Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son chauffe-eau électrique à accumulation

Guide écrit par :
Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines

58 guides

Les chauffe-eau à accumulation, dits ballons d’eau chaude à cause de leur cuve remplie d’eau chaude de 50, 100, 150 ou 200 litres, se choisissent selon le nombre de personnes; leur résistance et anode selon que l’eau soit calcaire et/ou agressive. Nos conseils pour choisir le meilleur chauffe-eau.

Caractéristiques importantes

  • Volume du ballon d'eau chaude
  • L'anode et la protection cathodique
  • La résistance électrique
  • La configuration verticale ou horizontale
  • Les accessoires indispensables

Prix

de 104,00 € à 2 199,00 €

Quel chauffe-eau choisir : la réponse en 4 points


Pas besoin de tout savoir sur les chauffe-eau à accumulation pour bien choisir votre ballon d'eau chaude. Voici comment faire votre choix de chauffe-eau à accumulation en 4 points :
  1. Vertical ou horizontal : le lieu d’installation choisit pour vous.
  2. Volume d’eau : 75 l / 1 personne ; 100 l / 2 personnes + 50 l / pers. supplémentaire.
  3. Résistance : résistance thermoplongée si eau neutre ou peu dure ; résistance stéatite si eau dure.
  4. Anode : anode sacrificielle entrée de gamme pour eau moyennement dure ; anode à courant imposé (ACI) pour eau dure ; ACI hybride pour toute eau.


Equipements sécuritaires associés obligatoires

  • Limiteur thermostatique : limite la température d’eau à 50°C.
  • Groupe de sécurité: régule la pression du ballon.  

Composition d'un chauffe-électrique à accumulation

Vue détaillée et descriptif


Un chauffe-eau électrique à accumulation, appelé également cumulus ou ballon d’eau chaude, est un chauffe-électrique est composé de :
  • une cuve émaillée dont le volume est mesuré en litres (l) et dimensionné au besoin d’eau de l’habitat ;
  • une arrivée et une sortie d’eau ;
  • une résistance plongée dans l’eau chargée de la chauffer ;
  • un thermostat qui permet le réglage de la température de consigne et le déclenchement de la résistance électrique pour le chauffage de l’eau ;
  • une anode afin d’assurer une protection anti-corrosion ;
  • un bornier en façade pour la connexion électrique ;
  • un capot en plastique ;
  • un voyant lumineux témoin de chauffe (optionnel) ;
  • un brise-jet qui permet le maintien d'une grande quantité d'eau a température constante (optionnel).

Quel volume d'eau pour combien de personnes

Des ballons d'eau chaude de 50 l à plus de 250 l


Capacité des ballons d'eau chaude

La capacité d'un ballon dépend fortement des habitudes de consommation d'eau chaude et du nombre de personnes dans le foyer. On compte de manière schématique 50 litres par personne. Mais il faut bien garder en tête qu'une douche consomme de 30 à 60 litres alors qu'on peut atteindre 150 litres pour un bain. Un lavage de main et voilà encore 5 litres de consommés. Une vaisselle et ce sont encore 30 litres qui partent... Grosso modo, si tout le monde prend des douches, se lave les mains à l'eau froide et que vous avez un lave-vaisselle, 50 litres par personne sont largement suffisants. Par contre, si tout le monde prend des bains, se lave les mains à l'eau chaude toutes les 5 minutes et que vous faites la vaisselle à grande eau, estimer 50 litres par personne c'est s’exposer à se laver à l’eau froide... Revoyez donc à la hausse la capacité du ballon !


Calculer le volume d'eau d'un chauffe-eau à accumulation

Version simplifiée

Nombre d'habitants Capacité
1 adulte* 50 L
1 adulte + 1 enfant  75 L 
2 adultes  100 L 
2 adultes + 1 enfant 150 L 
2 adultes + 2 enfants  200 L 
2 adultes + 3 enfants  250 L 
2 adultes + 4 enfants  300 L 

*Une marge de sécurité de 25 l peut être prévue pour palier tout imprévu (visite etc.)

Formule de calcul

Pour calculer plus précisément, on peut utiliser la formule suivante : il faut compter la consommation d'eau de la journée en tout et pour toutes les personnes et usages confondus (vous disposez d'un compteur d’eau pour cela). Ensuite, comme l'eau que vous utilisez est à 40°C alors qu'elle est autour de 65°C dans le chauffe-eau, il faut diviser cette consommation par 1.8 pour trouver la vraie quantité d'eau chaude consommée au ballon. Pourquoi diviser ? Tout simplement parce que vous mélangez de l’eau froide à de l’eau chaude et que pour cette raison, vous ne consommez pas autant d’eau chaude que vous croyez.

Ballon d'eau chaude vertical ou horizontal : une question d'installation

Choix de l'emplacement du chauffe-eau


Un ballon nécessite un gros volume dédié qui peut être difficile à intégrer à votre intérieur. Heureusement, les fabricants les proposent sous des formes différentes afin de pouvoir répondre à tous les besoins.

Forme des ballons 

Les ballons verticaux sont les plus communs. Si la configuration de votre habitation ne permet pas la pose d'un chauffe-eau vertical, il existe des ballons horizontaux. Ceux-ci peuvent se fixer au sol dans un comble, au plafond si la hauteur le permet ou même au milieu d'un mur. Attention, il faudra alors choisir une capacité supérieure de 50 litres à celle du chauffe-eau vertical équivalent. Ces chauffe-eau ne dépassent jamais 200 litres. 

Support de chauffe-eau 


Installation sur mur porteur

Un chauffe-eau à accumulation stocke beaucoup d'eau, il pèse donc très lourd. Jusqu'à 200kg, il est possible de le fixer à des murs porteurs via des chevilles de fixation

Installation sur cloison si chauffe-eau ≥ 100 l

A partir de tout ballon de 100 litres et pour les installations où le support ne saurait supporter le poids du ballon d'eau chaude, il est conseillé de poser le chauffe-eau sur trépied ou sur socle

Installation de chauffe-eau ≥ 200 l

Au-delà de tout chauffe-eau de 200 litres ou si les murs ne sont pas porteurs, l'ajout d'un support est obligatoire. Vérifiez que votre sol peut supporter un tel poids, ce n'est pas toujours le cas, en particulier dans l'ancien. En cas de doute, rapprochez-vous d'un professionnel compétent.

Chauffe-eau extra-plat 

Il existe des chauffe-eau extra-plats ou gain de place. Ils ont une forme parallélépipède plus adaptée aux petits espaces. 
Si leur look est design, leur prix pourrait moins vous plaire.

Résistance blindée ou résistance stéatite : le choix selon la qualité de l'eau

La stéatite est un minéral utilisé comme corps de chauffe à l’intérieur des ballons. On la retrouve également dans les radiateurs à inertie. Il existe deux types de résistances : les résistances thermoplongées et les résistances stéatite.

Résistance thermoplongée


La résistance est directement au contact de l'eau. Elle risque de s'entartrer et donc de perdre en efficacité au fur et à mesure de son utilisation. Pour cette raison, elle est conseillée dans les régions où l'eau est peu ou moyennement dure (entartrée, la consommation électrique augmente pour chauffer la même quantité d’eau).

Résistance stéatite


La résistance est placée dans un fourreau. Comme elle n'est pas au contact de l'eau, elle s'use moins vite et peut même être remplacée sans vidange de la cuve. C'est un choix indispensable si vous habitez dans une région où l'eau est très calcaire.


Lien entre la résistance et le thermostat

Le chauffage de l'eau soit la mise marche de la résistance est commandée par un thermostat qui régule la température en fonction de la température de consigne renseignée. 

Les types d’anodes de chauffe-eau : la dureté et l'agressivité de l'eau en cause

La qualité des eaux par département 




La cuve d'un chauffe-eau est recouverte d'émail pour la protéger de la corrosion. Néanmoins, cet émail comporte des microfissures où la corrosion peut se développer. Pour éviter la corrosion au niveau de ces microfissures, toutes les cuves sont équipées d'une anode qui constitue un dispositif anti corrosion (appelée protection cathodique). 

Eau dure ou eau douce : le point 

Une eau dure est très calcaire (Taux Hydrotimétrique de plus de 30°f), elle est riche en éléments minéraux. Au contraire, une eau douce est peu calcaire (TH inférieur à 8°f), sa teneur en calcium et magnésium est peu élevée. La dureté de l'eau conjuguée à son acidité définit son agressivité : une eau douce associée à un pH acide donne une eau agressive. 

Représentation des anodes 


Anode au magnésium ou anode sacrificielle 

Le magnésium de l'anode va peu à peu migrer vers les microfissures et ainsi les protéger. C’est la vieille génération d’anode qui compose les chauffe-eau à accumulation d'entré de gamme. Elle est conseillée dans les régions où l'eau est moyennement dure (calcaire). Une fois usée, il faut la remplacer. A surveiller pour éviter une corrosion perforante prématurée.

Anode à Courant électrique Imposé (ACI)

L'anode, composée de titane et alimentée en électricité, génère une petite tension électrique qui empêche les particules corrosives contenues dans l'eau de se combiner avec le métal de la cuve. Elle est dite inusable et elle est conseillée dans les régions où l'eau est fortement calcaire (dure).

ACI hybride 

L'anode est en titane enrobée de magnésium, elle combine l’action des deux éléments. Le magnésium migre de l'anode vers les points fragiles de la cuve grâce à un champ électrique imposé par l'anode. L’ACI hybride est le haut de gamme de l’anode car elle résiste mieux aux eaux agressives et calcaires. 


Généralités sur les anodes de chauffe-eau

Attention, les fabricants conseillent une dureté minimale de l'eau sans quoi la cuve ne sera pas suffisamment protégée.

Si une eau trop calcaire réduit les performances de votre chauffe-eau, une eau insuffisamment dure sera plus agressive pour votre cuve et en réduira la durée de vie. Une anode sacrificielle se dissoudera très vite et les chauffe-eau équipés d'anodes ACI et ACI hybride pourraient avoir une durée de vie inférieure aux promesses...

Si vous avez un adoucisseur d'eau, réglez-le conformément aux préconisations du fabricant. Ces consignes mentionnent souvent une dureté de l’eau comprise entre 15 et 30°f (Degrés français).

Installation d’un chauffe-eau à accumulation : zoom sur les accessoires






L’installation d’un chauffe-eau à accumulation compte différents accessoires et organes sécuritaires :
  • Les raccords diélectriques sont utiles pour éviter tout risque de corrosion entre deux métaux de nature différente.
  • Le vase d’expansion stocke l’eau dilatée (l’eau se dilate en chauffant). Il permet de réaliser des économies puisque l’eau n’est pas perdue mais réintroduite dans le circuit (environ 3 % du ballon) soit un vase d'expansion de 8 l pour un ballon de 100 à 150 l, de 11 l pour un ballon de 150 à 200 l, de 25 l pour une cuve de 200 à 300 l.
  • Le groupe de sécurité est obligatoire et régule la pression à l’intérieur du ballon en évacuant l’eau dilatée.
  • Le siphon est relié au tuyau d’évacuation et au groupe de sécurité.
  • Le réducteur de pression ou limiteur de pression est indispensable en cas de pression trop élevée.
  • La vanne d’arrivée d’eau est indispensable pour gérer le flux d’eau en cas de vidange par exemple ou de toute intervention sur le ballon.
  • Le limiteur thermostatique est obligatoire et limite la température d’eau chaude à 50 °C en sortie de chauffe-eau. 

Les éléments sécuritaires d'un ballon d'eau chaude

Plusieurs éléments équipent votre ballon pour éviter tout accident : le groupe de sécurité, le limiteur de pression et le limiteur de température.

Groupe de sécurité


L'eau du ballon se dilate lorsqu'elle chauffe
. Le groupe de sécurité agit comme une soupape et évacue l'eau au fur et à mesure qu'elle se dilate. 
Permet également la vidange du chauffe-eau.

Limiteur de pression 


Si la pression du réseau dépasse les 5 bars, le limiteur ou réducteur de pression limite la pression en entrée pour éviter tout dommage à l'appareil.
Sa pose permet de préserver l'installation de tout problème lié à la surpression.

Limiteur de température ou limiteur thermostatique


Le limiteur de température est obligatoire en neuf, en rénovation lourde ou pour alimenter un réseau d'eau chaude en PER
Le limiteur thermostatique ajoute de l'eau froide à l'eau chaude en sortie du ballon pour limiter la température de l'eau à 50°C.



Raccordement électrique 

Le chauffe-eau doit être alimenté par une sortie de câble à capot, comme tous les appareils électriques fixes de forte puissance. 
Il est protégé par un dijoncteur divisoinnaire de 20 A et d'un disjoncteur de 30 mA de type AC

3 astuces pour faire des économies d'eau lors de l'installation


  1. Installer un contacteur jour-nuit. Un contacteur jour-nuit pour chauffer l'eau la nuit via un abonnement jour-nuit peut permettre de faire de véritables économies car le chauffe-eau consomme de l’électricité la nuit où elle est moins chère. Les économies réalisées à l’année ne sont pas négligeables.
  2. Placer le chauffe-eau dans une pièce à température ambiante ou bien isoler le chauffe-eau s'il est placé dans une pièce plus froide.
  3. Limiter la température d'eau du chauffe-eau à 65°C. C'est suffisant pour tuer les légionnelles mais évite une température trop élevée sur-consommatrice d'énergie.

 

L'alternative au chauffe-eau à accumulation : le chauffe-eau instantané

Description et cas d'utilisation


A contrario d'un chauffe-eau à accumulation, un chauffe-eau instantané ne chauffe que lorsque l'eau est tirée au robinet. Pas de risque donc de se retrouver à court d'eau chaude. Par contre, la puissance électrique de l'appareil est supérieure (de 4 kW pour alimenter un lavabo jusqu'à plus de 12 kW pour un lavabo et une douche). Il faut donc tirer une ligne électrique propre à chaque chauffe-eau instantané avec une protection adaptée, voire augmenter la puissance du compteur EDF. Les chauffe-eau instantanés sont conseillés pour les points secondaires éloignés de plus de 8 m du ballon ou de la chaudière, pour lesquels l'eau chaude mettrait sinon trop de temps à arriver. Idéal donc pour le lavabo d’une pièce trop éloignée du chauffe-eau ou de la chaudière.

Installation simplifiée d'un chauffe-eau instantané



  • Les chauffe-eau instantanés sont idéals dans les résidences secondaires, les maisons d'été qui ne sont pas occupées une grande partie de l'année. 
  • Un poids léger permet une fixation simple et leur faible encombrement tout comme leur esthétique soignée n'impacte pas la décoration de la salle de bains ni son volume utile. 
  • Leur mode de fonctionnement fait qu'ils sont plus énergivores et qu'il faut de préférence réduire les longueurs de canalisation au minimum. 
  • Les mitigeurs de douche thermostatiques sont en revanche peu compatibles avec les chauffe-eau instantanés
  • Ils sont dotés d'un système de régulation électronique qui permet d'offrir une eau de température comprise entre 20 et 60°C et de ystème de sécurité électronique.
  • Les chauffe-eau instantanés sont proposés en différentes puissances pour une utilisation sur plusieurs points d'eau.

Aperçu de l’entretien d’un chauffe-eau à accumulation




L’entretien d’un chauffe-eau à accumulation se résume à peu de chose si bien que l’on est tenté de passé outre. Sans dispenser un cours magistral, précisons les quelques opérations nécessaires pour assurer au chauffe-eau longévité et performances.
  • La purge mensuelle garantit l’élimination en partie des sédiments accumulés les quatre dernières semaines. Sédiments qui comme nous le savons nuit aux performances de chauffe en se déposant sur la résistance. Elle est effectuée grâce au groupe de sécurité.
  • La vidange périodique du chauffe-eau permet d’éliminer les dépôts de calcaire et de rendre accessible la résistance thermoplongée et de vérifier l’état de l’anode sacrificielle*.
  • Le détartrage consiste à éliminer les dépôts de sédiments logés en fond de cuve, sur la résistance thermoplongée et l’anode. Pour ce faire, le ballon doit être vidangé et l’électricité coupée. Le capot et la platine démontés, enlevez les résidus de calcaire et faites tremper l’anode puis la résistance dans du vinaigre blanc (une bouteille plastique coupée sous le goulot évasé fait l’affaire).
* Les résistances stéatite ne sont pas concernées car logées dans un fourreau et accessibles depuis l’extérieur du ballon. Les anodes ACI et hybrides sont inusables, elles nécessitent seulement un détartrage.

Non utilisation du chauffe-eau sur une période

Pour éviter toute formation et dépôt de calcaire, les chauffe-eau à accumulation installés dans des résidences secondaires ou simplement non utilisés pendant plusieurs semaines seront systématiquement vidangés. Cette action permet de diminuer les dépôts de sédiment. Pour réduire les pertes, pensez à couper le disjoncteur et l’alimentation d’eau le dernier jour avant de consommer l’eau chaude disponible.

6 recommandations pour faire le bon choix et une installation durable


  1. Choisissez  un ballon d'une capacité correspondant à vos besoins et dont la forme est adaptée aux locaux où il doit être installé
  2. Un chauffe-eau électrique de qualité sera en particulier plus durable et économe à l'usage.
  3. Choisissez anode et résistance selon la qualité de votre eau.
  4. Vérifiez bien les possibilités d'implantation et les caractéristiques de vos murs et planchers pour une bonne fixation.
  5. Réalisez l'installation dans le respect des normes : groupe de sécurité, limiteur de température et disjoncteur de 30 mA de type AC
  6. Ne négligez pas l’entretien afin de préserver les performances et augmenter la durée de vie du chauffe-eau.
  7. Si la production d'eau chaude sanitaire (ECS) via un chauffe-eau électrique ne vous convient pas, n'hésitez pas à comparer les chauffe-eau électriques avec les chauffe-eau solaires et les chauffe-eau gaz.


En savoir plus sur les équipements des chauffe-eau à accumulation

Les guides et tutoriels d'installation et d'entretien des chauffe-eau électriques 

Les guides sur les productions alternatives à l'électricité d'eau chaude sanitaire

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
13 votes utiles
Guide écrit par :

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines 58 guides écrits

Jean-François, Bricoleur & développeur informatique, Les Yvelines
Intéressé depuis l'enfance par le travail manuel et la technique, toujours fasciné par le bricolage et le travail du bois, j'ai profité de l'achat d'un appartement pour avoir un terrain de jeu grandeur nature. Au programme, de l'électricité, bien sûr dans le respect des normes, et quelques déplacements de cloisons ; mais aussi de la décoration avec l'aide de Madame, des meubles sur mesure et des astuces pour optimiser les mètres carrés tout en restant original. Avec l'arrivée de petit bonhomme, je me suis lancé dans la confection de petits meubles pour lui !

Faute de place, je n'ai pas d'atelier fixe et certains des outils dont je rêve n'ont pas encore rejoint ma collection. Ne vous inquiétez pas, j'en connais déjà beaucoup et j'ai un profil technique qui me permettra j'espère de vous guider dans vos choix !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent