteur. Les sangles larges avec cuissards horizontaux sont plus confortables et les harnais les mieux équipés répondent à un travail prolongé et régulier. Une sous-fessière (sangle supplémentaire qui permet une assise) permet un confort optimum lors d’un travail suspendu.

En revanche, les harnais anti-chutes avec cuissards en diagonale sont moins confortables et plus difficiles à enfiler mais conviendront à une utilisation peu fréquente. Le choix d’un gilet (harnais constitué comme une veste) est un bon compromis pour une utilisation occasionnelle.


Les points d'ancrage : la liberté de mouvements


Les points d’ancrage sont variables de 1 à 5, ils vous permettent de vous assurer selon des emplacements différents sur le harnais :
  • Le point d'ancrage sternal est situé devant la poitrine, il permet une accroche verticale et une liberté du bas du corps si vous avez à monter à l’échelle ou vous glisser dans un lieu étroit.
  • Le point d'ancrage ventral est le point standard situé au niveau de la ceinture en face avant, il permet la liberté des jambes et des bras en ayant une accroche proche du centre de gravité du corps.
  • Le point d'ancrage dorsal est un point situé dans la partie haute du dos, c’est le point le plus efficace pour vous éviter les dommages de votre colonne vertébrale. Par contre, il ne permet pas une position de travail suspendue et reste gênant en position assise.
  • Les points d'ancrage latéraux sont des points spécifiques situés au-dessus des hanches, ils permettent l’accès à des travaux plus acrobatiques, comme d’être suspendu en position horizontale. La ceinture rotative vous permet de rajouter 2 points latéraux à un équipement standard.
Comprenez bien que les points d’ancrage dépendent du travail que vous avez à réaliser. Le ventral et les latéraux sont adaptés à des positions de travail alors que le sternal et dorsal sont des points de sécurité adaptés à retenir votre corps en position verticale.

Les portes outils sont nécessaires à l’accrochage de vos outils lorsque vous serez en hauteur. Pas question d’assommer le collègue en contre-bas ! Leur nombre, forme et emplacement sont fonction du type d’outil que vous utilisez sur place.

Absorbeur d’énergie : les types et critères de choix

Il s'agit d'un dispositif de sécurité dont le rôle est d’amortir la chute : sans absorbeur d'énergie, une chute d’un mètre peut vous briser la colonne vertébrale en deux. L'absorbeur d'énergie s’installe rapidement entre votre harnais et votre point d’ancrage, il en existe différents types en fonction de votre mobilité.

Type d'absorbeur d'énergie

Absorbeur d’énergie à sangle cousue


C’est une petite pochette jointe à une corde dans laquelle une sangle est enroulée puis cousue. Lors de la chute, l’énergie de choc fera rompre les coutures jusqu’au déroulement total de la sangle à laquelle vous serez suspendu.
Légère, elle vous suivra partout.


Absorbeur d’énergie à corde ou à sangle


C’est toujours un matériel plus gros et plus lourd qui fonctionne sur le principe des ceintures de sécurité automobiles où vous avez besoin d’être mobile sur des grandes distances (2 à 20 m). Il doit toujours fonctionner à la verticale à cause de son mécanisme.

Accroché généralement entre le dorsal et un point fixe d’ancrage, il existe en deux versions :
  • Absorbeur d'énergie à sangle : conçu pour des courtes distances (2 à 6 m) car la sangle peut se vriller. Ce modèle  plus léger convient aux déplacements plus fréquents.
  • Absorbeur d'énergie à câble ou à corde : destiné aux longues distances (10 à 20 m), cette version est aussi appelée enrouleur. Plus lourd, ce modèle limite les déplacements mais restera plus robuste.

Le choix des matériaux

Veillez à adapter les matériaux en fonction de votre environnement, comme le maritime ou les milieux corrosifs. Ne tombez pas dans le panneau des enrouleurs sans blocage automatique, certains matériels de ce type sont destinés à supporter de l’outillage et en aucun cas assurer votre sécurité

Accessoires nécessaires pour équiper son point d’ancrage

Un point d’ancrage comporte l’ensemble des matériels qui vous lie à un point fixe. Il existe une avalanche de produits dans les possibilités de s’accrocher. Il faut absolument adapter cet équipement à la mobilité dont vous avez besoin
  • Le mousqueton est un anneau à ouverture rapide. Préférez un mousqueton en aluminium avec un verrouillage fiable pour une manipulation intensive sinon, restez avec des standards en acier à vis mais ils seront plus longs à installer.
  • Les accessoires de déplacement comme le coinceur ou bloqueur, la poulie ou le descendeur vous permettent une ascension verticale ou horizontale sur corde ou câble.
  • Une corde gainée est souple mais reste plus fragile. La corde tressée sera plus rigide mais plus endurante. Pour pallier ce problème, on augmente le diamètre de corde gainée pour rester souple et résistant.
  • Une longe est une courte corde dont les extrémités sont préparées à un usage. Il existe des longes simples ou en forme d’Y pour s’assurer d’un point à un autre.
  • Le doigt d’échafaudeur permet de s’accrocher sur les rambardes (c’est un gros mousqueton à verrouillage).

Les points d'ancrage

Les ancrages sont multiples selon votre environnement, on peut s’accrocher à partir :
  • d’une poutre IPN (poutre de charpente métallique) ;
  • d’un anneau scellé ;
  • d’une ligne de vie (câble fixe aménagé) ;
  • d’une barre anti-chute
  • etc.
Dans tous ces cas, il faut évidemment estimer la résistance du support afin de garantir sa sécurité.

Les équipements de protection individuelle

Bien que tous ces conseils soient utiles, pensez à vos équipements de protection individuelles (EPI). Portez un casque, des gants de protection et des chaussures de sécurité, ils ont fait leurs preuves. Sans mauvais jeu de mots, ne tombez pas de haut en voyant les prix, soyez conscient que le coût d’un tel matériel s’amortit à la première chute ; pour vous comme pour votre employeur, ne lésinez pas sur la qualité ! Le principal intérêt est de choisir un équipement anti-chute adapté à votre travail afin qu’il soit un outil et pas une contrainte. Restez bien accroché !

En savoir plus sur les EPI

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
6 votes utiles
Guide écrit par :

Didier, Responsable technique, Savoie 7 guides écrits

Didier, Responsable technique, Savoie
Technicien puis rapidement Responsable technique, je me suis investi pendant dix ans à améliorer des services maintenance. Pendant huit ans, je me suis perfectionné dans les méthodes et la gestion de la sous-traitance. Aujourd’hui, je poursuis ma carrière dans les projets tout en restant un Polyvalent technique.

Le bricolage : j’adore ! J’aime avoir les bons outils. Le travail précis me passionne, j’aime le bois, le métal et je n’hésite pas à fabriquer lorsque ça n’existe pas. La chambre de ma fille en est un exemple, son lit est encastré sous son bureau ! La famille, et les voisins d’ailleurs, n’hésitent pas à me solliciter pour un conseil ou un dépannage.

Mon expérience en rénovation maison conjuguée à ma connaissance des différents corps de métier du bâtiment me permet de vous conseiller, avec plaisir, dans le choix de vos outils ! 

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent