Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son coffre-fort

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

277 guides
Pour protéger des bijoux, des documents et des liquidités, rien de tel qu’un coffre-fort ! A poser ou à encastrer, à clé, à combinaison, digital ou biométrique, derrière ses parois d’acier vos objets de valeur sont en sécurité. Composez le code, tournez le disque, verrouillez c’est protégé !

Caractéristiques importantes

  • A encastrer
  • A poser
  • Système de verrouillage
  • Niveau de sûreté
  • Normes
  • A valeur assurable

Prix

de 10,00 € à 4 877,00 €

Quels sont les différents types de coffres forts

Il existe principalement deux types de coffres forts, à encastrer et à poser.


Coffre-fort à encastrer


Le coffre-fort à encastrer est idéalement installé lors d’une construction et pour des raisons évidentes de sécurité et de bon sens, un mur épais et plein est nécessaire. Pas question de découper votre Placoplatre pour y encastrer votre coffre-fort ; hormis le dissimuler, le mur en question ne confèrerait aucune protection !


Coffre-fort à poser

 
Le coffre-fort à poser est de préférence fixé sur le sol en béton, à l'aide de chevilles pour béton. Potéger ses objets de valeur c’est bien, mais si le premier voleur peut vous dérober le coffre qui est censé assurer leur protection, c’est moyen ! Pour se faire, les parois sont pré-percées ainsi, vous pouvez le fixer au sol et le sceller, ce qui prévient de tout arrachage. Comme pour le coffre-fort à encastrer, pas question de le fixer sur un plancher vermoulu avec des vis de 40 mm ou de le sceller avec du plâtre

Quel volume choisir pour mon coffre-fort



Voilà un critère de choix dont vous seul avez la réponse !

Interrogez-vous sur ce que vous voulez protéger - documents, chéquiers, bijoux, passeports, petites économies, ordinateurs, etc.

Différents volumes sont proposés  (3L, 7L, 15L, 40 L etc.)  et pensez que plus un coffre-fort est encombrant, plus il est difficile à dissimuler

Quel système de verrouillage choisir

Verrouillage à clé


C’est le plus simple et le plus classique, seul bémol, vous ne devez pas perdre la clé !
Ceci peut paraitre évident cependant n’omettez pas qu’il s’agit d’un coffre-fort et qu’il est conçu pour résister aux effractions !

Verrouillage à clé et à combinaison à disques


Pour les pro-classiques ! Deux verrouillages valent mieux qu’un, vous devez composer la bonne combinaison et utiliser la clé pour ouvrir la porte.

Verrouillage à combinaison électronique


Pour plus de confort d’utilisation. Vous n’avez qu’à composer votre code secret sur le digicode pour déverrouiller votre coffre-fort.
L’avantage est que plusieurs personnes peuvent disposer du code, et fini les pertes de clé ! Programmable et reprogrammable, le digicode fonctionne à pile et est livré avec des clés de secours – certains modèles disposent d’une alimentation externe de secours.

Verrouillage à clé et à combinaison électronique


Les deux technologies se conjuguent pour une meilleure sécurité.  

Biométrique


Vos empreintes suffisent pour l'ouverture ! Peu répandu aujourd’hui, ce système de fermeture est fiable et dispose également d’une clé de secours.

 

Conseil de choix


Le système de verrouillage se choisit en fonction du nombre d’utilisateurs et de leurs capacités à ne pas perdre une clé ou oublier un code ! Bien évidemment, deux systèmes de fermetures sont plus efficaces qu’un seul.

Le niveau de sécurité est relatif à l’usage de votre coffre-fort et de ce que vous souhaitez déposer à l’intérieur. Pensez à la fréquence d’utilisation également !

Quels sont les niveaux de sûreté d’un coffre-fort

Pour évaluer la fiabilité d’un coffre-fort, parce que vous vous doutez bien qu’il y a une différence entre le plus cher et le moins cher, plusieurs caractéristiques sont à considérer sur sa fabrication comme l’épaisseur de ses parois, sa résistance au feu, à la chute, etc.
La porte, talon d’Achille de tout coffre, fait donc l’objet d’épreuves rigoureuses.

Protection

La protection de la porte se mesure par sa capacité de résistance face à l’arrachement - utilisation de pied de biche -, l’enfoncement - utilisation de masses et autres outils à percussion - et le sciage - découpage à l’aide d'une meuleuse.
La taille et le nombre de pênes - le pêne est la pièce qui s’engage dans la gâche pour obtenir le verrouillage de la porte - influent directement sur l’arrachement.

 

Renfort 

Ses renforts et leurs qualités intrinsèques sont déterminants pour la résistance du coffre-fort aux agressions précitées. Des charnières de qualité accrue, l’épaisseur du cadre de la porte, l’épaisseur de la porte elle-même et des renforts sur cette dernière sont autant de garanties pour préserver votre porte de tout arrachement, enfoncement et sciage ou découpage (à l'aide d'une meuleuse ou d'un chalumeau par exemple).

Quelles sont les normes des coffres forts


Pour y voir un peu plus clair et être sûr de déposer ses objets personnels dans un coffre-fort digne de ce nom, quatre normes sont à retenir.

EN  1443-1
Concerne la résistance des matériaux sans tenir compte des renforts.
 
EN 1047
Atteste la résistance du coffre au feu, aux chocs thermiques et à la chute.
 
EN 1300
Approuve la résistance de la serrure contre l’ouverture forcée.

A2P
 
La norme A2P se réfère à la résistance de la serrure en termes de temps face aux tentatives d’effraction :
  1. A2P* : résistance à l’ouverture forcée de 5mn minimum;
  2. A2P** : résistance à l’ouverture forcée de 10mn mini;
  3. A2P*** : résistance à l’ouverture forcée de 15mn min.

Comment assurer les objets de mon coffre-fort

Résumons ! Vous avez choisi le type, retenu un volume utile, opté pour un système de fermeture, installé en bonne et due forme votre coffre et vous vous êtes référé aux normes en vigueur pour être sûr que vos objets de valeur sont protégés ; bonne nouvelle, il ne vous reste plus qu’à les assurer ! Pour ce faire, il est recommandé de contacter son assureur pour confirmation, un dernier critère de sélection est à considérer : votre coffre-fort doit être « à valeur assurable ».

Les coffres forts sont assurables mais leur montant est relatif à une classe et norme :
  • CS correspond à  8 000 € 
  • I correspond à 25 000 € 
  • II correspond à 35 000 € 
  • III correspond à 55 000 € 
  • IV correspond à 110 000 €
  • V correspond à 200 000 €
  • VI correspond à 300 000 €
Inutile de vous préciser que plus la classe est élevée, plus le coffre-fort est cher !

5 conseils pour bien choisir un coffre-fort

1. En effet, avoir un coffre de qualité est rassurant cependant, il va de pair avec une protection de l’habitat et cela passe par une alarme maison et un verrouillage de porte systématique et si possible avec une serrure multipoint.

2. Un coffre-fort à vue perd de son efficacité et s’il n’est pas solidement fixé ou encastré, autant vous dire que vous n’avez pas compris le but d’une telle installation. 

3. Dissimuler son coffre-fort derrière un tableau est une très bonne idée pour qui veut qu’il soit découvert rapidement. S’il vous plait, faites preuve d’ingéniosité et soyez inventif, cachez véritablement votre coffre-fort !

4. Si vous achetez un coffre-fort pour protéger des données informatiques, sachez que les données des disques durs et compagnies peuvent être endommagées à partir de 50°C.

5. Prenez le temps de lire les descriptifs des coffres forts, l’ensemble de leurs propriétés est spécifié avec beaucoup de précisions.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
8 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 277 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation de nos services. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.