Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son extincteur

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides
Un extincteur d’incendie est utilisé pour circonscrire un départ de feu. A eau avec additif, à poudre, à gaz carbonique (CO²) : l’extincteur agit sur les feux de classe A à classe F et se choisit selon les matériaux à risque d’inflammabilité. Indispensable à la maison et l’atelier, nos conseils pour être en sécurité.

Caractéristiques importantes

  • Classe de feu
  • Type d'extincteur
  • Normes
  • Volume
  • Poids

S’équiper d’un extincteur d'incendie : un geste responsable

Un extincteur permet de circonscrire un feu rapidement avant qu’il ne se propage. Pour que la combustion ait lieu, les trois éléments dits du triangle du feu doivent être réunis dans un même temps :
  • le comburant soit l’oxygène contenue dans l’air ;
  • le combustible matérialisé par ce qui brûle ;
  • l’énergie d’activation soit ce qui déclenche le feu.
Un extincteur est par définition un appareil de première intervention. Il permet d’agir sur différents types de feux et il existe décliné sous de différents volumes et formes ; les plus communs étant les extincteurs de type bouteille.

S’équiper d’un extincteur c’est avant tout être responsable et conscient des dangers. Quelques secondes peuvent suffire à circonscrire un feu et quelques minutes sans intervention peuvent conduire à une catastrophe impactant biens et personnes75 % des interventions avec extincteur sur feu naissant sont un succès

Choix de l'extincteur d'incendie selon la classe de feu 

Classe de feux / Agent d’extinction

Feux de classe A

Feux de classe B

Feux de classe C

Feux de classe D

Feux de classe F

Eau

 

 

 

 

 

Mousse (eau + additif)

 

 

 

 

 

Poudre

 

 

 

 

 

CO² (dioxyde de carbone ou neige carbonique)

 

 

 

 

 

Poudre spéciale

 

 

 

 

 

Quel extincteur pour quelle classe de feu

Les feux sont regroupés en cinq classes en fonction de leurs combustibles et il figure sur les extincteurs chargés de les circonscrire le ou les types de feux sur lesquels ils sont efficaces (exemple : extincteur ABC, extincteur D etc.).

Feux de classe A

Ce sont les feux de matériaux solides comme le bois, les matériaux composites, le papier, le carton, les tissus et les plastiques formant des braises.


Type d'extincteur pour feux de classe A

  • Extincteur à eau (à privilégier)
  • Extincteur à poudre
  • Extincteur à mousse

 

Feux de classe B

La classe B regroupe les feux de liquides et solides liquéfiables. Ce sont les feux d’hydrocarbures, d’huiles, de solvants et de tout plastique qui se liquéfie sous forme de gouttes.

Type d'extincteur pour feux de classe B

  • Extincteur CO²
  • Extincteur à poudre (à privilégier)
  • Extincteur à mousse (à privilégier) 

Feux de classe C

Elle est représentée par les feux de gaz. L’extinction de ce type de feu s’accompagne de la fermeture de l’alimentation – vanne ou robinet d’arrêt.

Type d'extincteur pour feux de classe C

  • Extincteur à poudre

Feux de classe D

Ce sont les feux de métaux spéciaux ou d’origine électrique. Est considéré comme métal la limaille de fer, le sodium, le magnésium etc. et d’origine électrique les courts circuits. Bien évidemment, l’eau est interdite.

Type d'extincteur pour feux de classe D

  • Extincteur à poudre spéciale


Feux de classe F

Les feux d’auxiliaire de cuisson, dits de classe F, sont associés aux auxiliaires de cuissons (huiles, graisses).

Type d'extincteur pour feux de classe F

  • Extincteur à poudre (B,C) 
  • Extincteur à poudre spéciale
  • Extincteur à mousse
 

 

A noter pour le choix d'un extincteur

Les feux de classe E désignaient les feux d'origine électriques. A cause du danger d'électrocution qu'ils représentent, leur extinction est à confier aux professionnels du feu et autres spécialistes. Les extincteurs à CO² sont à privilégier.
 
Comme vous vous en doutez, si les feux sont réunis par classe, le choix d’un extincteur est réalisé en fonction du type de feu sur lequel il doit intervenir. 

En cas de mauvais choix d'agent d'extinction, les réactions peuvent être dangereuses et vous mettre en danger. 

Critères de choix d'un extincteur

Le choix de votre extincteur se porte sur différents éléments.

Nature du matériau potentiellement inflammable

La ou les natures des matériaux susceptibles de s’enflammer soit la ou les classes de feu sur lesquelles vous pouvez potentiellement intervenir avec l'extincteur.

Volume de l'extincteur


Le volume de l'extincteur, exprimé en kilogrammes (kg) ou en litres (l), permet de quantifier la quantité de combustible sur laquelle l'extincteur se révèle efficace.

Le volume est indiqué sur l’étiquette de l'extincteur par un chiffre avant la lettre symbolisant la classe de feu.

Exemple : 8 A 70 B 25 F signifie que l’extincteur est donné pour l’extinction de 8 kg de matière solide (classe A), l'extinction de 70 l de liquide (classe B) et l'extinction de 25 l d’auxiliaires de cuisson (classe F).

Poids de l'extincteur

Le poids de l’extincteur est un critère de choix dans la mesure où rien ne sert d’avoir un extincteur que l’on ne peut pas manipuler. Pour un même volume retenu, préférez donc vous équiper de deux extincteurs si le poids d'un seul vous pose problème.


Normes des extincteurs

Le respect des normes en vigueur est impératif : NF EN 3, MED 96/98/EC, PED 97/23/EC, CE


Bon à savoir pour bien choisir un extincteur

  • Les extincteurs les plus communs sont de type ABC ce qui implicitement veut dire qu’ils peuvent être utilisés sur des feux de classe A, B et C ; le plus souvent ce sont des extincteurs à poudre. Si vous devez en avoir qu’un, c’est celui-ci.
  • Les extincteurs à CO2 (ils ont une forme d’entonnoir en bout de lance) agissent sur les feux de classe B ce qui les destinent à éteindre les feux de liquide comme ça peut être le cas en cuisine – huile etc. Aussi appelés extincteur à neige carbonique.
  • Les extincteurs à eau pulvérisée accompagnés d’un additif permettent une meilleure isolation entre le combustible et le comburant. Aussi appelés extincteurs à mousse, ils sont adaptés aux feux de classe A et de classe B.
  • Un flexible ainsi qu’une lance rendent davantage maniable l’extincteur.

Entretien et contrôle d'un extincteur d'incendie

Un extincteur nécessite une inspection visuelle régulière afin de vérifier plusieurs éléments.
  1. Le bon état du flexible : vérifiez qu'il n’est pas poreux et qu'il est correctement serti.
  2. La bonne mise sous-pression : renseignée sur le manomètre, l’aiguille doit se situer dans le vert.
  3. La non présence de corrosion sur le mécanisme de percussion : le mécanisme se trouve là où vous enlevez la goupille pour percuter l’appareil.
  4. Aucune fuite n’a endommagée l'extincteur : contrôle visuel et de poids.
  5. L'extincteur est toujours plombé : la pastille est gage de non utilisation.
  6. L'extincteur est accessible : tout extincteur invisible et inaccessible est inutile.
  7. Les normes, les consignes d’utilisations et les données de vérification et d’épreuves sont visibles.

Au vu du faible prix et du service rendu, il est absolument recommandé de s’équiper d’un extincteur. Vérifier son bon état de fonctionnement est également primordial. La maintenance approfondie voire le renouvellement d’un extincteur peut avoir lieu entre 5 et 15 ans.

Si vous remplacez votre extincteur, simuler un feu en toute sécurité et le circonscrire avec un extincteur peut être une bonne expérience pour se préparer à une utilisation réelle - procédez à cet essai en toute sécurité. 

Un extincteur vient en complément d'un détecteur de fumée, de gaz etc. 

Comment utiliser un extincteur

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
3 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide