Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir ses outils à main pour scier et débiter du bois

Guide écrit par :
Jérôme, Contrôleur de travaux, Haute Savoie

Jérôme, Contrôleur de travaux, Haute Savoie

155 guides
Scier et débiter du bois ne se fait pas à mains nues. Hache, hachette, merlin, coin et billot sont utiles pour casser votre bois si ce n'est pas fendeur à bûche. Chevalet, scie à bûche, tronçonneuse sont aussi là pour réduire les rondins de chêne et de sapin à la dimension de votre cheminée.

Caractéristiques importantes

  • Crochet et pince
  • Chevalet
  • Hache
  • Merlin
  • Coin
  • Fendeur
  • Scie

Quels sont les outils pour manipuler le bois

Débiter, scier ou tout simplement manipuler du bois peut s'avérer dangereux. Il est donc important que votre poste de travail soit stable et propre. Vous devez également tout faire pour protéger votre dos lors des multiples manipulations sur les bûches.

En dehors des traditionnels gants, lunettes et chaussures de sécurité indispensables lorsque l'on travaille le bois, il existe des accessoires très utiles pour vous aider.
 


Crochets ou pinces à bûches 


Utiles pour vous faire gagner du temps lorsque vous manipulez le bois, les crochets ou pinces à bûches protègent également vos doigts et vos mains des écrasements. Très simples de conception, ils sont composés d'une ou plusieurs griffes (une seule pour les crochets, et deux pour les pinces) et d'une poignée. Ils vous facilitent la prise en main de vos bûches pour les déplacer jusqu'à un point de coupe ou de stockage. Les crochets se plantent directement dans le bois. Les pinces, quant à elles, sont articulées de façon à saisir la bûche, qui par son propre poids resserre la pince lorsqu'on la soulève. Si vous envisagez d'acquérir des pinces à bois, orientez votre choix vers un modèle dont l'ouverture maximale est suffisante pour saisir vos sections de bois. Pour les crochets ou les pinces, privilégiez un modèle disposant d'une poignée large et ergonomique ainsi que d'une capacité de charge adaptée à vos bûches.

 


Chevalet à bûches 


Rien n'est plus dangereux que de travailler sur une section de bois ou une bûche instable. En bois ou en métal, le chevalet vous garantit une bûche stable, maintenue en place et prête à être sciée. Pour plus de sécurité, orientez votre choix vers un chevalet disposant de griffes de maintien et d'adaptation à la section des bûches que vous avez l'habitude de travailler.

Les principaux outils pour fendre le bois

Une fois abattu ou livré en bûches, il faut fendre le bois. Plusieurs solutions s'offrent à vous si vous n'êtes pas équipé d'une fendeuse mécanique.

Les coins

Compagnons du merlin, ou à défaut de la masse, cet outil va vous aider à pré-fendre, ou fendre vos bûches récalcitrantes. Choisir les coins éclateurs, spécialement étudiés pour les bûches dans la longueur (à ne pas confondre avec les coins d'abattage qui sont réservées comme leur nom l'indique pour abattre des arbres). Généralement en acier trempé, il existe plusieurs formes de coins.

Les coins droits à bout plat

La forme la plus simple, s'adaptant à tous types de bois et formes de bûches (poids variant de 2,5 à 3 kg).

Les coins droits à bout pointu

Plus faciles à mettre en place que les coins à bout plat, ils pénètrent également plus facilement dans le bois (poids variant de 1 à 3 kg)

Les coins hélicoïdaux

Le top pour fendre le bois ! Leur forme favorise l'éclatement de la bûche (poids variant de 2 à 2,5 kg).

Merlin


Le fendeur à la main par excellence. Outil spécialement étudié pour fendre les bûches, s'il est bien maîtrisé, il s'avère d'une efficacité redoutable. Ressemblant de loin à une simple hache, le merlin combine en fait deux outils en un : une masse et une hache. Le côté masse sert à toucher les pièces, le côté hache refend les bûches. Son poids dépend de la section des bûches que vous allez devoir fendre, il oscille entre 2,5 et 4 kg pour les plus gros. Sa longueur est en principe de 90 cm, ce qui permet d'avoir beaucoup de force lorsque l'on frappe.

Pour le manche, orientez votre choix vers le composite, résistant mais souple. Les manches en bois demandent une certaine expérience car mal utilisé, ils peuvent se fendre ou casser. Préférez un merlin dit tête rase : cela protège l'extrémité des chocs et le manche est indémanchable.
 
 

Hache

 

A réserver pour de petites quantités de bois (tendre et bien sec). Disposée verticalement sur un billot, un bon coup de hache sur la buche et elle se fend. Toutefois, il faut maîtriser au minimum la technique qui se révèle assez dangereuse si l’on n’a pas l'habitude. Côté outil, il est de type « hache à fendre », cela signifie que la lame est d'une part coupante pour pénétrer dans le bois, mais aussi de forme évasée pour écarter les parties fendues les unes des autres. Privilégiez un modèle court, appelé hachette, si vous envisagez de fendre du petit bois (longueur tête et manche < 50 cm -  poids < 2 kg) et un modèle long pour tout le reste (longueur tête et manche d'environ 70 à 80 cm – poids > 2 kg). De préférence, choisissez une hache dont la tête est indémanchable.
 
 

Masse

 

La masse sert à frapper et enfoncer les coins. A défaut de merlin, vous pouvez vous équiper, en complément d'une hache à fendre et d'une masse. Pour frapper efficacement vos coins, orientez votre choix vers une masse résistante, d'une longueur de 90 cm et d'un poids allant de 3 à 4 kg. La tête est idéalement à angles arrondis (pour diminuer les éclats) et son manche en composite (résistant et souple).
 

Fendeur manuel

 
Le fendeur manuel est une alternative au merlin, à la hache et aux coins. Idéal pour fendre de petite quantité de bois sec. Le fendeur manuel s'utilise très facilement, il ne nécessite pas de gros efforts (si le bois est bien sec) et reste surtout beaucoup moins dangereux que les autres solutions traditionnelles. Composé d'un manche se terminant par un coin (à planter dans la bûche), et d'une partie coulissante munie d'une masselotte, c'est un outil relativement simple. Une fois le coin planté, il vous suffit d'actionner de haut en bas la partie coulissante et la masselotte fait le reste en fendant la bûche. Vous travaillez debout, sans risque de vous frapper les jambes, les pieds ou les mains, et sans générer beaucoup d'éclats. Toutefois, le fendeur manuel est réservé aux bois durs et secs, de petites sections (maximum 30 cm de diamètre) et de petites longueurs (maximum 50 cm). Pour les grosses sections et les gros volumes de bois, il faut vous rabattre sur une autre solution.

Les différents outils de coupe pour scier du bois

La scie à la bûche mécanique  

La scie à bûche mécanique est appelée également scie à arc ou scie de jardin, cet outil à main dispose d’une structure en acier et d’une lame avec des dents énormes. De 50 à plus de 70 cm, la scie à bûche est particulièrement efficace pour couper des pièces de bois de petits diamètres.
 


La scie à la bûche
thermique ou électrique

De conception relativement simple, toutes les scies à bûches fonctionnent de la même manière. Un moteur électrique ou thermique entraîne une lame circulaire d'un diamètre plus ou moins grand - le plus souvent de 40 à 70 cm. C'est ce que l'on nomme le groupe de coupe. Les bûches et sections de bois sont placées sur un chevalet équipé d'une butée réglable correspondant à la longueur de coupe désirée.
 

La tronçonneuse thermique ou électrique

Quelle que soit la tronçonneuse, le principe de fonctionnement est identique. Un moteur entraîne une chaîne équipée de dents autour d'un support appelé « guide ». La tronçonneuse « passe-partout » (guide < 45 cm) est destinée à l'utilisation courante. Elle est parfaite pour débiter du bois, couper les branches et abattre des arbres de petites sections. Elle se manipule à deux mains et demande tout de même une certaine vigilance surtout pour les modèles les plus puissants (> 2500 W).

Conseils d'utilisation et port des équipements de protection


Comme nous l'avons déjà souligné, travaillez dans un endroit propre sans risque de chute ou de glissade outil en main. Si vous sciez et débitez du bois, disposez-le d'une manière stable.

Equipez-vous de chaussures de sécurité résistantes, voire de sécurité, si possible montantes, et de gants de protection.

Protégez également vos yeux des projections, avec une visière ou une paire de lunettes de sécurité.

Pensez également à votre dos, une ceinture de maintien est une bonne idée lors de vos travaux.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
3 votes utiles
Guide écrit par :

Jérôme, Contrôleur de travaux, Haute Savoie 155 guides écrits

Jérôme, Contrôleur de travaux, Haute Savoie
Électrotechnicien de formation, j'ai tout d'abord travaillé dans l'industrie où j'ai installé, câblé et dépanné bon nombre d'installations. Par la suite, j'ai encadré les équipes qui réalisaient ces travaux. Il y a une dizaine d'années, je me suis tourné vers le bâtiment et la construction. De la petite maison individuelle, aux gymnases et aux salles de spectacles, j'ai eu l'occasion de coordonner, contrôler et organiser tout type de chantiers.

Depuis 4 ans, je restaure et agrandi un chalet au cœur de la Haute Savoie. Mon expérience en travaux et mes connaissances me rendent un fier service. Terrassement, aménagement intérieur, toiture, plomberie, électricité, tout y passe ! Nous avons, ma fille ma femme et moi, presque tout fait nous-même ! Alors répondre à vos questions, et vous orienter ou vous conseiller pour choisir vos outils ? Facile !

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation de nos services. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.