Comment choisir son aspiration centralisée

Comment choisir son aspiration centralisée
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

316 guides
Mieux qu’un aspirateur, une aspiration centralisée dessert les pièces de l’habitat d’un réseau d’aspiration. Seul un flexible, auquel s’ajoute canne, brosse et suceur, se raccorde aux prises du sol et des plinthes est nécessaire. La centrale, elle, reste dans le garage ! Dépression, débit, puissance : nos conseils.

Caractéristiques importantes

  • Débit
  • Puissance
  • Dépression
  • Type de sol

L’aspiration centralisée : le nec plus ultra des aspirateurs


L'aspiration centralisée, c'est grosso modo un aspirateur fixe doté d'un grand sac ou d'une cuve (installé au mur du garage ou de la buanderie de préférence) d'où part un réseau de tuyaux distribués dans la maison. A des endroits stratégiques se trouvent des  prises murales ou des prises de sol dans lesquelles se branche un flexible de 8 m de longueur en général. Ce long flexible permet de couvrir de grandes surfaces (environ 40 m²) et de n'avoir par conséquent que peu de prises à installer dans la maison.

Outre la facilité d’utilisation d’une aspiration centralisée, le plus intéressant et hygiénique est que tout ce qui est aspiré l'est jusqu'à la pièce où se trouve l'aspirateur. Contrairement aux aspirateurs traditionnels, l’aspiration centralisée ne renvoie pas dans la pièce que vous nettoyez une partie des poussières et autres acariens (le refoulement de l'aspiration peut même être raccordé à l'extérieur). Bien sûr, l'installation nécessite quelques travaux dans la maison pour passer et camoufler le tuyau de distribution, le mieux étant de l’installer lors de construction neuve, mais c'est un confort d'utilisation sans pareil !

Caractéristiques principales d'une aspiration centralisée

  • Les performances : débit, dépression et niveau sonore.
  • Aspiration à cuve (sans sac) ou aspiration à sac
  • Les éléments d'aspiration (longueur de flexible, brosse et suceur etc.).
Voir le catalogue ManoMano
Aspiration centralisée

Débit, dépression et puissance d’une aspiration centralisée

Ces trois caractéristiques sont relatives à la surface de votre habitation et aux différents types de sols que vous avez à nettoyer.

Dépression


La dépression est la force qui soulève et attrape les poussières, elle est exprimée en kPa  (kilopascal) ou mmH2O (pression en millimètres de colonne d'eau). 1 kPa est égal à 102 mmH20. Les deux unités de mesure sont utilisées par les fabricants, à vous de faire la conversion. Cette dépression est à adapter aux différents revêtements à aspirer, il faut pour un sol lisse entre 20 et 35 kPa, le standard est 40 kPa pour un sol dur (moquette). Il est préférable d'avoir un réglage sur la canne pour adapter la puissance suivant le type de sol (si votre habitat en compte plusieurs bien sûr ! ).
A noter qu'une dépression trop importante peut rendre le travail pénible car la brosse peut coller au sol et il est plus difficile de manœuvrer la canne.

Débit

Le débit s'exprime en dm3/s (décimètres cubes par seconde) ou m3/h (mètres cubes par heure). C'est la capacité de votre appareil à transporter rapidement la poussière jusqu'à votre cuve. Plus il est important, plus il est performant. Comptez en moyenne 36 dm3/s pour un sol lisse et 40 dm3/s pour un sol dur.

Puissance

La puissance utile, inscrite elle en WattS (W), est la combinaison des deux paramètres précédents, elle vous donne les performances globales du système d’aspiration. Il faut savoir qu'elle est moins importante que la puissance électrique consommée. Et attention, un système de moindre qualité a une puissance consommée bien plus élevée que la puissance utile. Si c'est elle qui est renseignée dans la notice, méfiez-vous !
Voir le catalogue ManoMano
Moquette

Niveau de décibels et niveau de confort de l’aspirateur


Le bruit est un critère déterminant qu'il faut prendre en compte surtout si la centrale est installée dans la maison et que vous voulez écouter votre musique préférée en passant l'aspirateur.
Le bruit généré se mesure en décibels (dB) et pour ce type d'appareil, le niveau sonore se trouve généralement entre 60 et 75 décibels.
Il faut savoir que les décibels ne sont pas linéaires comme les mètres, un niveau sonore de 75 dB est environ deux fois plus fort qu'un niveau de 65 dB.
Si vous pouvez, installez l’aspirateur dans le garage ou veillez à sa faible émission de bruit.

Les différents éléments composant l’aspiration centralisée


Livrée avec sa fixation murale et ses divers accessoires (cannes, brosses) et suceurs (leur qualité assure une bonne aspiration) et 2 ou 3 prises d’aspiration, la centrale s’achète généralement prête à être installée et en pack.
Certaines aspirations centralisées disposent même de  prise « ramasse-miettes » à installer sur une plinthe de cuisine (on balaie devant les saletés, on ouvre et hop, disparu ! C’est magique ! ).
Certaines prises de centrales ont un interrupteur pour le démarrage. Ces aspirations nécessitent le passage de fils électriques avec les tuyaux. D'autres sont à détection sonore, la centrale détecte le son spécifique émis par l'ouverture de la prise et d’autres encore enclenchent l’aspiration à partir d’une vibration (vous remuez le flexible et hop ! ).
La distribution du réseau d'aspiration, livrée en kit, compte différents éléments :
  • une centrale d'aspiration ;
  • des longueurs de tuyaux ;
  • différents systèmes de fixation ;
  • des raccords et coudes d'angles variables.
A savoir que sur certaines aspirations, on peut faire cette distribution en tuyau PVC de 50 mm de diamètre. Vérifiez bien les diamètres des orifices des prises d'aspiration et de la centrale.

Conseil de pose 


Limitez les coudes à 90° pour éviter les pertes de puissances.
Voir le catalogue ManoMano
Prises d'aspiration

Différences entre centrale d'aspiration à sac et centrale d'aspiration à cuve

Centrale d'aspiration à sac 


Les centrales à sac sont beaucoup plus efficaces mais nécessitent le remplacement du sac au bout d’une période donnée. Leur capacité, indiquée en litres (L), varie d’une centrale à une autre. Les centrales d'aspiration à sac sont également plus hygiéniques.

Centrale d'aspiration à cuve


Les centrales à cuve, elles, ne nécessitent aucun consommable et leur capacité s'exprime aussi en litres. Elles sont également moins hygiéniques et déconseillées aux personnes allergiques aux poussières (vider une cuve d'aspirateur n'a jamais été le plaisir numéro un des asmathiques). 
Les cuves demandent également un nettoyage régulier.

Aspiration centralisée : accessoires utiles et conseils d'achat

L'aspiration centralisée est une installation pratique et performante à condition de choisir un équipement de qualité !

Filtre


La qualité du filtre et sa facilité à être enlevé pour un nettoyage régulier est primordial pour une utilisation optimale.

Cuve


L’ergonomie et le volume de la cuve sont à considérer pour des vidages plus aisés.

Sac  


Le volume des sacs et leur disponibilité sur le marché n'est pas à négliger.

Brosse et suceur  


Les brosses et suceurs de mauvaise qualité riment avec perte d'aspiration. Ils sont généralement interchangeables.

Flexible


La longueur du flexible a une influence directe sur l'installation de la centrale d'aspiration : plus il est long, moins vous avez besoin de prises. La qualité du flexible d'aspiration est indispensable.

Matériau et évacuation des poussières

  • La qualité des plastiques et des accessoires est gage de durabilité. 
  • Les centrales d'aspiration possédant une évacuation extérieure ont une hygiène irréprochable. A privilégier pour les personnes allergiques aux poussières.

Débit, dépression, puissance et niveau sonore 

  • Le débit, la dépression et la puissance doivent être relatifs à la nature de vos sols. Ils sont à dimensionner avec précision. 
  • Le nombre de dB si vous voulez passer l’aspirateur en vous écoutant siffler !

Voir le catalogue ManoMano
Flexible d'aspiration
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 316 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide