Le plus grand choix de bricolage

Conseils live avec nos experts brico

Comment choisir ses charnières et ses paumelles

Guide écrit par :
Lukas, Constructeur bois passionné, Marne

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne

36 guides
Poussant gauche, tirant droit… il y a de quoi sortir de ses gonds ! Les paumelles sont aux portes ce que sont les charnières aux placards : indispensables. Selon les besoins, les charnières sont invisibles, piano, à compas, en inox ou laiton. Les paumelles, moins variées, se choisissent suivant leur sens d’ouverture.

Caractéristiques importantes

  • Type
  • Matériau
  • Ouverture
  • Support
  • Pose

Prix

de 1,00 € à 411,00 €

Charnière ou paumelle ?


Charnière 

 
En quincaillerie, la charnière est une ferrure de rotation composée de deux lames articulées par une broche permettant l’ouverture de l’élément sur lequel elle est montée. Essentiellement en métal – acier nickelé ou bichromate, inox, laiton etc. –, on retrouve les charnières en ébénisterie, en menuiserie d’agencement et en menuiserie – porte de placard, trappe, coffre à jouet ou à bijoux etc.  La charnière est composée de trois parties :
 
  • le charnier, partie immobile, fixée sur la partie non mouvante d'une liaison – comme le montant d'un bâti de porte ;
  • le gond, qui fait office d'axe de pivot, on le nomme également goupille, broche ou goujon ;
  • la charnière ou battant, qui va supporter l'élément mobile.
 
Le terme charnon sert à désigner à la fois le charnier et le battant : une charnière est donc constituée de deux charnons et d'un gond. Le charnon se compose d'une partie plate, la planche ou aile, et de nœuds : un nombre de nœuds impair donne un charnon femelle, un nombre de nœuds pair donne un charnon mâle !
           


Paumelle 

 
La paumelle a exactement le même rôle de pivotement que la charnière, toutefois elle se distingue de celle-ci car elle est dégondable :  on peut séparer ses deux charnons, ce qui s'avère très pratique. La paumelle se destine ainsi à des ouvrages imposants, comme l'ouverture d'une porte ou d'une fenêtre.
 
La hauteur d'une charnière et d'une paumelle est déterminée par la longueur de son axe-gond.  Le choix d'un de ces organes de rotation doit se faire suivant la charge à supporter, la forme de l'organe, l'angle d'ouverture 95°, 115°, 165° – et la méthode de fixation sur le support : par vis, soudure, simple clipsage.

Quel type de charnière choisir ?

Il n'est pas simple, à première vue, de faire son choix dans l'innombrable foule de charnières disponibles dans le rayon quincaillerie. Voici tout d'abord quelques critères pour vous aider à vous repérer :

  • le support, qui conditionne la fixation de votre charnière. Sur du bois, voire du béton, il faut opter pour une charnière à visser. Sur du métal, il est préférable d'opter pour des charnières à souder ;
  • le lieu de fixation soit en intérieur ou en extérieur.Il existe des charnières polyvalentes, mais pour une utilisation en extérieur, n'oubliez pas d'utiliser un acier inoxydable – inox ;
  • les propriétés mécaniques de la charnière sont un des points les plus importants ! Il faut prendre en compte le poids de la pièce à articuler et les capacités de la charnière. Des charnières en laiton destinées à l'ébénisterie ne supportent pas la charge d'un battant de porte !
  • le type de pose soit en applique ou encastrée. Les plus connues sont les paumelles à encastrer qui équipent les meubles livrés en kit et/ou utilisées en menuiserie d’agencement.
 


Typologie des charnières

 

Charnière à ressort

Permet à l'ouvrant de se refermer de lui-même.
 

Charnière à axe déporté

Utile pour des meubles à tiroirs ou dits invisibles. Elles permettent un angle d'ouverture de 180°.

Charnière piano

Couramment utilisées pour l’ouverture de coffre et malle, elles sont de section rectangulaire, fines et longues – plusieurs dizaines de centimètres – et sont recoupables.

Charnière à butée

Permet de limiter l'angle de rotation de l'ouvrant.
 

Charnière à friction

Permet de maintenir l'ouvrant ouvert, sans accessoire supplémentaire à installer.
 

Charnière à double feuillure

La charnière à double feuillure est composée de deux fines épaisseur de fer. C’est une charnière légère, supportant un faible poids.
 


Charnière invisible

La charnière invisible en applique n’est pas apparente lorsque la porte de placard est fermée, c'est la charnière qui équipe la plupart de nos cuisines. La charnière invisible encastrée est encastrée dans le chant de la porte et du montant ou en façade.

Les embases sont des supports destinés à maintenir les charnières invisibles. Il s'agit de la partie fixée sur le meuble et sur laquelle on va emboîter la charnière – l'emboîtement se fait par vissage ou par clipsage, ce qui facilite la pose. Leur finition est aussi diverse que pour les charnières ; embases et charnières doivent être compatibles et avoir les mêmes dimensions.

Plus ou moins perfectionnées, les embases vont vous permettre de régler notamment la hauteur de la partie à faire pivoter. Les embases se fixent dans le meuble par vissage ou par frappage – une méthode qui préserve plus durablement vos meubles.
 

Charnière à briquet

Charnière fine et le plus souvent en laiton avec une extrémité arrondie (à double axe de rotation). Les briquets sont aussi les ferrures de rotation qui équipaient et équipent les anciennes portes d’armoires (invisibles car installés sur les chants horizontaux).

Charnière à axe déporté

Permet l’ouverture déportée du battant pour faciliter le passage (ouverture à plus de 110°).

 

Charnière coudée

Permet une ouverture déportée grâce à un charnon coudé.

Charnière à nœud

Ressemble à une paumelle, la charnière à nœud est dégondable car il est possible de retirer le goujon – existe en deux et trois nœuds.
 

Charnière américaine

Charnière classique mais qui est à percer ou à fraiser.


Charnière à compas

Permet l’ouverture du battant à l’horizontale vers le haut ou vers le bas.
 

Charnière à souder

Ces charnières sont utilisées sur les supports ferreux et sont à souder.

Quel type de fiche pour meuble choisir ?


Les fiches pour meubles sont des ferrures de rotation destinées à préserver un certain côté artisanal, rustique et ancien dans l'esthétique de vos meubles. Les fiches offrent une finition type laiton vieilli, cuivre poli, fer patiné mais aussi des formes moulurées inspirées de styles d'antan. On distingue deux types de pose pour les fiches :
 
  • pose sur chant, dans ce cas, les fiches se vissent sur le chant de la porte ou d'un ouvrant ;
  • pose en applique, où la fiche se pose par vissage ou par clouage – fiche à larder – pour offrir une meilleure esthétique.
 



Fiche à fût

 
Les fiches de grande longueur sont dites fiches à fût ou fiches à lacet, leur longueur égale celle de la porte sur laquelle elles sont montées. Le fût est la partie cylindrique extérieure visible (diamètre exprimé en mm) et les lacets sont les tiges à encastrer dans la porte du meuble (diamètre en mm). Les lames ou branches sont à mortaiser et visser dans les montant du meuble.
 

Fiche à larder

 
Les fiches à larder sont plus petites et peuvent se séparer en deux parties (dégondables). Elles sont composées de lames ou branches à mortaiser et visser.
 


Fiche à visser

 
Plus modernes, les fiches à visser sont de taille plus petite et cylindriques. Les fiches à visser sont de couleur – blanc, marron, gris etc. – et étaient très utilisées il y a trente ans sur les meubles en formica.  Elles sont aujourd’hui principalement utilisées sur des meubles d’agencement en panneau de particules d’entrée de gamme – le plus souvent remplacées par les charnières invisibles. Les fiches à visser on deux vis qui sont recueillies dans des douilles filetées à mortaiser dans la porte et le montant du meuble. Les fiches à visser ne supportent qu’un faible poids.
 

Quel type de paumelle choisir ?


Les paumelles présentent beaucoup de points communs avec les fiches – notamment leur capacité à être dégondée, il est parfois difficile de les distinguer d’autant que les fabricants utilisent souvent les deux termes pour les mêmes organes de rotation.
 
Les paumelles comptent les mêmes caractéristiques de sélection que les charnières :
 
  • support, fer ou bois, il faut choisir entre paumelle à souder et paumelle à visser– pose en applique ;
  • destination, intérieur ou extérieur, préférez l’acier inoxydable pour toute exposition aux agents atmosphériques ;
  • résistance mécanique, la paumelle doit être en mesure de supporter le poids du battant ;
  • finition, aspect du métal et du charnon.
 

Les paumelles peuvent se visser ou se souder suivant les supports. Concernant le soudage, le terme clamer est une technique de pose destinée à renforcer la fixation de portes massives, et il est à privilégier pour plus de sécurité.
 
Il existe des paumelles à butée à bille, pour diminuer le frottement durant l'ouverture. Elles sont également préconisées dans le cas d'ouvrages lourds.
 
 

Finition des paumelles

 
Concerne essentiellement les paumelles à visser. Vous avez le choix entre paumelles à bout carré, à bout rond et paumelles à vase :
 
  • à bout carré et à bout rond désigne la finition de l’extrémité du charnon ;
  • à vase, pour des paumelles traditionnelles et artisanales. L’extrémité du charnon est arrondi et travaillé.
 
Les paumelles sont le plus souvent en acier bichromate, inox, aluminium anodisé, fer et plus rarement en PVC pour les menuiseries extérieures.
 

Bague pour paumelle

 
Les bagues pour paumelles sont des accessoires très utiles pour modifier la hauteur de la porte à articuler ou la régler. Si vous posez du parquet dans votre séjour et que l’espace entre la porte et le sol est réduit et que vous disposez de quelques millimètres en haut de l’encadrement, ne la rabotez pas si elle frotte : installez des bagues ! Elles se choisissent selon leur diamètre d’alésage, leur épaisseur et leur finition.

Comment reconnaître une paumelle gauche d’une paumelle droite ?


Si vous avez un doute à propos du sens de pose de vos paumelles, pas de panique, une petite astuce toute simple va vous simplifier la vie pour reconnaître leur sens !
 
Ouvrez votre paumelle et regardez où se trouve la partie portante – la partie avec un tenon, et non avec un trou ! Si la partie portante est à gauche, vous êtes l'heureux possesseur d'une paumelle gauche ! Si le tenon est à droite, c’est une paumelle droite ! 
 

Cache pour paumelle et fiche

 
Comme leur nom l'indique, les caches servent à dissimuler les organes de rotation, l'idée étant de pouvoir les personnaliser et de les fondre dans la décoration. A clipper ou à emboîter, il existe une grande variété de choix : en PVC, en laiton, aluminium voire en cuivre, tout est affaire de goût. Pour bien choisir, il faut simplement vérifier la longueur du cache, leur diamètre et parfois l'alésage.

5 questions/réponses sur les charnières





Comment poser une charnière invisible ?

 
Installées sur les meubles de cuisines, les charnières invisibles se posent de manière très simple... le plus compliqué étant de réaliser un gabarit si les cotes de la charnière sont inconnues – report de toutes les mesures utiles sur papier. Pour se faire, vous devez poser votre charnière à plat, en position ouverte (simulation de porte ouverte), et reporter/mesurer l’ensemble des mesures axées nécessaires à sa mise en place (partie à encastrer et vis de fixation). Lorsque ceci est fait, vous pouvez :

  • déterminer l’emplacement des charnières (symétriques) sur le meuble en vous munissant d’un mètre, d’un crayon à papier et d’une équerre et tracer les points des vis et de fraisage ;
  • percer à l’aide d’une fraise installée sur une perceuse pour pouvoir encastrer la partie ronde dans la façade ;
  • insérer la charnière – pensez à vérifier son équerrage avant de la visser ;
  • visser le reste de l’articulation (embase) sur la paroi du meuble ;
  • relier les deux éléments en les vissant.
 
Pour les charnières invisibles, il est possible de vous munir de capots à fixer afin de dissimuler totalement les mécanismes. En général, les couleurs de ceux-ci sont semblables à celles du meuble qui accueille la porte.
 

Quelle charnière choisir pour un meuble ?

 
L'idéal pour vos meubles est d'utiliser des charnières invisibles. Très discrètes et solides, leur seul défaut est leur coût légèrement plus élevé par rapport à des charnières classiques. Vous allez devoir choisir suivant trois méthodes de pose pour la porte de vos meubles :

  • porte en applique, la porte vient buter contre le montant du caisson de meuble, c'est la configuration la plus commune ;
  • porte encastrée, la porte du meuble va venir affleurer le montant du caisson, donne un style très moderne !
  • portes jumelées lorsque deux portes viennent s'appuyer sur l'unique montant d'un caisson.
 
Ces trois configurations requièrent donc des charnières différentes. Une porte en applique nécessitera une charnière classique non coudée, mais une porte encastrée et une porte jumelée demanderont des charnières coudées, avec un angle plus important pour le dernier cas de figure.
 
Pour des portes de caisson standards, inférieures à 90 cm de haut, on préconise la pose de deux charnières. Toutefois, si vous souhaitez en fixer sur des façades de meubles ayant de plus grandes dimensions, n'hésitez pas à en mettre une tous les 50 centimètres pour plus de sûreté.
 

Quelle charnière choisir pour un coffre ?

 
Par convention, il est d'usage d'équiper les coffres, malles ou boîtes de rangement de charnières piano. Les charnières piano peuvent être à coupées à la dimension voulue.
           
 

Quelle charnière choisir pour une trappe ?

 
Le plus judicieux est de choisir des charnières plates rectangulaires, économiques et surtout simples à poser. Vous pouvez ainsi les visser en applique sur le bâti existant et sur la trappe à articuler, ou alors les encastrer pour les dissimuler dans celui-ci s'il est en bois – à l'aide d'un ciseau à bois.
 


Comment poser une paumelle ?

 
Les paumelles, comme les charnières, se posent selon plusieurs manières :
 
  • en applique, la paumelle se pose sur le cadre receveur et sur le battant. C'est la méthode la plus simple, il suffit de la visser ou de la clouer en respectant les entraxes et les hauteurs ;
  • encastrée, il faut pratiquer une entaille ou un trou circulaire selon la forme et la taille de la paumelle, le but étant de la faire affleurer à la surface du matériau.
 
Pour une pose en applique, il vous faut donc vous munir d'un tournevis ou d'une visseuse, d'un crayon, d'un mètre et d’une équerre : répartissez les paumelles suivant la hauteur de votre pièce et fixez-les. Reportez ensuite leurs mesures sur l'autre pièce (veillez à prendre des mesures axées, vous pouvez réaliser un gabarit ), et voilà, le tour est joué !
 
Pour une poste encastrée, mêmes étapes, mais il faut également vous munir d'un ciseau à bois pour creuser la pièce, ou d'une fraise à encastrer suivant les modèles. Si vous comptez monter des paumelles sur toutes les portes de votre maison par exemple, il peut être intéressant de vous équiper d'une paumelleuse - sorte de mini-défonceuse très maniable.
Avez-vous trouvé ce guide utile ? Oui
2 votes utiles
Guide écrit par :

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne 36 guides écrits

Lukas, Constructeur bois passionné, Marne
Après avoir quelques temps roulé ma bosse dans le bâtiment, notamment dans tout ce qui touche à la rénovation – peinture, carrelage, menuiserie, pose de cuisine et de salle de bain  – j’ai décidé de passer un diplôme de « Monteur constructeur bois » et j’ai bien fait car rien n’est plus plaisant que de travailler sur une charpente ou de concevoir une maison en bois !

Tout ce qui touche au travail du bois me passionne, et construire ma propre maison dans ce matériau est un de mes buts !

Je suis également un adepte de l’outillage du bâtiment : j’adore m’informer sur les innovations, les méthodes d’utilisation, les astuces ou les performances de chaque nouvel outil du marché, que ce soit en rapport avec le travail du bois ou non ! Je me ferai un plaisir de vous conseiller et de vous aider dans vos choix !

Bon bricolage ! 

Les produits liés à ce guide

Connectez-vous pour réagir !

Nos bricoleurs en parlent

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêt et mesurer la fréquentation de nos services. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.