Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir ses protections auditives et comment protéger sa tête

Guide écrit par :
Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse

18 guides

Certains travaux nécessitent une protection auditive – niveau sonore de plus de 85 Db - Décibels. Pour cela, un casque serre-tête, un casque antibruit ou des boules Quies protègent vos oreilles. Pour la tête : casque de chantier et casquette anti-heurt obligatoires ! Casque passif ou casque actif, suivez nos conseils !

Caractéristiques importantes

  • Casquette anti-heurt
  • Casque de protection
  • Casque actif
  • Casque passif

Critères de choix d’un casque et d’une protection auditive

Avant de choisir ses protections auditives ou son casque, il faut connaître les risques encourus liés à votre activité. Pour la tête, chaque risque correspond à une protection adaptée qui répond aux normes en vigueur :

Protection de tête type casque et casquette 

Les casquettes anti-heurts


Choisissez une casquette anti-heurt qui allie légèreté et confort pour protéger votre tête contre les petits chocs tels que des blessures superficielles ou des lacérations. Les casquettes anti-heurts doivent disposer de la norme EN 812. Sachez tout de même que leur résistance aux chocs est moins élevée que celle d’un casque de protection.



Les casques de protection


Plus solides, les casques de protection se consacrent aux activités où les risques encourus sont plus importants. Pour une protection d’usage courant contre une chute d’objet, on utilise les casques de protection régis par la norme EN 397. Par contre, ils ne protègent pas des risques de projection latérales d’objets et de la chute d’une masse tranchante. Pour cela, il faut le casque de protection normé EN 14052.

À titre d’information, certains casques EN 397 couvrent des risques d’électrisation à hauteur de 440 Volts. Les professionnels qui évoluent dans un environnement où le risque électrique est élevé s’équipent d’un casque de protection normé EN 50365

Protection auditive type casque actif et casque passif 

Les casques dits passifs

Les casques dits passifs sont les serre-tête et les bouchons antibruit. A vous de voir selon vos critères de confort et de protection. Il faut connaître l’intensité du bruit exprimé en décibels de SNR (taux d’atténuation global d’un bruit) de l’appareil que vous utilisez. D’une manière générale, chaque protection auditive répondant à la norme NF EN 352 procure un indice de réduction acoustique entre 20 dB et 36 dB suivant les modèles. Son choix se fait donc selon le confort voulu et le type d’utilisation.

Si les bouchons d’oreilles conviennent mieux pour un usage en continu, les serre-tête à coquilles sont conseillés pour un port intermittent.


Les casques dits actifs 

Les casques dits actifs contiennent un micro qui enregistre les bruits ambiants pour les traiter de manière à ce que le son renvoyé par le haut-parleur soit atténué.

Pour vous donner une idée, une tronçonneuse ou une scie circulaire a un niveau sonore entre 80 et 120 dB, un marteau-piqueur ou un moteur à réaction entre 120 et 160 dB... et à plus de 160 dB, c’est le coup de fusil et la fusée !

Casque et protection auditive : les deux en un

Bien évidemment, les casques de protection équipés d’un système antibruit existent et plusieurs modèles sont déclinés.

Certains d’entre eux sont vendus avec une visière qui couvre le visage pour se protéger des éjections de débris ; d’autres disposent, en plus de la visière, d’une protection de la nuque. Ce dernier modèle est idéal pour les travaux d’extérieur.

Votre tête est ainsi blindée et protégée contre les poussières et le soleil.

Attention, vous ne partirez pas à la plage avec !

Guide d'achat de son casque et de sa protection auditive

Pour un souci de confort, il est jugé important de voir les éléments suivants lors de l’achat.
  • Le poids du casque pour un port continu plus agréable.
  • Le confort intérieur soit une coiffe en tissu appropriée à un usage intensif, une protection frontale pour atténuer les frottements sur le front etc.
  • La présence d’une jugulaire réglable pour un travail sollicitant beaucoup de mouvements de tête.

En savoir plus sur les équipements de protection individuelle

Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
1 votes utiles
Guide écrit par :

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse 18 guides écrits

Haja, Bricoleuse autodidacte, Creuse
D’abord, mes études n’ont rien à voir avec la décoration ni le bricolage – car elles étaient axées sur la gestion. Mais ma passion pour le bricolage a commencé il y a 5 ans – oui, c’est récent ! Tout a commencé lorsqu’on a acquis un pavillon à rénover, du sol au plafond. 

Comme je suis autodidacte, je me suis lancée dans divers travaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Cela, avec l’aide et les conseils de mon mari, mais l’élève a vite dépassé le maître !

Et comme les espaces verts ne manquent pas dans la Creuse, les outils de jardinage n’ont aucun secret pour moi ! Bref, on peut dire que je me débrouille, au point de convaincre mon entourage qui sollicite mon avis sur telle ou telle chose, lorsqu’il bricole. Aujourd’hui, ces conseils, j’ai envie de les partager avec vous !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent