Comment choisir ses outils pour travailler le sol

Comment choisir ses outils pour travailler le sol
Chapitres :
Guide écrit par :
Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme

316 guides
Serfouette, butteur, croc, houe, râteau, bêche et fourche à bêcher sont au potager ce qu’est l’arrosoir au jardin : indispensables ! Pour travailler le sol et pour préparer l’ensemencement, les outils à manche sont incontournables. Eclairage sur la pioche, la pelle et la tarière : ici, on vous explique qui fait quoi ! 

Caractéristiques importantes

  • Serfouette
  • Croc
  • Bêche
  • Butteur
  • Pioche
  • Râteau

Les différents outils permettant de travailler le sol

Parce que les travaux sont divers et variés dans le jardin, différents outils ont été élaborés pour répondre aux tâches de jardinage et d’entretien.

Le râteau


Le râteau : outil long et droit permettant de regrouper les végétaux après extraction de terre ou coupe. Le râteau permet également d’égaliser, uniformiser un terrain ou du gravier sur une surface dédiée. Il sert également à recouvrir les graines semées.

Le butteur rayonneur


Le butteur-rayonneur permet comme son nom l’indique de butter et réaliser des raies. Le buttage s’opère sur les légumes à tubercules (pommes de terre, etc.) quant aux raies, tous les végétaux du jardin sont concernés !

L'aérateur 


L’aérateur de jardin est conçu pour ameublir et aérer, ses griffes pénètrent la terre et produisent un sillon peu profond. Utile pour préparer l’ensemencement.

La houe


Outil de labour
composé d’une lame simple et d’un manche droit. La houe est utile pour l’aération de la terre à mi profondeur, la casse de mottes et l’arrachage des mauvaises herbes.

La fourche à bêcher


La fourche à bêcher est un outil robuste composé de dents permettant de retourner et ameublir la terre lourde dite dure (argileuse).  Son manche est droit et une poignée en bout lui permet une meilleure prise en main pour toute action de levier ou de port de charge.

Le croc


Conçu pour griffer, aérer et arracher les pommes de terre, le croc est également utile pour briser les mottes de terre.

La serfouette


Outil au manche long et droit composé en bout d’une panne (lame droite) et d’une fourche (deux griffes) ou d’une panne et d’une langue (lame en forme de feuille de laurier). La serfouette est utile pour réaliser des raies, aérer, griffer, désherber… c’est l’outil incontournable du jardinier.

La tarière


La tarière sert à faire des trous pour planter des arbres ou des piquets. La tarière peut être manuelle, électrique ou thermique. Via le procédé de vis sans fin, la tarière par sa rotation en pleine terre permet de creuser des trous de forme cylindrique.

La pelle


La pelle coudée en bout, il en existe à tête ronde ou rectangulaire. L’avantage des premières réside dans leur meilleure pénétration en terre. Attention, une pelle n’est pas une fourche à bêcher ! Pour cette raison, sa douille est moins profonde ce qui a pour conséquence, en cas d’utilisation comme levier, de faire  casser le manche ! Utilisée pour creuser des trous, les reboucher et déplacer de la matière meuble comme la terre, le sable ou le gravier ; la pelle est incontournable. 

La bêche


La bêche ressemble à s’y tromper à une pelle à l’exception que l’on peut réellement forcer avec. Manche droit, douille profonde et poignée fermée en bout, la bêche est un outil de labour pour les sols durs (argileux).

La pioche


La pioche est un outil robuste servant à casser/creuser dans de la terre chargée en pierres. Au jardin, la pioche est surtout utile pour déplanter un arbuste, sa forme permettant d’ameublir la terre entre les racines et sa robustesse de faire levier.
Voir le catalogue ManoMano
Bêche

Astuces pour comparer la qualité de l'outil de jardin et du manche

Les outils énumérés en amont sont des outils à manche et pour cette raison, ils sont composés de deux éléments distincts : l’outil et le manche.

L'outil


L’outil s’apprécie selon la qualité de l’acier (préférez-le forgé et trempé pour tout achat durable) et s’il est moulé ou soudé.
Les outils premiers prix sont généralement soudés au niveau de la douille (la où l’on insère le manche) et pour cette raison, leur solidité est limitée contrairement aux têtes moulées.

Le manche


Le manche est le plus souvent partie intégrante de l’outil. Il peut être en bois (de différentes essences), composite ou acier. Adapté théoriquement à la fonction de l’outil (résistance, anti-vibration et ergonomie).
Les outils de jardin premiers prix combinent trop souvent des outils d’acier fins et soudés sur des manches mal adaptés et cassables en douille (plus cette dernière est courte, plus le manche est fragilisé).

Choisir ses outils de jardin selon l'usage et la surface du potager


Comme pour l’achat de tout outil, de jardin ou non, tout est fonction de l’usage et de la fréquence d’utilisation.
Si vous achetez un outil premier prix et que vous l'utilisez de manière intensive, qu'il casse n'a rien d'étonant...

Jardin et potager urbains de 20 m² 

Si vous vivez en ville, que vous disposez de 20 m² de jardin et que vous plantez uniquement des vivaces et trois pieds de tomates dans un sol sablonneux, vous équiper d’une batterie d’outils moulés en acier forgé et trempé est inutile. L’entrée de gamme de chaque outil satisfera vos besoins.

Jardin et potager urbains de 100 m² 

Si vous disposez de 100 m² de jardin, que la terre est argileuse et que vous attendez chaque année le printemps avec impatience : équipez-vous de bons outils et entretenez-les !
Guide écrit par :

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme 316 guides écrits

Sébastien, Rédacteur, Puy-de-Dôme
A l’issue d’études dans le commerce, j’ai appris par opportunité la profession de charpentier. Noble mais dur métier, les hivers et la pluie m’ont incité à descendre des toits et à pousser les portes d’une quincaillerie où sans grande surprise, je me suis retrouvé quincaillier.


De vis en boulon, j’ai travaillé au fil des années dans tous les rayons de magasins de bricolage où j’ai eu le loisir d’apprendre l’utilité et le fonctionnement de tout ce qui s’y vendait. Entre deux magasins, je n’hésitais pas à travailler comme serrurier, couvreur, menuisier ou dans le secteur industriel.

Mon expérience terrain conjuguée à mes connaissances techniques me permet de jauger le vrai du faux dans le choix des outils et équipements. Préférant restituer un conseil désintéressé à l’écrit que me répéter du lundi au samedi dans un magasin, il était naturel que je me dirige vers le métier de rédacteur.

Les produits liés à ce guide