Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir ses tuyaux de poêle et/ou conduits de cheminée

Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

283 guides

Les tuyaux de poêle et autres raccords de fumisterie sont indispensables pour l’évacuation des fumées des chauffages à bois, à fuel, à granulés, etc. Tés, coudes, manchons et tampons se déclinent en fer aluminié, inox et acier inoxydable émaillé et de diamètre 125, 139, 153 ou 180 mm pour les plus courants.

Caractéristiques importantes

  • Matériau
  • Diamètre
  • Type de raccord

L'essentiel à savoir sur les tuyaux de poêles et cheminées


Les tuyaux de poêle sont installés sur les appareils de chauffage évacuant des fumées type poêles à bois, cuisinière à bois, poêle à fuel, etc. Les tuyaux de poêle se déclinent en plusieurs matériaux, diamètres et configurations selon les exigences et les besoins de l’installation. Ils peuvent être souples ou rigides et sont différents en fonction de l’appareil de chauffage (chaudière à gaz à condensation, poêle à granulés, etc.).

Un tubage flexible est utilisé dans des conduits dévoyés existant en pierres ou en briques (non droits). Leur coût est plus élevé qu’un tubage rigide. Le tubage est soumis à des règles d’installation strictes.

Les tuyaux, ou conduits, peuvent être à simple parois ou isolés. Ils peuvent être apparents dans l’habitation ou être placés à l’extérieur en façade ou dans un ancien dispositif d’évacuation des fumées (cheminée en pierres et briques). Côté prix, entre un simple raccord de tuyau de poêle en fer aluminié de 125 mm et un raccord de tuyau en inox isolé double paroi, le prix peut être facilement multiplié par 10.

Avant toute installation, il est nécessaire de se renseigner sur les obligations et les normes en vigueur concernant l’évacuation des fumées de son appareil de chauffage (souvent renseignées sur la notice d’installation).

Caractéristiques des raccords de tuyaux de poêles

Raccords de tuyaux de poêle

Selon les besoins de l’installation, les raccords assurent différentes fonctions. Ils peuvent être déclinés en coudes, tés, manchons ou tampons. Raccords et tuyaux de poêle se choisissent en fonction de la taille de sortie de l’appareil de chauffage.



Un té à trois voies permet de raccorder trois tuyaux.





Raccord coudé


Les coudes se différencient par l’angle qu’ils forment. Les coudes les plus communs sont à 45°, 60° ou 90° ; ils peuvent cependant être à 72°, etc. et être lisses ou plissés.




Manchon


Le manchon sert à relier deux tuyaux lorsque ceux-ci sont face à face et de même configuration ou de diamètre distinct. Les manchons peuvent être à embout femelle-femelle, mâle-femelle ou mâle-mâle et être réducteurs telle une réduction de Ø97/83 mm.




Tampon


Il sert à condamner une sortie de tuyau, son embout est mâle et il se choisit selon son diamètre et sa matière.





Collerette


C'est un raccord de finition qui vient s’installer autour du tuyau et contre un mur. Bien qu’indispensable sur une installation, le rôle d’une collerette est esthétique comme les plaques de finition (ces dernières ont la caractéristique d'être étanches).



Raccord anti-bistre


Les raccords anti-bistres permettent l’élimination du risque de bistrage (le bistre est la croute formée par la suie dans les conduits d’évacuation des fumées). Le bistre est inflammable et à l’origine de nombreux feux de cheminées

Les diamètres et matériaux des tuyaux de poêles et cheminées

Raccord en fer aluminié, inox ou émail

Fer aluminié


Les raccords en fer aluminié sont les moins chers et de couleur grise. Ils ont une durée de vie plus courte que les tuyaux émaillés ou en inox.




Inox


Moins chers que les tuyaux émaillés, ils sont inoxydables, d’une durée de vie supérieure et de finition brillante.





Emaillé


De différentes couleurs (noir, blanc, marron, etc.), les tuyaux émaillés sont les plus chers et de meilleure qualité.


Diamètre des tuyaux de poêle


Les tuyaux de poêle rigides mesurent 25, 50 cm ou 1 mètre de long et ont généralement un diamètre de:  
  • 83 mm et 97 mm 
  • 111 mm et 125 mm
  • 139 mm et 153 mm 
  • 180 mm et 200 mm

Conduits et kits de fumisterie

Conduits de cheminée


Un conduit de cheminée résiste aux hautes températures et assure le tirage et l’évacuation des fumées. Les conduits de cheminée sont fabriqués en acier inoxydable et composés d’un conduit de fumée isolé et d’un conduit de raccordement (tuyau doublé, isolation thermique externe). Les conduits de cheminée remplacent les conduits d’autrefois qui étaient en pierres, briques, etc. Leur installation est réglementée (distance, dévoiement et débouché).


Kits pour fumisterie


Raccords et tuyaux de poêle sont distribués au détail cependant des kits pour fumisterie peuvent être vendus (kit pour poêles à granulés, kit avec terminal, etc.). 

Les kits se choisissent en fonction de son installation et des normes relatives.

Zoom sur le tubage de cheminée

Composition d'un tubage de cheminée



Un conduit de cheminée est composé de :
  • un tubage flexible ou un tubage rigide ;
  • de brides de serrage si tubage rigide ;
  • de colliers de fixation ;
  • d’une plaque d’étanchéité ;
  • d’un chapeau pare-pluie (en extérieur) ;
  • d’un raccord bas avec collier à griffes.
Le conduit existant ne doit pas compter plus de deux dévoiements de 45°.

Les traversées de plafonds et combles doivent disposer d’un espace de sécurité 10 cm (écart au feu de la paroi extérieure du conduit, de la première matière combustible).


Section de tubage 

Les sections de tubage minimales sont de :
  • 180 mm pour un foyer ouvert ;
  • 180 mm pour un foyer fermé ou un insert pouvant fonctionner à porte ouverte ;
  • 150 mm pour un foyer fermé, un insert, un poêle à bois fonctionnant à porte fermée.
Les conduits apparents sont isolés pour éviter toute brûlure. Le conduit qui est tubé doit faire l’objet d’une étude minutieuse (ramonage, absence de bistre et de goudron) pour éviter tout feu de cheminée.

Caisson de distribution

Les caissons de distribution d’air chaud permettent de distribués l’air chaud à différents espaces de l’habitation.

Ramonage : présentation du kit de ramoneur et réglementation


Les kits de ramonage sont composés d’un hérisson rond ou d'un hérisson carré, en nylon ou acier, et de cannes de longueur variable et plus ou moins flexibles.

La taille du hérisson est à choisir selon le diamètre des conduits à ramoner et la longueur des cannes en fonction de la longueur du conduit. 

Les hérissons en nylon s’utilisent sur les les tubages en métal (inox, fer aluminié, acier inoxydable) et les hérissons en acier s'utilisent dans les conduits maçonnés.

Ramoner sa cheminée : une obligation légale

Le règlement sanitaire départemental de la commune de résidence précise cette obligation fixée généralement à 2 ramonages par an dont un en période de chauffe (hiver). Le réglement est consultable en mairie ou préfecture. Le ramonage mécanique de la cheminée, permetant l’élimination des dépôts de bistre, est effectué par un professionnel (de préférence certifié par l’OPCQB, l'Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment.

A l’issue du ramonage, un certificat est délivré et doit être présenté à votre assurance en cas de sinistre (à sauvegarder sur boite mail ou à envoyer tous les ans à son assureur).

Tarif d'un ramonage

Le tarif d’un ramonage varie entre 40 et 80 €, selon le lieu de résidence et la nature de l’intervention.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les solutions de chauffage et vous aider à mieux faire votre choix, suivez les conseils de nos rédacteurs et découvrez leurs Guides :

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
5 votes utiles
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 283 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.

De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide