Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son chauffage de chantier

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides

Pour sécher des murs sur le chantier et travailler au chaud, les radiateurs de chantier sont indispensables. Radiateurs de chantier à gaz, au fuel ou électrique, ils se choisissent en fonction de leur puissance calorifique, du volume à chauffer et de leur diffusion de chaleur soit à air pulsé ou infrarouge.

Caractéristiques importantes

  • Gaz, fuel ou électrique
  • Combustion directe ou indirecte
  • Puissance calorifique
  • Volume à chauffer

Prix

de 23,00 € à 6 120,00 €

Chauffage de chantier : électrique, à gaz ou à fuel

Chauffage de chantier électrique

Un chauffage de chantier électrique est de fonctionnement simple et consiste le plus souvent en un canon à air chaud qui propulse de l’air chauffé par une résistance de puissance variable à dimensionner en fonction du volume à chauffer.

Les canons à air chaud, dit aussi chauffage à air pulsé, sont généralement de forme cylindrique et leur puissance varie de 1.5 kW à plus de 9 kW environ et ce pour les chauffages à air pulsé les plus puissants.

Le ventilateur possède plusieurs vitesses de chauffe et le chauffage possède un thermostat (pour une chaleur constante) et un thermostat anti-surchauffe.

Le débit d’air est variable et se situe entre 400 m3/h et 1000 m3/heure - fonction de la puissance.

L’avantage principal d’un chauffage de chantier électrique est sa simplicité de fonctionnement et son autonomie – parfait pour une mise hors gel d’un chantier. L’inconvénient est que les plus puissants fonctionnent sur un courant triphasé de 380 V et que l’électricité est nécessaire – possibilité d’alimentation via un groupe électrogène. Ils ont un poids compris entre 5 et 20 kg.

Chauffage de chantier au fuel


Chauffage de chantier au fuel combustion directe

Les chauffages de chantier au fuel sont les plus puissants, les plus imposants et les plus lourds. Les chauffages au fuel à combustion directe (interdits dans les Etablissements Recevant du Public et où il y a des animaux) permettent le chauffage de grands volumes aérés. Les chauffages de chantier au fuel bénéficient d’un très bon rendement (100%) et sont mobiles – le plus souvent équipés de roues. Ils peuvent être équipés d'une cheminée pour évacuer les gaz de combustion.

Leur puissance varie de 20 kW à plus de 100 kW et ils disposent comme les chauffages électriques d’un thermostat. Les chauffages de chantier au fuel sont utiles pour chauffer des locaux de stockage, des chantiers ouverts, des serres, etc. Certains modèles peuvent être reliés à une cuve de fuel indépendante. Déconseillés pour la déshumidification des chantiers car produit de l’humidité lors de la combustion. La soufflerie fonctionne grâce à l’électricité.
 

Chauffage de chantier au fuel combustion indirecte

Les chauffages de chantier au fuel à combustion indirecte sont prévus pour chauffer des structures peu ventilées ou en présence de personnes (chapiteaux, usine, entrepôt, etc.).
 
Les chauffages à combustion indirecte sont davantage silencieux et la flamme produite est séparée de la sortie d’air.

Le chauffage peut être stocké à l’extérieur de la structure à chauffer et l’air chaud conduit grâce à un flexible. Ils conviennent pour le séchage des chantiers, pour la mise hors gel et peuvent avoir en option un thermostat d’ambiance, une horloge ou encore une minuterie. Le débit d’air des plus puissants chauffages au fuel dépasse facilement les 5000 m3/h. Leur rendement est inférieur (environ 90 %) et les plus puissants chauffent des volumes jusqu’à 1000 m3. L’air pulsé par le ventilateur fonctionne à l’électricité.

Chauffage de chantier à gaz


Chauffage de chantier à gaz à air pulsé

Les chauffages de chantier au gaz sont moins encombrants que les chauffages au fuel mais plus que les chauffages électriques. Ils disposent d’une forte puissance calorifique à dimensionner avec le volume à chauffer. Ils sont à utiliser dans les volumes très bien ventilés et pour le séchage des pièces.

Ils ne doivent pas être utilisés dans les Etablissements Recevant du Public. Ils fonctionnent au gaz butane ou propane. La soufflerie nécessite l’électricité pour fonctionner.

Chauffage de chantier à gaz radiant

Chauffages de chantier plus petits, les radiants à gaz type brasero sont branchés directement sur une bouteille de gaz de 13 kg (voire de 35 kg) et ont une puissance d’environ 4 kW.  

Ils sont mobiles, autonomes et ne s’utilisent pas dans les Etablissements Recevant du Public. Facilement transportables, le plus encombrant reste la bouteille de gaz. Les chauffages à gaz radiants diffusent leur chaleur grâce à leurs panneaux radiants infrarouges (allumage piézo) et l’installation compte un flexible de gaz et un détendeur.  La puissance est réglable et la dimension du réflecteur est d’environ 300 x 250 mm.

Chauffage de chantier : volume et température

Le volume à chauffer (exprimé en m3) se calcule de manière simple en multipliant la surface au sol exprimée en m² par la hauteur en mètres. Cependant, il reste à considérer que les chauffages de chantier sont utilisés dans des espaces ouverts, très mal isolés et jamais de même volume.  Pour toute évaluation rapide, 1 m² nécessite 100 Watts soit 1 kW = 10 m².

Leur puissance de chauffe s’exprime en kilocalories (Kcal) et la différence de température à atteindre entre l’air extérieur et les pièces intérieures a un rapport d’environ 1000 Kcal pour 1 degré à gagner. Pour espérer une température de 18° sur un chantier ventilé, 18 000 Kcal est le minimum à disposer.

Les chauffages à air pulsé diffusent mieux la chaleur dans les volumes et de manière plus homogène.

5 conseils pour bien choisir son chauffage de chantier

Bien estimer la puissance calorifique exprimée en Kcal en fonction des températures et des volumes à chauffer.

Choisir un chauffage à combustion indirecte s’il est nécessaire de chauffer des volumes avec des personnes ou des animaux ou choisir un chauffage électrique.

Préférez à caractéristiques et puissance de chauffe identiques un chauffage léger et avec des options comme une minuterie ou une horloge.

Considérez le fait que les chauffages à fuel et à gaz sont autonomes (sauf modèles avec soufflerie/air pulsé) et qu’ils ne nécessitent pas de raccordement électrique pour fonctionner contrairement aux chauffages électriques.

Analysez vos besoins notamment si vous avez besoin d’un chauffage pour le séchage de pièces – utilisation déconseillée pour les chauffages au fuel à combustion directe.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur le chauffage de l'habitat et vous aider à mieux faire votre choix, suivez les conseils de nos rédacteurs et découvrez leurs Guides :

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent