Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir son chauffage d’appoint

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

282 guides

Un chauffage d’appoint est indispensable en intersaison, pour les habitations mal chauffées ou les pièces annexes. Soufflant pour salle de bains, poêle à pétrole, chauffage d’appoint au gaz ou traditionnel radiateur bain d’huile : tous nos conseils pour choisir un chauffage d’appoint pas cher et performant !

Caractéristiques importantes

  • Volume de chauffe
  • Electrique
  • A gaz
  • A pétrole
  • Au bioéthanol

Prix

de 9,00 € à 1 704,00 €

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint

Un chauffage d’appoint est un appareil de chauffage complémentaire au chauffage central de l’habitation prévu pour augmenter sensiblement la température de la pièce où il est placé.

Les chauffages d’appoint fonctionnent avec différentes énergies tel le gaz, le pétrole, le bioéthanol ou plus communément l’électricité.
 
Mobiles, les chauffages d’appoint peuvent être sur pieds ou sur roulettes. Leur taille, leur forme et leur design varient selon leur technologie et leur puissance.    

Pourquoi s’équiper d’un chauffage d’appoint


S’équiper d’un chauffage d’appoint est utile pour contrer les premières basses températures qui ont lieu en intersaison (fin de l’hiver et début de l’automne).

Un chauffage d’appoint permet également de ne pas réaliser une installation fixe dans une pièce où ce n’est pas nécessaire (chambre d’ami, pièce annexe, atelier de travail, etc.), et d’augmenter la température de l’habitation en cas de grand froid et/ou pour pallier un sous-dimensionnement du chauffage central.

Un chauffage d’appoint autonome (comme les chauffages au gaz ou au pétrole) permettent en cas de coupure de courant d’avoir une source secondaire de chauffage.

Quels sont les différents types de chauffages d’appoint

Les chauffages d’appoint peuvent se classer en fonction de la nature de leur énergie.

Chauffage d’appoint électrique

Plusieurs types de radiateurs électriques se distinguent et leur production de chaleur varie selon leur corps de chauffe et la diffusion de chaleur.



Convecteurs

Ils montent rapidement en température et chauffent par convection – l’air est chauffé par la circulation des gaz.
Les convecteurs sont sur pieds et légers, certains modèles ont une soufflerie.


Radiateurs bain d’huile 

Ce sont des radiateurs à inertie fluide et ils chauffent par rayonnement. Ils montent moins vite en température mais sont plus économiques car ils restituent de la chaleur même éteints.
Les radiateurs bain d’huile sont lourds donc sur roulettes.


Radiateurs soufflant
 

Ils sont légers et propulsent de l’air chaud grâce à un ventilateur logé derrière une résistance.
Ils sont petits, légers, à poser sur un plan vasque ou une étagère, ils montent rapidement en température et conviennent pour les petits volumes bien isolés.


Radiateurs céramique

Ils chauffent par rayonnement et peuvent être équipés d’un ventilateur pour une meilleure montée en température.
Plus lourds et plus fragiles que les radiateurs soufflant, ils sont également à poser sur une surface plane.


Rayonnants

Ils sont légers, aussi encombrants que les convecteurs, chauffent par rayonnement et sont sur pieds.
On apprécie la senstaion de chaleur imédiate.


Cheminées électriques

Elles sont à poser ou à fixer et bénéficient d’un design moderne ou rustique.
Les cheminées électriques s’intègrent parfaitement dans l’habitation et décorent.


Sèche serviettes

Ce sont des chauffages d’appoint mais ils peuvent aussi être considérés comme radiateurs de chauffage central – alimenté par eau chaude depuis une chaudière ou programmés depuis un gestionnaire. Les sèche serviettes sont à fixer ou à poser et sont plus ou moins encombrants (fonction de la taille). Ils chauffent par rayonnement et sont à inertie.



Chauffage d’appoint au gaz

Les chauffages d’appoint au gaz sont volumineux, peu esthétiques et nécessitent l’apport d’une bouteille de gaz qui est généralement une consigne de 13 kg - le montage d’un cube de 6 kg est cependant possible à condition d’adapter le détendeur. Les chauffages gaz sont autonomes et à roulettes.


Chauffage gaz à catalyse

De par leur technologie, ils chauffent par rayonnement.
Ils sont davantage utilisés dans les pièces de grand volume, tant pour leurs capacités de chauffe que pour leur taille. 

Chauffage gaz à infrarouge

Les chauffages gaz infrarouge sont aussi volumineux que les chauffages gaz à catalyse. Le gaz est réparti sur une briquette en céramique avant d’être consumé puis la chaleur créée est diffusée par rayonnement et convection.
Ils sont plus esthétiques et s’utilisent en intérieur.


Chauffage gaz à infrableu

Moins répandus que les deux précédents, les chauffages gaz à infrableu ont un brûleur en inox qui permet de diffuser la chaleur par convection et rayonnement.
Volumineux, leur esthétique est comparable au chauffage gaz à catalyse.

Chauffage à gaz brasero

Les braseros sont des chauffages d’appoint pour les chantiers, les marchés voire l’atelier ou le garage à condition de travailler à côté – faible rayonnement.
Les braseros sont montés directement sur une bouteille de gaz via un détendeur et un flexible.


Chauffage d’appoint au pétrole

Les poêles à pétrole se divisent en deux types, les poêles à mèche et les poêles électroniques.

Les poêles à mèche

Ils peuvent être à simple ou double combustion – ces derniers sont plus économiques et disposent d’un meilleur rendement. Les poêles à pétrole à mèche sont autonomes, ont des puissances de chauffe variables et fonctionnent avec deux piles LR20 (nécessaires pour l'allumage).
Leur autonomie est d’environ 15 heures et leur mèche doit être changée périodiquement. Ils sont assez lourds, se posent sur le sol et chauffent par rayonnement.

Les poêles électroniques

Ils fonctionnent au pétrole et à l’électricité car ils disposent de la technologie Inverter – système de régulation. Ils sont programmables (départ différé jusqu’à 7 jours), s’autorégulent dès la température de consigne atteinte, possèdent un système de soufflerie, sont moins odorants et de meilleur design.

Chauffage d’appoint au bioéthanol

Les chauffages d’appoint au bioéthanol sont surtout réservés à ceux qui privilégient le design aux performances énergétiques. Ils sont à poser voire à fixer et sont déconseillés pour qui a des enfants en bas âge. Ils fonctionnent au bioéthanol et nécessitent une ventilation/aération dans la pièce. Les chauffages d’appoint au bioéthanol peuvent être volumineux, ils sont à fixer ou à poser sur une surface plane type table basse, etc.

Quel chauffage d’appoint choisir pour sa chambre, sa salle de bains ou son séjour

Les technologies de chauffe, les formes, le poids et l’encombrement différant d’un chauffage d’appoint à un autre, la pièce de destination est un critère de choix essentiel.   


 

Séjour

Chambre

Bureau

Salle de bains

Cuisine

Garage/atelier

Radiateur bain d’huile

*

*

*

 

*

 

Convecteur

*

*

*

 

*

 

Rayonnant

*

*

*

 

 

 

Soufflant

 

 

 

*

 

 

Céramique

 

 

 

*

 

 

Sèche-serviette

 

 

 

*

 

 

Cheminée électrique

*

*

*

 

 

 

Poêle à pétrole

*

 

*

 

 

*

Cheminée au bioéthanol

*

*

 

 

 

 

Radiateur à gaz

 *

 

 

 

 

*


Dans l’absolu, rien n’empêche d’utiliser une cheminée au bioéthanol dans un garage ou un poêle à pétrole dans une chambre simplement, question performances, confort thermique, émanation d’odeur (même légère), diffusion de la chaleur et design, certains chauffages d’appoint sont à privilégier pour des pièces déterminées.

Quelle puissance choisir pour un chauffage d’appoint

La puissance d’un chauffage d’appoint se calcule de manière simple car elle se réfère uniquement à la surface ou au volume de la pièce de destination. Il est nécessaire de prévoir 100 watts soit 0,1 kW par m². Pour savoir quelle puissance est à retenir, il suffit de calculer la surface au sol de la pièce de destination (en multipliant la longueur et la largeur) puis de la multiplier par 0,1 kW, vous obtiendrez ainsi la puissance nécessaire.

Si vous souhaitez calculer la puissance du radiateur en fonction du volume de la pièce d’usage, vous devez multiplier la surface par la hauteur au plafond et multiplier le résultat par 0,04 kW.

Si votre chauffage d’appoint est destiné à plusieurs pièces, calculer sa puissance à partir de la pièce la plus volumineuse et préférez un radiateur à deux vitesses de chauffe.

6 conseils pour bien choisir son chauffage d’appoint

  1. Evaluez au plus juste la puissance nécessaire et dimensionnez-la à la pièce de plus grand volume.
  2. Préférez un chauffage d’appoint avec plusieurs vitesses de chauffe afin de l’adapter aux différentes pièces d’utilisation.
  3. Pour une montée rapide en température dans une salle de bains, préférez un radiateur électrique avec soufflerie – des sèche serviettes ont également cette configuration.
  4. Les cheminées au bioéthanol comme les poêles à pétrole à mèche sont déconseillés pour les foyers disposant d’enfant en bas âge.
  5. Si vous recherchez un chauffage d’appoint pour la chambre ou le séjour, une cheminée électrique est du plus bel effet.
  6. Si vous comptez acquérir un poêle à pétrole pour un faible volume à chauffer, que vous n’êtes pas bricoleur et que vous allez déléguer l’entretien du poêle (remplacement mèche + allumeur), préférez un poêle électronique à un poêle à mèche ou pensez-y à deux fois car le forfait peut revenir cher.


En savoir plus 

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
10 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 282 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent