Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir ses outils de menuisier ébéniste

Guide écrit par :
Lukas, Constructeur bois passionné, Marne

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne

36 guides
La menuiserie et l’ébénisterie sont de vastes disciplines ! Des irremplaçables ciseaux à bois et rabots en passant par le poinçon, la vrille ou la gouge, cet article va faire de vous un véritable expert des outils du bois ! Sculpter, tailler, percer : chaque outil à son usage. A vos rabots !

Caractéristiques importantes

  • Rabot
  • Vrille
  • Bédane
  • Alène
  • Wastringue
  • Tranchant

Outils de menuisier ébéniste : type et fonction


Bien que la menuiserie et l’ébénisterie portent sur le même matériau, vous vous doutez qu’il existe des différences entre ces deux disciplines. L’ébéniste doit pouvoir faire un travail ultra précis tandis que le menuisier et le charpentier se contenteront d’une précision légèrement moindre dans leur ouvrage, notamment dans les coupes.

Chaque outil à une fonction très spécifique et comprenez surtout qu’il n’y a pas un seul type de ciseau à bois ou de rabot et que leur juste choix impactera la qualité et le confort de travail. Grosso modo, nous pouvons diviser les outils de travail du bois en trois catégories :
  • les outils de coupe, de taille et de sculptage. Elle regroupe les ciseaux, bédanes, rabots et autres wastringues – pas de panique, nous allons développer !
  • les outils de perçage avec les poinçons et vrilles sans oublier les forets ;
  • les outils de marquage et traçage.

Quels sont les principaux outils de coupe et de taille

Utilisés pour la taille et le sculptage, le dimensionnement de ces outils est souvent question de la nature des travaux. Comprenez que vous n’utiliserez pas le même ciseau pour reproduire le nez de la Joconde sur de l’olivier que pour tailler une mortaise sur une entrait en douglas !

Ciseaux à bois


La lame d'un ciseau à bois

A ce niveau, il y a plusieurs choses à regarder. Côté métal, sans insister sur la nécessaire qualité de celui-ci, il faut savoir que sa dureté conditionne sa longévité de coupe - mais pénalise sa facilité d’affûtage ! Pour les débutants, le mieux est de trouver un compromis. Pensez également à regarder l’angle de biseau – formé entre le tranchant et le reste de la lame – car plus il est élevé, plus la résistance est accrue mais moins l’effort de coupe est important ! En général, un biseau de 30° est parfait pour des usages courants.

La planche 

Il s’agit de la partie métallique, hormis le tranchant de l’outil. Encore un choix à faire : une faible longueur procure un ciseau plus maniable tandis qu’à l’opposé, elle vous donne plus de stabilité sur la pièce de bois. Son épaisseur est en moyenne de 5 à 7 mm mais elle peut évidemment être plus importante pour des outils comme le bédane car les forces exercées sont plus fortes.

Le manche
 
En bois ou en matière composite. C’est une affaire de goût, chacun ayant ses avantages et défauts : les puristes optent souvent pour le bois mais les manches composites sont aussi très agréables à manier.

La largeur 

Toutes les dimensions sont possibles suivant les ouvrages à réaliser.
  • De 3 mm à 10 mm : nous sommes dans les outils de précisions, destinés par exemple à de la sculpture.
  • De 10 mm à 30 mm : ces largeurs de ciseaux se destinent à l’ébénisterie et à la menuiserie. 
  • Plus de 30 mm : on entre dans le « gros-œuvre », plutôt destinés à des charpentiers. On y retrouve les ciseaux appelés ébauchoirs – ils sont en un seul bloc et sont très résistants.
Si vous avez besoin d’un bédane, il vous suffit de choisir parmi les mêmes caractéristiques. La gouge cependant, présente une donnée supplémentaire : en effet, il s’agit d’un outil de coupe à forme arrondie – dite demi-canal. Alors outre sa largeur, il vous faut choisir son numéro de cintre.

A noter qu’il existe des gouges particulières, coudées, méplates, contre-coudées… Si vous êtes encore débutant, contentez-vous des modèles classiques !

Rabots 


Trois choses vont être primordiales : les dimensions du rabot, le type de fer et les réglages possibles. Du côté dimensions, elles dépendent des usages : plus le rabot est imposant et plus vous êtes à l’aise pour dégrossir une pièce. Si vous souhaitez des travaux de finition, un rabot maniable de petite largeur est beaucoup plus opportun.

Les fers peuvent-être réversibles, intéressant pour faire des économies à long terme ! Veillez simplement à ce qu’ils soient de qualité et affûtables. Le corps du rabot peut-être en bois, en plastique, en métal voire en fonte. Quelques distinctions sont à faire parmi les modèles :
  • le rabot classique se destine aux travaux courants ;
  • la varlope, qui grâce à sa forme allongée permet un enlèvement de matière important et d’exercer une force plus contrôlée sur votre pièce. Parfait pour du « dégrossissage » !
  • le riflard sert au travail d’ébauche : son fer est réglé pour pénétrer plus efficacement le bois.
  • le guillaume a un fer de la même largeur que le corps de l’outil. Il sert aux travaux de précision, la création de rainures ou de feuillures.
Sur les rabots de qualité, et il est conseillé d’opter pour ce genre de rabot,  il est possible de régler le fer et le contre-fer suivant la dureté des bois. La précision et la robustesse sont à surveiller sur les modèles d’entrée de gamme.
 

Planes, wastringues et racloirs à bois

Plane


La plane pour dégrossir ou chanfreiner. Il faut choisir sa taille ainsi que le positionnement des poignées – droites, courbées, désaxées.
Attention à vos genoux, cet outil se manie en le tirant vers vous !


Wastringue

Le wastringue est une sorte de petite plane et est surtout utilisé par les ébénistes.
Toutefois, la prise de copeaux est ici réglable !



Racloir

Le racloir à bois, s’il est bien manié, finira vos pièces de bien plus belle manière que le ponçage ! Son problème est qu’il se désaffûte très vite et que la technique pour le rendre comme neuf est assez pointilleuse : réservez son affûtage à un pro !

Comment percer le bois

Deux méthodes se distinguent pour percer le bois : les mèches à monter sur une perceuse et les vrilles.

Mèches à bois

Mèche hélicoïdale trois pointes 

Parfaite pour les travaux courants.
On en trouve facilement jusqu’au diamètre 20 mm.

Mèche à hélice unique 


Elle s’utilise surtout en charpente, car de grandes longueurs et gros diamètres sont disponibles – on dépasse 650 mm. Sa spirale permet une évacuation parfaite des copeaux ! Attention au diamètre, qui n’est pas forcément compatible avec votre mandrin.

Mèche plate

Elle sert à faire des trous, des chapelles en langage de charpentier, ou des avant-trous. Attention à ne pas faire surchauffer votre machine pour les gros diamètres car ce type de mèche demande pas mal de puissance !

Vrille, alène et tarières

Les autres méthodes pour percer vos pièces de bois sont manuelles et vous font les bras !


Vrille

La vrille permet l’usinage de vos pièces sur de petites épaisseurs.
On les trouve sous tous les diamètres à un prix très faible.



Alène

L’alène est plutôt utile en cordonnerie mais peut s’avérer pratique pour certaines tâches d’ébénisterie.
Là encore, on choisit suivant la taille et le diamètre.


Tarière

Une tarière est une grosse vrille destinée pour les plus costauds et passionnés. Elle permet de faire des trous importants mais il faut avoir le coup de main !

Les outils pour marquer le bois

Avant de tailler vos bois, il faut les repérer ! Vous munir d’outils de marquage tel le trusquin et le poinçon est primordial.

Trusquin


Le trusquin trace vos bois grâce à une pointe en métal, en se déplaçant le long d’une face de référence. On regarde ses dimensions suivant les travaux, sa méthode de réglage – par vis ou écrou – doit-être solide et sa matière est surtout en bois. Certains sont de vrais œuvres d’art mais leur prix aussi !

Poinçon

Le poinçon repère les emplacements de vos trous.
Il peut être droit, coudé ou contre-coudé.
Son ergonomie se choisit en fonction de vos travaux.
 

N’oublions pas l’essentiel crayon de charpentier – marquant même le bois humide – ou bien les craies – un coup de ponçage et les repères disparaissent ! Pour l’ébénisterie, on opte pour un moyen de traçage ultra fin ; les mines HB sont à privilégier car elles sont très efficaces sur tous les bois.
 
Bien d’autres outils sont utiles, toutefois cet article vous permet de savoir comment vous constituer le kit de survie du travail du bois ! 
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
0 votes utiles
Guide écrit par :

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne 36 guides écrits

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne
Après avoir quelques temps roulé ma bosse dans le bâtiment, notamment dans tout ce qui touche à la rénovation – peinture, carrelage, menuiserie, pose de cuisine et de salle de bain  – j’ai décidé de passer un diplôme de « Monteur constructeur bois » et j’ai bien fait car rien n’est plus plaisant que de travailler sur une charpente ou de concevoir une maison en bois !

Tout ce qui touche au travail du bois me passionne, et construire ma propre maison dans ce matériau est un de mes buts !

Je suis également un adepte de l’outillage du bâtiment : j’adore m’informer sur les innovations, les méthodes d’utilisation, les astuces ou les performances de chaque nouvel outil du marché, que ce soit en rapport avec le travail du bois ou non ! Je me ferai un plaisir de vous conseiller et de vous aider dans vos choix !

Bon bricolage ! 

Les produits liés à ce guide